La protéine, le premier des compléments alimentaires

La Whey ou Protein est la protéine que consomment les sportifs pour permettre à leur corps d’encaisser les efforts liés à la pratique d’un sport intense. Devenue courante, elle se décline dans de nombreux compléments alimentaires dans lesquels on vous aide à y voir plus clair.

Whey, le complément alimentaire devenu classique des salles de musculation

Dès lors qu’il est question de sport, la whey est sur toutes les lèvres. À écouter les conversations des sportifs à propos de leur protéine en poudre, on croirait que cette molécule ne possède que des avantages. Et il faut bien lui reconnaître un sacré intérêt sportif. On vous dit tout à propos de cette fameuse whey, le complément alimentaire préféré des sportifs.

La whey, c’est quoi ?

Sous ce nom anglophone se cache un monde entier de fantasmes à propos de la whey, cette protéine du sportif. Avant tout, il faut savoir que la whey est de la protéine issue du petit-lait, ou lactosérum, proposée sous forme de poudre. Le petit-lait ne fasse pas toujours l’unanimité chez les consommateurs de yaourt. Il est pourtant nourrissant, en particulier d’une protéine très facilement assimilable pour l’organisme. C’est de là que vient la whey que l’on retrouve dans nombre de compléments alimentaires.

Quelle whey choisir ? 

La whey est indispensable si on veut obtenir la quantité nécessaire pour un adulte, soit 1 gr de protéine quotidienne par kg. Lorsqu’il n’est pas évident d’avoir une nutrition équilibrée et surveillée, la whey est une très bonne démarche. De façon globale, la protéine est là pour le bon fonctionnement musculaire, pour l’augmentation de la masse et pour aider à la récupération après l’effort. Si on ne se pose plus trop la question de la consommation des protéines, celle qu’il faut se poser, c’est la catégorie qu’il faut choisir. Il y a en effet quelques points de distinction à bien mettre en avant. Il ne faut pas se laisser convaincre par des argumentaires de vente toujours plus racoleurs et pas toujours justes. 

  • Whey, ou concentré de whey. C’est la protéine classique par excellence, le produit le plus abordable et répandu auprès du grand public. Il contient 70 à 80 % de protéines, et environ 3 % de lipides. Il est aisément et rapidement assimilable pour le corps. Elle est parfaite pour débuter dans ce type de complément alimentaire. Le concentré de whey est disponible partout aujourd’hui et son rapport prix efficacité est réellement intéressant.
  • L’isolate de whey. L’isolat de whey est obtenu à partir d’une technique de purification plus efficace que pour la version classique. Pour vous, l’isolate c’est 90 % de protéine, moins de lactose, et encore un peu moins de lipides dans le mélange. Cette poudre est un peu plus chère, mais parce que plus performante.
  • Hydrolysat de whey. C’est la version la plus aboutie de la protéine pour sportif. Un traitement enzymatique lui permet d’être pré-digérée pour une absorption quasi immédiate dans le corps. Pas de lactose et pas de matière grasse au menu. Evidemment, là encore c’est un produit un peu plus coûteux, mais techniquement c’est le plus abouti.

Pour l’entraînement au quotidien, la différence entre la version classique et la plus aboutie est en réalité très ténue. Seuls les sportifs aguerris portant une attention toute particulière à leur musculation feront une réelle différence. Le concentré de whey est déjà un très bon point de départ qui s’adapte à n’importe quel régime sportif.

En fonction de vos choix, la protéine sera de la whey, dite aussi lactosérum ou protéine de petit-lait. La caséine, aussi utilisée dans la protéine de complément alimentaire, est elle aussi issue du lait. Si vous ne souhaitez pas de consommation animale, il existe des protéines vegan à base de protéines de légumes. C’est un produit cependant moins courant.

À ces trois versions de protéines, vous trouverez des variantes avec des suppléments qui vont vous aider à cibler un deuxième objectif avec votre nutrition. La présence de BCAA (des acides aminés qui constituent la protéine) comme additif va améliorer la construction musculaire. Un brûleur de graisse thermogénique sera là pour travailler l’effet de sèche musculaire que vous souhaitez obtenir avec la consommation de protéines tout en contrôlant votre poids. Ce ne sont là que quelques exemples.

Consommer sa barre protéinée, une habitude pleine de protéine

La barre protéinée est un allié précieux pour le sportif en plein effort. Il y trouve l’apport immédiat dont il peut avoir besoin pour compenser une perte d’énergie liée à la difficulté ou la longévité de l’effort. Ces produits sont des classiques des compléments alimentaires pour leur efficacité, mais aussi pour le format pratique et gourmand. 

La barre protéinée, son contenu

N’est pas une barre protéinée, ou hyperprotéinée, qui veut. Il faut pour cela respecter tout de même quelques conditions qui vont la faire passer du rang de gourmandise à celui de complément alimentaire. Cela tient dans son format prêt à l’emploi et unitaire, idéal pour une consommation durant l’effort. Mais c’est principalement la constitution de la barre protéinée qui est importante. Et elle doit contenir des protéines, c’est son ingrédient fondamental. Ensuite, on y trouve de grosses proportions de glucides et lipides, à l’exception des barres Low carb. On trouve aussi dans toutes les barres des vitamines et des sels minéraux. 

À quoi sert la barre protéinée ?

La barre protéinée, c’est le coup de boost qui vous manque en plein effort. Son taux de glucides vous redonne la pêche et les protéines permettent une meilleure circulation de l’influx nerveux, vous permettant d’être plus performant. Elle est plus aisé à consommer que la poudre à diluer au préalable comme avec la whey. 

Il faut bien voir que la barre protéinée est un complément de l’alimentation, c’est-à-dire qu’elle vient compléter d’éventuelles carences notamment en protéines. On considère qu’il faut consommer 1 gr de protéine par kg et par jour pour être en bonne santé. L’alimentation, même équilibrée, ne permet pas d’aboutir à ce résultat tous les jours. La barre protéinée sera donc un appoint pratique pour la prise de masse musculaire, autrement dit de muscles. Elle répondra à vos besoins physiologiques et vous gardera en bonne santé en évitant les carences. On les consomme à l’entraînement comme en compétition.

Quand et comment consommer la barre protéinée ?

Il existe deux types de barres protéinées. La classique est un mélange de glucides, de protéines et de graisses, et d’une saveur appétissante. C’est une véritable bombe immédiate pour vous faire repartir dans le bon sens. Elle aide aussi à la récupération. C’est la barre classique pour le sport que l’on connaît depuis des années car reconnue pour sa qualité.

Il existe aussi la barre low carb, c’est-à-dire pauvre en sucre, voir zero sucre. Elle est là pour assouvir vos besoins en protéine (souvent non vegan), pendant ou après l’effort. Mais son absence presque totale de sucre et de graisses l’insère parfaitement bien dans un régime pour ceux qui font attention à leur poids. Elle est optimale dans un programme de sèche musculaire. 

La boisson isotonique

La boisson isotonique a beaucoup de noms. On parle à son propos de boisson énergétique, ou boisson de l’effort. C’est un mélange d’eau, d’électrolytes, de sucre, de vitamines et de sels minéraux. Ils viennent compenser la perte de ces éléments par le corps lors de la sudation. On emploie le terme d’isotonie pour signifier que la boisson est aussi riche que le plasma sanguin humain. 

C’est une boisson que l’on consomme durant la pratique sportive, ou juste après en récupération. Elle n’a un réel intérêt qu’en cas de fatigue ou d’exercice prolongé dans le temps (90 minutes minimum). Sa consommation, bien que très courante, n’est pas toujours justifiée. On trouve aujourd’hui des boissons isotoniques avec des protéines. Cela en fait bien un complément alimentaire protéiné. Les quantités restent cependant inférieures à une barre protéinée.

Note : page