Le roman de l’arthrose : la recherche ouvre un nouveau chapitre.

L’arthrose, ou ostéoarthrite comme disent les anglo-saxons, est une pathologie qui, avec le vieillissement de la population, va occuper de plus en plus les consultations médicales.

Une articulation ce sont deux os séparés par du cartilage. Ce cartilage est composé de cellules et de fibres, dont le fameux collagène en suspension dans une sorte de gelée.
Très mal vascularisé, le cartilage est incapable de se réparer suite à un traumatisme.

Avec le temps, et les sollicitations, le cartilage perd de sa souplesse et se détruit peu à peu, pouvant même totalement disparaitre et laisser les os frotter l’un sur l’autre. En même temps une prolifération osseuse anarchique peut intervenir aux pourtours de la lésion.
Ce phénomène est lié parfois à des causes génétiques, mais surtout à des traumatismes, des malformations congénitales, à des sollicitations répétées dans le cadre professionnel de certaines articulations. L’obésité, la goutte, le diabète sont aussi des pathologies favorisant ces destructions du cartilage.

C’est ainsi que se constitue l’arthrose.

L’arthrose souffre de deux handicaps. Le premier c’est d’être considéré comme un phénomène inéluctable du vieillissement. Le second, conséquence du premier, c’est que l’on n’y peut rien et qu’il n’y a donc aucun traitement efficace.

Comme toutes les croyances, ces deux idées sont en train d’être mises à mal.

L’arthrose peut faire souffrir des personnes jeunes, aux alentours de la quarantaine, surtout dans certaines formes héréditaires, comme à la base du pouce, ce qu’on appelle la rizharthrose.

Mais il est vrai que c’est plutôt avec l’âge qu’on voit les cas les plus fréquents. Toutes les articulations peuvent être touchées mais la station debout qui est celle d’homo sapiens, fait que ce sont surtout la colonne vertébrale, les hanches et les genoux qui paient le plus lourd tribut à cette affection.

Inflammation, douleurs, gène fonctionnelle, tout concourt à rendre la vie difficile aux personnes souffrant d’arthrose, surtout quand l’affection touche différentes parties du corps.

Côté traitement les choses bougent un peu. Il y a eu, certes, le déremboursement de certains médicaments anti-arthrosiques à base de glucosamine qui est intervenue le 1er mars 2015.
Leur action a été jugée insuffisante par la Haute Autorité de santé.

Mais il y a toujours la possibilité, en cas de besoin et sur avis médical, de recourir aux anti-inflammatoires. Ces médicaments doivent être utilisés avec la plus grande prudence et en suivant strictement l’avis du médecin, surtout s’il existe par ailleurs des pathologies comme l’hypertension artérielle.

Prudence aussi avec les antalgiques dérivés des opiacés, tramadol en particulier. Il faut toujours commencer, en cas de douleurs, par le paracétamol avant de prendre des produits plus puissants.

Les injections intra-articulaires à base d’acide hyaluronique n’ont pas montré de réelle efficacité dans l’arthrose.

Pas trop de médicaments

Et on peut aussi diminuer sa consommation de médicaments en suivent une éducation thérapeutique. Cela commence par des exercices, notamment quand on souffre d’arthrose du genou. Ces exercices aident à renforcer les muscles et à soulager ainsi les articulations.

Il faut apprendre à les faire avec un kinésithérapeute.

Mais il faut que ce kinésithérapeute enseigne les gestes directement, en ne s’occupant que de son seul patient et non de quatre autres en même temps.
Il saura aussi indiquer les gestes à faire seul à la maison.

Et puis il ne faut pas oublier qu’il existe des petites contentions, des orthèses qui permettent de mettre au repos un pouce par exemple et qui soulagent ainsi douleur et inflammation. ces orthèses peuvent être prescrites par le médecin.

Quand les choses sont trop évoluées, il y a le recours possible aux prothèses chirurgicales, notamment les prothèses de hanche et de genou, qui donnent d’excellents résultats.

Enfin, en matière de recherches, les choses avancent lentement et sûrement.
Début 2016 va débuter un essai clinique dans l’arthrose du genou, ou gonarthrose.

On va prélever par liposuccion des cellules graisseuses chez des patients. On va rechercher les cellules souches dans ces prélèvements, cellules qui seront ensuite multipliées en culture, puis injectées dans l’articulation.

Le but est double : tenter de réparer le cartilage mais aussi obtenir un effet anti-inflammatoire car ces cellules libèrent de nombreux composés ayant cette activité sur les mécanismes de l’inflammation.

Dix centres européens participeront à ce travail dont trois en France : Montpellier, Toulouse et Paris (CHU St Antoine)

Certains auront peut-être remarqué que je ne parle que des traitements conventionnels. Comme j’ai une ignorance totale de l’homéopathie et de la phytothérapie, je ne puis donner un avis sur l’utilisation de ces méthodes dans la prise en charge de l’arthrose.

Pour ce qui est des cures thermales, ce qui semble important surtout c’est la mise en place de l’éducation thérapeutique du patient. La vertu des eaux reste toujours en discussion.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

106 réponses à Le roman de l’arthrose : la recherche ouvre un nouveau chapitre.

  1. Mohi dit :

    j ai consulté 2 chirurgiens pour mon problème d’arthrose du genou : j’ai 61 ans, le 1er chirurgien n’était pas d’accord pour me poser une prothèse (pour lui genou pas assez endommagé) alors que le ménisque n’est pas top et le 2eme me dit il faut le faire maintenant sachant qu’une prothèse dure en moyenne 20ans, je suis indécise pour passer à l’acte.
    J’ai déjà fais des infiltrations sur ce genou, + injections acide hyalurinique, (2 fois en 1990 et 2017) arthroscopie, mais je ne sais pas quelle décision prendre malgré mes douleurs.
    J’ai 15 séances de kiné de prescrites mais au final quel en sera le résultat??
    Merci de vos précieux conseils et continuez votre passage TV.

    • docteurjd dit :

      Votre médecin traitant et le chirurgien vous aideront dans vos choix. Tout est fonction de la douleur et de la gène ressentie dans votre vie quotidienne

  2. mitch prats dit :

    Bonjour ,
    Je voudrais me faire opérer du genou mais j’aimerais une méthode mini-invasive qu’en pensez vous et pratiquez vous cette méthode ?
    merci de votre réponse

  3. Maxime dit :

    Bonjour,
    Avez vous des informations sur les recherches qui se font à l’étranger ( hors UE) ?
    Merci

  4. fontaine alban dit :

    il ne se mouille guère ce bon dr. Voyez votre MG,téléphonez à l’hôpital….
    C’est assurement d’une aide précieuse.

    • docteurjd dit :

      Au cas où vous ne l’auriez pas vu, je précise en page d’accueil que je ne donne aucun avis ou conseil.
      Il t my a une multitude de sutes prêts à accueillir vos demandes et à vous fournir des réponses.
      Pas le mien car jem’unterdis de donner un avis sur un dossier que je ne connais pas.
      Comme je viens de vous le dire libre à vous d’aller à la quêtede réponses ailleurs qu’ici.

  5. Johnson dit :

    Tous merci au Dr Moon qui m’aident à guérir mon VIH / SIDA, s’il vous plaît aidez-moi à lui rendre grâce, il est un grand homme que Dieu envoie du ciel pour sauver la vie des gens, puis je cisailler les larmes parce que je n’ai jamais cru la possibilité de travailler Pour moi même si j’ai joué le long mais aujourd’hui je suis bien encore s’il vous plaît remercier cet homme pour moi, il est un homme merveilleux son courriel est arthurmoon01@gmail.com il est l’antidote à la guérison du VIH.

  6. DIRUIT Alain dit :

    Bonjour
    J’ai été hospitalisé suite à une présomption d’infarctus, qui s’est révélée négative. Les prises de sang font apparaitre un tx de crp en progression constante 50, 100, 140 etc.
    signe d’une inflamation. Pour l’instant ils n’ont pas trouvé.
    Question: comme je suis en crise d’arthrose de la hanche depuis qques jours, est ce que cela pourrait être à l’origine des crp?
    Merci

    • docteurjd dit :

      Je ne connais pas votre dossier et je ne peux vous répondre. Le chiffre de C-RP doit être analysé en fonction de divers critères, notamment une infection. Je ne peux donc rien vous dire mais les médecins qui vous soignent vous expliqueront tout.

  7. henriette2B dit :

    Bonjour,
    Deux questions :
    1* Etes-vous au courant d’une nouvelle étude, je crois à Strasbourg, utilisant les cellules souches issues de la moelle épinière et non pas du tissu adipeux, « injectées » dans l’articulation pour soigner l’arthrose ? Cette étude est en cours en France et a deja donné des résultats très positifs aux USA et en Europe (pas que sur les animaux).
    2* Croyez-vous que la médecine personnalisée (ou de précision) pourrait soigner cette maladie ?
    Merci de vos réponses,
    HB

  8. AUGE andré dit :

    j’ai 79 ans,souffrant d arthrose aux 2 genoux.j’envisage de me faire poser des prothèses.
    Pensez vous que des cellules souches pourraient remplacer les protheses?
    Merci pour la réponse.

  9. steph dit :

    Bonjour,
    Je souffre d’une lésion osteochondrale medi-talien avec une chondrolyse de grade 4 et une géode sous chondrale en regard suite à une entorse. Cette artrose me fait souffrir . Je n’ai que 37 ans. Ou peut on réaliser ce genre de traitement à Paris ?
    cdl

  10. Blais dit :

    bonjour,

    Je bosse dans la danse et malheureusement pour moi j’ai développé une coxarthrose des hanches et une lombarthrose (scoliose) L5S1 qui aujourd’hui à pris de l’ampleur (surtout après mon accident de vélo fin 2014) . Je suis maintenant sujet à la paresthésie (surtout dans la jambe gauche). Je travaille chaque jour sur des assouplissements profonds (étirement de la colonne vertébrale), cela me permet de « controler » (pour l’instant) l’évolution de l’écrasement de mes nerfs cruraux puisque deux de mes vertèbres ont écrasés le disque. Je dois avouer, que moralement, la gestion du quotidien et de mon travail (j’ai 49 ans) est assez difficile selon l’intensité des douleurs (qui cours à l’interieur de la cuisse jusqu’au dessous du pied). Et dans ma situation, je me demande si je vais devoir inévitablement passer par une intervention chirurgicale du dos ? La grande angoisse est bien sûr d’aller vers la paralysie des membres inférieurs (incontinence etc…) dans mon cas.
    L’utilisation du yoga, d’appareils d’étirement mécanique (table d’inversion, nubbax…) peuvent-ils aider à repousser, voir stabiliser une situation telle que la mienne ?
    Bien cordialement
    Bruno

    • docteurjd dit :

      Ces questions ne peuvent trouver une réponse adéquate qu’auprès des médecins qui vous suivent et connaissent vote etat physique et votre imagerie. Il serait très imprudent de ma part de vous dire quoi que ce soit

  11. laurent dit :

    Bonjour ,

    Savez vous combien met de temps en générale a être valider le nouveau protocole en cours pour les cellules souches ? Je sais qu’il y a des tests en cours pour les genoux . Je voudrais savoir si cela va se généraliser aux autres articulations comme l’articulation et cartilage du gros orteil dont je souffre… je vais un peu mieux grâce au miracle de la PRP. Mais je n’ai toujours pas repris la danse (classique et jazz)

  12. Lago dit :

    bonjour
    ma mère a 88 ans, elle souffre d’arthrose aux genoux et et aux épaules depuis 7ans. Elle a eu des infiltrations ; malgré çà elle a encore des douleurs.
    Peut on soulager les douleurs des genoux et des épaules par des appareils qui émettent des champs magnétiques pulsés (CMP)

    Serge LAGO

    • docteurjd dit :

      Je ne saurais vous répondre car je ne sais pas si des travaux scientifiques solides ont été menés dans l’arthrose.Mais il existe des appareils de stimulation nerveuse transcutanée TENS qui parfois apportent des soulagements des douleurs

  13. Levallois dit :

    Bonsoir docteur, je suis âgé de 46 ans. Je suis sportif depuis mon tout jeune âge.
    Après avoir ressenti des douleur au genou j’ai décidé de faire une radio qui a
    Révélée un début d’ arthrose. Je vit sur Chateauroux mais peut me déplacé dans toute la France . Je voudrai savoir si je pouvais me porter volontaire pour le programme des cellules souches et qu’elles seront les modalités .
    D’avance merci.

  14. Losco dit :

    Bonjour docteur ; je souffre de gonarthrose sévère et j’ai 36 ans. Je pèse 115 kg mais je change d’hygiène de vie pour perdre du poids. .. j’habite au 4eme sans ascenseur… je sais ke j’ai un sur poids, j’ai vu un chir orthopédique et il m’a dit de juste perdre du poids et de faire la natation sans me poser aucunes autres questions ( ma vie professionnelle; le lieu ou jhabite….). Est ce ke c’est dangereux pour mes genoux de prendre souvent les escaliers et n’y a til pas d’autres traitements en plus du regime et de la natation?

    • docteurjd dit :

      Il faut que vous discutiez de ces problèmes avec le médecin qui vous suit et connait parfaitement votre dossier. ce n’est pas mon cas et je ne peux donc vous répondre

  15. je souffre d’arthrose aiguë au deux épaules, le médecin traitant ne cesse de me dire aller vous faire poser des prothèses, ce que je refuse. Puisqu’il ne veut pas me mettre en contact avec des patientes qui pourraient éventuellement me dire les avantages
    Il y a bien le kiné mais à la campagne 5 voir 7 patients en même temps c’est pas top!
    médecine des champs médecine des villes
    Docteur vous avez parler d’injection de graisse certes pour les genoux! Où je dois m’adresser pour profiter de cette expérience qui sera peut-être également concluante pour mes épaules
    avec mes remerciements pour votre réponse

    • docteurjd dit :

      Cette étude ne concerne que le genou et le recrutement des patients est terminé

      • FLAMENT Philippe dit :

        Selon le secrétariat du Pr JORGENSEN contacté ce jour au 04 67 33 72 31, le recrutement n’est pas clos.

        Il m’a été précisé qu’il s’agissait d’un essai clinique sur 10 patients. Il sera conduit en janvier 2016.
        5 patients recevront le traitement et 5 recevront un placebo.
        Seuls les patients entre 50 et 70ans et atteints d’arthrose modérée sont éligibles à l’essai.
        Il est nécessaire de se rendre disponible pour le suivi post-traitement. Le critère de proximité géographique avec Montpellier est pris en compte.

        • docteurjd dit :

          je suis assez étonné car l’essai pan européen concerne 150 patients et le Pr Jorgensen m’avait dit qu’il avait 6 fois plus de candidats que de places.

          • FLAMENT Philippe dit :

            Je confirme que les convocations à la sélection ne sont pas encore émises, cela se ferait début janvier 2016. A ce jour donc, personne ne sait s’il est sélectionné, seul un filtre est appliqué depuis le début de l’annonce de l’essai au niveau du contact téléphonique pour ne pas recevoir à la sélection des patients ‘hors champ’ (âge, genou seul, traitements en cours, disponibilité etc ..). La sélection évaluera plus en détail la compatibilité de la pathologie (stade de l’arthrose, ..) et le candidat sera pleinement informé des contraintes de l’essai. Le processus de sélection étant drastique, il est logique que le réservoir des candidats soit d’une dimension suffisante. Je suis personnellement candidat à une de ces sélections.

  16. desquins dit :

    Bonsoir Docteur , j’ai 48 ans et je souffre d’une arthrose de la hanche droite depuis plus de 10 ans .Je suis un sportif régulier et bien sûr certains sports me sont maintenant interdits . Je souhaiterais savoir si je peux me porter volontaire pour le programme de cellules souches , bien que je souffre de la hanche et non du genou .
    Merci

  17. debucquoy dit :

    Bonsoir docteur ,merci pour cette intervention ,je suis un vieille infirmière avec 2prothéses sur la méme hanche et un genou prothésé ,hélas !je marche avec une canne et souffre bcp,plus du tout confiance !!!!Est-ce mon corps qui n’accepte pas ces « corps étrangers « ,aucune réponse !!!!!Quand aux kinés « tiroirs -caisses » !!!!!!!!!!Oh!oui en 30 ans de domicile ,je n’ai rencontré qu’1 kiné honnéte !!!!Les maisons de retraite !!!!je suis dégoutée .Merci.

  18. lesoil pascal dit :

    Bonjour,
    J’ai 52 ans , depuis quelques années , je souffre des articulations , surtout antérieures.J’ai de l’arthrose cervicale.
    Ma question , est , me conseilleriez vous des gellules ou autres compléments alimentaires ? J’ai déjà essayé deux fois une cure de trois mois mais pas de résultats et ces produits sont assez onéreux . Je vous remercie de votre attention

    • docteurjd dit :

      Comme il est indiqué en bas de la page du blog je ne donne aucun avis ou conseil médical personnel. Cela d’autant plus que je n’ai aucune notion sur l’efficacité des compléments alimentaires.
      Désolé !

  19. simone Robin dit :

    j’ai de l’arthrose dans la hanche et mon médecin traitant vient de me diriger vers la Clinique du Sport à Bordeaux pour une viscosupplémentation. Je pensais d’abord me diriger vers un kiné ou peut être l’acupuncture. Et j’ai lu par ci par là qu’il n’y avait pas de résultats très convaincants, ni durables à cette méthode et que de plus il n’y avait pas de remboursement par la sécurité sociale pour la hanche. Que pouvez-vous me dire à ce sujet. Y’aura t’il un programme cellules souches aussi pour les hanches d’ici peu ??
    J’ai 52 ans, des gestes aussi simples que d’enfiler mes chaussettes me sont très difficiles et aussi douloureux.

  20. Dr Michel Assor dit :

    Bonjour, J’ai appris par le JT du 12/10/15 ques des essais cliniques sur l’arthrose du genou traitée par les cellules souches commenceront bientôt en France. Cependant, ce traitement a commencé depuis juillet 2010, par un essai clinique pilote, autorisé par l’ANSM en février 2010, dont j’ai été le promoteur. Il s’agissait d’un des premiers essais cliniques en France. L’implantation se fait après préparation du genou, avec des résultats cliniques assez impressionnants, pourvu que l’on respecte les critères d’inclusions. Un nouveau protocole est en cours de dépôt, et les autorisations sont assez difficiles avec les nouvelles réglementations assimilant les cellules souches à des médicaments. Il ne s’agit donc pas des premiers essais, et mes résultats préliminaires ont déjà été communiqués à la Sofcot en 2014. Je serai heureux de vous transmettre toutes informations sur ce sujet. Bien cordialement Dr Michel Assor, chirurgien orthopédiste.

  21. ROUBY Ghislaine dit :

    Bonjour Docteur,
    Je vous contacte concernant l’étude qui va débuter en 2016, consistant à prélever des cellules souches dans la graisse du patient puis à l’injecter dans le genou, dans 3 centres Français sur les 10.
    Je souhaite vivement participer à cette étude (Paris de préférence), où dois-je m’adresser.
    Je suis suivi par le service de rhumatologie de la Timone à Marseille.
    Je suis une femme de 55 ans. Il y a 11 ans, s’est manifestée une arthrose érosive sévère. Toutes mes articulations sont touchées, certains os sonttouchés.
    J’ai avalé de trop nombreux médicaments sans aucun effet, sauf secondaire, subi (le mot est faible) des séances de « dermojet » pour injecter de la cortisone dans les articulations des doigts, les séances devenant très et trop rapprochées pour un effet très court dans le temps.
    Rien n’y fait, elle continue d’avancer, de manger mon cartilage et d’attaquer les os, certaines os des phallageanges ont des trous !
    Des Téno Arthrolyse dans les doigts des mains et des Ostéotomies complexes avec Arthrolyses dans les doigts de pieds ont été réalisées avec un résultat très très satisfaisant, non définitif malheureusement, mais qui permet de retarder les arthrodèses.
    Je dois subir aux deux genoux des arthroscopie avec visco-supplémentation.
    Ce court résumé du tableau clinique vous permet de comprendre pourquoi je souhaiterais participer à cette étude : je n’ai rien à perdre, je dois tenter l’aventure.
    Je vous remercie vivement du temps que vous consacrerez à lire ce courriel et espère sincèrement une réponse.
    Bien respectueusement
    Ghislaine ROUBY
    06.07.61.38.01

    • docteurjd dit :

      Madame,

      Je vous conseille d’écrire au responsable de l’étude :
      Pr Christian Jorgenses
      Service d’Immunologie Clinique
      au CHU de Montpellier

    • NOUDOUNINETTE dit :

      je me suis rendue à Montpellier chez le Pr JORGENSEN et j’ai été baladée, peu d’information sur la possibilité de rentrer dans la cohorte des personnes qui vont pouvoir bénéficier de cet essai en sachant qu’il faut envisager de faire partie des personnes qui auront un placebo !!! donc on joue à la roulette russe en fin de compte
      Montpellier refuse de prendre des personnes qui n’habitent pas dans les environs
      Moi je suis sur Paris je me suis rendue à St Antoine et il faut savoir qu’il faut au moins posséder 50 % de son cartilage pour être éligible éventuellement car les cellules ont besoin d’un support existant pour faire le travail
      Mais ne rêvez pas seules 10 personnes par sites seront retenues après une sélection rigoureuse
      L’état ne fait rien pour cette maladie handicapante pourtant d’autres maladies bien plus complexes trouvent des thérapies intéressantes

      • docteurjd dit :

        Un essai clinique a des critères très stricts et restrictifs.

        • colinet dit :

          Excellent commentaire
          je me suis rendue à Montpellier mais j’ai été déçue que l’on ne me dise pas tout de suite que seules les arthroses modérées étaient prises en compte. J’ai fait le trajet de Paris à Montpellier car dans l’émission ALLO
          Dr des patients au stade 4 ont été pris en charge dès la phase 1
          je me suis déplacée pour rentrer dans la cohorte de la phase 2 et on ne me dit toujours pas que mon arthrose est trop avancée et que la phase 2 va aussi s’étendre sur les villes de Paris et Toulouse pas cool le Pr JORGENSEN
          j’ai fini par me rendre à l’hopital St Antoine mais hélas je n’ai pas pu être retenue car le stade de mon arthrose était trop avancé
          ce que je ne comprends pas c’est pourquoi travailler chacun de votre côté, l’INSERM de Strasbourg est sur un implant vivant plus injection de cellulles souche

          • colinet dit :

            suite de mon commentaire ci-dessous, voici l’adresse http déjà laissé par une précédente internaute
            https://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-recherche/un-implant-vivant-pour-regenerer-le-cartilage
            Ce que je déplore c’est l’abandon des médecins qui ne donnent pas d’explication, qui ne parle pas non plus de la pertinence des ostéotomie si les membres sont déformés ! comment peut on injecter des cellules sans avoir redressé les membres, le projet ADIPOA n’en parle pas de cette possibilité, bref tout est tenu secret, le patient n’a plus qu’à vivre avec sa douleur car l’état se moque bien de toutes les souffrances, nos impôts servent à payer des salaires et des retraites en or aux députés et sénateurs,

          • colinet dit :

            suite de mon commentaire ci-dessous, voici l’adresse http déjà laissé par une précédente internaute
            https://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-recherche/un-implant-vivant-pour-regenerer-le-cartilage
            Ce que je déplore c’est l’abandon des médecins qui ne donnent pas d’explication, qui ne parle pas non plus de la pertinence des ostéotomie si les membres sont déformés ! comment peut on injecter des cellules sans avoir redressé les membres, le projet ADIPOA n’en parle pas de cette possibilité, bref tout est tenu secret, le patient n’a plus qu’à vivre avec sa douleur car l’état se moque bien de toutes les souffrances, nos impôts servent à payer des salaires et des retraites en or aux députés et sénateurs,
            Les médecins devraient aussi jouer un rôle important dans la prévention, lorsqu’ils font des certificats médicaux pour autoriser la pratique de certains sports brutaux Il va de soi que c’est la mort des articulations à court terme
            Le surpoids aussi n’est pas mis en avant en terme de prévention
            Bref, il faudrait déjà obliger les employeurs à avoir un endroit pour la pratique du sport, notamment pour les métiers sédentaires et d’autres

  22. Refouvelet dit :

    bonjour
    j’habite la région de Toulouse et je souffre d’arthrose..
    pourrais je avoir l’adresse de Toulouse où va se pratiquer cet essai
    merci
    cordialement
    Thésy Refouvelet

    • docteurjd dit :

      Je n’ai pas cette adresse. L’essai concerne uniquement le genou
      Le responsable de l’étude est le Pr Christian Jorgensen
      Departement d’Immunologie clinique
      au CHU de Montpellier

  23. Constant avril dit :

    Présentation d’un avenir, hors prothèse, pour Paris, Toulouse, Montpellier…on descend ?
    …mais au sud-est, rien de nouveau ?
    => Suivre Michel ASSOR sur facebook&tweeter

    • docteurjd dit :

      personne ne parle de remplacer les prothèses. j’espère que vous etes bien rétribué comme impressario

      • Constant Avril dit :

        Pourquoi ce déni sur des travaux qui soulignent l’intérêt de la thérapie des cellules souches ?
        Reconnaitre ces avancées n’est pas de l’ordre du prosélytisme, regardez les publications sur les sites de Michel ASSOR vous pourrez en évaluer la portée, sans vous défausser sur vos avis médicaux personnels, avec une objectivité critique.

      • colinet dit :

        et bien si on parle de la fin de l’empire des prothèses ! certes pas pour demain mais ça viendra et heureusement car le coup niveau SS est vraiment énorme sans compter que ces prothèses ne sont pas pérennes

  24. Michou dit :

    Bonjour
    Et merci pour ces informations à notre portée, et ces bonnes nouvelles pour les essais en 2016. Je ne manquerai pas de me renseigner aux adresses que vous avez indiquées. Je souffre de rizharthrose depuis environ 2 ans. (J’ai 42 ans)Je porte des attelles toutes les nuits et me masse avec des huiles essentielles ou de la pommade anti inflammatoire, refusant pour l’instant la prise de médicaments, mais les douleurs sont vraiment handicapantes et très douloureuses. Je me demande si je ne vais pas accepter l’infiltration, comme le rhumatologue m’avait prescrit. Savez vous si elles sont efficaces pour la rizharthrose et combien de temps ? Quelles sont les inconvénients ?

    Bonne continuation à ce site et merci à vous
    Amicalement
    Nadine

  25. Annie dit :

    Bonjour Docteur,

    j’ai vu votre intervention sur TF1 sur les essais prochains de soigner la gonarthrose par des cellules souches. Soffrant moi même d’arthrose sévère aux genoux, savez vous si il y aura un centre en Espagne, où je vis, qui pratiquera ces essais ?
    Merci beaucoup.

    • docteurjd dit :

      Pour information je travaille sur france2,n pas TF1 §
      J’ignore oùù sont les centres étrangers.
      Vous pouvez contacter le responsable de l’étude :Pr Christian Jorgensen au département d’immunologie clinique du CHU de Montpellier

  26. Pontoizeau dit :

    Bonjour,
    je rejoins mon confrère, Masseur-Kinésithérapeute, pour vous remercier d’avoir parler de notre profession dans la prise en charge de patients arthrosiques.
    Vous mettez en garde le public contre certains cabinets « usine » de kinésithérapie ( 4 ou 5 patients en même temps) et vous avez raison, cependant il serait juste également ,un jour, d’expliquer comment certains de nos confrères en sont arrivés là: 16,13 euros BRUT la demi-heure pour la majeure partie des séances, un déplacement payé 2,5 euros ( 10 eu pour un médecin), je me demande comment mes confrères parisiens et de grandes agglomérations peuvent faire des séances individuelles de qualités avec un décalage tel entre charges et revenus.
    Merci.

    • docteurjd dit :

      Vous avez parfaitement raison et les actes de MK sont ridiculement sous-cotés.

      • Pontoizeau dit :

        Effectivement, nous pourrions faire un article entier sur les revendications légitimes des professionnels de santé mais tel n’est pas le sujet ici!
        En ce qui concerne l’arthrose, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi certains patients présentant beaucoup d’arthrose ne présentaient quasiment pas ou pas du tout de douleur et d’autres très douloureux n’avaient que très peu d’arthrose?Et pourquoi n’y-a-t-il pratiquement pas d’arthrose de cheville alors que cette articulation porte tout le poids du corps? C’est pourquoi nous pensons de plus en plus que l’arthrose accompagne ou non la douleur et serait plutôt la conséquence de contractures musculaires permanentes douloureuses.D’ailleurs lorsque les patients dits arthrosiques non plus mal, l’arthrose ,elle, est toujours présente…Merci.

  27. lagos dit :

    bonjour, vous avez parlé qu’à Montpellier, ils allaient prélever et injecter ces cellules début 2016.
    Je voudrais savoir comment contacter l hôpital afin de me renseigner , car cela m ‘intéresse. merci d’avance.

  28. Ronnel Jean-Jacques dit :

    Bonjour
    Je viens d’écouter sur Antenne le commentaire du Dr Flaysakier et de lire l’article sur docteurjd.com concernant l’arthrose.
    J’ai dépassé les 88 ans et traverse encore tout Paris à pied, malgré un accident au genou droit survenu en 1946, à l’âge de 19 ans, au cours d’un match de foot-ball. Cet accident avait provoqué une lésion traumatique avec rupture du ménisque interne allant jusqu’au segment moyen, rupture complexe longitudinale avec trait vertical. Il a été suivi ma vie durant de plusieurs accidents aigus, avec hydarthrose et impression de valgus non contrôlé de la jambe
    En 1973, un nouvel accident sur un court de tennis a nécessité une méniscectomie intra-murale pour lésion méniscale interne D. Etirement du croisé antero-externe qui explique le tiroir clinique. Nécessité d’une rééducation progressive mais prolongée en raison d’une amyotrophie non négligeable
    En 1993, à la suite de violentes douleurs, une radio du genou droit a fait apparaître une gonarthrose avec pincement inter fémoro tibial prédominant sur le compartiment interne et ébauches de réactions ostéophytiques adjacentes. Pas de corps étranger intra articulaire ni dysplasie fémoro patellaire.
    En 1997 à la suite de douleurs et de raideurs dans le genou droit, le radiologue, à la vue de mon genou (gonarthrose interne avec pincement global et sclérose) m’a recommandé de renoncer aux randonnées pédestres. C’est alors que mon fils médecin généraliste, m’a conseillé l’Art 50, sans y croire beaucoup d’ailleurs.
    Depuis je prends toujours très régulièrement Art 50, matin et soir, et je me contente du voltarène quand je ressens une douleur. J’attribue à tort ou à raison ? ce résultat à Art 50. Or je viens d’apprendre que ce médicament, à plusieurs reprises remboursé et non remboursé, devrait être prochainement supprimé…
    Je serais très intéressé de connaître à l’occasion votre point de vue, si vos activités le permettent. Je suis toujours très intéressé par vos interventions claires, pertinentes, accessibles et vous prie d’agréer mes très sincères salutations.

    • docteurjd dit :

      la décision de déremboursement a été prise après une évaluation des résultats de ces médicaments. Je ne peux vous dire ce que j’en pense puisque je n’ai aucun moyen de juger !

  29. Alix dit :

    Cher Docteur,

    Bien le bonjour depuis Stockholm. Je suis quotidiennement et en direct le JT de 13 h de France 2 et vu la chronique santé du jour concernant l’arthrose. J’ai tout juste 54 ans et souffre depuis quelques années du genou. Je mesure un peu plus de 1,80 m et pèse normalement 80 kilos mais éprouve un léger gêne dès que j’approche ou dépasse les 85 kilos, notamment en montant ou descendant les escaliers. Au début je n’avais mal qu’au genou gauche (le pied d’appui, étant droitier) mais souffre également du genou droit depuis la fin de l’été. Serait-ce l’arthrose? Mes amitiés à cette « effrontée » d’Elise Lucet et dites lui bien de continuer avec son magazine et de ne pas se laisser démonter par cette jeune parlementaire aux dent bien longues. Bien à vous.

  30. SAM FOU dit :

    J’ai 52 ans et je souffre d’arthrose et de polyarthrite depuis environ 15 ans avec des périodes de rémission. Et il y a un an j’ai été traité pour une gonarthrose qui est partie spontanément au bout de 6 mois mais qui a parfois tendance à récidiver.
    J’évite au maximum de prendre des anti-inflamatoires car je suis déjà traitée pour l’hypertension.
    Je vous ai entendu parlé de tests cliniques qui vont débuter en 2016, j’aimerai savoir si je peux faire partie du programme pour pouvoir en bénéficier ? Si oui, quelle est la démarche à suivre ? sachant que j’habite à Paris.
    Dans l’attente de votre retour, en vous en remerciant par avance.
    Bien à vous.
    Mme F.S.

  31. mai jacques dit :

    Je suis intéressé par cette méthode ma femme ayant de gros problème de genoux et redoutant l opération.j’habite a cent km de paris

  32. Espeja dit :

    Le roman de l’arthrose : la recherche ouvre un nouveau chapitre.
    Je viens de prendre connaissance de cet article et je serais intéressé de savoir ou à Toulouse il est possible d’être informé sur l’avancée de cette recherche ou de participer aux essais cliniques .
    Merci par avance.

  33. Lefebvre dit :

    Je souffre dhartrose des genoux et des articulations des bras ct,,,que peut on faire pour me soulager au maximum.
    Sans prendre des médicaments.
    Car j’ai subi une intervention du sygmoide divrticulose congénitale.
    APPORTÉ MOI UNE RÉPONSE S V P
    CORDIALEMENT, ,,!,

    • docteurjd dit :

      madame,
      C’est avec votre médecin traitant et éventuellement le spéciialiste qui vous suit qu’il faut voir ce problème.
      Je ne donne aucun avis médical personnel sur ce blog

  34. JOYEUX Sylvette dit :

    Bonjour Docteur,
    Comment peut-on participer à l’étude clinique de l’arthrose du genou qui va commencer en 2016. Je suis concernée par ce problème et je refuse de prendre des médicaments tant que je peux supporter la douleur. Par contre j’effectue des cures.
    Merci de me répondre
    Sylvette Joyeux

  35. keiflin dit :

    j ai 55 ans je souffre de l arthrose de la nuque du dos avec hernie et une discopathie degenerative et puis en 2012 opere d un hallus valgus et maintenant je souffre de l arthrose avec mon pied qui reste enfle merci me dire que faire

  36. MERLOT dit :

    Docteur FLAYSAKIER
    Concernée par ce problème d’arthrose , déjà porteuse d ‘une prothése de hanche ,
    votre intervention ainsi que vos commentaires sur ce site m’a vivement intéressée
    Comment sera -t-il possible d’être informée de la mise en place des traitements anti arthrosiques par injection de graisses dans les centres concernés ?
    Je vous remercie des informations données .
    Avec mes salutations ,
    Nadine Merlot

  37. GUIRAUD dit :

    bonjour, je viens d’écouter votre intervention sur France 2 et lire votre article sur l’arthrose, pouvez vous m’indiquer quel hôpital à Toulouse contacter? si je peux me porter volontaire ou pas? j’ai 49 ans et souffre d’arthrose du genou depuis 40 ans… le chondrosulf 400 x3 jour reste un bon traitement de fond pour moi, malgré son déremboursement je continue de le prendre car chaque fois que j’ai essayé de l’arreter les douleurs mais surtout le handicap sont revenus;
    merci pour votre reponse si vous en avez le temps et encore merci pour vos conseils toujours judicieux (je suis d’accord à 100% sur le passage « un bon kiné qui s’occupe de vous »)
    tres bonne journée,

  38. Gemalodo dit :

    Cher docteur,
    Merci pour votre intervention concernant la journée internationale des rhumatismes dans le journal d’Elise Lucet.
    Même si l’arthrose est une pathologie beaucoup plus fréquente, j’aurais aimé que vous évoquiez les autres rhumatismes, inflammatoires, qui touchent des patients beaucoup plus jeunes. A 35 ans, et malgré de nombreux traitements, je vis avec l’arthrite depuis une quinzaine d’années et aimerais être aussi souple que la « mamie » qui témoignait ce midi dans le journal d’Elise Lucet. Nous sommes jeunes et souvent incompris car notre physique ne reflète pas la réalité de nos articulations. Bien à vous.

  39. castanier dit :

    bonjour, merci pour cette intervention sur france 2. en tant que masseur kinésithérapeute, je ne peux qu’approuver qu’enfin, on nous laisse une place dans l’éducation thérapeutique du patient. place aux soins individuels, c’est très louable et de nombreux kinés travaillent de cette façon.pour 16,13 euros la demi heure, c’est moins cher que le coiffeur ou le coach sportif branché. mais le gain du professionnel est il à la hauteur? et sa reconnaissance du bien apporté à 17 millions de Français arthrosiques potentiels est elle, fort mise à mal par les mauvais procès que la cour des comptes nous fait actuellement. quant aux séances de groupe en rhumatologie, pourquoi pas, les exercices de gymnastiques peuvent se pratiquer à plusieurs, avec grand plaisir sous l’oeil de votre kiné favori. on propose bien des gym santé encadrées par des prof de gym, pourquoi pas pour les professionnels de santé? bien à vous.

  40. deluca dit :

    bonjour
    mon fils souffre du halb27 depuis l’age de 14 ans pour l’instant il a un traitement par piqure croyez-vous que le nouveau traitement que vous venez d’évoquer sur le journal téléviser de ce jour pour améliorer sa santé
    merci

  41. Herman dit :

    Docteur Jean Daniel Flaysakier je ne sais pas de quel distributeur de matériel médical vous parlez en disant qu’ils abusent sur les prix d’aide technique, mais je trouve un peu facile d’englober toute la profession dans ce constat et de renvoyer vers la grande distribution!!
    Son site est docteurjd.com n’hésitez pas à lui dire votre insatisfaction vous qui êtes de la profession.

    #docteurjd
    #jeandanielflaysakier
    #france2

  42. JOBIN. Anne-Marie dit :

    À Marseille aussi, à la clinique du sport, avec le docteur Micel Assor une femme a vu le cartilage d’un de ses genoux repousser il y a un an à peu près.

    • docteurjd dit :

      Aucun rapport

    • Espallargas dit :

      Bonjour,

      Puis-je en savoir un peu plus sur ce que vous avancez.
      Je suis preneur de toute information sur le traitement de l’arthrose. J’ai 65 ans et suis très sportif, mais contrarié par l’arthrose d’un genou…
      Question : Comment se fait-il que l’établissement du docteur ASSOR ne participe pas à l’expérimentation sur les cellules souches ?

      Merci

      Cordialement

  43. Merle dit :

    Et la perte de poids dans la gonarthrose n’est elle pas fondamentale?
    Un confrère de Lozère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.