Méningite à méningocoque : une maladie rare mais qui fait toujours peur (avec actualisation sur le W135 le 03/01/2017)

C’est sans doute une des affections qui fait le plus peur. Ce qu’on appelle la méningite cérébrospinale est pourtant peu fréquente et ne cesse de diminuer grâce à la vaccination. Mais il est vrai qu’un faible pourcentage de patients en décède.

Une méningite est le résultat de l’inflammation des méninges, ces feuillets qui enveloppent le cerveau et les tissus du système nerveux central.
Il y a diverses causes de méningites, les plus fréquentes étant les infections virales et bactériennes.

Ce sont ces dernières qui sont souvent les plus graves surtout quand le germe en cause est le méningocoque.
Il en existe divers ‘sérotypes’ , 13 au total; dont les plus fréquents sont: A, B, C, W135, Y.
Les sérotypes B et C sont majoritairement ceux qu’on rencontre chez nous.Le B représente environ 70 % et le C 20%.

Le méningocoque est un germe qui est tapi bien au chaud dans notre arrière-gorge.
Environ 10 % de la population est porteuse de ce germe, sans aucun souci.
Mais, parfois, le méningocoque arrive à franchir les barrières et se retrouve dans le sang puis dans le système nerveux central.

C’est un événement rare, moins de 600 cas par an en France. Cela se passe plutôt en hiver et au printemps, chez des sujets jeunes entre 0 et 20 ans et souvent lors de périodes de grande fatigue. C’était, du temps du service militaire obligatoire, une pathologie qu’on rencontrait au moment de la fin des ‘classes’ par exemple.

La méningite cérébrospinale se manifeste par divers signes :
De la fièvre
Des maux de tête souvent violent
Une photophobie, c’est-à-dire une gène à la lumière qui fait rechercher l’obscurité
Une raideur de la nuque et des courbatures. chez le nourrisson c’est l’inverse, l’enfant est hypotonique c’est à dire ‘mou’.
Des vomissements en jet.

A cela peut s’ajouter l’apparition d’un petit bouquet de type herpès autour de la bouche et du menton et des pétéchies, sorte de petites ‘ecchymoses’ sur le corps, correspondant à des atteintes des plaquettes sanguines.
Cette forme s’appelle un purpura fulminans, c’est une complication grave, souvent mortelle. Elle survient dans 10 % des cas de méningite.

Il faut évidemment solliciter d’urgence un avis médical.

En ce qui concerne l’entourage il faut savoir qu’on estime le risque de contagion à moins de 2 %. Le méningocoque est, en effet, un germe très fragile incapable de survivre hors du corps humain. La contagion ne peut se faire que lors de contacts très rapprochés, en face à face et à très courte distance, moins d’un mètre. Ce sont les postillons qui véhiculent alors le germe.

On va donc, à titre prophylactique, traiter l’entourage proche du malade : parents, frères et sœurs, élèves de la classe.
Inutile de fermer une école et de désinfecter. Inutile de traiter tout l’établissement.

Pour les soirées dansantes et les discothèques le problème est un peu plus compliqué car il est difficile de savoir qui s’est retrouvé à proximité du malade.

La prophylaxie repose sur la prise d’antibiotiques, la Rifampicine à la dose de 600mg deux fois par jour pendant deux jours.
Ce médicament a un certain nombre de contre-indications et d’effets indésirables.

On peut aussi, en cas de fréquence anormalement élevée de cas, vacciner les personnes vivant dans la zone concernée.
Mais l’immunité conférée par le vaccin ne se développe qu’au bout de dix jours.

Enfin, il existe aujourd’hui des vaccins qui protègent contre les sérotypes les plus fréquemment rencontrés chez nous. le vaccin contre le méningocoque C est inclus dans le calendrier vaccinal. Une injection suffit.

Le vaccin quadrivalent A+C+W135+Y es t obligatoire pour les pélerins se rendant à la Mecque. Il est recommandé aux voyageurs allant en Afrique sub-saharienne.

La nouveauté est le vaccin contre le méningocoque B. Il protège contre environ 80 % des méningocoque de ce sérotype. Il se fait en trois injections et un rappel. Il n’est pas dans les recommandations officielles du Haut Conseil de la Santé Publique.

des études sont en cours pour voir si ce vaccin élimine également le germe présent dans la gorge des porteurs asymptomatiques.
Les parents peuvent donc discuter avec leur médecin de famille de l’opportunité de vacciner leurs enfants contre une maladie rare mais qui peut avoir des séquelles sérieuses.

 

Actualisation au 03/01/2017

A la suite de l’apparition, dès le mois d’octobre 2016, de trois cas de méningite cérébrospinale sur le campus de l’université de Bourgogne à Dijon, la décision a été prise de lancer, à compter du 4 janvier 2017 une campagne de vaccination contre le méningocoque en cause de type W135.

Comme signalé plus haut, le vaccin contient également une protection contre les serotypes A,C et Y.

Le W135 est apparu en France en 2000, sous la forme d’une bouffée épidémique en relation avec des retours de pélerins de la Mecque.

Le W135 est très présent en Afrique subsaharienne. Ces dernièeres années on a rencontré environ 12 cas de W135 annuels sur les 500 à 800 infections à méningocoques déclarées.

C’est donc un serotype très peu fréquent.

On retrouve souvent soit un séjour en Afrique subsaharienne au moment où sévit une épidémie dans le pays visité, soit un contact proche et répété avec une personne en provenance de l’un de ces pays.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

74 réponses à Méningite à méningocoque : une maladie rare mais qui fait toujours peur (avec actualisation sur le W135 le 03/01/2017)

  1. Sandrine Fruchart dit :

    J’ai fait une méningite cérébro-spinal il y a une 30 ans la petite fille qui me l’a transmis paix à son âme ET décédé je voudrais juste savoir sur mes perte de mémoire

  2. Florence dit :

    J’ai contracté une méningite à Méningocoque à 22 ans ,au retour d’un voyage au Mexique.
    Malgré les signes évocateurs: fièvre , vomissements,maux de tête épouvantables,photophobie,anéantissement, purpura…
    Le médecin de garde appelé sur mon lieu de travail me prescrit des fébrifuges et une recherche de paludisme dont j’attends les résultats alitée….
    Heureusement, me voyant littéralement dépérir ma soeur prend les choses en mains et appelle son beau père médecin anciennement militaire ayant beaucoup exercé à l’étranger.
    Il pose son diagnostic à peine rentré dans la chambre quand je le supplie de refermer les stores qu’il venait d’ouvrir.
    Hospitalisation d’urgence, ponction lombaire, confirmation du diagnostic, traitement injectable d’augmentin IV 3 fois par jour et prophylaxie pour mon entourage.
    Après 10 jours d’hospitalisation mon poids était passé de 50 kg à 37 kg…..
    Tout ça pour vous recommander les urgences….

  3. Mubi mbike dit :

    Et aussi je voudrais savoir la periode d incubation de la meningite

    • docteurjd dit :

      Attention: une méningite peut etre causée par divers agents, virus et bacteries ou parasites.
      Quand on parle de méningite cérébrospinale il s’agit d’infections liées le plus souvent au méningocoque. Il en existe diverses souches.
      On dispose de vaccins contre le meningocoque C et contre le B. Il y a aussi un vaccin quadruple A,C,W,Y.
      Ce vaccin est obligatoire pour les personnes effectuant le pé’erinage à la Mecque

  4. Mubi mbike dit :

    Bjr docteur , je voudrais savoir si tout meningite a un vaccin,

  5. Bartimeus dit :

    Bonjour, j’ai 21 et j’ai quelques crise d’hypocondrie. Malheureusement je suis tomber sur un lien parlant de cette maladie. Forcement maintenant j’y pense beaucoup. A 21 il y a vraiment tres tres peut de risque d’attraper la meningite mortelle . J’ai une tres bonne hygiene personnel lavage de mains etc..il vaut mieux que je me fasse vacciner comme meme ou a mon age c’est bon? Merci de me repondre au plus vite.

  6. Benoît Chasles dit :

    Bonjour!
    Je sais que ce n’est pas la souche de bactérie initiale pour votre sujet, mais mon fils a été touché par une méningite bactérienne a pneumocoque alors qu’il avait 13 mois. (Il avait reçu l’ensemble de ses vaccins contre les infections à pneumocoque, ce qui a rendu le diagnostique long et ardu…). Il s’est passé 3 consultations et plusieurs jours (70-80h) entre le premier symptôme et le diagnostique/début du traitement… Aujourd’hui mon fils a 28 mois, il a un retard global de développement qui touche principalement le langage et la motricité fine/globale en plus de souffrir d’hydrocéphalie, mais il progresse quotidiennement, il semble que son audition ne soit pas touchée… Nous l’accompagnons à ses suivis chaque semaine et il surprend tout le monde! Il commence à rattraper ses retards et semble sur la bonne voie!
    J’aimerais savoir si le fait qu’il a reçu un dx tardif peut avoir contribué aux conséquences actuelles avec lesquelles nous devons conjuguer chaque jour ou si malgré un dx rapide et efficace, les chances de séquelles étaient aussi importantes ?!

    Merci beaucoup!

    • docteurjd dit :

      Monsieur,
      Il m’est impossible de vous répondre. Seuls ceux qui suivent votre enfant et connaissent son dossier peuvent vous apporter des informations précises.
      J’espère que votre fils continuera de faire ces jolis progrès et je vous félicite de vous battre ainsi

  7. Luc Boisvert dit :

    Cher Docteur ,
    Jai eu la meningite à l’âge de 5 ans ,
    Aujourd’hui j’en ai 48 ans est il possible que plus ça va plus j’ai de la misère à parler verbalement, car je raconte quelques choses à quelqu’un et souvent dans ma tête c’est clair mais j’oublie des mots et les gens comprenne pas trop ,
    La même chose quand j’écris …
    Mon cerveau veux parler , mais ce qui sors de ma bouche et complétement le contraire ce que je pense ..
    Aussi quand les gens me parle mon cerveau enregiste rien donc je doit faire répéter plusieurs fois ..
    A t’il une façon ou un remède qui pourrais m’aider ??

  8. Vincent dit :

    Bonjour,
    Merci d’avoir pris la peine de répondre à toutes les questions, je me permets de vous en poser 2 aux quelles je ne trouve pas de réponse :
    – pourquoi certaines personnes sont elles porteuse du méningocoque ?
    – est-il possible de faire un despistage (comment)?
    Merci bien

  9. Catherine dit :

    Bonjour. J’ai eu un purpura fulminans et une méningite cerebrospinale à l’âge de 9 ans. Ceci m’à laissé de nombreuses séquelles corporelles. J’ai été alitée pendant une année et subi de nombreuses greffes de peau. J’ai reappris tout doucement à remarcher. Âgée aujourd’hui de 40 ans je suis sujette fréquemment à des tendinites et déchirures musculaires depuis plusieurs années. Ceci a t’il un lien, et ce de nombreuses années plus tard. Merci de votre réponse.

  10. Laura dit :

    Bonjour,

    J’ai été touché par la méningite à meninocoque de type B.
    Avant d’atterrir en urgence en réanimation la veille à l’hôpital,. Mon Medecin n’a pa su diagnostiquer la méningite et s’en est tenue à une ordonnance pour grippe. Que risque t-il?

    • docteurjd dit :

      Je n’en sais rien car tout dépend des signes qu’il a constatés et de l’examen qu’il a fait. Il b’y a que lui et le médecin des urgences qui peuvent dire ce qu’ils ont vu et en fonction de cela on pourra dire s’il est passé ou pas à côté du diagnostic

  11. aure dit :

    Bonjour
    Comment peut on savoir si on est porteur du méningocoque?
    Est ce que la toux d une angine par exemple peut le propager?

    • docteurjd dit :

      On estime que 15% de la population est porteuse d’un méningocoque. Mais le dépistage est inutile. On ne sait pas pourquoi il va passer à un moment dans le sang. Et la contamination secondaire est rarissime

  12. Robert dit :

    Bonjour docteur,
    Ma fille est traité depuis 3 semaines pour une méningites a meningocoque b, mais aujourd’hui hui elle a toujours de la température ( et ca n a pas cessé en 3 semaines)?et des douleurs à la tête. Est ce normal?
    Sachant qu a l irm il n y a plus d infection, que de l inflammation, les prises de sang montre une Crp qui monte et qui descend!
    Depuis elle a une coagulation de sang très mauvaise. Est ce lie?
    Elle a peu d appétit, et elle est très fatiguée?

    Dans l attente d une réponse.
    Merci.
    Robert.

    • docteurjd dit :

      Monsieur,
      Je ne connais pas le dossier de jotre fille ce qui m’interdit totalement d’emettre un avis. Il faut que vous demandiez aux medecins qui la suivent de vous apporter toutes les informations nécessaires.
      Je risquerais de vous dire des bêtises ce que ni vous ni moi ne souhaitons.
      Bon courage

  13. Iakhou dit :

    Pour ma part je vais juste faire une remarque sur la Méningite de type C, il semble à lire le net et auprès de divers avis qu’elle soit rare, mais dites-vous bien une chose, cela n’arrive pas qu’aux autres …
    Ma petite fille de 5 mois et demi vient de s’en sortir, sans séquelle apparemment car il est encore trop tôt pour le savoir, elle n’est plus en réa, donc tout va bien pour notre famille, nous venons de vivre la semaine la plus longue de notre vie, la plus horrible … et pourtant nous faisons parti des chanceux !

    Dites-vous que tout commence par un acte anodin, vous emmenez votre fille de 5 mois chez le pédiatre car elle a un peu de fièvre, en tant que parent on soupçonne les dents tout bêtement … en quelques heures votre vie semble s’effondrer car non ce n’est pas cet évènement heureux de la vie, c’est une méningite … ! Le médecin vous explique ce qu’est cette maladie, et ça ne s’arrête plus ! durant les premières 24/48h vous ne comprenez rien … coma artificiel, coeur qui doit être aidé, cerveau qui peut gonfler n’importe quand, les séquelles possible même si elle s’en sort … les médecins à ce moment la ne vous laissent pas le moindre espoir … ils ne peuvent pas …

    Tout ça pour dire que je fais parti de ces personnes « méfiant envers les vaccins », j’ai pris soin de ne faire à ma petite fille que le « quinta » pour lui éviter le vaccin de l’hépatite B car controversé, nous lui avons quand même fait le Prévenar, mais en décalé de 15 jours, car moins risqué parait-il …
    Certes ma fille ne pouvait pas encore avoir le vaccin qui lui aurait éviter cette horreur, mais soyons honnête je n’avais pas prévu de le faire … cela serait arrivé après ses un an je ne vous dit même pas l’horreur … ces derniers jours ont déjà étés horrible sans la culpabilité, je n’ose même pas imaginer ces avec ce sentiment en plus …

    Faites les vaccins ou pas, mais dites vous juste que ça n’arrive pas qu’aux autres … ! Et qu’après c’est peut-être trop tard pour les regrets …

    Florian H

  14. GALOIS dit :

    Bonjour,
    mon bébé de est gardé par une assistante maternelle qui garde occasionnellement un enfant ayant contracté la méningite il y a 3 ans. Est-ce que le risque de contamination existe? Merci.

  15. Poule dit :

    Dans la salle d’attente de ma pédiatre il y a trois feuilles au murs qui dénoncent toute la méfiance à l’encontre des vaccins. J’ai absolument tout lu, tout est énuméré, et il est stipulé que tout est faux de A à Z. Il n’y a aucun « on ne sait pas » jusqu’ici certaines choses n’ont pas été prouvées c’est vrai, ça ne les rend pas fausses pour autant.
    Je pense qu’un médecin dont l’enfant se trouverait très malade après un vaccin, verrait son avis sur les vaccins changé à jamais. C’est un peu enfantin ce que j’écris-là mais pourtant vrai. Un vaccin n’est pas un geste anodin.

    • docteurjd dit :

      Mais les maladies dont ils protègent non plus. En juillet 22015 un garçon de 8 ans a passé 2 mois en soins intensifs pour un tétanos. Il n’etait pas vacciné

  16. Poule dit :

    Ce qui m’horripile dans les forums le plus souvent, ce sont les mères qui disent « moi je n’ai pas vacciné les enfants et ils se portent très bien ».
    Ça me pousserait presque dans le sens inverse, tant de bêtise.
    A vrai dire les gens que je connais qui ne vaccinent pas leurs enfants, je dois admettre que leurs enfants se portent aussi comme un charme lol.
    Une question persiste, pourquoi a t’on changé les adjuvants ?
    J’imagine qu’on va me répondre « c’est plus efficace » enfin je ne sais pas.
    Il semble que les vaccins qui existent depuis des décennies ont toujours été très efficaces sans cela. Merci

  17. Claire dit :

    Bonjour Docteur, je vous remercie de votre intégrité et d’avoir gardé votre position. En effet je peux tout à fait comprendre que la douleur est immense de perdre un enfant ou même juste de le voir souffrir ou perdre un parent proche, et que le combat de l’entourage contre la maladie est primordial. En revanche je ne soutiens absolument pas l’OBLIGATION de la vaccination contre la méningite C et j’ai bien dit la C. Il faut savoir que sur 800 cas de méningite A B C W Y en France seulement 18% concerne la C soit moins de 150 cas par AN pour une population de 66 600 000 d’habitants. Il faut savoir qu’en 2014 le nombre d’accidents domestiques étaient de 11 500 : « le nombre de décès dus à des d’accidents domestiques serait de 11 500 personnes par an dont 230 décès d’enfants de moins de 15 ans, le plus souvent d’une noyade, d’une chute ou d’un étouffement. Les accidents domestiques constituent la première cause de mortalité des enfants de moins de 15 ans » et que les accidents mortels de la route sont de : « 3 384 personnes ont perdu la vie en 2014 ». J’écris tout ça et je ne vous parle pas des femmes battues ni de la maltraitance des enfants et encore moins de la pédophilie, pour montrer qu’effectivement il y a dans un premier temps le risque d’attraper la maladie méningite C qui est finalement infime par rapport à bien d’autres risques de la vie sur lesquels nous avons le « contrôle » de nos comportements dans une grande majorité des cas. Le 2éme point sont les effets secondaires aussi dangereux quelques jours après que plusieurs années après du vaccin contre la méningite C, le site de l’initiative citoyenne donne tous les chiffres et c’est en cela que je remercie le docteur de ne pas promouvoir ce vaccin. Comme il l’a dit plus haut, il contient du mercure, et des sels d’aluminium. J’ai une fille de 3,5 ans et vient d’arriver dans le sud ouest de la France, nous habitions Nîmes avant plus prêt de Marseille et des échanges avec l’Afrique et l’Europe de l’Est, pourtant le pédiatre ne me l’avait jamais prescrit. Le médecin scolaire l’a conseillé, j’ai vu avec mon médecin traitant, ai acheté le vaccin mais ne lui ferai pas car les effets secondaires sont beaucoup trop dangereux pour le risque encouru si infime : 150 / 66 600 000 qui ne garantit pas son efficacité sur un long terme. Pour tout ça je remercie le Doc et la médecine de ne pas rendre le vaccin de la méningite C obligatoire, car je considère que cela doit rester un choix des parents. Que faisons nous avec le vaccin de la B ? responsable dans 70% des cas? est-il au point ? pourquoi ne pas vacciner ?

    • docteurjd dit :

      Je ne partage pas votte méfiance face aux vaccins. Je pense en particulier dans certaines bouffées épidémiques locales le vaccin est utile.
      il ne fait pas seulement vour la mirtalité maisaussi les séquelles definitives.
      Mais l’idéal serait d’avoir un vaccin znti meningocoque A B Et C efficace

    • Poule dit :

      Bonjour,

      Avez-vous vacciné vos enfants sinon, à part la méningite ?
      Moi oui, sauf dernièrement, j’ai deux vaccins de retard,
      la méningite et le ROR.
      Savez-vous pourquoi l’on met de l’aluminium dans les vaccins aujourd’hui ? Comment faisait-on jadis ? L’aluminium n’est pas uniquement dans ce vaccin, il l’est dans quasi tous ceux qui concernent nos enfants. Merci
      Si j’étais médecin et qu’une patiente m’en parlait, je lui conseillerais bien évidemment, déjà pour me couvrir.
      Merci

  18. Gauvin dit :

    Bonjour Docteur,
    Mon père qui a 59 viens d avoir une meningites bactérienne, ça fait 3 jours qu il subi le traitement antibiotique, depuis deux jours il dit des propos incohérents, il voit des choses, il parle comme un fou
    Je voudrais juste savoir si est-ce possible que malgré sont état actuel qu un jour devient normal comme avant ou ça veut dire qu il restera au peu près comme ça
    Merci beaucoup

  19. Yvan Quintric dit :

    Bonjour Docteur,
    Je suis âgé de 41 ans. A l’age de 5 ans j’ai fais une méningite à ménincoques avec purpura fulminans. Je me plaignais de maux de tête et j’avais de la température mon médecin traitant est venu. J’avais également de petite taches violettes sur le haut du front, il a dit c’est une crise de foie. Il était 10 heures. A 21 heures j’étais dans le coma, recouvert sur tout le corps de tâches jusqu’au genoux. je suis resté dans le coma 24 heures. Au réveil pas de soucis. Pourrait il avoir eu des séquelles au cerveau. Depuis j’entends que ce n’est pas possible que je ne sois pas sous cachet ou drogué ? Aussi bien professionnellement que personnellement. Merci de me répondre. Cordialement.

  20. Yavuz dit :

    Bonjour ,

    Je suis maman d un petit garçon de 3 ans qui est
    Vacciner contre la méningite je ne m étais pas renseigné
    il y a 3 ans au niveau vaccination..
    Une amie m a parler des vaccins et je m y suis intéressé de plus près
    Ce que je peu dire c’est que dans tout les cas il y a un risque
    Soit faire le vaccin et avoir peut être des effets secondaires graves
    Soit ne rien faire et il y a un risque de contracté la méningite
    Et même vacciner nos enfants il y a le risque d en attrapé une d autre
    groupe …
    Je viens d accoucher d une petite fille elle a bientôt ses premiers
    vaccins ce vaccin en fait partie si je décide de lui faire bien-sûr mais avec les effets second que je vois sur internet je vous avoue que je ne c’est plus quoi faire …
    Mais il faut se décider malheureusement et faire son choix!
    Ce n est pas facile

    • docteurjd dit :

      Je crois que vous auriez intérêt à moins conculter certains sites Internet, parfois volontairement mensongers, et plutôt discuter des avantages et des inconvénients avec le médecin qui suit vos enfants.

  21. Jean-Claude Horvath dit :

    Bonjour docteur jd voilà je fais énormément de recherche car notre fils âgé de 12 ans et atteint d’une méningite inflammatoires depuis près de 1ans son corp se degrade chaque jour c’est la neurologue qui nous l’a dit puisque il est suivi par le chu de brabois Nancy il est sous de gosse dose de corticoide et 1500mg de keppra il à été avant cela il avait été transporter à l’hôpital en étant paralysé son cerveau ne tourne a3 tour il lui avait administré 400mg de bolus pae intrinveneuse plus d’autre contre méningite viral et bacterien voilà bientôt 1ans et il n’ont pas toujours trouvé la cause jusqu’à la semaine dernière il on trouver des anticorps de muscles lisse en l’occurrence le fois mais la neurologue à dit que à leur connaissance cela ne declenche pas de méningite ma question est es ce que le fois peut déclaré une méningite ou auriez vous une idée d’où peut venir la cause en sachant que toutes les sortes connus de méningite sont ressorti negarif même la neurologue cherche sur le net et sur son cahier d’études qu’elle a ressorti alors si vous avez une idée la neurologue ne rejette rien à chaque fois que je lui montre de nouvelles piste.merci repondez s’il vous plaît

  22. HAMEL ANNIE dit :

    Ces derniers jours, un enfant de 4 ans est décédé en Charente d’un méningocoque B, un jeune adulte a été victime d’un méningocoque C à Isola 2000 (près Nice) une jeune fille décédée à 24 ans à Cannes …. Aucune communication sur ces cas de méningites. N’attendez pas que votre médecin vous propose la vaccination. La plupart du temps, les médecins connaissent à peine la maladie, ne savent pas l’identifier (mauvaise grippe, Doliprane et rentrez chez vous). On connaît le résultat. Vous qui avez la chance d’avoir vos enfants en bonne santé près de vous, renseignez vous sur l’existence de tous ces vaccins dont les pouvoirs publics ne font aucune communication et sachez prendre la décision. LA VACCINATION PROTEGE LA POPULATION, PROTEGERA VOS ENFANTS ET L’ENSEMBLE DE LA POPULATION.
    Pour en savoir plus, taper MENINGITES A LILLE, MENINGITES A NICE; MENINGITES A NANCY, MENINGITES DANS LE FINISTERE ….

  23. Bonjour docteur j’ai ma voisine qui a perdu sa fille de 1an ac cause de la méningite elle ma préciser qu’elle a fait tous les vaccin de l’enfant mai elle a toujours attraper cette maladie. ma question est de savoir comment sa pue arriver? ET POURQUOI NE LA TON PA DÉTECTER A LA NAISSANCE?et de quel type de méningite est-elle morte? j’ai peur docteur parce que j’ai un fils de 2ans qui a de jas prit tous ces vaccins

    • docteurjd dit :

      Madame,
      La meningite peut etre causée par divers microbes et ne se dépiste pas à la naissance. C’est une infection donc on ne la voit pas venir !
      Je ne connais pas le dossier de votre voisine et je ne peux donc rien vous dire. Si vous etes inquiète demandez au medecin qui suit votre enfant de vous expliquer qquels vaccins il a eu et s’il y en a un contre la meningite

  24. Martin dit :

    Bonjour docteur,

    Je suis maman de deux enfants (1,5 et 4 ans) et depuis un bon moment je me pose la questions si je dois les vacciner pour la méningite C.

    Ils ont fait les vaccins obligatoires et moi j’ai peur que l’aluminium qu’on trouve dans les vaccins peuvent laisser des séquelles. C’est pour cela que je voudrais pas rajouter des vaccins. Qu’est ce qu’en pensez vous? Et est-ce que c’est seulement la méningite C qui est très grave ou aussi la méningite B? Et les effets secondaires ça fait peur aussi…

    Avec toutes ses questions je ne sais plus si c’est mieux de vacciner ou pas pour cette méningite.

    J’espère que vous pouvez m’aider un peu.

    Cordialement
    Ana Martin

    • docteurjd dit :

      Il n’y a aucune différence en termes de gravité entre les meningocoques B et C. Pour l’aluminium la quantité est de 0,125 mg. Discutez des avantages et des inconvenients avec votre médecin de famille. Il est le mieux placé pour vous aider

  25. Laury dit :

    Bonjour ,
    J’ai contracté une méningite à l’âge de 15 ans , méningocoque purpura fulminans , 5 jours de coma artificielle , à la sortie j’était tétraplégique ne savait plus parler ni lire ni écrire ni manger ni marcher, tout est rentré dans l’ordre en seulement deux mois , j ai retrouver tous mes membres et toutes mes facultés : tous les médecins ont dit que je suis miraculé .. j’éspère que cette maladie touche de moins en moins de personnes car ça va très très vite , en tout cas c’était le cas pour moi . Avant je n’était pratiquemment jamais malade et maintenant c’est 5 fois par an .. et j’ai toujours très peur qu’il m’arrive une autre maladie grave .. est-il possible de recontracter la méningite après celle que j’ai eu ? Jai 21 ans maintenant ..

    • lauriane dit :

      Bonjour Laury,
      Je te réponds car je me reconnais beaucoup dans votre témoignage. J’ai 21 ans également, et j’ai contracté une méningite de type b avec purpura fulminans juste avant mes 13 ans. Je suis restée 5 jours dans un coma artificiel. A mon reveil, j’ai eu énormément de chance car je n’ai pas eu de séquelles. J’ai juste dû encaisser et comprendre ce qui m’était arrivé, et soigner les plaies que j’avais un peu partout sur le corps. La vie a repris son cours. Mais je me rends compte aujourd’hui que moi aussi j’ai peur de tout, tout le temps. J’ai toujours peur d’attraper une nouvelle maladie.. Je m’inquiète beaucoup trop, je m’écoute trop.
      J’avais posé la question au médecin à l’hôpital qui m’avait dit que ce n’était pas possible de contracté deux fois la méningite, j’espère que ça te rassurera.
      Si tu veux prendre contact avec moi, n’hésite pas.

  26. Alejandro dit :

    bonjour, je voudrais savoir comment la contracte-t-on la méningite?

  27. HAMEL ANNIE dit :

    Quand allez-vous cesser de mettre en avant l’hostilité de certaines personnes vis à vis de la vaccination ?
    Votre rôle : informer sur l’existence du CALENDRIER VACCINAL OBLIGATOIRE ET RECOMMANDE comme chaque médecin et pédiatre doivent le faire au quotidien.
    Nous connaissons tous parfaitement les vaccinations pour se rendre à l’étranger parce que nous nous informons auprès des sites dédiés. Nous allons à La Mecque et dans le monde entier;
    Je vous remercie des dispositions que vous prendrez pour protéger préventivement la population au moins avec les vaccins existants et vivement recommandés. Pour illustrer mes propos, vous pouvez consulter le site association Lorenzo et d’autres associations qui recense les victimes de méningites.

  28. Le bozec dit :

    Mon fils avé de 17ans à l’époque à contracté une méningite bactérienne et personne et surtout pas son médecin traitant n’a eviqué l’existence d’un vaccin. Le 13mars 2014 âgé de 21ans il a à nouveau contracté la méningite murmura coma… Mais le pire c’est qu’au même moment mon autre fils âgé de 19 ans a succombé à cette bactérie. Évidemment qu’il aurait fallu nous parler de l’existence de ce vaccin. On aurait pu avoir le choix. J’avais 3 enfants et une vie de famille toute tracée aujourd’hui on m’a arraché mon petit, mon second essaye de s’en sortir et n’a toujours pas pu se recueillir puisqu’il était dans le coma au moment des obsèques de son petit frère et mon fils ainé de 24ans doit vivre avec la culpabilité de ne pas avoir été lui même contaminé alors qu’ils avaient passé leur dernière semaine ensemble jours et nuits. Pourquoi les généralistes n’ont pas l’obligation de communiquer sur cette possible vaccination?

    • docteurjd dit :

      La vaccination contre le meningocoque C fait partie des recommendations vaccinales. Il en est de même pour le vaccin ACYW135 destiné aux pélmreins se rendant à la Mecque.
      le vaccin contre le méningocoque B ne fait pas partie des recommandations hormis des cas épidémiques.
      L’hostilité grandissante vis à vis des vaccins de la part du public n’incite pas toujours les médecins à en parler

  29. Tesnim dit :

    bonsoir docteur ma fille était atteint de la méningite streptocoque B à l’age de 2mois et demi.elle a été hospitalisée pendant 6 semaines.elle va mieux maintenant.Outre les séquelles neurologiques j’ai peur qu’elle attrape encore une autre fois cette maladie.est ce possible

    • docteurjd dit :

      Le streptocoque du groupe B n’a rien à voir avec le meningocoque. c’est un germe qui peut être responsable de diverses pathologies, l’angine bactérienne étant la plus connue.

  30. Votre-enfant dit :

    Je suis assez étonné de ces échanges. Tous les pédiatres proposent le calendrier vaccinal et l un des 3 vaccins anti méningocoque C a l age de un an en meme temps que le ROR. Rares sont les parents qui refusent après nos explications. Deux vaccins anti méningocoque B sont disponibles en pharmacie depuis quelques mois. Ils sont assez chers et pas remboursés pour le moment. Ils ne sont recommandés qu en cas d épidémie. Ce qui n est pas le cas aujourd’hui. J ai été étonné de voir que plusieurs médecins interviewes dans les médias ne connaissaient pas l existence de ces vaccins, certes non encore recommandés puisque pas d épidémie, mais qui ont au moins le mérite d’exister et d avoir obtenu leur AMM

    • LBZ dit :

      Bonjour, mes enfants n’étaient pas en âge d’être suivis par un pédiatre et compte tenu de leur génération, les pédiatres de l’époque ne pouvaient pas me proposer ces vaccins inexistants. Il ne faut pas uniquement penser aux petits d’aujourd’hui mais aussi à nos petits d’hier.
      Cdt

  31. Beaumont Bernadette dit :

    Bonsoir Docteur, perdre un enfant est la pire des choses qui puisse arriver dans une famille. Il n’y a pas plus beau qu’un enfant qui est là pour transmettre la continuité d’une famille. Et voilà que tout s’écroule. La méningite une maladie qui fait peur même très peur car elle touche à l’aveuglette. Même pour vous professionnels de la santé la méningite vous fait peur car très contagieuse et comment ne pas affoler une population.Je comprends le grand désarroi de cette famille face au décès de leur fils. Leur combat est que les médecins avertissent les familles des dangers de la méningite et qu’il existe un vaccin même si je suis d’accord avec vous on peut être vacciné pour la méningite C et avoir la B. Dans les cabinets médicaux est affiché le dépistage du cancer du sein et c’est très très bien et pourquoi ne pas afficher une information sur la méningite. Pensez et pensons à nos jeunes ados et à nos jeunes adultes. C’est pas grand chose une information mais très utile je le pense vraiment.
    Bien cordialement.i

    • docteurjd dit :

      madame,
      Je ne peux qu’être d’accord avec vous sur le besoin d’information. mais n’oubliez pas que nous vivons, en france, dans un climat généralisé de suspicion envers les vaccins. certains médecins hésitent à en parler pour ne pas être taxés d’agents des laboratoires.
      Le comportement d’une partie non négligeable envers les vaccins est très préjudiciable, helas, à une campagne de santé publique

      • Poule dit :

        Bonjour,

        Vous avez raison, car j’ai refusé de vacciner mon fils contre la méningite, le deuxième vaccin de la méningite à cause de tout ce que j’ai pu lire (livres et pas internet avec avis divers et variés de personnes non scientifiques).
        En effet l’aluminium fait peur, les effets secondaires non répertoriés également. Je suis pro vaccin, mais quand je vois qu’il y a plus de chances d’avoir un effet secondaire grave suite à une injection contre la méningite que d’attraper la méningite elle même, ce me fait extrêmement peur. Quand je vois que les effets secondaires répertoriés sont sous estimés par les la labos, vous pouvez ajouter un zero voir deux au chiffres donnés, ça me fout la trouille !!
        Les scandales sont courants dans le monde médical, même avec les vaccins si vous regarder leur histoire., alors pourquoi aujourd’hui on ne douterait pas ? Pourquoi !?
        Après on peut toujours dire foutaises, il y a des enfants qui se sont retrouvés sur le carreau après des vaccins, je trouve ça triste que l’on tente de le dissimuler ou de faire comme si ça n’avait jamais existé. Car les vrais effets secondaires reconnus sont aussi graves, des enfants en sont morts !
        Après vous avez raison, les risques sont semblables avec des médicaments, la différence ici est qu’on injecte quelque chose à un enfant qui est en parfaite santé, pour protéger de certaines maladies qui ne sont pas même mortelles.
        Ma question, pourquoi l’aluminium aujourd’hui dans les vaccins ?? Pourquoi ?? Pourquoi le DTP existait sans aluminium pour les petits en 2008, changement de gouvernement, le vaccin
        Pour les petits contient de nouveau de l’aluminium, retour en arrière ! Cela a eu le don d’agacer plus d’une assos et médecins.
        Je trouve qu’il faut être humble quand on parle de vaccin, ne pas assurer au gens qu’il n’y a pas de danger, car on pense santé publique uniquement et si quelques uns (pas un ou deux)voient leur vie foutue à jamais, tant pis, c’est la médecine !
        Alors docteur pourquoi tout ça ?
        Être anti vaccin serait stupide, j’aimerais voir la tête de ces gens là pendant une épidémie. Mais donnez nous des vaccins propres quoi m—- ! Je crois qu’il ne faut jamais se faire soigner les yeux fermés, jamais !
        Si j’en arrive ici, c’est que je cherche encore la réponse que je ne trouverai sans doute jamais, ou alors beaucoup plus tard. Aujouté qui a raison, personne ne le sait.

        • docteurjd dit :

          Je crois que vous devriez peut-etre faire le tri dans ce que vous lisez et véfifier l’origine des auteurs et de leurs sources.
          Et ce n’est pas le gouvernement qui met ou pas de l’aluminium dans les vaccins !

  32. HAMEL YANNICK dit :

    Il n’y a aucun procès d’intention. Il s’agit de constatation.
    En l’état, j’accuse les personnes en charge du sujet qui ne font pas leur travail de communication; En autre, vous rédacteur en chef de magazine de santé de France 2, chaîne publique. Lorsque notre fils est décédé le 31 janvier 2013, FRANCE 5 a réalisé une émission sur le sujet début février, Il s’agissait de communiquer suite à ce nouveau cas de méningite. France 2 réalise des émissions sur la grippe mais pas sur la méningite. Vous ne pouvez pas le nier. Je sais parfaitement que vous ne souhaitez pas en parler puisque vous l’avez annoncé aux associations de parents d’enfants endeuillés de méningite. Je sais parfaitement que les chiffres ont sensiblement diminués mais dès décès pourraient encore être évité. Ce message m’a été indiqué par le Directeur de l’ARS Nord Pas de Calais.
    Si vous ne souhaitez pas adhérer à cette communication, vous devrez traiter un autre sujet. Ma demande est tout à fait légitime et je suis actuellement entendue par plusieurs associations en autre au sein de mon entreprise de plus de 280 000 collaborateurs.
    Espérant que les lecteurs de notre échange comprendront juste mon combat de cri d’alarme et de cri du coeur.
    Sincères salutations.

    • docteurjd dit :

      Il n’y apas de magazine de la santé sur France 2 et je ne m’en occupe donc pas.
      Vos propos sont mensongers et caricaturaux.
      ce sera la fin de nos échanges

  33. HAMEL YANNICK dit :

    Je ne demande absolument pas que la vaccination soit imposée. Il faudrait déjà que le calendrier vaccinal soit connu de la population. Je vous confirme que notre médecin de famille situé à PALAISEAU, depuis 22 ans, ne nous a absolument pas parlé de cette maladie et encore moins de l’existence de vaccins (pour la C depuis 2002 dans les pharmacies et depuis 2010 au calendrier vaccinal). Quand on connait la recrudescence de cette maladie dans la France entière, tous méningocoques confondus, je réitère ma demande de communication en PREVENTIF. Je pense que beaucoup de médecins ont oublié leur étude. Quand à faire une communication efficace en 1 mm 20, je sais parfaitement que cela est possible. Il faut être juste efficace en communication et vouloir faire passer un vrai message. Ce que vous ne souhaitez pas vraiment. Vous refusez de parler du purpura fulmina sur France 2. De plus, j’ai témoigné moi-même sur une radio dernièrement et puis vous assurer que je ne porte par votre nom mais j’ai tout de même été entendu par nombre d’auditeurs qui m’ont reconnu et ont tout à faire partager ma communication sur le sujet. Je n’avais pas 15 mn d’intervention !!! En discuter en expliquant la situation mais en préventif pas autour des décès. Pensez-vous qu’un jeune homme de 18 ans en parfaite santé puisse penser qu’il est atteinte d’une maladie mortelle en quelques minutes en 2014 sans en avoir la connaissance. Il serait temps d’agir.

    • docteurjd dit :

      je ne comprends pas ce procès d’intention. pardonnez moi mais les chiffres ne sont pas à la hausse mais à la baisse. Et j’ai parlé du purpura fulminans .
      Vous menez votre combat et je le respecte. mais vous n’avez pas besoin d’accuser les autres pour autant

  34. HAMEL YANNICK dit :

    Cher Docteur,
    Nous avons pris connaissance de vos informations communiquées par vos soins sur France 2 sur les cas de méningites que vous ne qualifiez même pas d’épidémie.
    Combien faut-il de foyers dans une même région pour annoncer une épidémie ? Pourquoi faut-il que ce soit la journaliste d’Antenne 2 qui vous parle de vaccins pour que vous vous contentiez de lui répondre : oui il existe un vaccin, parlez en avec votre médecin. Vous êtes toujours dans le curatif, aucune communication préventive.
    Nous sommes une des nombreuses familles endeuillées par cette horrible maladie (méningocoque C). Nous sommes les parents du jeune étudiant de Télécom Lille, décédé le 31 janvier 2013. Comment m’expliquez-vous que, malgré des cas de méningite en 2010 (au moins 4 cas), en 2011 (1 cas mortel à l’EDHEC) sur ce même campus universitaire de 22 000 étudiants, aucune information communiquée aux nouveaux élèves en préventif, élèves venant d’autres régions et de l’étranger.
    Vous est-il possible de penser que, en raison de plus de deux cas de méningites par jour en France, une communication efficace doit être réalisée de la part des institutions de santé et des médias : PREVENTIF et NON CURRATIF.
    Je n’ai qu’un seul souhait : affichage du calendrier vaccinal dans tous les cabinets de médecins, de pédiatres et dans toutes les pharmacies afin que la population soit informer de l’existence de ces vaccins, libre à chacun de prendre la décision qu’il souhaite.
    Je pense que si votre fils était parti étudier à Lille et que vous appreniez ces cas répétitifs de méningites sur ce même campus, votre réaction à son décès serait la même que pour notre famille.
    Je vous remercie de vos informations et suis à votre disposition pour dialoguer sur cette maladie.
    Sincères salutations.

    • docteurjd dit :

      Ce n’est pas une épidémie car il y a des souches B et C et pas uniquement C. Ces cas n’étaient pas groupés et n’avaient pas de points communs, hormis deux beaux-frères.
      Le temps de plateau était d’1mn et 20 secondes. essayez de voir ce que vous diriez en ce temps limité
      Mon rôle n’est pas de promouvoir la vaccination mais d’informer qu’il existe des vaccins. D’ailleurs le vaccin anti méningocoque B ne fait pas partie des recommandations.
      La vaccination reste une décision individuelle . On peut être vacciné contre un sérogroupe et contracter une méningite d’un autre.
      je comprends parfaitement quelle peut être la détresse d’une famille qui perd un enfant d’une méningite foudroyante mais je ne peux pas, pour autant, dire à tout un chacun que la vaccination contre le meningocoque C offre une protection absolue quand 70 % des méningites bactériennes sont provoquées par le serogroupe B.

      C’est pour cela que cette information doit être donnée directement lors d’un échange entre les familles et leur médecin pour prendre le temps d’expliquer. la vaccination en général est très mal vécue en france. Vouloir l’imposer c’est encore la faire reculer.
      En discuter en expliquant bien les choses permet de mieux convaincre

  35. Leplant dit :

    Bonjour Docteur,

    Ma question sera essentiellement basée sur la méningite BK. Une de mes sœurs l’avait contractée quand elle était enfant.
    Mes parents ne m’en on pas dit plus. Reste que ma sœur est handicapée. Elle a un retard mentale et est de petite taille.

    Donc mes questions sont celles ci : Peut on attraper la méningite BK par l’eau contaminée ?
    Cette méningite sévère peut amener à la mort, nous le savons, mais si on s’en sort, peut elle touchée l’hypophyse, laissant le fameux retard physique et mental dont je vous ai parlé plus haut ?
    Et enfin, comment s’attrape t elle ? Comment première personne l attrape t-elle ?
    Merci par avance de votre réponse ?
    Lucie

Répondre à Alejandro Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.