Nouveaux anticoagulants : le diable se traite t-il au Pradaxa ?

Ce sont des anticoagulants, des médicaments dont le but est de réduire le risque de survenue d’une embolie pulmonaire ou d’un accident vasculaire cérébral.
Et parfois, l’effet peut être trop important et il peut y avoir des hémorragies.
C’est vrai avec le Pradaxa, le Xarelto ou l’Eliquis, mais c’est vrai aussi avec les anticoagulants classiques qu’on appelle les Anti vitamines K ou AVK.

La grosse différence c’est que contrairement aux AVK on ne dispose pas encore avec ces nouveaux anticoagulants d’antidotes, de produits capables d’annihiler leurs effets.
Il faut cependant reconnaitre que même si on dispose de vitamine K pour contrecarrer les effets des AVK, face à une hémorragie massive, cette vitamine K sera vite dépassée.
Actuellement, plusieurs pistes sont suivies pour obtenir des molécules capables de corriger un surdosage des NACO, ces nouveaux anticoagulants.
Faut-il prescrire ces molécules chez des patients àgés ?
Oui mais si possible pas forcément en première intention, surtout si leur traitement par AVK ne pose pas problème.

C’est très compliqué car le dabigatran (PRADAXA) a justement été évalué sur des patients de plus de 75 ans. Deux gros intérêts : on n’a pas besoin de faire des prises de sang régulières pour en vérifier l’efficacité et on peut manger ce qu’on veut alors qu’avec les AVK, la laitue, le chou, les tomates ou les abats peuvent abaisser l’efficacité de l’anticoagulant.
Mais il y a un gros inconvénient : ces patients de plus de 75 ans ont plus de risques d’hémorragies que des patients plus jeunes, ils ont souvent des reins et un foie qui travaillent mal. Et là il y a un risque d’hémorragie accru.

Ces hémorragies sont surtout des hémorragies digestives et non pas cérébrales comme dans le cas des AVK.

Si les médecins choisissent de donner ces nouveaux anticoagulants ils doivent donc, comme l’ont demandé les agences sanitaires, bien surveiller les patients .
Aussi bien la Haute Autorité de santé que l’Agence nationale de sécurité du médicament ont correctement fait leur travail sur ce point.

Petit rappel très important pour celles et ceux qui nous écoutent : n’arrêtez surtout pas votre traitement si vous prenez du Pradaxa .ce serait très dangereux. Voyez ce qu’il convient de faire avec votre médecin

Petit guide pratique des aliments riches en vitamine K

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

68 réponses à Nouveaux anticoagulants : le diable se traite t-il au Pradaxa ?

  1. Olivier zitouni dit :

    Bonjour quels sont les effets secondaires de la prises de xaltero après une ablation ode fa par cathéter il y a 2,5 mois.

    Cordialement

  2. depuis que je prends j’ai l’impression d’avoir des courbatures le matin en me levant et la nuit ce la me réveille et ce normal. Mais vraiment que j’ai des courbatures sur tout le corps , le bas du dos les épaules après 10km à pieds cela me faisait le meme effet avant de prendre le médicemant

    • docteurjd dit :

      Il faut évo
      Quer ces symptomes avec le médecin qui a prescrit letraitement. Vous pouvez aussi faire un signalement sur le site ansm.fr

    • iglesias dit :

      idem pour moi je suis sous pradaxa depuis un peu plus d’un an et depuis 2 mois j’ai douleurs dos lombaires et courbatures tout le corps comme si j’avais courru n marathon!!!

    • Bettembourg dit :

      J ai le même problème avec l eliquis et avant je prenais xarelto et j Étais aussi fatigué et beaucoup de maux de tête. Que faire ? J ai fais 2 embolie pulmonaire je suis obligé de prendre ses médicaments. Maintenant on m a mit sous eliquis 2.5

  3. joelle landrin dit :

    je prends 1 sachet de kardegic 75 mg + 1cp de périndopril sans le savoir j ai mangé beaucoup de tomates le résultat c’est que j’ai très mal dans la bouche surtout la langue et la gorge j’ai pris ma tension hier soir j ‘avais 17.9 au bras droit et 14.9 au bras gauche.j ai arrêter de manger des tomates depuis 3 jours mais dois je continuer à prendre mes médicaments car je souffre toujours.Merci pour vos conseils.

  4. Annie dit :

    Bonjour je prend du xarelto et lévothyrox mais depuis 5 jours env j’ai des bouffées de chaleur celà provient il du lévothyrox ??

  5. anonyme dit :

    Vous êtes docteur de formation, vous comprenez l’importance de la confidentialité. Voir tout le monde lire une question totalement personnelle est contraire à l’éthique d’un médecin. Je vous prie d’enlever ce passage de votre blogue. Merci

    • docteurjd dit :

      N’employez pas de mots à tort et à travers. Vous posez une question sur le blog, je vous réponds que ce n’est pas de ma compétence. ce blog est en ligne. Vous n’avez en aucun cas demandé une confidentialité. Alors arrêtez de me harceler à coups de mails intempestifs

  6. PEYRIERAS dit :

    Bonjour docteur,
    Est ce qu’un cardiologue peut prescrire Elaquis 5(en remplacement du Kardégix 75) après un électrocardiogramme et une auscultation par résonnance?la FA peut elle etre détectée facilement et le diagnostic posé?le client n’a pas indiqué une cause quelconque,pas de palpitations,pas d’essoufflements?
    Merci de votre gentillesse

    • docteurjd dit :

      Le diagnostic de FA est le quotidien des cardiologues ! Si vous avez un doute sur la prescription de l’anticoagulant parlez en avec votre médecin. Il connait votre dossier et est à même de vous répondre

  7. Noel dit :

    J’ai 66 ans, sportif, actif
    Suite à une FA il ya 3 ans, je prends Moduretic le matin,, le soir c’est Cordarone, Lopressor, Xatral, Allopurinol, Tahor et Xarelto et depuis 3 jours Kardejic 75 mg
    Est-ce que tout ça ne fait pas un peu trop ?
    Pour l’instant, je support mai j’ai l’impression de m’empoisonner tout doucement

  8. Holly dit :

    Bonjour,

    J’ai eu des problèmes avec Eliquis.
    Grosse poussée de fièvre qui arrive toujours régulièrement même après arrêt de ce dernier et oedemes et douleurs des deux bras et mains depuis la prise de ce médicament.
    On me dit que cela ne peut pas venir d’Eliquis , or j’ai pu trouver des études qui indiquent la fièvre et les oedèmes.
    Mon pneumo a admis comme mon rhumato, que cela pouvait venir de la prise d’Eliquis mais que l’on n’avait pas assez de recul et d’infos en France !!!
    Comment faire reconnaître ces effets indésirables ?
    Cordialement.

    • docteurjd dit :

      Vous pouvez deja les déclarer sur le site de l’ANDM.
      Pour l’imputabilité cela risque d’etre plus complexe. Si les troubles que vous decrivez surviennent alors que vous ne prenez plus le médicament je ne vois pas comment aisément rattacher ces derniers au produit

  9. Md roger dit :

    mon cardiologue ma prescrit eliquis 10mg par jour depuis le 1mars 2016 car ayant eu une intervention pour flutter auriculaire qui n’a pas réussi en aout 2015.mon cœur récidive avec une fibrillation.depuis 3 semaines j’ai mon bras gauche qui enfle et je pense que c’est mon médicament car amiodarone je le prend depuis le 1 juin 2016 en attente de conseil de votre part mes salutations

  10. Cath54 dit :

    Bonjour, Juste le témoignage d’une patiente « lamda » qui arrive dans le clan des FA!
    Le 4 janvier dernier, alors que je suis tranquille dans un fauteuil, je fais un crise de fibrillation auriculaire paroxystique… Çà tape fort dans la « carcasse », mais bon, ça va 🙂
    Je ne m’affole pas, vu qu’en 2000 et 2002, suite à de terribles migraine, j’avais ressenti les mêmes symptômes, le temps d’arriver aux urgences, plus rien !Le cardiologue vu à l’époque, m’avait rassurée, juste parlé de « tachycardie arythmique » et dit en cas de récidive, de rester au calme,que cela pouvait durer un peu, et d’attendre la fin. Je le voyais tous les 2 ans depuis.
    Tout de même je téléphone à mon généraliste qui me dit de venir de suite. Je prend le volant et me voici au cabinet.
    Là le diagnostique est certain, FA, appel au cardiologue, Cordarone 3 de suite, puis 1/jour pour un mois. Et RV « urgent » au cardio… 3 semaines + tard ???
    L’ECG du lendemain est parfait, celui 10 jours après aussi, tant mieux.
    Pas encore entendu parlé d’anticoagulants.
    C’est une jeune remplaçante, adorable qui essai de me rassurer, mais mon cas l’ennui et elle ne sait pas trop quoi dire. Crises très espacées, et rien qui démontre que j’en ai non ressenties. Elle va voir avec un rythmologue, et me rapelle 5 mn…15 jours plus tard :
    Verdict : AVK a voir avec votre généraliste, bon !
    Sauf que là, je commence à m’inquiéter. Me renseigne au mieux de « mon » possible, et cette idée d’anticoagulants à vie pour des crises qui arrivent (pour l’instant) que rarement, me fait peur. Ne devrais-je pas consulter un cardiologue de CHU ???
    Je vois mon généraliste que je sens embarrassé, et lui dit que je veux un 2ème avis, il accepte de me faire une lettre pour une autre cardiologue « de ville ».
    Zut, 2ème cardio assez peu ouverte au dialogue, et très près de sa montre, donc mes mille questions restent dans ma tête. Pour elle AOD et peut-être betabloquants, toujours a voir avec mon généraliste, oupssss… j’ai l’impression qu’on lui « refile » le bébé.
    Pour d’autres soucis, c’est le spécialiste qui m’avait donnée la 1ère ordonnance, à suivre ensuite par le généraliste.
    Voilà, j’ai RV vendredi avec lui, et je sens que la question du traitement ne va pas être facile.
    Je vais lui poser, à lui, mes mille questions auxquelles il ne pourra pas toujours répondre.
    Je ne vous demande pas un avis, juste faire savoir que ça n’est pas simple, et encore moins rassurant de faire face à la FA quand les professionnels ne semblent pas entrevoir que ce type de médicaments ne rassurent pas le « pôôôvvv » patient !
    J’ai aussi lu que toutes les consignes qui les accompagnes doivent être expliqués aux patients, voir leur donné un carnet de suivi, ah bon !!!
    PS : j’ai 62 ans et suis assez active, enfin pour l’instant 🙂

    • docteurjd dit :

      Votre cas doit etre traité en connaissant bien vos facteurs de risque. Les cardiologues ont des petits logiciels qui permettent d’évaluer un risque. Ils peuvent s’ils le pensent utile enregistrer votre rythme sur 24h au moyen d’un petit boitier.
      Il faut que vous voyiez avec eux votre risqued’AVC et l’indication ou non d’une mise sous anticoagulants

      • Cath54 dit :

        Merci de votre réponse.
        Au vu des « scores »= 2, je rentre dans la catégorie à risque, c’est sur… Vu que l’on donne les anticoagulant dès la 2ème crise en cas de pathologie associées (hypothyroïdie et légère hypertension dû en partie aux migraines fréquentes).
        Mais ces scores ne tiennent pas compte du nombre de crises et de leurs éventuelles raretés.
        C’est là ma toute l’ambiguïté de mes interrogations !
        On traite pareil celui qui fait de la FA en continu, celui qui a fait 3 ou 4 crises de suite assez rapprochées, et celui qui en fait une tous les 3,4,5 voir 10 ans.
        Bien sur il faut bien une « règle » plus générale.
        J’ai bien conscience que des caillots pourraient se former à la prochaine crise. Mais « X » années d’anticoagulant en l’attendant, j’ai du mal a m’y résoudre. Et on ne m’a pas non plus parlé de l’ablation, possible, pas possible dans mon cas ?
        Ce n’est pas mon généraliste, très à l’écoute qui va répondre…
        Et vous ne résoudrez pas non plus cette équation 🙂
        Quant au holter, il ne m’a même pas été proposé…

  11. armelle dit :

    bonjour j ai eu un infarctus et avc depuis kardegic puis changer avec le pradaxa mais j ai pris 20 kg pouvant changer de pradaxa merci

  12. Mimi dit :

    J ai une oesophagite soignée par inipomp et hernie hiatale quel risque avec eliquis si saignement plaie sur oesophage merci

    • docteurjd dit :

      Vous devez poser cette question au médecin qui vous suit et qui a fait la prescription. par principe et parce que je ne connais pas votre cas, je ne donne aucun avis personnel sur ce blog

  13. mimi dit :

    bonjour

    est ce bien necessaire de prendre un anti coagulant pour des crises arythmie flutter atrial ne survenant que 2 a 3 fois par an voir moins et cessant spontanement et ce depuis 9 ans
    merci.

    • docteurjd dit :

      Cela relève d’une discussion avec le ou les médecins en charge de votre dossier. Vous discuterez alors du pourcentage de risque de faire un AVC en fonction de vos facteurs de risque. Et vous déciderez. Personnellement je ne me prononce jamais sur les cas individuels.

      • mimi dit :

        j ai commence ELIQUIS 50 et le pharmacien a marque sur la boite 1/2 par jour matin et soir alors que le cardio a prescrit 50 mg matin et soir, j ai 71 ans et pese 68kg
        peut etre n est ce pas assez suffisant avant mon ablation flutter prevue en janvier
        merci

        • docteurjd dit :

          Comme je vous l’ai dit précédemment, je ne donne aucun avis ou conseil personnel.
          Je vous remercie de ne plus m’envoyer de requête personnelle.

  14. Jocelyne dit :

    Bonjour ,

    j’aimerais savoir si il a toujours risque de TVP lorsqu’on prends du Xarelto et quel est le pourcentage si il a un risque ? ….. Aussi , mon autre question est la suivante , est-ce que le médecin peut me faire arrêter de prendre Xarelto si j’ai toujours du sang dans mes urines quoique microcospiques car j’ai lue que le médicament ne peut provoquer des saignements sauf si on a une lésion ….. est-ce bien cela ? et j’aimerais si possible savoir quels sont les symptômes du syndrome post-trombotique ? et quels sont les traitements possible ? et les bas de contention faut-il les porter toute notre vie ? peut-on quelque jour ne pas les porter ?
    Merci de toutes vos réponses.

  15. Mazerolles dit :

    Après Pradaxa (gros problèmes digestifs) et Xarelto (maux de tête et vertiges) je prends Eliquis depuis fin juin, après des saignements de gencive la dose prescrite a été baissée à 2.5. Tout se passait bien pendant plusieurs mois, mais depuis 15 jours j’ai des problèmes digestifs et nausées, et j’ai eu des saignements de gencive pendant la nuit…
    Peut-il y avoir des effets secondaires en raison de l’accumulation du produit dans le corps…même si on dit que le médicament s’élimine en 12 ou 24h…?
    Je prends ce traitement pour FA, après une ablation RF suivie d’une récidive en 2008.
    Merci,

    • docteurjd dit :

      Je ne connais pas votre dossier et je m’abstiendrai donc de tout avis au risque de dire des bêtises. Ilfaut refaire le point avec votre médecin . Il recherchera l’eventuelle apparition d’une anomalie ou d’une defaillance organique. Et vous avez la possibilité de reprendre les traitements classiques

  16. Cécile dit :

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si un traitement anticoagulant administré à partir de 20ans et ce pendant le reste de la vie, à des risque (hormis hémorragique) d’altérer certains organes (foie, rein…) ?

    Merci d’avance.

    • docteurjd dit :

      La question est de savoir la raison pour laquelle la prescription est décidée. Ensuite tout dépensd des produits utilisés. C’est votre médecin qui sera le mieux à même de vous informer

  17. teissier dit :

    bonjour je viens d etre operer d un anevrisme cerebal tout s est bien passer comme traitement je prends du plavix et kardegic mais je souffre d une hernie au niveau de la c5 c6 je dois peut etre avoir une infiltration ou une thermocoagulation mais j entends qu il y a des risque par rapport a mon traitement je voudrais avoir votre avis merçi

  18. Paule dit :

    bonjour,
    j’ai 64 ans, phlébites à répétition, pas pu déterminer la cause, sûrement traitement à vie préviscan (+ contention)
    je marche beaucoup, et j’envisage de faire une moyenne de 22 km./jour en Espagne pendant 6 semaines. Le médecin ne m’a pas trop conseillé le xarelto (que j’avais pris il y a 6 mois mais beaucoup d’effets indésirables sur moi), mais préviscan contrainte de prises de sang…
    je passerai régulièrement par des villes espagnoles, mais mon souci est-il fondé ? : puis-je trouver facilement un labo pour contrôler l’INR ?
    (avec ordonnance à l’appui)
    merci de me rassurer.

  19. Ifren amina dit :

    Bonjour docteur , j’ai mon père de 48ans qui est sous xarelto 30 depuis presque 20jours . S’étant rompu le tendon d’Achille , il a décidé de se faire traiter uniquement par plâtre +injections de lovenox ,son tendon s’est régénéré , mais la découverte d’un caillot de sang derrière le genou suite à un echodoppler nous a replongé dans une inquiétude totale .
    Il ressent a présent des douleurs derrière la cuisse qui persistent ,sont elles dues à un caillot qui a migré dans la cuisse? Ou seulement aux effets indésirables ?
    Peut on rechuter sous anticoagulant?

    • docteurjd dit :

      je ne peux pas vous donner d’avis car je ne connais pas le dossier et je risquerais de dire des bêtises.
      Je crois utile de vous rapprocher de votre médecin traitant et/ou du spécialiste qui suit votre père

  20. Louise Bergeron dit :

    Bonjour,

    Je prend xarelto depuis un mois et j’ai remarquer que j’ai mal au jambes quand je me lève le matin, Est-ce que ça fait parti des effets négatif du médicament?

    Merci!

    • docteurjd dit :

      Voyez avec votre médecin les éventuels effets secondaires surtout si vous prenez d’autres traitements. Il est le mieux placé pour vous répondre.

  21. Peuchaud dit :

    Bonjour,
    Comme les autres personnes, je voudrais savoir: depuis le mois de mai j’a i fait un AVC mineur. et je prends les médicaments suivants:
    Pradaxa – Cordarone – cardensiel cokenzen et Eupréssyl.

    Malgré tous ces médicaments j’ai des hausses de tension avec 20 7 et le lendemain 10 5 et je fait de l’arythmie .
    Comme une des personnes je suis d’une fatigue pas possible

    Que faire ?
    Avec tous mes remerciements

    • docteurjd dit :

      Comme indiqué sur le blog je ne donne aucun avis médical. Ce sont les médecins qui vous suivent qui peuvent vous aider et modifier eventuellement votre traitement.

  22. REY Jean dit :

    Bonjour Docteur,
    À la suite de votre intervention au sujet du medicament « Pradaxa »j’avais arrête de le prendre.J’ai demande a mon medecin traitant qui m’a conseille vivement de le reprendre,pretextant « un certain equilibre…… »dans mon organisme.
    A 85 ans on est immunise contre les séquelles de Pradaxa.?
    Une petite explication me ferait plaisir.
    Avec mes remerciements et mes salutations distinguees

  23. hamida dit :

    je prends du pradaxa 75 mg car j,ai 75 ans ,mais je commence a avoir des crampes aux jambes et aux mains
    et ma couleur du visage a changer,je suis blanche et a la limite de l,anemie .j,etais sous sintrom qui m,a donne des infiltrations aux genoux,que ,j,ai due combler ,car j,etais immobilsee. que faire,,?je souffre toutes les nuit malgre cet faible dose de pradaxa .je me demande si cela equivaut a une prise d,aspegic 100 fois moins chere merci docteur

  24. Marie france dit :

    Oui heureusement vos chroniques à la télévision sont apaisantes et sympathiques dans un domaine qui ne l’est pas .

    Pour autant vous ne m’empêcherez pas de conclure que , en fin de compte ., et même si vous ne l’avez jamais dit , une hémorragie sous Pradaxa est fatale ,si on tire les conclusions qui s’imposent sur l’absence d’antidote.l
    Peut être que , si l’on est pessimiste sous pradaxa, il nous faut admettre que l’on est dans une situation de très grand danger . Et que si l’on est optimiste , les nacos nous permettent seulement d’avaler nos 2 pillules par jour sans se poser de question autre que le programme de nos vacances ….

  25. michel dit :

    bonjour monsieur,
    quelques réflexions complémentaires d’un cardiologue…à la retraite:
    le traitement anticoagulant a toujours été et sera probablement toujours un sujet d’interrogation pour les médecins et les patients car son efficacité fait que l’on oscille en permanence entre coagulation et saignement ;dans la presse médicale on dit que les AVK sont responsables de 18000 hospitalisations par an et d’environ 4000 décés mais la preuve de leur efficacité a été démontrée dans de multiples pathologies et le bénéfice/risque est nettement en leur faveur.;il faut donc bien au patient faire confiance à la sagacité de son médecin pour que tout se passe le mieux possible en sachant que le risque d’embolie ou d’hémorragie n’est jamais nul étant donné la fréquence de multipathologies (souvent méconnues) survenant avec l’age
    .je ne crois pas au pouvoir persuasif des laboratoires dans la prescription de ce genre de produits ; les cardiologues ont des sources d’information scientifiques évoluées qui leur permettent de prendre des décisions adaptées aux différentes pathologies rencontrées pour le traitement qui ,dans ce domaine, est parfaitement individualisé
    quant aux NACO certes il n’ont pas d’antidote pour le moment mais comme dit monsieur F.ce n’est pas obligatoirement la panacée ,et l’Aspirine, antiagrégant,n’en a pas non plus alors que contrairement à ce que pense mr Dubuc ce produit n’est pas totalement sans risque (hémorragie intra cérébrale aprés banale chute, hémorragies digestives sur ulcére aigu digestif)
    donc ne soyons pas pessimistes: ces médicaments sont très utiles ,non sans risque mais avec un bénéfice/risque acceptable dans leurs indications .
    pour terminer un souvenir de jeunesse! en 1963 , jeune étudiant ,j’étais attiré par la cardiologie et pourtant nous étions très démunis en matière de traitement; dans l’insuffisance cardiaque par exemple nous n’avions qu’un seul diurétique , le Novurit ,diurétique mercuriel très toxique pour le rein surtout chez le cardiaque bien entendu , et jeune externe nos patrons nous demandaient de faire des mouchetures au niveau des jambes pour évacuer l’eau en surplus ; inutile de dire qu’il n’y avait pas beaucoup d’insuffisants cardiaques car ils mouraient tous à la première poussée de leur maladie.
    je vous laisse répondre à la question: pourquoi les insuffisants cardiaques sont-ils légion 50 ans plus tard ; est-ce que les traitements ,même avec un certain risque n’y sont pas pour quelque chose ?
    alors faire accepter le risque en informant toujours plus n’est-il pas un bon combat?
    je félicite le Docteur Flaysakier d’être ce qu’il est, tempérant les informations parfois abusives et délétères de certains de nos confrères (j’entends aussi bien médecins que journalistes) et je le laisse libre de publier ou non ces quelques réflexions d’un cardiologue « sur le retour »
    cordialement

  26. Jaqueline dit :

    Bonjour Dr.JD

    Je suis suissesse et je regarde avec attention votre blog. Le même jour où a été publie cette alarme sur le Xarelto, je rentrais des urgences pour une arythmie, avec une ordonnance de ce médicament.Cette arythmie, qui dure depuis plusieurs années de façon irrégulière est traitée avec du Sotalol, serait due à une légère hyperthyroïdie. Donc, je me retrouve avec du Propycil 50 à prendre 1x pr jr et du Xarelto 15mg également 1x pr jr.
    Je n’ai pas commencé ce traitement tellement j’ai été effrayée en lisant les effets secondaires de ces 2 médicaments car finalement on me donne le choix entre mourir d’un AVC ou d’une hémorragie! J’ai 67 ans, une vie calme sans alcool ni tabac et je ne prends aucun médicament en dehors du Sotalol.
    Ayant habité plusieurs années en France je me suis donc décidé à aller consulter mes deux anciens spécialistes(cardiologue et endocrinologue) afin d’avoir leur avis. Il paraît qu’on est plus intelligent à plusieurs!!
    Je voudrais savoir si un anticoagulant moins nocif n’est pas approprié et si tous les gens souffrants de FA font un AVC??
    En tous cas je vous remercie de tous les conseils et commentaires très positifs et surtout impartiaux que vous mettez sur ce blog et qui sont très rassurants pour les pauvres cobayes que nous sommes!
    Merci encore et un salut cordial de la Suisse.

    • docteurjd dit :

      Je crois que vous noircisseez un peu le tableau ! Le risque hemorragique est quasi identique de celui des AVK.
      Le mieux est d’en discuter avec les médecins qui vous suivent.
      Merci de votre très sympathique appréciation de ce blog

    • Melosci dit :

      Coucou à la Suisse et ses beaux paysages…
      Je vous comprends fort bien, puisque j’ai eu les mêmes interrogations que vous. Mais il est mieux de suivre les conseils des médecins qui nous connaissent bien, et qui nous suivent depuis longtemps. Je ne pense pas qu’ils veuillent prendre de risque avec leurs patients.
      La vie est là, et soyons heureux de la vivre minute par minute.

  27. Christine dit :

    Bonjour Docteur JD,

    Mon message ne porte pas sur l’efficacité ou la dangerosité d’un médicament, mais je suis votre blog avec attention et vos interventions sur France 2 également. Chaque thème est formidablement bien traité et peut être compris et suivi par tous sans avoir suivi une formation médicale.

    Vos conseils de prévention, de mise en garde et pleins de bon sens devraient être suivis par bon nombre d’entre nous, cela éviterait des dérapages de langage de la part de certains qui n’ont de cesse de critiquer le corps médical.
    Nous avons la chance de vivre dans ce pays où la santé est un élément majeur et prioritaire, sachons le reconnaître.

    Je vous remercie pour la qualité de vos réponses et conseils.

    Très cordialement.

    • docteurjd dit :

      Je suis très touché de ce message. Je veux que ce blog soit accessible au plus grand nombre car l’information me semble être un élément fondamental du dialogue entre patients et médecins

  28. Melosci dit :

    je remercie ce médecin pour la sagesse, le calme de ses propos.
    Je prends du Xarelto depuis un an. Prescrit en cardio soins intensifs après une ACFA. (c’est la troisième)
    Mon cardiologue, et mon médecin traitant m’ont rassurée.
    Et le docteur JDF entendu hier, sur France 2 a apporté la dernière note de calme dont j’avais besoin pour calmer l’anxiété provoquée par un pharmacien biologiste, lors de ma dernière prise de sang. Celui-ci, tout en me demandant de ne pas répéter ses propos, s’est excalmé avec une véhémence incroyable : « xarelto poubelle, poubelle »….J’ai eu deux morts…
    Imaginez ma réaction…..
    Merci de m’avoir lue.

  29. DUBUC Alain dit :

    J’ai été opéré à cœur ouvert (réparation de la valve mitrale) en 2000.
    Bien entendu on m’a prescrit (à vie) un anticoagulant en l’occurrence du Kardégic 160 mg que je prends régulièrement.
    ce médicament est très efficace, prouvé sans danger et peu onéreux et je me ^porte très bien sans le moindre problème.
    Pourquoi inventer d’autres traitements qui peuvent être à effets
    secondaires et qui en tout cas sont très chers ?

    • docteurjd dit :

      Le Kardegic n’est pas un antocoagulant mais un anti-agrégant plaquettaire. c’est de l’aspirine avec un mode d’action très différent.
      Dans votre cas, le pradaxa a une efficacité moindre qu’un antocoagulant classique

      • DUBUC Alain dit :

        Bien sûr j’ai d’abord eu un traitement avec du Sintron sous contrôle d’INR, traitement complété avec Cordarone et Cozaar.
        Le Sintron a été supprimé à ma sortie de convalescence et remplacé par le Kardégic.
        Etant un anti-agrégant plaquettaire, il agit quand même en temps que fluidifiant du sang et je me porte parfaitement avec ce traitement toujours complété par le Cordarone et le Cozaar bien qu’ayant été opéré il y a 23 ans et ayant 79 ans.
        Je crois qu’il y a une surenchère de la part des laboratoires pharmaceutiques adoubée par l’organisme d’autorisation de mise sur le marché pour imposer des molécules pouvant être vendues de plus en plus chères.
        On sort du domaine raisonné de la santé pour aller dans le domaine du profit à tout prix.
        La pharmacopée comporte certainement un trop grand nombre de médicaments et les épurations annoncées restent bien lettre morte pour l’essentiel !
        Je vous remercie de votre attention.
        Bien sincèrement.

        • docteurjd dit :

          Je ne pense pas que rechercher de meilleurs anticoagulants plus simples d’utilisation soit une simple idée marketing.
          les mécanismes très opaques de la fixation des prix dépassent le cadre scientifique

  30. DUPUY dit :

    Bonjour Docteur,

    Suite à votre intervention ce jour au sujet du Pradaxa, je vous communique l’expérience que j’ai vécue avec ce médicament.
    J’ai 74 ans.
    En 2000 j’ai été hospitalisé plusieurs fois pour des problèmes de fibrillations auriculaires dont la fréquence était plus grande
    que 600/mn. Parallèlement, je souffrais d’hypertension et de bradycardie (pulsations 32/mn). Un pacemaker a été implanté en 2001 et ce problème a été réglé. Les fibrillations ont été traitées avec des médicaments qui n’ont pas réussi à en venir à bout. En
    2006 mon cardiologue m’a orienté vers un chirurgien qui m’a opéré avec des radios fréquences. L’amélioration a été importante.
    Toutefois, les crises ont réapparu de plus en plus rapprochées jusqu’à me trouver en fibrillations entretenues 24h/24 et une deuxième opération par radio fréquences a été pratiquée en 2010. Ces fibrillations pouvant générer des caillots, j’étais traité avec du Sintrom et tout se passait bien. En Septembre 2012 mon cardiologue m’a proposé de passer au Pradaxa pour éviter les prises de sang répétées et
    reprendre la consommation de choux, tomates etc… Dès les premières prises de ce médicament j’avais des douleurs d’estomac
    terribles et quasi permanentes ainsi qu’aux intestins, au côté droit juste au-dessus de la hanche et la nuit j’étais réveillé par des crampes à la jambe gauche.
    A cela s’ajoutait un mal-être important. Pensant que ces effets secondaires diminueraient avec le temps alors qu’il n’en a rien été, j’ai tenu trois mois et j’ai demandé à mon cardiologue l’arrêt de ce médicament. Le chirurgien a été contacté pour avis et comme je n’avais pas eu de salves de fibrillations depuis 1 an, il a été décidé d’interrompre définitivement le Pradaxa et de ne pas reprendre le Sintrom. Je n’ai donc plus de traitement anticoagulant.
    Les spécialistes que je consulte à leur cabinet privé depuis de nombreuses années et qui sont connus comme étant parmi les meilleurs sur la place de Paris :

    – Cardiologue et Chirurgien ( Hopital de Neuilly )
    – Hépato-gastroentérologue ( Hopital Georges Pompidou )
    – Urologie ( Hopital Pitié-Salpétrière )

    Il convient de noter que les 3 premiers spécialistes ( Cardiologue, Chirurgien, Gastroentérologue ) auxquels j’ai eu affaire avant d’interrompre le traitement, m’ont tenu le même langage au sujet du Pradaxa : il permet de diminuer considérablement le nombre de morts par rapport au Sintrom auquel on attribue 10 000 morts par an (?????). L’argumentation comporte plusieurs phrases que je ne reproduit pas ici mais qui ont été prononcées au mot près, au même endroit dans les phrases et je n’ai pu m’empêcher de penser que les visiteurs (teuses) médicales avaient bien fait leur travail.

    Juste après l’interruption du Pradaxa j’ai vu mon Urologue pour la consultation annuelle et je lui ai parlé des soucis que j’avais eu avec le Pradaxa. Il m’a indiqué que son épouse travaillait à l’Assistance Publique des Hopitaux de Paris en tant que responsable des médicaments et qu’à ce titre les problèmes que je signalais étaient archi-connus et qu’il avait été décidé de ne prescrire le Pradaxa qu’aux personnes à qui il était impossible de proposer les autres anticoagulants qui avaient fait leur preuve depuis des décennies. Mon urologue étant en plus chirurgien, il m’a dit qu’il avait de très gros problèmes quand il recevait un patient prenant du Pradaxa, qu’il devait opérer en urgence ( pas d’antidote ) ce qui arrive assez fréquemment pour des personnes qui constituent « sa clientèle » c’est à dire des personnes entre 70 et 100 ans.

    Ayant une formation scientifique, certains points s’opposent à tout ce qui m’a été enseigné :

    – Comment peut on mettre sur le marché un produit qui n’a pas d’antidote? C’est absolument incompréhensible mais cela montre la puissance des laboratoires et cela fait froid dans le dos.
    – Comment la posologie est-elle déterminée ? Je suppose que cela a été décidé par une mesure moyenne sur quelques 1000 ou 2000 patients. 65 millions de Français doivent se comporter comme la moyenne d’un nombre restreint de personnes (pas vraiment scientifique).
    – Puisque il a été possible de déterminer une posologie, il a bien fallu faire des mesures pour savoir si le médicament rendait le service que l’on attendait.
    Pourquoi cette mesure n’est-elle pas faite pour le suivi des patients ?
    S’agissant de posologie, il me semble intéressant de dire que la posologie standard recommandée pour le Sintrom est d’un comprimé par jour. Lorsque j’ai débuté la prise de ce médicament avec cette dose, le taux d’INR était de 8,2 au bout de sept jours !!! l’équilibre a été trouvé avec la prise alternée 1/4 puis 1/2. D’autres personnes que j’ai interrogées prenant ce médicament sont dans les mêmes proportions que ma dose d’équilibre d’où, que penser des doses recommandées ? Cela m’étonnerait que je ne sois entouré que par des personnes « non standard ». Mathématiquement c’est d’ailleurs impossible.

    A mon sens le Pradaxa est une immense arnaque à la sécurité sociale et n’apporte absolument aucune amélioration par rapport aux médicaments sur le marché valant 10 fois moins cher (sauf à faire croire pour le commercialiser que le nombre annuel de morts est moins important)

    Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire et je vous présente mes respectueuses salutations.

    • docteurjd dit :

      Les divers essais cliniques menées sur les nouveaux anticoagulants ont été faits selon les règles et ont inclus des milliers de patients.
      D’autre part, la notion d’antidote est très relative : une grosse hémorragie sous AVK est difficilement jugulable m^eme avec de la vitamine K en grande quantité.
      Les effets digestifs du pradaxa ont été identifiés très tôt et ont représenté un gros inconvénient d’emblée. C’est un effet lié à un sel qui entoure le produit actif.

      ce qui est certain c’est que cette famille de produits est très prescrite, sans doute trop, en fonction de ses avantages théoriques. mais si on peut convaincre le patient de prendre des AVK en les surveillant bien, c’est sans doute mieux. Pouvoir faire chez soi un dosage d’INR comme on fait sa glycémie serait, sans doute, un progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.