Tests de paternité: De l’infirmation à la confirmation ou ‘ton père est bien ton père et il va le savoir’

Une grossesse médiatisée, un accouchement et ses suites qui ont fait beaucoup parler. Maintenant c’est une demande devant la justice civile qui met Rachida Dati et sa fille sous les feux des projecteurs. Avec, en bout de course la question de la reconnaissance de paternité. Une technique qui a bien évolué.

Les millions de téléspectateurs qui, chaque, semaine, regardent les multiples déclinaisons de la série ‘Les Experts’ (CSI en anglais) sont devenus aujourd’hui familiers des dosages d’ADN, le support de notre patrimoine génétique présent dans toutes les cellules de notre corps, sauf les globules rouges, dépourvus de noyau.

Mais comment faisait-on les tests de paternité avant d’avoir es tests ADN ? En utilisant les groupes sanguins de l’enfant et du père putatif !
Précision importante : il ne s’agissait pas d’affirmer une paternité mais, tout au contraire, de l’infirmer. En clair, ces tests sanguins permettaient de pouvoir parfois dire : Monsieur X ne peut pas être le père de l’enfant de Mme Y.

Petit rappel de biologie. Sur les cartes de donneurs de sang figurent les groupes A, B, AB et O, agrémentés des signes + et – pour la présence de groupes Rhésus.
Ces lettres caractérisent ce qu’on appelle le ‘phénotype’, c’est-à-dire l’aspect ‘visible’ du groupe sanguin, un peu à la façon de la couleur des yeux.

Ce phénotype ne se voit pas dans le cadre des groupes sanguins, mais c’est la structure située à la surface du globule rouge et qu’on appelle une glycoprotéine qui a une forme variable selon le groupe sanguin.

Ce groupe est génétiquement déterminé par le gène donné par chacun des parents, A, B et O.

Cette combinaison de deux gènes aboutit à un groupe désigné par une seule lettre, sauf dans un cas. Il faut se rappeler qu’il y a des gènes dominants et d’autres dits récessifs. Pour ‘gagner‘ le dominant a besoin d’être présent à un seul exemplaire. Pour le récessif, il faut deux gènes identiques.

Exemple : si vous êtes du groupe sanguin A, dans votre patrimoine génétique vous avez deux gènes A ou un gène A et un gène O, AA ou AO. Le gène O est récessif et s’incline.

Pareil pour B, BB ou BO
Si vous avez reçu le gène A de l’un et le B de l’autre, vous serez AB, les deux gènes étant dominants.

Enfin pour être du groupe O, la seule possibilité est d’avoir reçu deux gènes O, être donc génétiquement OO.

INFIRMATION

Prenons un cas concret. Nous sommes dans les années 60.Mme D à un enfant de groupe sanguin O.
Mme D dit que c’est M.C qui est le père ce cet enfant et veut qu’il soit reconnu comme tel.
M.C nie être le père.
Prise de sang, groupe sanguin, M.C est de groupe sanguin AB.

Il est donc exclu qu’il soit le père de l’enfant car, je le redis, pour être de groupe O, il faut porter deux gènes O, être OO.

Si l’enfant avait reçu un gène O de sa mère et un gène A ou B du père, il serait AO ou BO, ce qui se traduirait par un groupe sanguin A ou B

Autre situation : l’enfant est O et le père est A.
On ne peut exclure la paternité, mais on ne peut pas l’affirmer non plus. Dans ce cas, le père peut être AA ou AO et il a pu donner son gène O.
Mais cela est improuvable.

Donc la technique des groupes sanguins ne pouvait qu’exclure une présomption de paternité, pas la prouver.

CONFIRMATION

 

Virage total dans les années 80 avec la découverte par sir Alec Jeffreys, biologiste de l’université de Leicester en Angleterre des techniques d’empreintes génétiques.

Jeffreys constate que sur le brin d’ADN, en dehors des gènes qui constituent notre patrimoine génétique, existent des zones a priori sans fonction identifiée, mais qui sont uniques à chacune et chacun d’entre nous.  Sauf, notons le chez les vrais jumeaux, c’est-à-dire ceux qu’on appelle monozygotes, c’’est à dire issus d’un seul et même œuf.

Ces zones sont constituées pour moitié du matériel génétique du père et pour moitié de celui de la mère.

Hormis les jumeaux vrais la probabilité d’avoir deux empreintes identiques est de l’ordre de 1 sur 10 milliards, à mettre en rapport avec le fait que la Terre compte environ 7 milliards d’habitants.
Le principe des tests ADN est donc de récupérer des cellules des personnes d’intérêt, soit par frottis de la face intérieure de la joue, soit à partir de globules blancs du sang par exemple.

On dresse ensuite la carte génétique de chacun et on regarde ces fameuses, zones, appelées ‘allèles’.
ON va rechercher combien de ces allèles sont identiques entre l’ADN de l’enfant et du père supposé.

Selon les techniques, on recherchera un nombre plus ou moins grand de correspondances, six à huit généralement.

Et si ces correspondances existent, on pourra, contrairement aux tests sanguins, affirmer la paternité avec un risque d’erreur infinitésimal, de l’ordre, rappelons le, du dix milliardième.

Seul bémol, c’est une technique biologique donc susceptible d’être altérée par des fautes de manipulation, volontaire ou accidentelle,  ou des contaminations.

En France, seul un juge peut ordonner de tels tests mais des sociétés en proposent sur Internet et il arrive que des pères saisis de doutes n’hésitent pas à arracher un peu de cheveux d’un enfant pour les envoyer aux fins d’examens à ces sociétés.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

64 réponses à Tests de paternité: De l’infirmation à la confirmation ou ‘ton père est bien ton père et il va le savoir’

  1. Ange dit :

    Bonjour Docteur, j’ai en ma possession des éléments qui me font beaucoup douter sur celle qui m’aurait mise au monde. Je tente d’essayer d’obtenir une réponse par élimination… Ma pseudo mère est du groupe Rhésus B+, moi je suis O+, je n’ai pas connaissance du Rhésus de mon père. Or, vous indiquez : »Enfin pour être du groupe O, la seule possibilité est d’avoir reçu deux gènes O, être donc génétiquement OO. »
    Du coup, je ne sais plus sur quelle base me reposer pour avoir la certitude que ma mère n’est pas ma mère biologique car sur d’autres sites, il est indiqué notamment si LE PÈRE EST DU GROUPE O : D’une mère du Groupe B: l’enfant sera du groupe B ou O.
    Sur le site du Dr Réponse de Lara Pizurki
    Section de biologie
    Université de Genève
    Ce Dr répond à une question :
    « Est-ce que des parents de groupes sanguins A et B, qui ont eu 4 enfants, tous AB+, peuvent avoir un enfant O+ ou O-? »

    « Commençons par dire qu’une personne appartenant au groupe sanguin A peut avoir un génotype (c’est-à-dire l’information génétique héritée de ses 2 parents) AA ou AO. De même, un parent du groupe B peut avoir un génotype BB ou BO. Si les parents sont AO et BO, ils peuvent avoir un enfant O.

    Concernant la présence (+) ou l’absence (-) du facteur Rhésus, on sait qu’au moins un des deux parents en est porteur, car les 4 enfants en sont porteurs. Les parents peuvent donc avoir un enfant O+ mais pas O-. »
    27 septembre 2016

    Auriez-vous un lien qui confirme avec certitude ce que vous avez indiqué ? Merci

    • docteurjd dit :

      Mais je dis la meme chose que cette dame ! Une personne de groupe sanguin O a reçu le gene O de chacun des parents et genetiquement il est OO. Donc un parent A et un parent B peuvent avoir un enfant O

  2. Blain dit :

    Bonjour.
    Je suis AB+.
    Mes parents m’ont chacun donné«une lettre». Mais moi je transmet quoi? Un A, un B ou le groupe AB?
    Merci

  3. mitche dit :

    bonjour

    je voudrais poser une question

    comment dois je faire

  4. Bruimaud dit :

    Bonjour, une mère du groupe A+ et le père du groupe O- quel peux être le groupe sanguin du bébé ?

  5. HOUNNOU dit :

    Bonjour docteur, je suis confuse. Je suis du groupe sangin A+et mon partenaire 0+ notre fille est tombée malade et parmi les examens qui nous ont été prescrits j’ai demandé à connaître son groupe sangin et le résultat est sorti B+ est ce normal. Merci de donner suite je vous prie.merci

  6. le gallo dit :

    Bonjour..une circonstance me fait chercher et confirmer une paternité . ma fille étant
    A+ et moi le père B+ une conclusion ? n’ayant pas le groupe de mon ex. femme.

  7. Thierry Alex dit :

    Bonjour Docteur nous sommes deux parents O-. Le bébé est O+. Est ce Normal?

  8. Roméo dit :

    Bonjour docteur, je suis AB- et ma femme enceinte est O+. Quel pourrait être le groupe sanguin de notre bébé ?

    • docteurjd dit :

      Comme indiqué en page d’accueil je ne donne aucune réponse ou conseil concernant un cas personnel. Demandez à votre médecin de famille qui saura vous expliquer les diverses possibilités

  9. Touré Fatim dit :

    Bonjour docteur mon ex est du groupe O+ moi B+ on a un fils du groupe B+ je voudrais avoir une preuve qu’il est le père ou pas slvp

  10. Sandrine p dit :

    Bonjour mes deux parents sont de groupes sanguins A+ avec des phototype D
    Puis je être A-
    Merci pour votre réponse

  11. Anthony dit :

    Je suis o Négatif et ma mère est b positif mon père c’est quoi alors je voudrais bien le savoir c’est possible merci

  12. Josée dit :

    Comment fait-on pour savoir notre allèle? Je suis de goupe A+. Comment je fais pour savoir si je suis AA ou AO? Merci!

  13. Hugues NZEUGUET dit :

    Bonjour Docteur,
    Un homme de groupe A+ et une femme O- .
    Quels sont les groupes possibles pour un bébé (de sexe masculin, de sexe féminin) et les groupes exclus?
    Merci d’avance.
    Meilleurs Vœux 2017.

  14. Claudie Poirier dit :

    Bonjour,

    Peut-être pourriez-vous m’aider… J’écris un livre qui sera le tome 2 d’un premier livre qui concourt actuellement pour une qualification en vue d’une édition, réponse prochaine, et je bute sur un point de génétique.

    J’ai lu attentivement les informations que vous publiez à ce sujet et si j’y trouve une partie de mes réponses, il me reste une interrogation.

    Un enfant né en 1965 dont le père n’est pas sûrement défini, peut-il en 1990 établir le lien de paternité avec ce père potentiel si celui-ci est décédé, à partir du moment où cet homme a eu d’autres enfants ?

    Merci à vous !

  15. Boutalbi dit :

    Lorsque le père est A Résus positif et la mère est O Résus positif quel groupe sanguin peut avoir leur enfant ? Merci

  16. M KOUAME dit :

    bonsoir monsieur.je suis technicien biologiste et je viens de réaliser les tests de groupe sanguin pour une famille de trois enfant dont le père est du groupe O positif et la mère A positif.
    j’ai obtenu des résultats suivants:
    1er enfant , une fille le groupe A positif
    2eme enfant une fille également le groupe A négatif
    et le 3eme a un groupe o positif..
    Alors je voudrais savoir si de tel résultats sont génétiquement avérés . Et comment ? merci de me répondre dans un bref délais car le père doute de mon résultat quand bien même j ai usé de toutes les techniques et moyens possibles .

  17. sylva dit :

    J’ai un ami, nous travaillons ensemble dans le mine.
    il est A+, sa femme B+ et son enfant B+
    il m’a demandé qu’il souhaite faire le test d’ADN car il rentre chez lui chaque trois mois.
    A t-il raison d’avoir ce doute?

  18. d andrea danielle dit :

    Je suis du groupe A positif mon époux o universel et ma fille A negatif comment es ce possible merci de me renseigner pour le bien de mon enfant

    • docteurjd dit :

      C’est avec votre médecin qu’il faut vour cela. L’important c’est quand même que vous et votre époux aimiez votre fille. Le reste est accessoire

  19. manulo dit :

    Je suis du groupe b+et ma compagne o+ quels sont les groupes possibles pour notre bebe et les groupes exclus? Merci

  20. Lily dit :

    Bonjour,
    Mon groupe est o+ et mon conjoint est a+.

    J’ai 3 filles. 2 qui sont de groupe a+ et 1 du groupe o+.

    Je sais que c’est possible en autant que mon conjoint ait un allèle o.
    Comment puis-je savoir si mon conjoint possède bien cet allèle o? Autrement dit, comment fait-ton pour savoir nos allèles?

    Merci!
    Lily

    • docteurjd dit :

      Vous voulez savoir si votre conjoint est bien le père de vos enfants ?
      Je pense qu’un prof de SVT saura vous démontrer les choses en dix secondes.
      Sinon essayez toujours de demander à un laboratoire hospitalier d’hématologie

  21. Marie Jo dit :

    Bonjour docteur, je suis du groupe sanguin AB-
    Ma mère est du groupe 0+
    Mon père du groupe B-
    Puis-je être sa fille?
    Si oui d’ou me viens le A?
    Merci 🙂

  22. Machia dit :

    Bonjour docteur , je suis de groupe sanguin 0-et ma compagne est de 0+ j’aimerais savoir d’avance de quel groupe sera nos enfants . Merci

  23. balolo dit :

    j’ai un enfant de groupe sanguin O+, ma femme est B- et moi même O+. quelqu’un peut m’expliquer pourquoi cela, puisque semble-t-il mon groupe sanguin est « récessif »

    • docteurjd dit :

      Vous confondez le groupe Rhesus et le systeme ABO !
      Etre de groupe B c’est avoir les genes BB ou OB. chacun d’entre vous a donné un allèle O et voilà, c’est tout

    • ExpertADN dit :

      Je suis d’accord avec docteurjd, vous avez tous deux donné l’allèle O à votre enfant pour qu’il soit de groupe O. Pour le facteur rhésus, on peut dire que le négatif est plus faible, il faut effectivement que les deux parents l’aient donné pour qu’il s’exprime chez l’enfant. Le vôtre n’en a eu qu’un sur deux, il est donc positif.

  24. Douville Jean-Claude dit :

    Retraité (travaux publics) 71 ans.

    Depuis 2 ans mes ongles sont jaunes (pieds et mains) ne poussent plus, bombés (mains seules) sans aucune douleur.
    Par contre pour l’auriculaire et l’annulaire l’ongle se soulève laissant un vide jusqu’à sa naissance.
    Les autres doigts c’est le contraire, l’ongle reste soudé à son extrémité dégageant sa source par accumulation de couches successives d’ongles en un bombement.
    Il n’y a aucune déformation des doigts, ceux-ci restent normaux.

    Je ne prends aucun médicament excepté celui pour cholestérol. Je ne fume et ne bois aucun alcool. Fais mes 6 km de marche sans arrêt, sans gène et sans douleur. A part cela je me sens plutôt bien.

    Mes doigts sont un OGM ?
    Avez-vous une piste pour m’informer ?
    Avec mes remerciements anticipés, recevez, monsieur mes sincères salutations

    • docteurjd dit :

      Je ne traite aucune question médicale personnelle sur ce blog. Mais je peux vous conseiller d’aller consulter un spécialiste de la pathologie des ongles dans un service de dermatologie

  25. Annie Sourdot dit :

    Bonjour monsieur,

    A ce jour, nous parlons du Médiator, il y a eu l’isoméride, le talc Morhange, la Thalidomide etc ….
    Pourquoi ne parle t-on jamais du scandale du STALINON ( 1954- 1958 )
    150 morts ( dont ma mère , 28 ans, j’en avais 7 ) 105 handicapés …
    Aucun des médecins rencontrés à ce jour n’est au courant !!!
    Ma fille a voulu faire une thèse sur ce sujet et a eu beaucoup de mal à trouver des infos ou documents .
    Connaissez vous  » cette histoire  » ? et me dire ce que vous pensez de cette affaire passée sous silence et inconnue de nos jours ?
    Je vous remercie de votre attention.
    Avec mes remerciements, recevez, monsieur mes salutations
    Annie Sourdot

    • docteurjd dit :

      Une seule remarque : merci pour le ‘jeune’ mais, helas, ce n’est plus très vrai

    • docteurjd dit :

      Je ne connais pas le dossier que vous évoquez mais je me renseignerai

    • Hépistémed dit :

      Madame,

      Votre fille pourra trouver des renseignements utiles auprès de M. Christian Bonah (médecin, maître de conférences en épistémologie des sciences médicales) à l’université Pasteur de Strasbourg.

      M. Bonah a traité assez largement de la question du Stalinon – cf ses articles dans la Revue du Praticien (vol 57, 15 septembre 2007) ou dans La Revue des Affaires sociales (n°3-4, 2007)

      Afin que votre fille ne se retrouve pas dans une impasse – cette question peut-elle donner lieu à une thèse ? les sources en archives sont-elles toujours disponibles, etc. – je ne peux que l’encourager à prendre contact avec lui.

      Bonne recherche à votre fille,

      Bien cordialement,
      F. Blanc
      Qualifiée maître de conférences (CNU 72)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.