Bébé médicament : première naissance en France.

On annonce ce soir ,7 février 2011, la première naissance en France d’un ‘bébé-médicament’. ce sont les équipes des CHU Antoine Béclère à Clamart et Necker à Paris qui ont permis cette naissance.

Ce bébé est conçu pour que les cellules contenues dans le sang du cordon ombilical puissent être transplantées, par transfusion, chez un frère ou une soeur plus agés et atteint d’une maladie grave pour laquelle il n’existe pas de traitement efficace.

Pour mieux cerner le problème je vous propose de lire l’article et de voir le sujet mis en lignes sur le blog en octobre 2008

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Bébé médicament : première naissance en France.

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ECUREUIL7908 :

     

    Vous trouverez la réponse  ICI

  2. Ecureuil7908 dit :

    Bonjour,

    c’est un sujet qui me touche particulièrement ayant pendant des années participé bénévolement sur Internet au soutien des familles et malades atteints de maladies hémopathiques.

    Je ne suis ni pour, ni contre le principe du bébé-médicament et de toute façon il faut mieux connaître le sujet pour pouvoir en discuter.

    Mais j’ai une question et à laquelle j’espère vous pourrez répondre. Existe-t-il en France assez de banques de cordon ombilical ? Il me semble que non. Bien sur, je parle de banques publiques et non privées comme en Angleterre. Je sais que l’Espagne et l’Allemagne sont trés en avance en Europe et que les associatiions communiquent et favorisent ce type de don. Mais en France ? Il me semble qu’il y a une légère amélioration mais cela reste tout de même marginal. Ne faudrait-il pas favoriser ce type de don et donner les moyens aux hôpitaux afin que la liste des donneurs potentiels augmente et donc donne une chance de trouver une compatibilité ?

    Merci pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.