Syndrome de fatigue chronique :la detection du virus XMRV serait due à une erreur de manipulation.

C’est un nouveau coup de théâtre dans la recherche d’une origine au syndrome de fatigue chronique ou SFC. Une équipe britannique démontre que la piste du virus XMRV ne tient pas. Ce serait une erreur de manipulation qui aurait faussé les résultats.

 
Une erreur qui pourrait être comparée à un problème de photocopieuse. Les chercheurs utilisent, en effet, couramment une technique dite PCR qui permet, à partir de quelques rares fragments d’ADN, de pouvoir reconstituer tout ou partie d’un génome.
 
Brillante, la technique a valu un prix Nobel à ses découvreurs. Mais elle fait courir un risque non négligeable, le risque d’incorporer dans l’ADN ainsi reconstitué un morceau qui n’en fait normalement pas partie, une contamination.
 
Dans l’étude publiée dans la revue Retrovirology, les chercheurs britanniques ont, de façon très complexe, multiplié les vérifications et, pour eux, il n’y a aucun doute : les résultats montrant la trace de gènes du virus murin XMRV chez des patients souffrant du SFC sont, en fait, le résultat d’une contamination accidentelle de la culture obtenue par PCR.
 
Sans entrer dans le détail de l’analyse, il semble que du matériel génétique provenant vraiment de cultures de cellules de souris soit venu contaminer les sondes utilisées pour mesurer les traces de virus murin dans le sang des patients et des sujets contrôles.
 
Les résultats des études américaines faisant état de la présence du virus XMRV chez des patients seraient donc faussement positifs. 
 
Ce résultat va sûrement déclencher des polémiques, surtout de l’autre côté de l’Atlantique. Polémiques d’autant plus intenses que des patients atteints de SFC ont débuté des traitements à base de médicaments antirétroviraux à la lumière des résultats obtenus par deux équipes américaines en 2009 et 2010 mais jamais confirmées par des équipes anglaises, allemandes et néerlandaises.
 
Je m’attends aussi à recevoir une volée de bois vert en écrivant ces lignes de la part d’une blogueuse d’outre-Quiévrain, une lectrice belge qui a même alerté le Médiateur de l’info ici au prétexte que je ne disais pas la vérité sur ce virus !
 
Comme je le dis et l’écris souvent, sans doute un signe précurseur de gâtisme, la science vit non pas de dogmes et de certitudes mais d’hypothèses. Des hypothèses qui doivent être infirmées ou confirmées.
 
Cette étude en est un nouvel exemple.
 
 
Référence de l’étude :
 
Stéphane Hué et al.
Disease-associated XMRV sequences are consistent with laboratory contamination
Retrovirology 2010, 7:111doi:10.1186/1742-4690-7-111
 
On pourra se reporter aux articles déjà publiés sur le blog sur ce sujet, dans la catégorie ‘Arthrose Rhumatologie’, notamment le 08/03/2010  
On pourra aussi lire un article récent invoquant la piste d’un autre virus murin, le MLV.
Cet article a été publié dans la revue PNAS, accompagné d’un éditorial d’une équipe de Montpellier.
L’article :
 
Shyh-Ching Loa et al.
Detection of MLV-related virus gene sequences in blood of patients with chronic fatigue syndrome and healthy blood donors
,www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1006901107
 
L’éditorial :
 
Valerie Courgnaud et al.
Mouse retroviruses and chronic fatigue syndrome: Does X (or P) mark the spot?
www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1007944107

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Syndrome de fatigue chronique :la detection du virus XMRV serait due à une erreur de manipulation.

  1. bababar dit :

    Il y a ces 4 études qui s’ajoutent à d’autres études qui tentent d’infirmer l’hypothèse du rétrovirus.
    Il faut constater que les médias anglosaxons ont été aussi prompts à reptrednre cette info qu’ils avaient éét rapides à dire qu’on avait découvert la solution en 2009, ce que les auteurs des études publiées respectivement dans Science et dans le PNAS n’ont jamais dit à ce jour (ils cherchent à confirmer un lien).
    Il me semble utile de préciser qu’un des auteurs d?une des études mises en avant par les médias ces derniers jours pour mettre à mal le lien fait entre syndrome de fatigue chronique et rétrovirus XMRV s?est rétracté concernant les conclusions hâtives qu?il avait tirées : c’est le Dr RACANIELLO et il l’a fait avec courage sur son blog le 22/12

    XMRV and CFS ? It?s not the end
    « Yesterday the Chicago Tribune published my reaction to the four papers on the retrovirus XMRV published this week in the journal Retrovirology. I was quoted as saying ?These four papers are probably the beginning of the end of XMRV and CFS?. I wish to retract this statement and explain my reasons for doing so.
    [?.)
    My conclusion is that these four papers point out how identification of XMRV from human specimens can be complicated by contamination, but they do not mean that previous studies were compromised. They serve as an important reminder that future experiments to identify XMRV need to be appropriately controlled to ensure that the results are not compromised by contamination.
    In other words, these four papers are NOT the beginning of the end of XMRV and CFS. Rather, research on the role of this virus in human disease must proceed, with large, case-controlled epidemiological studies, as suggested by others. »

    l’affaire semble avoir été enterrée un peu vite donc

  2. Danièle dit :

    http://www.clinicaltrials.gov/ct...

    petite erreur !
    le bon lien cette fois ci ?

  3. Danièle dit :

    J ai essayé de suivre tous les articles sur le XMRV , un peu difficile avec tous ces termes médicaux employés en anglais …..ce qui m a étonné , c est qu avant confirmation, certains laboratoires avait déjà des produits à proposer comme ampligen ,par exemple ….et des cotations en bourse !
    Sans oublier la promo d INTERCEPT!
    par contre sous réserve que j ai bien compris un antiCD20 serait en test ……….et là ce serait intéressant me concernant étant donné que j ai ‘aussi’un syndrome lymphoprolifératif et que le CD20 est fortement exprimé …à suivre donc !

    PS: pas de réaction du côté du Pas de Calais ou de la Belgique ….le traducteur est en panne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.