Cancer de la prostate : Une méthode de détection à ne pas mettre à l’index.

Montre-moi ta main et je te dirai si ton risque de cancer de la prostate est plus faible que la moyenne. Tel est le résumé un peu rapide d’une étude publiée dans le British journal of Cancer, et qui compare la taille de l’index et de l’annulaire.

 
On ne le sait pas forcément, mais les hommes ont, en général, un index plus court que l’annulaire, le quatrième doigt. Tout cela parce que la principale hormone male, la testostérone agit sur le fœtus de diverses façons et, notamment, influe sur la taille des doigts.
Ainsi, chez la femme, deuxième et quatrième doigts sont de taille égale ou l’index est un peu plus long que l’annulaire, la testostérone étant très faiblement secrétée chez le fœtus de sexe féminin.
 
Parmi les divers organes et tissus de notre corps, l’influence de la testostérone est très importante sur la prostate et une imprégnation importante de cette hormone joue un rôle dans la survenue, à long terme, du cancer prostatique.
 
D’où l’idée étonnante qu’ont eue des médecins britanniques : regarder le rapport de longueur index/annulaire de la main droite de 1524 hommes atteints de cancer de la prostate et comparer ce rapport à celui de 3044 autre hommes indemnes de ce cancer et comparables en termes d’âge, c’est-à-dire âgés de 80 ans et moins.
 
Et les auteurs de l’étude ont constaté que le fait d’avoir un index plus long que l’annulaire avait un intérêt non négligeable !
 
Un index plus long que l’annulaire était constaté chez 22,8 % des cas de cancers prostatiques et chez 30,8 % des contrôles .Ce qui indique un risque relatif réduit de 33 %.
 
Explication plausible : un index plus long traduit une moindre action de la testostérone in utero et donc, au cours de la vie, un scéma moins ‘mâle’ . la prostate est moins bombardée d’hormones maâles et donc a tendance à moins se cancériser
 
Et les femmes et le cancer du sein allez-vous me dire ? Excellente question à laquelle une étude a répondu voici près de dix ans. Normalement, chez la femme, index et annulaire ont à peu près la même longueur. Les auteurs avaient constaté que les femmes ayant un ‘schéma’ très ‘féminin’, c’est-à-dire avec un index plus long que l’annulaire avaient tendance à avoir des cancers du sein plus jeunes que les autres femmes.
 
Mais, rappelons, le, tout cela n’est qu’une mesure statistique sur une population et il est hasardeux d’en déduire des conclusions individuelles.
 
Mais cette méthode de surveillance peut être une forme de dépistage facile et mérite d’être examinée plus avant plutôt que d’être mise à l’index.
 
 
Référence de l’étude :
 
AA Rahman et al
Hand pattern indicates prostate cancer risk
British Journal of Cancer advance online publication, 30 November 2010, doi: 10.1038/sj.bjc6605986

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.