Sclérose en plaques/SEP: un essai de phase 2 positif pour l’alemtuzumab

Le traitement de la sclérose en plaques dans sa forme récurrente pourrait bénéficier de l’apport de l’alemtuzumab si les bons résultats d’un essai de phase 2 se confirment.

 
C’est à l’occasion du congrès ECTRIMS qui se tient actuellement en Suède que Genzyme, la firme qui développe l’alemtuzumab, a présenté les résultats à cinq ans d’un essai de phase 2 qui avait comparé l’anticorps à l’interféron beta1-a (Rebif®).
 
A l’origine 334 patients avaient été inclus dans l’essai dont les résultats intermédiaires ont été publiés il y a deux ans . (LIRE ICI )
 
En reprenant les données à 5 ans sur 60 patients du groupe traité et 45 du groupe contrôle, les spécialistes ont noté une différence très significative dans le nombre de rechutes en taux annualisé.
 
Pour l’alemtuzumab, ce taux est de 0,11 contre 0,35 dans le groupe Rebif.
En ce qui concerne le handicap, l’aggravation a concerné 13 % des patients traités par anticorps contre 38% chez ceux recevant l’interféron.
 
Il faut noter que la plupart des patients du groupe alemtuzumab avaient reçu leur dernière injection au mois 12 de l’étude, c’est-à-dire quatre ans plus tôt.
 
En ce qui concerne les effets secondaires, même si Genzyme les décrits comme modérés, avec notamment des infections respiratoires hautes, il y a eu six cas de purpura thrombopénique idiopathique dont un mortel.
 
Cet effet redoutable de l’alemtuzumab impose une surveillance stricte des patients car le risque vital peut être engagé.
 
Actuellement, Genzyme poursuit deux essais de phase 3, des essais qui, en cas de résultats positifs, pourraient amener la firme à demander aux autorités sanitaires d’autoriser cette molécule dans le traitement de la SEP.
 
NOTE D’ACTUALITE SUR L’ECTRIMS  2010
 
Au cours de la session 2010 de l’ECTRIMS des résultats intermédiaires ont été présentés pour d’autres produits.
 
Ainsi le teriflunomide, donné par voie orale, montre une réduction des rechutes supérieure de 30 % par rapport au placebo.
 
Un autre produit, l’ocrelizumab a montré, toujours face au placebo, une réduction très impressionnante des lésions cérébrales et une baisse très importante des rechutes.
 
Mais ces deux molécules sont dans des phases encore précoces d’évaluation et leur efficacité et leur tolérance doivent être étudiées sur le long terme.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Sclérose en plaques/SEP: un essai de phase 2 positif pour l’alemtuzumab

  1. mimi dit :

    ma soeur agée de 38ans a 1 sclérose en plaque depuis 20ans,traitée par rebbif44 depuis +de 10ans,elle se trouve aujourd’hui atteinte d’1 purpura thrombopénique thrombocytopénique,hospitalisée le 11/11/2010,en neurologie le diagnostique est tombé 5jours après,avant 1 dégradation s’en est suivie,ne reconnaissait plus sa famille a perdue l’usage de la parole,sa SEP,n’évolue pas d’après 1 neurologue(j’en doute),elle est actuellement en réanimation néphrologie, on lui fait des échanges plasmatiques,et d’autres analyses qui sont très longues pour mettre 1 traitement en place nous sommes démoralisé aider nous a y voir plus clair merci d’avance

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A MPASCALE :

    L’essai que vous mentionnez n’est pas publié et je ne peux donc rien en dire.

    Le purpura idiopathique est curable s’il est reconnu à temps et en milieu médical. La balance des risques ne doit pas être repoussée d’un revers de la main.

  3. MPascale dit :

    l y a une étude phase III pr Alemtuzumab à la Pitié. Résultats très encourageants disent-ils. Juste 2 fois plus de purpura av Alemtuzumab q’IF.

    Mortel pq ne sachant pas quels effets 2aires attendre, les chercheurs n’ont pas systématiquement vérifié le taux de plaquettes des sujets. Ils le ft maintenant. Le purpura, à la différence de la SEP est CURABLE.

    Pi, perso, j’aimerais mx mourir d’un AVC la nuit en douce q voir mon corps disparaître doucement ou non sur 10 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.