La dernière étape de Laurent Fignon : une leçon à méditer pour regarder autrement les malades du cancer.

Le crabe a gagné, Laurent Fignon est parti ce 31 août 2010, vaincu, certes, mais après avoir mené une splendide bataille. Un exemple pour toutes celles et ceux qui luttent contre un cancer mais aussi pour ceux qui ont la chance de ne pas être malades et qui, parfois, ne respectent pas ceux qui ont moins de chance qu’eux. 
 
Il ne fallait pas être grand clerc pour comprendre, lors du dernier Tour de France, que Laurent arrivait au bout du parcours. La raucité de sa voix, le souffle court qui étaient le sien, montraient que le mal avait envahi des territoires vitaux et que la partie devenait inégale.
 
J’avais expliqué, il y a quelques mois, la difficulté particulière que représentait la prise en charge du cancer de Laurent Fignon. Vous avez été près de 75000 à lire ce billet en juillet et des centaines à lui laisser des messages d’amitié sur ce blog.
 
Ce caner était, en effet, dit de ‘primitif inconnu’. Cela signifie que lorsqu’on s’est aperçu du caractère malin d’une lésion chez le cycliste, il s’agissait d’une métastase, d’une localisation secondaire. La tumeur à l’origine du mal était introuvable.
 
Cela peut surprendre à notre époque où les investigations et, en particulier, l’imagerie, ont atteint un tel niveau de développement. Et pourtant c’est une cruelle réalité.
 
Malgré la prise en charge du champion par une équipe particulièrement efficace et compétente, il a été impossible de savoir quelle était la nature de la tumeur primitive. C’est pour cela que les traitements ont été changés en cours d’évolution quand un diagnostic plus probable a fait suite au premier verdict posé.
 
Laurent Fignon a bénéficié des thérapeutiques les plus récentes et les plus ‘ciblées’. Des molécules qui visent des anomalies bien précises dans les cellules cancéreuses. Des traitements qui nécessitent seulement de coutes hospitalisations, quelques heures, ou, pour certains protocoles, une prise orale quotidienne de médicaments au domicile.
 
Malheureusement, la réduction de la masse tumorale a d’abord été très limitée, insuffisante pour stabiliser la maladie. On connaît, hélas la suite.
 
En homme responsable, Laurent Fignon a eu, avec ses médecins, des discussions ouvertes et franches. Il savait où il allait, il avait choisi de lutter le plus longtemps possible.
 
A titre personnel, je voudrais remercier Daniel Bilalian et les responsables des sports de FranceTélévisons de lui avoir permis de pouvoir, jusqu’au bout, mener sa lutte.
 
Certains m’ont écrit pour me dire combien ils trouvaient insupportable la voix de Laurent. Je comprends que cela ait pu être inconfortable mais cet inconfort, on l’oubliait vite quand on écoutait la pertinence des commentaires. Et on l’acceptait d’autant plus qu’on savait combien commenter ce Tour était vital, au sens plein du terme, pour cet ancien vainqueur, à deux reprises, de la Grande Boucle.
 
Laurent Fignon aura été la preuve vivante de l’importance de ne pas exclure les patients atteints de cancer de la vie professionnelle et de la vie sociale. Pourtant, aujourd’hui encore, les discriminations existent envers ces personnes qui doivent se battre contre la maladie et contre les idées reçues et l’hostilité de certains membres de leur entourage.
 
Si le souvenir du champion fait que des comportements changent et que les malades bénéficient de plus de considération et de respect, alors le crabe n’aura pas tout gagné et Laurent aura remporté une dernière belle victoire.
 
Où que tu ailles, je te souhaite bonne route, Champion.
 
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à La dernière étape de Laurent Fignon : une leçon à méditer pour regarder autrement les malades du cancer.

  1. alex dit :

    C’était un grand homme. Malgré sa maladie, il continuait et vivait pour passion. Malheureusement le destin en a décidé autrement.

    Je pense qu’il constitue un exemple de courage et d’abnégation à mettre en avant face à cette terrible maladie.

  2. Jean-Lin Lacapelle dit :

    Merci pour cette analyse Jean-Michel devant ce témoignage qui peit servir de thérapie (psychologique) auprès de certains malades.
    Docteur jean-lin lacapelle

  3. Anonyme dit :

    "se battre contre la maladie et contre les idées reçues et l’hostilité de certains membres de notre entourage"je rajoute surtout au travail.LAURENT était entouré de gens intègres, respectueux de son état de santé.Je me bats tous les jours contre ce "crabe" et me suis accrochée à ses paroles, son humour, à son livre pendant mon arrêt.2009 a été l’année la plus douloureuse : je luttais en radiothérapie et j’apprenais en même temps que mon IDOLE me rejoignait dans un combat sans fin.Comment exprimer le vide que je ressents à sa

  4. TomLumel dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article, une nouvelle fois très intéressant.
    Je souhaiterai pouvoir vous proposer de participer à un événement pour lequel nousa vons besoin d’un spécialsite de la santé et des médias; POurriez-vous me comuniquer une adresse mail. Merci apr avance
    Bien à vous Docteur

  5. Anonyme dit :

    l’ignorance est source de beaucoup de méchanceté, les gens nous regardent de l’extérieur, pas de l’intérieur, et ne peuvent souvent pas comprenre ce que l’on ressent dans notre corps ni dans notre tête, le cancer fait peur, ceal fait 6 ans que je lutte et que je vais de mieux en mieux après 3 interventions, dont deux lourdes, j’en parle beaucoup et j’aide ceux qui sont autour de moi dans cette situation, car la solitude est très présente, allez vers les associations n’est pas un pas facile à franchir, il faut dire que la fatigue que nous ressentons est aussi handicapante, bien que les traitements évoluent, l’ignorance est quand même très présente, il faut encore plus informer.

    Cela fait plus de 4O ans que je cotoye le cancer dans ma Famille, il y a eu beaucoup de progrés, mais, on se sent bien seul, mais il faut garder le moral, tout n’est pas noir, tout n’est pas blanc, et il faut en parler le plus possible pour "désacraliser" cette maladie.

  6. alain marty dit :

    bonjour jean michel
    je suis alain marty de new york
    j’ai moi aussi ete tres attriste par les deces recent de nos french start, car moi aussi je suis en phase terminale de mon cancer.
    Moi aussi je voudrais que mes messages ( video youtubes  » alainmarty fighting cancer » et mes ecris sur mytexte.com « auteur marty alain » soit entendu par les media et les oncologiste. Comment faire pour que mes messages soit entendu ?????
    merci d’avance

  7. Anonyme dit :

    bel exemple de courage…

  8. Soizic 72 dit :

    Je ne sais pas pourquoi le décès de Laurent Fignon me fait réagir sur ce blog . Mais je sais , par contre , que les différentes diffamations me donnent la nausée .Oui , 50 ans c’est trop tôt pour mourir quelles que soient les personnes , célèbres ou anonymes .
    Alors , simplement : RESPECT .

  9. TOUT DOUCEMENT 13 ¤ ¤ ¤ dit :

    cette ¤ saleté ¤ s’installe en vous et vous <bouffe > .. Bravo LAURENT tu te seras battu jusqu"au bout ….moi sa voix ne me geneait pas !!elle me faisait MAL! très .. très MAL !!!

    !les gens qui n’ont pas vécu cela ne peuvent juger ni comprendre …je connais j’y suis passée dans 10 lours je fais ma mammo de controle cela remonte à 10 ans mais avec un marqueuer qui navigue trop haut on ne em lache pas ..et bien je crève de PEUR !!pas Honte de le dire ..

    deja perdu mon mari 67 ans en 11mois 2002-2003 cancer du poumon peut etre du à l"amiante (toujours sur la sellette pour l’indemnisation !!!! je n’y crois plus …)puis 2ième cancer au cardia (transit digestif )…je l"ai vu souffrir et partir …alors je SAIS !!! comme disait si gravement J . GABIN ….

    en 96 et 98 ma mère 82 ans tumeur de Merkel à la joue et ensuite carcinome de la glande salivaire … traitée elle n’est pas partie de cela en 2008 à 94 ans ..
    mais tous < ces moments atroces de souffrance ,d’incertitude ,d"émotions il faut HELAS les passer >
    …..
    et seul les accompagnants peuvent savoir ce qu’il faut endurer en cachant son désarroi …..il faut tricher !!! essayer de garder le SOURIRE alors que le CHAGRIN vous assaille …!!!

    dans ma propre famille un ABRUTI a eu le culot de me dire que – Mon mari ne s’était pas battu et que moi je ne l’avais pas aidé !!!! …ce jour là il avait du abuser du whisky , c’était en 2006 .je l’aurais giflé s’il avait été auprès de moi …. je ne l’ai jamais revu !!!
    j ‘allais meme en clinique avec mon mari pendant ses séjours chimio et autres examens parfois très douloureux ça le rassurait ….( cout 1700 euros pour 42 jours .)ça on en revient !! mais dire que je n’avais pas aidé là non …je ne pouvais faire de miracle mais j’étais là ….enfin …j’espère que ce pauvre IDIOT payera un jour sa méchanceté …rien de grave mais des petites truoilles …il verra l’effet que cela fait … ..
    .je sais d’après le dossier de mon mari que lui un <gai luron > dynamique et plein d’entrain en était arrivé aux idées suicidaires …quand j’ai lu je n’ai pas été surprise …il m’avait deja dit si je sors d’ici je prends la voiture et me jette sous un camion …!!!le sort a été tout autre .le CRABE ….a gagné !!!comme bien souvent …
    .dans 10 jours je saurai pour moi ou j’en suis .le comble est que je vais passer encore la porte de cette fichue Clinique ou mon mari est dcd…un dc que je n’ai toujours pas accepté et qui m’avait été annoncé en 2003 le jour anniversaire de nos 44 ans de mariage !!cadeau royal !! 12 jours après c’était fini …..!belle la VIE ??? pas pour tous …HELAS !!!

    !bon courage à tous ceux qui vivent ces moments atroces ….et toute ma sympathie ainsi qu’a à la Famille de Laurent …

    TOUT DOUCEMENT 13 ¤ ¤ ¤

  10. caroline dit :

    Pendant le Tour de France, en entendant la voix de Laurent FIGNON, mon coeur s’est serré, je me suis vue 17 ans en arrière, parlant avec mon père atteint lui aussi d’un cancer "incurable".
    Cette voix, qui parait-il en a agacé certains, est bien caractéristique, je ne me faisais guère d’illusions quant au devenir de ce champion, mais quel courage, quelle volonté, on ne peut que lui rendre hommage.
    Le destin est cruel, mon père est parti un 31 août, Laurent Fignon aussi.
    J’ai beaucoup de peine, je souhaite beaucoup de courage à toutes celles et ceux confrontés à cette maladie.

  11. PASCAL dit :

    Jean daniel , merci pour ce post, mais si vous pouviez avoir qques influences sur les journalistes, je vous livre ce que j’en pense sur :cgagne.canalblog.com (article "je ne sais pas quoi penser"). Si certains pouvaient le lire , ça nous aidrait bien nous les "cancéreux"…
    PASCAL

  12. jdesm dit :

    Le courage de Laurent Fignon l’honore au plus haut point.
    La destinée de l’homme qui ne fait que passer sur cette terre est parfois terrible quand la maladie survient.
    Si l’on devait définir par une belle devise le caractère de Laurent Fignon, ce serait sans aucun doute « FAIRE FACE ».
    Quel bel exemple !

  13. yoyo7868 dit :

    C’est pas facile d’être face à la maladie, surtout pour les biens portants : c’est humain, c’est comme un miroir de ce qui pourrait être un jour, ca fait peur ! Oui, c’est important pour le malade de continuer à vivre normalement, conserver un lien social, d’amour de toute façon, du jour au lendemain de l’annonce d’une telle maladie la vie change du tout au tout. L’autre jour, j’entendais un "con" handicapé "légèrement" (à côté de mon homme) qui cèdait son passage en disant : mieux vaut mon cas que le sien … je suppose qu’il n’avait pas réfléchit au fait qu’il pourrait se retrouver dans son cas un jour … je comprends parfaitement ce côté humain qui ne peut faire face à cette maladie (ou d’autres très graves) mais je remercie ceux qui, nombreux, parfois pas les plus proches, qui nous apportent leur soutient et leur présence sociale : merci à eux !

  14. jean marie dit :

    salut champion,meme si le son de ta voie derangais certaines
    personnes ,moi je vous dit chapeau monsieur fignon
    et a ces personnes ingrates je leur souhaite que jamais la maladie ne les ratrappe veillez sur votre famille qui est dans la detresse
    au revoir champion

  15. Anonyme dit :

    Ami. Merci pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.