Dopage : un rugbyman premier positif à l’hormone de croissance.

 
C’est une grande première dans la lutte contre le dopage : un joueur britannique de rugby à XIII vient de “tomber” à cause de l’hormone de croissance.
 
Terry Newton, talonneur des Wakefield Trinity Wildcats, espérait sans doute laisser une trace dans le rugby à XIII.
Son vœu va être exaucé mais pas exactement comme il l’imaginait.
Il est, en effet, le premier sportif à être contrôlé positif suite à la prise d’hormone de croissance, ou HGH.
 
Cette hormone était l’Arlésienne des contrôles anti-dopage. Cela fait des années que toutes les agences nationales cherchent à détecter cette substance, en vain. Du moins plus depuis quelques jours, le 19 février, en effet, a été notifié officiellement à Newton le résultat d’un contrôle effectué le 24 novembre dernier, contrôle positif.
 
L’hormone de croissance est naturellement secrétée par la glande hypophyse. Son rôle est multiple dans l’organisme. Elle agit, comme son nom l’indique, sur la croissance osseuse, mais aussi sur le métabolisme cellulaire en favorisant le développement musculaire en particulier. Cela se fait par l’intermédiaire de la stimulation d’un facteur appelé IGF-1 ou Insulin growth factor-1.
 
Utilisée en médecine dans certains états pathologiques, comme les grands retards de croissance chez les enfants ou des situations plus dramatiques, cette hormone s’est rapidement retrouvée dans le milieu sportif.
 
Indétectable jusque là, elle circule dans beaucoup d’activités. Son usage, et surtout son abus, peuvent être identifiés par des modifications de la taille de certains os. Le prognathisme, par exemple, c’est à dire un menton qui « avance ». De la même façon, il peut y avoir modification brutale de la pointure de chaussures.
 
Mais la stimulation inappropriée de l’IGF-1 peut avoir d’autres conséquences plus graves, comme l’apparition d’un diabète et sans doute une possibilité de faciliter des développements tumoraux.
 
Newton ne pourra pas rejouer avant le 23 novembre 2011 au plus tôt.
 
On notera avec beaucoup d’intérêt que c’est un rugbyman et non un cycliste qui « tombe » le premier.
Pour ceux qui suivent le dossier du dopage, on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’une vraie surprise.
 
 
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Dopage : un rugbyman premier positif à l’hormone de croissance.

  1. morocons dit :

    le Pr Escande autre spécialiste de dopage pouvait facilement voir les suspects de dopage par l’hormone de croissance en effet leurs dents se déchaussent légèrement ;; l hormone de croissance induisant une croissance en taille des alvéoles mais pas des dents.. reste que cette méthode n’est pas une preuve mais un indice …. pouvant indiquer des analyses plus pointues.

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A OSTEOPATHE :

    Je vous signale que le championnat britannique , en particulier, draine beaucoup d’argent !

  3. osteopathe dit :

    l’argent, oui mais on ne ne peux pas dire que le rugby a xiii soit des pkus populaires

  4. Bernard dit :

    Bonjour,

    Comme dans votre conclusion, hélas, ce n’est pas une "surprise" le dopage concerne TOUS les sports…

    Argent, oblige…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.