Geippe A(H1N1) : L’OMS prône une seule dose de vaccin.

Le comité d’experts de l’Organisation mondiale de la santé vient, à 13 heures aujourd’hui, de donner deux avis importants :

Une seule dose de vaccin, avec ou sans adjuvant est suffisante pour protéger les personnes et ce dès l’âge de six mois.

Pour les femmes enceintes, les vaccins avec ou sans adjuvants peuvent être administrés  sauf si la législation d’un pays le décide autrement.
Au vu des dizaines de milliers de personnes déjà suivies au cours des essais vaccinaux, les vaccins adjuvantes n’ont provoqué aucun trouble chez les femmes enceintes.

Les experts ont rappelé la particulière gravité de l’infection grippale au cours du deuxième et troisième trimestre de la grossesse.

Ce sera maintenant aux agences sanitaires de se prononcer. D’abord à l’Agence européenne, l’EMEA et ensuite à l’AFSSAPS en France.

Pour l’instant, la tendance était plutôt d’une dose pour tout le monde, sauf pour les enfants de moins de dix ans auxquels on pensait proposer deux doses.

Si cette solution était retenue, cela permettrait aux pays riches de pouvoir redistribuer une partie de leurs surplus aux pays les plus pauvres.

La France avait ainsi prévu de donner 10 % de son stock aux pays en voie de développement. On devrait pouvoir faire mieux.
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Geippe A(H1N1) : L’OMS prône une seule dose de vaccin.

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A SYLVIE :

    A priori et si l’on suit l’avis du haut Conseil de santé publique, vous pouvez être vaccinée avec le vaccin contenant un adjuvant selon un schéma à deux doses séparées de trois semaines.

    c’est du moins ce qui est opréconisé dans les maladies auto-immunes de l’appareil digestif.

    Mais il faut que les spécialistes qui vous suivent vous donnet leur avis.

    Ence qui concerne le contexte neurologique, il faut évidemment prendre un avis spécialisé mais je ne vois pas a priori de contre-indication évidente.

    Une fois encore c’est une opinion non spécialisée que je donne et qui n’a aucune valeur affirmative.

  2. Sylvie dit :

    Bonjour,

    Je me tourne vers vous car je n’arrive pas à trouver un renseignement médical et personne ne sais me dire où me renseigner.
    J’ai une hépatite auto-immune et sous immuno-suppresseurs, je voudrai savoir si le vaccin ne riste pas de « titiller » un peu trop mon système immunitaire, si je me fait vacciner quel vaccin prendre ?
    De plus il y a deux cas de SLA dans ma famille proche, le vaccin peut’il induire un risque de maladie neurologique ?
    Merci
    Sylvie

  3. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A AUDE :

    Que vous dire à part que vous êtes très courageuse et que l’organisation officielle est totalement mal fichue et je reste poli !

  4. Aude dit :

    Bonjour,

    je pensais me rendre au centre de vaccination de mon arrondissement dans le 20ème à Paris, gymnase Maryse Hilsz, jeudi suite à l’intervention télévisée de la ministre de la santé mercredi soir qui incitait à s’y rendre dès le lendemain mais je me suis rappelé que j’avais lu que la vaccination des femmes enceintes débutait le 20 novembre. J’ai donc attendu aujourd’hui par prudence. Vaine, malheureusement! Mon mari m’a accompagnée ce matin car je ne peux pas faire 2 mètres sans contracter et là surprise! On nous a informé que les vaccins pour femmes enceintes n’étaient pas arrivés! On rêve! Voilà, je suis épuisée, et mon mari a perdu une demi-journée de travail! Vive l’Etat!

    Aude

  5. Michel dit :

    Bonjour Mr Flaysakier,

    Une soirée au centre de vaccination de Vincennes

    Ayant reçu son « bon de vaccination » vendredi dernier 13 novembre, ma femme s?est rendue au centre de Vincennes, lieu précisé sur la convocation, mardi 17 novembre vers 17h00.
    Il y avait foule !
    Le centre fonctionne les mardi et jeudi de 13h à 19 h, ceci n?est d?ailleurs nullement précisé sur la convocation.
    L?organisation en place n?est pas des plus efficaces : pas de gestion de file d?attente, d?où, dans ces circonstances, les querelles habituelles entre « patients »…et il fallait l?être ; un seul médecin.
    Face à une telle affluence, le personnel du centre décida de fermer les grilles à 18h15. Il s’en suivit le tollé des nombreuses personnes refoulées, très souvent venues avec leurs enfants. Il fallut même l?intervention de la police municipale pour tenter de ramener le calme !

  6. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LAURENT BERTHOD:

     

    Cher Monsieur,

    Vous mettez là le doigt sur une des idioties majeures de cette campagne! On a totalement oublié les médecins de famille dans cette prévention. D’abord en ne leur proposant pas de les vacciner en priorité, puis , dans un deuxième temps en leur proposant de passer à l’hôpital entre 9h et midi.

    Ensuite on a choisi de ne pas leur confier la vaccination de leurs clients habituels en allant pousser la complication à faire des flacons contenant dix doses d’un coup.

    Mais je crois que vu le peu de fréquentation des centres, on ne refusera sans doute pas de vous vacciner si vous venez en « sauvage ». les pauvres volontaires requis doivent bien s’ennuyer.

     

    Je recommande aux visiteurs de ce blog d’aller consulter le blog de Laurent Berthod qui rue dans les brancards du « prêt à penser ».

  7. Laurent Berthod dit :

    Bonjour,

    Je souhaite vivement me faire vacciner contre la grippe A(H1N1). J’apprends dans les media que je ne peux me faire vacciner que dans le centre de vaccination de mon domicile.

    A mon âge je n’ai aucune envie de passer dans un truc qui ressemble à l’armée, au suivant, etc.

    Si j’ai bien compris, je ne peux même pas me faire vacciner dans le centre de vaccination de ma résidence secondaire, une commune rurale, dont le centre de vaccination est sans doute moins taylorien que celui de mon domicile citadin.

    Les pouvoirs publics peuvent-ils comprendre qu’arrivé à un certain âge on souhaite accomplir ce genre d’acte dans l’intimité ?

    Puis-je me faire vacciner par mon médecin de famille ? Comment me faire délivrer le vaccin par mon pharmacien ? Je leur poserai la question, mais une réponse de votre part est susceptible de faciliter mes démarches et surtout d’éclairer d’autres personnes ressentant les choses de la même façon que moi.

    Bien à vous et merci pour votre action.
     

  8. FFP dit :

    Monsieur,

    Faute de trouver votre adresse mail, vous trouverez ci-joint un communiqué de la Fédération française de pneumologie (FFP) concernant la vaccination contre la grippe A H1N1v.
    Restant à votre disposition pour toute information complémentaire
    Bien cordialement

    Pr Bruno Housset
    Président de la FFP

    OUI ? il faut se faire vacciner ! Les pneumologues s?engagent.
    Les infections par le virus de la grippe A(H1N1)v se multiplient avec, ces dernières semaines, une augmentation nette et constante des formes graves hospitalisées, transférées en réanimation ou à l’origine de décès.
    Pourquoi ?
    A la différence de la grippe saisonnière, 90 % des formes graves et des décès concernent les individus de moins de 65 ans, adolescents et adultes dans la force de l’âge, et 30 % d’entre eux sont en pleine santé avant d’être infectés. Ces formes graves sont évitables par la vaccination. C’est actuellement le seul moyen dont nous disposons pour les éviter.
    Et les effets secondaires ?
    Les seuls effets secondaires connus du vaccin sont sur les deux à trois jours qui suivent l’injection, une douleur au point d’injection, une rougeur voire un oedème parfois accompagné d’une sensation de malaise, de douleurs musculaires, de maux de tête et d’un peu de fièvre. Le plus souvent peu de choses ! Quant à certaines informations qui circulent, elles sont infondées, fantaisistes et irresponsables. Le vaccin réduit la fréquence du syndrome de Guillain-Barré induit par la grippe. Le sel de mercure (thiomersal) contenu à de très faibles concentrations dans le vaccin pour éviter les contaminations bactériennes ne s’accumule pas dans l’organisme, est éliminé par l?intestin et son innocuité est parfaitement démontrée. Enfin les adjuvants ne sont pas une nouveauté. Ils sont utilisés dans de nombreux vaccins depuis des années sans avoir provoqué le moindre signal de pharmacovigilance.
    Eviter les formes graves ? et aussi (surtout) ne pas transmettre..
    Il faut donc se vacciner. Eviter une forme grave pour vous, vos proches (enfants, petits-enfants) est simple et sans danger.
    Le virus de la grippe A(H1N1) ne doit pas passer par vous !
    Faites-vous vacciner sans tarder !
    Chacun a un rôle majeur pour informer, convaincre, motiver et contribuer ainsi à augmenter le nombre de personnes protégées par le vaccin.

    Fédération française de pneumologie (FFP)

    Pour tout complément d’information vous pouvez aussi consulter des sites Internet aux informations validées :
    ? Site Pandémie
    pandemie-grippale.gouv.fr…
    ? InVS
    http://www.invs.sante.fr/
    ? Fédération française de pneumologie
    http://www.ffpneumologie.org/
    ? Blog Questions/Réponses PneumoGrippe
    http://www.pneumogrippe.org/:
    ? Questions-Réponses sur la vaccination contre la grippe A (H1N1) 2009
    http://www.infovac.fr/

  9. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A FILIPINE :

    Les vaccins sans adjuvants se font attendre car il faut deux à quatre fois plus d’antigenes que dans un vaccin avec adjuvant.

    Mais les lots ne devraient pas tarder à arriver, semble-t’il.

    Demandez au médecin qui vous suit pour votre hépatite ce qu’il pense être le mieux pour vous.

  10. filipine dit :

    j’ai écouté tous vos commentaires sur la grippe h1n1, ai une hépatite auto-immune et travaille en milieu hospitalier , me suis faite vacciner contre la grippe saisonnière mais la médecine du travail ne veut pas me vacciner contre grippe h1n1 avec adjuvants, étant sous imurel(immunosuppresseurs), dois attendre le vaccin sans adjuvant et ça on en parle pas du tout , moi je suis candidate à la vaccination et dois attendre alors que je suis sensée être prioritaire , que faire et à quand le vaccin sans adjuvant?merci de votre réponse, je suis tjours aux agués de vos moindres infos

  11. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A BEBERT :

     

    Vous trouverez toutes les informations sur le site de l’OMS.

  12. Bebert dit :

    Pourriez vous m’indiquer des liens sur les essais vaccinaux sur les femmes enceintes auxquels vous faites references? Merci.

     

  13. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LOUIS F :

     

    C’est votre caisse de CPAM qui vous convoquera directement.

  14. Louis F dit :

    La France aurait commandé 94 millions de doses pour 808 M?, dans des conditions pas vraiment transparentes, l’équivalent d’un millier d’appareils d’imagerie par résonance magnétique (IRM) alors qu’il en manquerait 250. Cela représente 10% de la production mondiale en doses. La France bat tous les records en termes de couverture sanitaire de la grippe A (ref. Le Point du 29 octobre 2009, p. 72). Est-ce bien raisonnable? Pour moi citoyen dans la force de l’âge et sans risque particulier connu, et pour ma famille, la vaccination est-elle réellement utile? Elle ne m’a pas été proposée à ce jour.

  15. rosa dit :

    tous ces gens qui ne veulent pas du vaccin ? et que faites vous de ceux qui voudrait etre vaccines le plus rapidement possible ,et qui ne peuvent pas ?je suis une personne a risque et je suis angoissée d,etre contaminée !! je ne sors plus de chez moi tellement j,ai peur ! alors ,tous ces gens qui refusent le vaccin ? POURQUOI NE PAS VACCINER CEUX QUI LE VEULENT ET L?ATTENDENT RAPIDEMENT ,? merci de transmettre

  16. alpega8 dit :

    Il y a une catégorie d’handicapés d’on je n’ai jamais entendu parler mais j’en fais parti les « mal-marchant » (les béquillards)
    Dans les tranports en communs on galére,(tré peu de place réservées, indifférence des autre usagers
    Pourquoi ne pas faire une journée spéciale mal marchants et de ce fait faire que les pouvoirs publics prenent en considération, ainsi que nos concitoyens prenet conscience de nos problèmes.
    C’est une constatation personnel de mon expérience pour mes déplacements pour me rendre à mon lieu de travail (Argenteuil- Paris 12 Quelle galère autant pour l’aller que pour le retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.