Grippe A(H1N1) : les formes graves sont rares mais lourdes de conséquences.

Les formes graves de grippe A(H1N1) sont rares, mais elles sont sévères et touchent des personnes souvent en bonne santé. C’est une étude canadienne qui vient, à nouveau, montrer que cette grippe n’est pas anodine.
 
Entre avril et août 2009, 168 personnes ont été admises dans des unités de soins intensifs au Canada à la suite de détresse respiratoire aiguë liée au virus A(H1N1). Des personnes jeunes, puisque la moyenne d’âge était, de 32,3 ans. Une majorité de femmes ‘(113) et 50 enfants.
 
Publiée dans la revue JAMA, cette étude montre qu’entre l’apparition des symptômes et l’hospitalisation des sujets, il s’est écoulé 4 jours. Et un jour seulement entre l’admission et le transfert en unité de soins intensifs (USI).
 
Dans 70 % des cas, les personnes admises en USI n’avaient pas de pathologie majeure, c’est-à-dire une insuffisance cardiaque congestive, une broncho-pneumopathie chronique obstructive, une maladie neurovasculaire, un cancer ou une immunodéficience.
 
Le séjour moyen un USI a été de douze jours. Et 136 des 168 patients ont du être mis sous ventilation artificielle.
 
Ce qui est important, dans cette étude, c’est de voir la gravité de ces atteintes. Au 28ème jour, la mortalité s’élevait à 14,3 %.
A trois mois, le taux de mortalité était de 17,2 %.
 
On voit donc que, pour rares qu’elles soient, les complications de cette grippe A(H1N1) sont particulièrement sévères et touchent des personnes jeunes et sans antécédents médicaux notables.
Une très grosse différence avec la grippe saisonnière.
 
Référence de l’étude :
Anand Kumar et al.
Critically Ill Patients With 2009 Influenza A(H1N1) Infection in Canada
JAMA. 2009;302(17) :(doi:10.1001/jama.2009.1496)
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Grippe A(H1N1) : les formes graves sont rares mais lourdes de conséquences.

  1. GULI dit :

    Bonjour, je suis âgé de 49 ans atteint de sclérose en plaques de forme progressive primaire depuis plus de douze ans bientôt treize. Je vis seul depuis trois. Ma femme n’a rien trouvé de mieux que de me faire interné, dans un hôpital psychiatrique de Digne. Par la suite elle a demandé le divorce. Le plus grave est qu’elle est infirmière libérale.Nous avons eu deux enfants 21 et 15 ans. Vingt ans de vie commune.Thibault le plus jeune est en pleine adolescence, donc manipulable puisqu’il vit avec elle. Moi j’ai été repoussé de la maison. La pathologie hante.La médecine n’avance pas. Je suis malade à la suite de la vaccination de l’hépatite B.Un véritable fiasco.Un nouveau cas toute les quatre heures en France.Le fameux fyngolimode FTY 700 est pour forme rémittente. Je suis désespéré le temps passe et rien de bien neuf à l’horizon.Donnez moi s’il vous plait de l’espoir.Il y a des jours j’aimerais partir. Vivre comme cela n’a aucun intérêts. Des nouvelles douleurs des blocages vivement que je sois là haut.Merci de m’avoir lu

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE ASALSKAZ :

    Il y a des recommandations bien précises sur la vaccination des personnes porteuses comme vous d’une maladie inflammatoire de l’intestin.

    Vous les trouverez sur le site du Haut conseil de la santé publique dans son avis du 28/10/2009.

  3. salska dit :

    bonjour,
    je suis atteinte de la maladie de crohn, aucun de mes médecins (généraliste ou spécialiste) n’est capable de me dire si je risque plus a me faire vacciner ou pas.
    Y-a-t-il plus de risque à ce faire vacciner avec ce type de pathologie ou est ce que l’on risque autant qu’une personne saine?
    y-a-t-il un numéro auprès duquel nous pouvons nous faire renseigner par des personnes compétentes?
    merci d’avance
    merci d’avance pour votre réponse

     

  4. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A FOURCH :

    Je persiste et signe.

  5. Fourch dit :

    Bonjour,
    Je vois malheureusement que les causes d’inquiétudes au sujet de la grippe AH1N1 persistent! Une amie pharmacien vient de m’apprendre que la Haute Autorité de santé recommandait fortement de de différer toute grossesse désirée de quelques mois pour voir les effets du vaccin sur les premiers « cobayes » avant de se faire vacciner. Elle a aussi appris par sa gynéco que même au premier trimestre ( où le vaccin est interdit) on a un risque plus élevé de faire une forme grave de type SRAS. Que doit-on en penser? Il y a quelques semaines, vous m’aviez suggéré de « faire un bébé sans me préoccuper du reste »; votre conseil est-il toujours valable aujourd’hui? Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.