Grippe A(H1N1) : Premiers résultats vaccinaux. Et pour la bétise, il y aura un vaccin ?







A l’époque d’Internet, les rumeurs se répandent aussi vite que la pandémie.

Mais ce qui est incroyable c’est que certains vont gober ces rumeurs sans prendre la peine d’aller les vérifier.

 

La plus belle connerie, et j’emploie le mot à dessein, que j’entends et que je lis ces derniers temps concerne la « grippe espagnole » qui ravagea la planète entre 1918 et 1920.

Ce virus A H1N1 d’origine aviaire, faucha entre 20 et 50 millions de personnes, dont mon poète favori, Guillaume Apollinaire.

 

Et voici que depuis des semaines, la rumeur enfle et se propage. Ce serait la vaccination et non pas le virus qui aurait fait que cette maladie se soit ainsi propagée et fait autant de morts.

 

Je signale aux esprits crédules et aux personnes qui ignorent qu’on peut se documenter soit directement sur le Net, soit dans des bibliothèques, que le premier vaccin contre la grippe a été mis au point au cours de la Seconde guerre mondiale, après qu’on a, en 1931, réussi pour la première fois à faire pousser le virus de la grippe sur des œufs de poule embryonnés.

 

Le premier vaccin contre la grippe est donc arrivé 25 ans après la grippe espagnole ! Bravo les « marchands de peur ».

 

Je rappelle encore une fois que ce genre de rumeur a été également propagé quant à l’origine du VIH. Alors que des études ont montré et démontré que ce virus avait pour origine le passage d’un virus du chimpanzé à l’homme probablement autour des années 1900-1930, les rois de la théorie du complot maintiennent que c’est en vaccinant des habitants du Zaïre contre la poliomyélite que le virus a été disséminé.

 

Et qu’importe si des échantillons de ces vaccins ont été, depuis, analysés avec les techniques les plus modernes de la biologie moléculaire et ont montré que cette assertion est fausse, la rumeur court toujours.

 

Je trouve, en tant que citoyen, qu’il est bien triste à une époque comme la notre, que des personnes a priori pas bornées, acceptent, telles des oies, d’être gavées de rumeurs sans chercher à en vérifier les fondements.

 

De la même façon que je trouve normal qu’on puisse remettre en cause les travaux scientifiques et le travail des journalistes, je trouverai normal qu’on se pose des questions sur la nature de certaines « informations » et sur les intérêts qui se cachent derrière ces rumeurs.

 

J’ai le droit aussi à ma petite parano, non ?

 

 

 NOTE D’ACTUALITE

 

Les premiers résultats d’un essai vaccinal sont rendus publics ce soir dans la revue New England Journal of Medicine.

Une équipe australienne a développé un vaccin avec la nouvelle souche A(H1N1).

Après la première des deux injections prévues , ils observent une réponse immunitaire satisfaisante chez 96 % des volontaires .

Il n’y a pas eu d’effets secondaires graves, même si 45 ù des sujets ont présenté des douleurs au point d’injection ou des maux de tête.

Ce travail montre que même si on s’oriente sur une vaccination en deux doses, une seule injection génère des anticorps à un taux protecteur..

Il faudra agrandir la population étudiée et voir quelle est la réponse immunitaire chez d’autres sujets que des adultes sains pour pouvoir avoir une opinion définitive.

Mais il semble que ce vaccin ne laisse pas indifférentes nos défenses immunitaires, ce qui est un bon signe a priori et devrait permette de tester des doses encore plus faibles d’antigènes vaccinaux.

 

 

Référence de l’étude :

Michael E. Greenberg et al







Preliminary Report – Response after One Dose of a Monovalent 2009 Influenza A (H1N1) Vaccine

N.Engl J Med published online 10 september 2009


doi:10.1056/ NEJMoa09074130







 

Petite note de bas de page

 

Une ou deux personnes laissent régulièrement des commentaires agressifs et au-delà même sur ce blog. Tout cela, bien sûr sous couvert d’un courageux anonymat !

Je ne mets pas ces commentaires en ligne car la lacheté me dégôute.

J’ai décidé, d’ailleurs, de ne plus afficher les commentaires anonymes, sauf s’il y a une adresse e-mail vérifiable.

La confidentialité des intervenants est totalement garantie sur ce blog, toutes les opinions sont admises. pas les insultes, les propos racistes, ni la diffamation.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Grippe A(H1N1) : Premiers résultats vaccinaux. Et pour la bétise, il y aura un vaccin ?

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A YUL B :

    Ca fait du bien de voir qu’il existe des gens comme vous qui ont assez de curiosité et de réflexion sans se faire intoxiquer par la rumeur !

  2. Yul B dit :

    Je me demandais quand le premier vaccin contre la grippe avait pu être mis au point. Je l’imaginais bien au sortir de la seconde guerre mondiale, prallèlement au développement de la pharmacie (en tout cas, celle qu’on connait maintenant).
    On peut imaginer toute la logistique que suppose la surveillance, l’alerte, la mise au point et la distribution d’un vaccin. En 1918, après quatre années de grand carnage européen, de désorganisation économique totale, dans un monde pour l’essentiel « eurocentré » et détruit, il ne pouvait y avoir de place pour un réseau de surveillance très élaboré agissant en direction des épidémies et encore moins pour la fabrication des vaccins.

    Ce qui tué plus sûrement les gens à cette époque, c’était la promiscuité dans les tranchées, les maladies contractées en raison d’une hygiène déplorable et sur lesquelles la grippe espagnole venait se greffer et faire ses ravages, la malnutrition, l’absence de vitamines, le froid et l’humidité endurés par les poilus.
    La situation sanitaire n’était guère plus reluisante dans les villes.

    On ne savait pas faire face aux épidémies à cette époque, pas plus qu’on ne le savait au temps des grandes épidémies de peste ou de suette.

    Alors, l’existence d’un vaccin tueur en 1918, m’a toujours paru relever de la science fiction. Tout comme la fin du monde en 2012. Mais c’est un autre débat…

  3. fleurdelys dit :

    enfin une personne qui présente les faits objectivement!
    Vous m’avez rassurée! Merci; le problème me semble moins complexe maintenant: nous sommes victimes d’une pandémie, un vaccin a été trouvé, nous allons nous vacciner, tout simplement sur les conseils de notre médecin.

  4. JD Flaysakier dit :

     REPONSE A NEOUVIELLE :

    Normalement l’écart entre les 2 vaccinations  doit être de trois semaines.

  5. Néouvielle dit :

    Bravo pour votre blog.
    Fervent partisan de la vaccination en général qui a du certainement sauver des centaines de millions de vies depuis Pasteur, une seule chose me gène aujourd’hui.
    C’est le télescopage entre vaccination contre la grippe de saison et la grippe A.
    Que risque-t-il de se passer si un récent vacciné contre la grippe hivernale rencontre le virus H1N1? Chacun sait que pendant les quelques jours qui suivent une vaccination l’organisme est immunitairement affaibli et se défend donc mal contre les affections qu’il peut rencontrer.

  6. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A MAX :

     

    Depuis le début il a été dit et redit que la vaccination se ferait sur la seule base du volontariat.

    Rien ne laisse à penser qu’il puisse en être autrement.

  7. Max dit :

    Ce pourrait-il que la prise du vaccin soit rendue obligatoire, moi qui suis très rarement au contact de personnes affaiblies comme vous pouvez l’être cher docteur, et qui suis je pense en bonne santé, n’en voit que peu l’utilité (aussi vrai que je ne me vaccine pas – encore – contre la grippe saisonnière) ?

  8. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A MICHEL RODRIGUES :

    Première remarque : le vaccin contre le typhus date de 1937 !

    Quel vaccin contre la pneumonie évoquez vous ? Aucun vaccin contre le pneumocoque n’existait à cette époque.

    le texte que vous proposez en référence et qui estr reproduit sur des dizaines de sites contre la vaccination, quelle qu’en soit la nature, n’a aucune base scientifique.

    Après avoir raconté des âneries sur un vaccin anti grippal qui n’existait pas, certains décident maintenant de parler d’autres vaccins qui, pour au moins deux d’ entre eux, n’existaient pas non plus à cette époque.

     

    Je me demande quand va poindre le complot judéo-maçonnique.

     

    J’ai vu, dans la brousse africaine, des gamins mourir de tétanos et d’autres de rougeole, par dizaines.

    J’avoue avoir un peu de mal à entendre parfois des considérations qui ne sont étayées que par la reprise à l’infini des mêmes textes.

     

    je ne suis pas un prosélyte des vaccins et on peut le constater sur ce blog même (cf vaccin HPV).

    mais , par moments, je trouve que la limite est dépassée.

  9. Michel Rodrigues dit :

    Il y a ici confusion : La rumeur se trompe en attribuant au virus anti-grippe de 1918 l’hécatombe. Cependant, elle ne se trompe pas en cela que l’hécatombe est vraisemblablement due à une campagne de vaccinations massives au niveau mondial de maladies telles que typhus, diphtérie, pneumonie, variole, campagne ayant eu lieu au sortir de la guerre. C’est du moins ce qu’indique le témoignage d’Eleanor McBean, ayant vécu cette période : http://www.noslibertes.org/dotcl...
    Donc campagne de vaccination coupable, oui, même si pas celle contre la grippe espagnole, qui n’existait effectivement pas à l’époque.

  10. Case dit :

    Excellent article, je partage tout à fait ce point de vue. Comme très (de plus en plus?) souvent, les rumeurs (surtout celles provenant d’Internet) ne font qu’envenimer la parano ambiante autour de cette fameuse Grippe A…

  11. Martine dit :

    Mais quel est ce vaccin sans adjuvant? unidose? par qui est-il fabriqué? comment s’appelle-t-il? Je cherche désespérément des informations à ce sujet pour ma fille qui habite Bruxelles et veut se faire vacciner, sans vouloir tomber sous l’emprise des rumeurs, nous cherchons des réponses intelligentes et nous sommes inquiets car elle souffre d’une sclérose en plaque depuis 2 ans, traitée par Copaxone (immunomodulateur) et Diabète 1 depuis 1 an traitée par insulinothérapie. Un petit conseil serait bienvenu. Merci

  12. Anonyme dit :

    Bonjour Docteur,

    Je suis actuellement enceinte de 5 mois.

    Le vaccin contre la grippe A ne sera prêt au mieux, nous dit-on, qu’à la mi-octobre. A cela il faut encore ajouter 2 à 4 semaines pour que le vaccin soit efficace. Au mieux, ma protection et celle de mon enfant ne serait donc effective qu’à la mi-novembre. Je serai alors enceinte de 7 mois. Dans mon cas, recommandez-vous la vaccination ?

    Par ailleurs, j’ai deux autres enfants en bas âge, l’un scolarisé à l’école, l’autre en crèche municipale, un mari qui travaille, et donc un risque non négligeable d’être touchée par le virus. Quelle(s) précaution(s) puis-je prendre afin d’être au maximum protégée ?

    Pour finir, trouvez-vous normal que les services médicaux d’une structure comme la crèche me refuse le droit à l’information si un enfant de la section de ma fille devait être fiévreux et donc potentiellement porteur du virus ?

    D’avance merci pour vos réponses,

  13. JD Flaysakier dit :

    REPONSE AZ M.DIF :

    Je ne connais pas votre dossier et ne peux donc vous donner d’opinion. Je peux vous dire, en revanche, que les vaccins en préparation ne ressembleront pas à celui que vous avez reçu.

  14. Mr DIF dit :

    Bonjour à vous,

    Mr DIF – 44 ans – Marié – Trois enfants – BOBIGNY 93.

    En 1998 le ministère de la santé nous ventait les bien fait du vaccin de l?hépatite B Effrayé par l’épidémie on prends rendez vous chez le médecin avec toute la famille, malheureusement une semaine plus tard je me retrouve tétraplégique complet Avec arrêt du système respiratoire !!!! Huit à dix mois d’hospitalisation à garche (haute seine) Dix ans après je garde un taux d’handicape de 80% sans vous relaté toute les difficulté de la vie de tous les jour . Alors en voyant que le vaccin de la grippe A présente le même profile
    Je préfère prendre le risque de ne pas me vacciné je ne veux pas finir en légume j’ai déjà assez Donnée

    Cordialement Mr DIF

  15. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LAKOTA :

    Le vaccin en élaboration est fait de la même façon que tous les vaccins grippaux depuis de longues années. Rien ne change dans le processus industriel et les exigences de sécurité sont les mêmes.

    Je ne comprends pas cette furie depuis des mois.

    Les premiers essais publiés dans le New England Journal of Medicine montrent une bonne réponse immunitaire, même avec les vaccins ne contenant pas d’adjuvant.

    Ces vaccins sans adjuvant seront administrés aux jeuns enfants et aux femmes enceintes.

    Oui je pense que ces produits sont fabriqués de façon rigoureuse et je me ferai vacciner parce que je suis amené à être au contact de gens affaiblis et que je ne veux pas leur faire courir un risque par ma faute.

  16. Lakota dit :

    J’ai aussi entendu cette « rumeur » sur la vaccination qui aurait favorisé la mort lors de l’épidémie de grippe de 1918. Cependant je n’ai pas lu que c’était une vaccination anti-grippale qui était en cause mais une campagne de vaccination contre la variole.
    Cette « rumeur » est souvent cité par des médecins qui expliquent qu’un vaccin diminue les défenses immunitaires et donc porte préjudice.
    Ils disent que les morts ont été plus nombreux parmi la population vaccinée que dans celle qui ne l’avait pas été en 1918. Ils disent également que les pays massivement vaccinés comme l’Espagne, ont connu une plus grande épidémie que des pays non vaccinés comme la Grèce.
    Je ne connais pas les statistiques de l’époque, je sais que les chiffres sont faciles à manipuler, j’ignore si les preuves fournies par ces médecins sont fiables ou pas. Mr Flaysakier qu’en pensez-vous ?

    Vous semblez confiant au sujet des vaccins anti-H1N1 à venir. Pourtant ils n’ont presque pas étaient testés. De plus, des ajuvants mal étudiés seront présent dans beaucoup de vaccins.
    Pensez-vous que cette vaccination est sans danger sur le long terme ? Conseillez-vous cette vaccination ? Allez-vous vous faire vacciner ?
    Le désir de vacciner des femmes enceintes et des bébés à partir de 6 mois me choque. Pourriez-vous m’expliquer pourquoi ce vaccin serait sans danger pour le foetus et pour les très jeunes enfants ?

  17. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ANONYME (mais qui a une adresse e-mail indiquée ):

    L’épisode de 1976 est un cas d’école de ce qu’ il ne fallait pas faire. Un virud de porc, quelques cas dans un camp militaire américain et une décision précipitée de vacciner avec un produit inadapté et n’ayant rien à voir avec ce qu’on sait faire aujourd’hui.utiliser cette erreur grossière pour justifier une attitude anti-vaccinale aujourd’hui est, de la part de ceux qui la propagent, la peuve d’une honnéteté morale un peu défaillante.

  18. Anonyme dit :

    on lit sur internet qu’a la suite d’une campagne de vaccination massive aux USA en 1976, les adjuvants aux vaccins auraient provoqués de nonbreux effets secondaires dont le syndrome de Guillain Barré, info ou intox ?
    merci de m’eclairer afin de decider s’il faut se vacciner ou non

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.