Médecins généralistes : des semaines bien remplies.

Cinquante quatre heures. C’est le temps de travail hebdomadaire d’un médecin généraliste en France, selon une étude publiée par l’Irdes, un institut spécialisé dans l’économie de la santé. Une information utile à connaître au moment où les futurs bacheliers s’inscrivent en faculté de médecine.
 
La désaffection des étudiants en médecine pour la médecine générale, la médecine de famille a des causes multiples.
Il est certain que l’amplitude horaire hebdomadaire y est pour quelque chose, à une époque où le temps libre et les loisirs jouent un rôle important dans les choix de vie.
 
Les diverses enquêtes menées depuis quelques années ont montré que le généraliste a des semaines bien remplies, surtout depuis que les départs en retraite se sont multipliés et que la profession s’est féminisée. Les jeunes femmes médecins exercent, en effet, plus volontiers à temps partiel, ce qui n’a rien de surprenant quand elles doivent concilier vie professionnelle et vie familiale, avec la double journée de rigueur.
 
Quand on les interroge, les médecins généralistes disent travailler chaque semaine entre 52 et 60 heures, l’activité des femmes médecins représentant 70 % de celle de leurs confrères.
 
Une équipe de l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes) s’est à nouveau penché sur cette question.
 
Dans un document qui vient d’être publié, ils montrent que le médecin généraliste consacre 44 heures environ par semaine à soigner ses patients. Des soins et des informations délivrés au cabinet, en visites à domicile, mais aussi lors de consultations téléphoniques ou encore au cours d’activités en clinique ou à l’hôpital, sans oublier la permanence des soins sous la forme de gardes et d’astreintes.
 
La formation représente 5 heures hebdomadaires et ne se limite pas, comme le disent certains beaux esprits, à la réception des visiteurs médicaux de l’industrie pharmaceutique. Les médecins lisent des revues professionnelles, suivent des formations et reçoivent des conseillers de l’Assurance –maladie.
 
Enfin, cinq à six heures sent consacrées aux tâches administratives, dont celles relatives à la gestion du cabinet et des rendez-vous.
 
Cette enquête révèle d’ailleurs que dans la partie « tâches administratives » une heure par semaine est consacrée à l’entretien du cabinet. Autrement dit, une proportion non négligeable de médecins, ils sont 23 % en Rhône-Alpes, consacre du temps au ménage !
 
Une information à méditer pour ceux qui continuent à imaginer que le médecin généraliste est un nanti ou un notable qui vit loin de la réalité.
 
Le stéthoscope n’interdit pas de savoir aussi manier l’aspirateur, mais pas en même temps, bien sûr !
 
Référence de l’étude :
 
Philippe Le Fur et al.
Le temps de travail des médecins généralistes
Une synthèse des données disponibles
Irdes. Questions d’économie de la santé n° 144 – Juillet 2009.
 
 
 
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Médecins généralistes : des semaines bien remplies.

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ANONYME :

    Mais vous accordez la valeur que vous voulez à mon avis! Le fait d’avoir fait des études de médecine devrait donc m’interdire de parler de tout ce qui concerne ce domaine si je vous suis bien.

    Comme je suis journaliste professionnel, je ne devrais pas parler de ce qui concerne les médias non plus.

     

    Vous avez un poste à m’offrir ?:

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A DOKTOWESS :

    J’abonde totalement dans votre sens pour ce qui concerne la délégation de compétences et encore plus pour ce qui concerne la Grande-Bretagne.

     

    je crois que si les médecins français prenaient le temps de voir comment exercent leurs confrères outre-Manche, ils se rendraient compte de la désinformation dont ils bénéficient de la part de certains de leurs représentants syndicaux !

  3. Anonyme dit :

    J’aime bien Jean Daniel Flaysakier et ses articles…

    mais la 1ère question qui me vient à l’esprit est :
    quelle valeur peut avoir l’avis d’un médecin pour un articles sur les autres médecins ??????

    Je ne mets cependant nullement en doute votre bonne foi

  4. Doktowess dit :

    Il serait grand temps que les mentalités évoluent et que la délégation de compétences à des infirmières spécialisées, équivalentes aux assistantes médicales anglo-saxonnes, ne soit plus un tabou.
    D’ailleurs, si la Grande-Bretagne pêche par un système hospitalier délabré, sa médecine générale y est excellente. Le médecin y travaille moins qu’en France est n’est pas parasité par toutes sortes de choses sans intérêt, car des infirmières filtrent l’accès.

    Là-bas le rôle du généraliste a été revalorisé. Ici il a été dégradé en vulgaire officier de santé dispensiateur d’arrêts-maladie, de certificats pour le sport, de ticket d’accès au spécialiste, sans parler des renouvellements d’ordonnance dont certains pourraient très bien être assurés par l’infirmière comme en GB.

    La médecine du travail est en train de prendre de l’avance sur la médecine générale avec la réforme en cours, il est question de supprimer un certain nombre de visites de routine qui ne servent à rien, ou de les déléguer à des infirmières, pour laisser le médecin du travail se concentrer sur les travailleurs réellement malades (reprises, aménagements de poste) et surtout la prévention collective.

    En résumé, la délégation de compétences aux infirmières représente l’avenir, elle permet aux médecins dese consacrer à des tâches plus intéressantes, et elle est gratifiante pour les infirmières.

    Pour terminer on peut aussi se poser la question de la pertinence de conserver une médecine libérale, et la médecine générale attirerait sûrement plus les étudiants si elle était salariée, avec RTT annualisée et personnel auxiliaire notamment pour les tâches administratives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.