Grippe porcine : ne jetez pas le jambon.

Tout est bon dans le cochon dit-on. Et ce n’est pas la menace de la grippe porcine qui devra vous faire oublier le jambon.
 
Sept cas de grippe porcine ont été recensés ces derniers jours aux Etats-Unis, aucun n’étant mortel. A son tour, le Mexique s’inquiète car une épidémie tardive de grippe sévit là-bas.
De nombreux prélèvements ont montré qu’il s’agissait de divers virus grippaux et para grippaux humains.
 
Mais quelques dizaines de cas d’atteintes respiratoires sévères ont conduit les autorités mexicaines à demander au Canada de procéder à des tests plus poussés au vu de ce qui se passe de l’autre côté de la frontière.
A ce jour, seize cas de décès liés à la grippe porcine ont été dénombrés au Mexique.
 
Il n’est sans doute pas inutile de rappeler que la grippe est une maladie respiratoire et uniquement cela. Elle se transmet donc par voie aérienne uniquement, par des gouttelettes contentent le virus.
 
La grippe n’a jamais de cause alimentaire et il n’y a donc aucune raison de ne pas manger de porc si on le fait habituellement.
 
Il suffit de se rappeler la psychose qui a entouré la menace de grippe aviaire il y a deux ans pour rappeler cette vérité scientifique.
 
On ne contracte donc pas de maladie respiratoire par les aliments et si on a un doute, on les fait cuire !
 
Bon appétit.
 

TEXTE DU COMMUNIQUE DE LA DIRECTION GENERALE DE LA SANTE

Direction générale de la santé
 
 
Paris, le 24 avril 2009
 
 
 
INFORMATION SUR LES CAS D’INFECTIONS RESPIRATOIRES
SURVENUES AU MEXIQUE
 
 
Les autorités sanitaires françaises ont été informées, ce jour, par l’organisation mondiale de la santé (OMS) de la survenue de cas groupés d’infections respiratoires sévères dans plusieurs villes du Mexique (800 cas dont 60 décès) depuis mars.
 
Par ailleurs, huit cas bénins de grippe liés au virus H1N1 ont été signalés aux Etats-Unis.
 
L’existence d’un lien entre les deux événements est possible.
 
 
Une réunion interministérielle a été organisée vendredi soir pour faire un nouveau point de situation et pour envisager les mesures à mettre en œuvre au niveau national.
 
D’ores et déjà, un certain nombre de mesures sont prévues :
        recommandations à destination des Français résidant au Mexique,
        conseils aux voyageurs,
        activation dès demain du centre de crise du ministère de la santé et des sports afin de suivre l’évolution de la situation.
 
Un contact étroit est assuré par la DGS et l’INVS avec l’OMS ainsi qu’avec nos partenaires européens.
 
Aucun cas de grippe porcine (A/H1N1) touchant les humains ou de maladies respiratoires en lien avec de tels cas n’a été recensé à ce jour sur le territoire français.
 
 
  

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Grippe porcine : ne jetez pas le jambon.

  1. Anonyme dit :

    Bonjour et merci =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.