Cancer : Il n’y a aucune raison de ne pas traiter efficacement les patients agés.

C’est une bonne nouvelle pour les patients et les médecins et une moins bonne nouvelle pour les « comptables » qui rêvent de rentabilité hospitalière à tout crin. Il n’y a aucune raison de ne pas soigner les personnes âgées souffrant de cancer avec les mêmes méthodes que pour les autres patients.
 
C »est un de ces mythes qui court dans la tête de certains médecins et de nombre de patients. Un cancer découvert chez une personne de plus de 70 ans ne poserait pas trop de problèmes car, à cet âge, dit-on, les tumeurs évoluent lentement et le malade mourra sans doute de tout autre chose.
 
Oui mais voila, comme toutes les idées reçues, cette dernière n’a pas sa place en médecine car on s’aperçoit de plus en plus que des cancers diagnostiqués chez des septuagénaires peuvent présenter des caractères d’agressivité comparables à ceux rencontrés chez des personnes plus jeunes.
 
D’autre part, il faut se souvenir que la majorité des cancers du sein, du colon ou de l’ovaire touche des populations au dessus de 60 ans, voire 65 ans. Et dire qu’on est « vieux » actuellement à 65 ans relève autant de la goujaterie que d’une absence de connaissance sur l’évolution physique mentale et sociale de nos congénères !
 
Il faut mettre au crédit de l’Institut national du cancer, l’INCa, d’avoir, depuis deux ans déjà, mis en place des Unités pilotes de coordination en oncogériatrie. Ces UPCOG ne sont, pour l’instant qu’au nombre de 15 en France, mais elles sont appelées à se développer, pour peu qu’on trouve assez de gériatres et de cancérologues pour y travailler.
 
Car le but est d’offrir, à chaque fois que cela est possible, les meilleurs soins actuels aux personnes de plus de 75 ans, si leur état physique et un certain nombre de paramètres liés à l’âge le permettent.
 
En pratique, une fois la consultation de cancérologie faite et le protocole thérapeutique adéquat proposé, les patients sont vus par un spécialiste de gériatrie qui va évaluer leur état cognitif, rechercher l’existence d’une dépression, procéder à des tests psychologiques, s’enquérir du degré d’autonomie et des conditions de vie de la personne.
 
Ce bilan lui servira à participer, dans le cadre d’une réunion de concertation pluridisciplinaire, à la décision de mettre en œuvre ou non les protocoles habituels.
 
Bien sûr, ces décisions sont prises en tenant compte de la santé antérieure du patient, des maladies déjà existantes, ce qu’on appelle les comorbidités, des éventuelles interactions entre les médicaments déjà utilisés et certains effets secondaires des chimiothérapies proposées.
 
Et la décision est guidée également par les données concernant l’espérance de vie du patient en fonction de l’âge auquel il est vu. Personne n’ira proposer à un patient fatigué et très âgé un traitement sur un an si on estime, statistiquement que son espérance de vie est de deux ans.
 
Mais il en sera autrement s’il a cinq ou huit années d’espérance de vie encore devant lui.
 
Mais c’est avant tout la volonté exprimée par le patient qui prime.
 
Il peut très bien, en cas de cancer du colon avec des métastases, demander qu’on enlève la tumeur et ne pas avoir envie de la chimiothérapie qu’on peut lui proposer.
 
Mais on peut aussi lui montrer l’intérêt d’accepter le protocole de traitement. dans le cancer du colon avec métastases au foie, des travaux français sous la conduite du Pr Bernard Nordlinger (CHU Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt), ont montré qu’avec trois cures de chimiothérapie préalables, on pouvait, dans un certain nombre de cas, réduire suffisamment la taille des lésions hépatiques pour, dans un deuxième temps, les opérer et donc les faire disparaître.
 
En 15 ans, la survie après cancer du colon métastatique a été multipliée par 11 !
 
Il est donc très important de savoir orienter les patients septuagénaires vers des consultations spécialisées et ne pas sombrer dans le fatalisme.
 
Beaucoup de choses sont encore possibles en matière de traitement cancérologique au delà de 70 ans, à partir du moment où l’évaluation et la décision ont été prises de façon concertée et non pas par un médecin, aussi brillant soit-il, seul dans son cabinet.
 
Deux remarques, pour finir :
 
La doyenne des patients sous chimiothérapies d’un grand centre parisien affiche 92 printemps et tolère très bien ses cures.
 
En même temps que l’INCa développe cette politique d’oncogériatrie pour les plus de 75 ans, les programmes nationaux de dépistage, sein et colon, concernent les personnes jusqu’à l’âge de 74 ans seulement !
 
 
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Cancer : Il n’y a aucune raison de ne pas traiter efficacement les patients agés.

  1. Anonyme dit :

    Bonjour,

    Les Français sont persuadés d’avoir l’un des meilleurs systèmes de sécurité social au monde!

    Avant de mourir, je veux que les français connaissent mon histoire :

    Je suis un homme de 31 ans. Depuis 1 an et demi j’ai une douleur au niveau de la gorge. Cette douleur s’accentue de jour en jour.
    J’étais en Espagne et je suis retourné en France en septembre 2008 pensant pouvoir bénéficier des meilleurs soins en France.
    Je me rends donc en octobre 2008 à la sécurité sociale pour mettre à jour ma situation et demander la CMU (je n’ai pas vu un docteur et ne suis pas allé dans une pharmacie depuis plus de 10 ans, je ne pense donc pas avoir contribuer au trou de la sécu !). Je rencontre une dame à la sécu, je lui transmets ma pièce d’identité, mon ancienne carte vitale, et mon justificatif de domicile. Elle me répond : »OK! C’est bon, tout est à jour! Votre demande de CMU est transmise » et vous allez recevoir une nouvelle carte Vitale!!

    ——————- 2 mois plus tard > décembre 2008 —
    Réponse de la sécu > Il manque des documents, il faut justifier que je n’ai eu aucune ressources financières ces 12 derniers mois.
    Je vais au trésor public qui me transmet une attestation, un certificat de « non imposition »! Qui d’autres mieux que les impôts savent le montant de mes revenus les 12 derniers mois!!!!
    Je transmets ce document à la sécu!

    ——————- 1 mois plus tard > janvier 2009
    Réponse : Ma demande de CMU est passé en commission et a été refusée!
    PFFFFFF!!! 3 mois d’attente pour rien!!
    Ma douleur s’accentue, c’est urgent, je souscris une mutuelle pour pouvoir bénéficier d’un traitement!!

    Je leur demande quand arrivera ma carte vitale?
    Réponse: »Quoi? Mais vous n’avez pas fait la demande Monsieur, il faut remplir un formulaire! »
    Moi : « ??????????????????????!!!!!!!!!!!!!! 🙁 :(« 

    Ok. Je retourne donc à la sécu demander ce formulaire de demande de nouvelle carte vitale. En attendant de la recevoir, j?obtiens une attestation papier de la sécu.

    Je me rends ensuite chez le médecin, qui m’envoie faire des radios dans la même journée et m?invite à me rendre chez un cardiologue. Je demande à un ami qu’il m’avance l’argent, je rembourserais une fois les remboursements de la mutuelle et de la sécu effectués.

    —————— 2 semaines plus tard ————-
    Février 2009:
    Remboursement effectué de 9 ? sur 60 ?, je les contacte et leur
    Réponse est : « vous n’avez pas de médecin traitant!!! »
    Moi: « quoi!!?? Vous plaisantez??? »
    Réponse sécu: »Non Monsieur, vous n’avez pas déclaré votre médecin traitant!! »

    Ok! Je retourne donc à la sécu remplir ce formulaire de déclaration de médecins traitant!

    Je contacte ma mutuelle pour lui demander pourquoi elle ne m’a pas remboursé la partie qui l’a concernait:
    Réponse de la mutuelle: »Vous avez déjà une mutuelle qui est greffé à votre sécu, lorsque nous essayons de nous connecter à la télétransmission, notre demande est rejetée car une autre mutuelle est déjà connectée!!! »
    Moi: »Quoi!!!???? »

    En fait il s’agit de mon ancienne mutuelle d’il y a 10 ans que je ne paie plus depuis 10 ans et que j’ai résilié par recommandé il y a 10 ans!!! »

    Je contacte la sécu et lui demande de prendre en compte ma nouvelle sécu et de faire ce qu’ils auraient du faire il y a 10 ans!

    ———————–Avril 2009———————-
    URGENCES !! -> Un soir de semaine, lors de l?apéro?j?ai une extrême douleur au niveau du plexus solaire, je panique, je me rends aux urgences !!! (C?est l?usine, j?espère que vous n?irez jamais aux urgences de Lille. Ceux sont des apprentis médecins de la FAC et vous êtes traités comme à l?usine) -> Le diagnostic est le même, il faut que j?aille voir le cardiologue.

    Mais pourquoi je n?ai pas été avant me direz vous ?
    Et bien je n?ai pas d?argent, et si j?emprunte de l?argent à quelqu?un, je ne suis pas sur d?être remboursé.

    >> Je reçois enfin cette nouvelle carte vitale

    Après de multiples conversations avec la sécu, ils me garantissent que cette fois je peux bénéficier de soins et que je serais remboursé.
    Le problème c?est qu?un cardiologue coûte cher !! Enfin, je trouve quelqu?un qui veuillent bien m?avancer l?argent en attendant le remboursement !!!
    Résultat : Je suis invité à passer des tests plus approfondis à la clinique la semaine d?après.
    Je n?ai toujours pas d?argent, je n?ai toujours pas été remboursé, et je n?ose pas demander cet argent pour cet examen approfondi !
    Tampis ! Je fais un coup de poker, je fais tous les tests, et joue la comédie du gars qui a oublié son chéquier !! ? 74,60 ?
    Le cardiologue prend ma carte vitale et mes tests en caution. Je lui dit que je reviens la semaine prochaine payer le tout !

    En fait je n?ai pas l?argent. Les résultats de cet examen cardiaque sont plutôt positifs : Ils n?ont rien trouvé d?anormal à mon coeur!

    En attendant j?ai mal. C?est de pire en pire?. Et je n?ai pas l?argent pour aller chez le docteur qui m?enverra faire d?autres tests chez d?autres spécialistes !

    Voilà tous mes problèmes ! Je ne vous parle pas bien sur de mon état dépressif du à mon état de santé qui se dégrade et ma situation précaire. Je ne vous parle pas de mes inscriptions aux assedics, et à l?ANPE ! Tout ça serait hors sujet !

    C?est donc ça le système de sécurité social français !! La motivation des docteurs est de faire du fric et ensuite soigner ! Mon cas est particulier, et si j?avais un docteur passionné de médecine, il s?acharnerait à trouver ma maladie pour me soigner, avant de demander les paiements en contrepartie des résultats d?examens !

    Quelqu?un peut-il m?aider ?

    PS1 : J?ai eu un trop perçu de RMI il y a quelques années. Je leur dois de l?argent, je ne peux pas bénéficier du RMI.

    PS2 : Connaissez-vous la différence entre un fonctionnaire agent administratif et un agent administratif du privé ?
    Celui du privé est soumis à des objectifs de productivité, d?efficacité et de résultats, et est soucieux de la satisfaction clientèle sinon il est viré ou met en péril la société pour laquelle il travaille.
    Celui du public ne sera viré que s’il commet une faute très très grave. Sinon, pour tout le reste il s’en fou! Sauf que nos vies (et oui, tout dépend du bon vouloir des administrations) dépendent de sa qualité de travail et de sa productivité!

     

  2. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Je vous signale qu’une de mes parentes agée de 80 ans a été opéré pour un cancer du sein, résultat elle souffre énormément et comble de l’histoire le chyrurgien lors de sa dernière consultation lui a signifié qu’il avait des patiens atteint de grave cancer, alors son petit cancer!
    autrement dit opération=fric.
    Je suis scandalisé par tous ces professeurs qui demandent des honoraires en plus et en espèces qui n’empèche pas le décès entre 1 à 2 ans après l’opération pour des amis très prochent.
    Merci de m’avoir lu.
    JP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.