VIH/SIDA : l’Afrique, le pape, les textes et le latex

Il y a les paroles officielles et il y a la réalité du terrain. En Afrique, femmes et hommes d’église ne suivent pas les discours  papaux à la lettre et c’est bien !
 
 
L’émotion suscitée par les dernières déclarations du pape Benoit XVI, lors du vol qui l’amenait au Cameroun, ne cessent de provoquer des réactions de colère, à l’exception de Christine Boutin, mais cela est dans l’ordre des choses.
 
Ignorer à ce point la réalité du terrain en Afrique est effrayant. Imaginer qu’on puisse ainsi tenir des discours angéliques sur l’abstinence et la fidélité montre que l’entourage papal n’a pas du expliquer au souverain pontife la situation africaine !
 
J’ai le souvenir d’un reportage dans un bordel d’un pays d’Afrique occidentale où la passe était à 300 francs CFA, même pas un demi-euro ! Une prostitution de survie qui permettait à ces pauvres jeunes femmes d’avoir un bol de riz quotidien.
 
A l’époque, le préservatif coûtait deux fois le prix de la passe !
Aujourd’hui les capotes arrivent plus facilement et à coût moindre sur le continent africain. Mais les clients imposent leur loi et si le client ne veut pas de préservatif, rares sont les prostituées qui peuvent s’offrir le luxe de rater une passe.
 
Ce qui est terrible avec les capotes c’est que l’Afrique est un lieu de culture de l’hévéa et que dans certaines zones, comme en Côte d’Ivoire, le latex obtenu par saignée de ces arbres a une qualité équivalente à celle obtenue à partir des arbres malaysiens par exemple.
 
On pourrait transformer ce latex sur place et ainsi obtenir des préservatifs à très bas coût. Mais non, le latex part dans les usines occidentales et revient transformé au prix fort sur son lieu de récolte !
 
C’est d’ailleurs en Côte d’Ivoire que j’ai pu voir l’extraordinaire différence entre le discours des autorités vaticanes et le courage et le bon sens des acteurs de terrain.
 
C’était en 1993, je crois.
 
Elle s’appelait Sœur Lucia, religieuse italienne qui travaillait dans un dispensaire d’Alepe, à 80 kilomètres d’Abidjan. Sœur Lucia était aussi, pour l’état-civil, le Dr Lucia Maule, médecin.
 
Ce jour-là, elle recevait une gamine de treize ans, venue lui annoncer qu’après son père, c’était sa mère, séropositive au VIH, qui venait de mourir, faisant de l’adolescente et de ses trois frères et sœurs des orphelins du sida supplémentaires.
 
J’ai demandé au Dr Maule comment elle faisait face à l’épidémie. « C’est simple »me répondit-elle » quand je suis des gens porteurs du virus, je leur donne des préservatifs ».
 
Je lui rétorquai alors qu’elle était en contradiction avec les ordres officiels. Elle a levé les yeux vers le ciel et elle m’a répondu avec un joli sourire » je règle ça directement avec Lui, il me comprend. ! ».
 
Quelques jours après la diffusion du reportage, les autorités religieuses de Côte d’Ivoire ont fait rappeler Sœur Lucia à Rome.
 
Heureusement, cette dangereuse « terroriste » a pu retourner à Alepe après s’être fait sermonner et reprendre son œuvre humanitaire.
 
Il y a quelques années, j’étais en Ouganda, dans une école. Après les habituels discours sur la fidélité et la chasteté, l’éducateur a pris des préservatifs et un sexe en bois. Devant jeunes gens et jeunes filles, il a alors montré comment l’objet en latex devait être enfilé sur la verge, au milieu des rires et des gloussements habituels, quel que soit le continent.
 
Dans la salle, il y avait les enseignants du collège, dont une religieuse.
 
Je lui ai demandé ce qu’elle en pensait. Elle m’a dit tout simplement : « Je n’approuve pas, mais je comprends ».
 
Deux exemples de femmes confrontées à la réalité du terrain et de l’épidémie, vivant toutes les deux chichement au milieu de celles et ceux touchés par la maladie.
 
Deux femmes dont la conscience leur commandait de savoir désobéir à des ordres injustes.
 
 
 
 
EN CLIQUANT SUR VIH/SIDA DANS LA BARRE HORIZONTALE, VOUS POURREZ TROUVER TOUTES LES INFORMATIONS ISSUES DE LA DERNIERE CONFERENCE SCIENTIFIQUE 2009

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à VIH/SIDA : l’Afrique, le pape, les textes et le latex

  1. nagra keys dit :

    Quels sont les tenants et aboutissants de la révélation au grand public des études « suisses », combien de temps les malades vont-ils supporter ce silence à leurs dépens, et quand ils seront tous au courant, comment la « médecine » préventionniste va-t-elle présenter ses excuses aux malades ?

  2. bwin dit :

    tres bon article continue

  3. jcm dit :

    Vous m’excuserez yann , mais JD il participe lui aussi à l’occultation des études suisses au grand public , aux dépens des séropositifs ( mais pas seulement et j’y reviendrai ) et tout cela remet en cause la réduction de l’épidémie et la libération des séronegatifs devant des peurs irrationnelles qu’aucun media n’a le courage de contrer, pour que les gens aient encore peur, peur , et peur, parce qu’il est dit que dans le cas du sida seule la peur est bonne conseillère ( et vendeur pour les media )
    Il y a plusieurs formes d’obscurantisme, celui qu’on entretient, et celui qu’on accepte quand on a les mains liées.

  4. Bwin dit :

    Tres bel article, merci de nous raconter cette histoire..
    amitiés.

  5. yann dit :

    Pas facile de lutter contre l’obscurantisme sur le net…
    Merci à Jean-Daniel de continuer malgré tout!

  6. jcm dit :

    L?utilisation ou non du préservatif relève d?un choix personnel et il est peu probable que le discours d?un Pape ou d?un Eveque ait la moindre incidence pratique dans la réalité. Quoi qu?acheter des préservatifs envoyés en Afrique pour les détruire ne tombe pas sous la protection se cette remarque. Au delà de
    l?indépendance supposée vraie ou fausse entre message théologique à valeur morale et retombées pratiques sur le comportement des gens, l?épiscopat s?est-il rendu coupable de divulgation de fausses informations qui engagerait sa
    responsabilité devant les instances ?mortelles ?
    L?Eveque d?Orléans utilise curieusement la logique rationnelle pour présenter des conclusions fausses. La taille infime du diamètre du VIH rapprochée de la porosité des préservatifs amène un esprit cartésien à la conclusion que le préservatif n?est pas fiable : c?est parfaitement logique, et pourtant faux, la vérification expérimentale prouvant tout simplement l?erreur et invalide
    l?hypothèse logique. Là, il y a une évidente malhonneteté intellectuelle de l?Eveque, évidemment au courant. En revanche, une autre technique est utilisée pour discréditer le préservatif : celle de l?exception : en effet, le
    préservatif n?est pas fiable à 100% , mais à 99% pour des raisons qui peuvent tenir à des défauts de fabrication, de distribution, ou des maladresses d?emploi : on utilise ici l?impossibilité du risque zéro absolu. Là encore il s?agit d?un argument rationnel, et pourtant déraisonnable car ces accidents rarissimes ne sauraient remettre en cause la validité du message sur la facultée à contenir l’épidémie apportée par le préservatif….pour ceux qui l?utilisent (
    remarque importante, pour ceux qui l?utilisent seulement ). Alors , il serait peut-être bon que les porteurs du sida ne soient plus victimes des désinformations similaires véhiculées par les associations sida ou les autorités elles-mêmes, car depuis plus d?un an , nous savons aussi, nous, porteurs du VIH, que la fidélité, ni la chasteté, NI LE PRESERVATIF, ne sont les seuls moyens de
    prévenir le sida : les traitements bloquent eux aussi la transmissibilité du virus. Certains malades, pas tous, bénéficient du courage de certains médecins qui informent des couples sérodiscordants sur les moyens d?avoir des rapports sexuels sans préservatif en
    toute sécurité. On remarquera à cet égard dans ce qui suit mais pas seulement, un tout récent jugement en Suisse qui a totalement disculpé un séropositif inculpé pour avoir eu des rapports non protégés , au titre qu?il ne pouvait pas
    transmettre leVIH, sa charge virale étant indétectable. Ici, il faut
    approfondir et expliquer la duplicité des associations sida qui empechent la divulgation de telles informations, essentielles pour nous, les malades soignés., mais pas seulement : je vous mets au défi, cher M Flaysakier , que par ailleurs j’apprécie beaucoup, de me démontrer qu’il y a un intéret quelconque à occulter encore ces informations au nom de la prévention : c’est tout le contraire qui va se vérifier : les gens se protègent de moins en moins, mais ne vont pas se faire dépister : cela ne risque pas de changer si on cache les rapports suisses, et je ne vous cache pas la colère profonde que j’ai désormais pour la "médecine" dite publique. Heureusment
    qu’il y a des Hirschel et des Vernazza pour sauver le peu de crédit qu’il reste à la médecine médiatique, qui prétend apporter "toutes" les informations sur les récentes conférences de 2008 ou 2009 etc…,

    Je précise et je ne mâcherai pas mes mots de même qu’il vous faudra du talent pour dévier ne serait-ce que momentanément la force des attaques ( ce qui n’est d’ailleurs peut-etre pas votre intention au fond de vous -même ! )

    Les associations/médecins qui condamnent les malhonneteés intellectuelles de l?Eveque d?Orléans et la position de l?Eglise, utilisent exactement les mêmes ruses qu?elle à nos dépens. Elles véhiculent une objection Logique tout autant que fausse, à savoir la présence de trace de VIH dans les sperme malgré la charge virale indétectable. Ainsi , nous resterions contaminants ! Objections
    d?une logique implacable, aussi crédible en réalité que la taille
    ultramicroscopique du VIH pour passer à travers le préservatif : logique mais faux ! Les chercheurs savent aujourd?hui que malgré cette objection, il n?y a pas de contamination liée à cette observation . Inutile de me balancer la différence et l’incertitude sur la muqueuse rectale : vous savez bien que le
    préservatif est bien moins efficace pour les homosexuels que pour les hétérosexuels car les conséquences ne sont pas les mêmes quand il cède. Il n’est d’ailleurs pas impossible que la protection assurée par les traitements soit supérieure à celle assurée par le préservatif chez les homosexuels.

    Alors, les associations ont recours à un autre argument, le même que celui avancé par L?Eglise : la protection n?est pas assurée à 100% mais à 99%, et ces seules exceptions devraient suffire à empecher qu?une information aussi ?dangeureuse? parvienne aux oreilles du public. Mais alors, pourquoi ces associations prétendent-elles que le préservatif n?est pas dangeureux à ce même
    titre !!! Car en définitif, à cause de cette attitude des associations qui prétendent défendre nos intérets, bien des gens s?imaginent qu?un séropositif est un contaminateur dangereux, alors que des tas de gens qui de toutes façons ne mettent pas de préservatifs en toute connaissance des risques , seraient beaucoup moins exposés avec des séropositifs qu?avec des inconnus, dont certains sont des porteurs du VIH ignorants qu?ls le sont, et qui sont eux, les seuls
    contaminants. Pour les profanes :
    Si les gens à risque étaient enfin dépistés, rassurés en particulier que grâce aux traitements on ne transmet plus le virus, les gens qui fuient le dépistage et transmettent le virus iraient se faire soigner, ne seraient plus contaminants, et nous qui sommes déjà soignés, ne souffririons pas de cette image de contaminateur ou de conjoint apportant une sexualité perpetuellement
    insatisfaisante car condamnée à la capote, ce qui est totalement faux. Vous aurez surement remarqué que les campagnes actuelles tournent essentiellement autour du dépistage, certaines sous entendant même qu?après le test on peut se passer du présevatif avec son conjoint….tout le monde s?imagine que la probabilité d?être séropositif est faible, et qu?une fois anoncée la bonne
    nouvelle, on peut ôter le préservatif au sein de son couple quand on se met en ménage etc….eh bien, ce message va bien au delà de ce que vous croyiez si vous considérez les tenants et les aboutissants des informations que vous venez de lire, qui ne sont pas cachées, pas niées, mais tout simplement tues, pour des
    raisons que nous jugeons fausses , mais qui prévalent actuellement. Rajoutons que l?un des arguments qui bloque l?accès universel aux traitements, et qui n?est pas financier, c?est
    qu?il ne sert à rien de faire survivre des gens si cette survie entraine la possibilité pour eux de contaminer ensuite ( on appelerait ça la réalpolitik de santé publique! ) En réalité, l?avenir de l?épidémie dépend uniquement de l?accès aux soins, et l?OMS a déjà calculé que si tous les séropositifs étaient soignés par les traitements actuels, les contaminations seraient réduites de 90%
    en 10ans même en l?absence de l?usage de préservatif. Le problème, c?est que ni l?Eglise, ni les associations ne veulent que l?on évoque cette troisième piste. Nous, malades, portons en réalité une accusation directe contre les associations , car nous savons que certaines associations ne sont pas seulement portées par l?intéret des malades, et que bien au contraire, elles nous enterrent vivants , et sont aujourd?hui tout autant responsables d?un statut quo invraisemblable qui retarde le recul de l?épidémie, laquelle ne progresse depuis l?extension de l?accès aux médicaments….. mais cela aurait dû aller beaucoup plus vite et plus loin , si des informations aussi essentielles que celles-ci n?étaient sciemment entravées. Elles le sont de moins en moins, le rapport
    Hirschel ( ancien président d?une des conférence mondiales sur le sida) fait partie de ces scientifiques libérateurs, mais en face de lui, il n?y a pas que l?Eglise, il y a aussi des …..associations sida , des autorités frileuses, hésitantes, ou dont la duplicité , l?incompétence et l?irrresponsabilité n?ont pas à faire palir l?Eglise de honte…quoique ce n?est pas brilant ni dans un camp ni! dans l?autre….

    PS : je suis las de lire partout dans les revues spécialisées ou cantonnées aux happy few, que les études suisses n’apportent rien de nouveau aux scientifiques, qu’ils sont parfaitement au courant depuis longtemps, mais qu’il serait
    préférable de ne rien dire. Pour une fois , soyez honnête, et discutons non des exceptions , ( discute-t-on des ruptures de préservatifs, ?non ! alors j’attends qu’on ne discute pas des exceptions de validité autour du rapport Hirschel ).

    Quels sont les tenants et aboutissants de la révélation au grand public des études "suisses", combien de temps les malades vont-ils supporter ce silence à leurs dépens, et quand ils seront tous au courant, comment la "médecine" préventionniste va-t-elle présenter ses excuses aux malades ?

  7. JD Flaysakier dit :

    Je me frotte les yeux, je me pince et je lis et relis certaines réactions. Nous sompmes revenus au temps des missions et de l’évangélisation des « bons sauvages ».

    A quand la version 2009 de la « Controverse de Valladolid » pour savoir s’ils ont une ame. Sinon pourquoi vouloir les sauver, non ?

    Je dis et je répète qu’heureusement, sur le terrain, il y a des hoimmes et des femmes qui agissent en conscience loin des dogmes et des imprécations.

  8. gergui2002 dit :

    Ce 30 Mars 2009

    Monsieur le chef de la rédaction (spécialité santé)

    Il y a un malentendu !

    Vous êtes dans un labo même, si vous ne portez pas de blouse blanche !

    Sa Sainteté elle, est sur le terrain des évangiles et d?emblée cela rend difficile tout

    rapprochement?

    Vous citez le Saint-père hors de son contexte historique et géographique..

    Nous ne sommes plus au temps de Galilée :

    « Et pourtant elle est étanche ? »

    Les chrétiens ne sont pas des obscurantistes et vivent avec leur époque, car les évangiles

    Sont de tous les temps, ils défendent la Relation et la Vie, et quoiqu?on en dise l?avortement

    Thérapeutique est admis par l?Eglise.

    Benoit xvi, s?adresse en particulier à ses protégés du Cameroun, et, il les appelle voire,

    Les rappelle à l?esprit de fidélité !

    En l?occurrence votre morceau de latex ne peut représenter cette valeur essentielle pour

    Les couples !

    Il n y a pas la distance que vous supposez entre la hiérarchie avec un grand H et la base !

    Que ce soit au niveau du clergé , ou au niveau des fidèles !

    Il y a au contraire une communion plus importante que vous le supposiez?..

    Sincères salutations

    PS : je pense vous rejoindre en disant que les capotes multi usagées : c?est pas génial

    Quel que soit l ?endroit où on se trouve et le remède peut être parfois pire que le mal !

    Si les gens ne veulent pas respecter leur époux ou leur épouse : qu?ils restent célibataires

    Et s?abstiennent de toute relation !!!

    Cela ne choque pas plus que ça les véritables chrétiens?

     

  9. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LOU 25 :

    Je crois que vouloir le bien des Africains et décider en leur lieu et place a été une pratique assez répandue depuis trois siècles ! Le développement passe par la santé et quand vous laissez des populations courir le risque de contracter des maladies mortelles alors qu’on peut faire autrement, on ne les aide pas.

    c’est le même discours qui a prévalu chez nous sur la douleur rédemptrice et qui a bloqué pendant des dizaines d’années la prise en charge de la douleur.

     

  10. lou25 dit :

    ce n’est pas une idéologie mais du bon sens que de vouloir aider ces gens à changer de mode de vie. Rien n’est imposé, tout est proposé, et je doute que ces propositions soient refusées par le continent en péril.

  11. lou25 dit :

    REPONSE A JD Flaysakier
    ce n’est pas une idéologie et on ne veut rien imposer, simplement aider cette population à adopter un autre style de vie pour leur bien.

  12. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LOU 25 :

    Importer son ideologie su un autre continent et imposer ses vues et son mode de pensée ce n’est sans doute pas du racisme.

    C’est surement la forme ultime de l’altruisme

     

     

     

  13. lou25 dit :

    Il y a une chose que j’ai du mal à saisir… quel est ce racisme envers les africains ? car il s’agit bien de racisme ! pourquoi se borner à penser qu’ils ne peuvent se comporter que comme des annimaux, ayant une vie sexuelle à tout va.
    Notre culture occidentale est différente soit. Mais ne faudrait il pas alors se pencher sur la question qui me semble primordiale; celle de l’information et de la VRAIE !
    Vous savez très bien que le préservatif n’est pas LA solution mais un moyen de faire un travail pseudo efficace et qui nous donne la conscience tranquille.
    La chose la plus importante à faire aujourd’hui n’est pas de se lamenter sur les propos du Pape mais d’agir dans un but à long terme. Quel est il ? la réduction des malades du Sida et enfinn sa disparition totale. Avec des moyens peu fiables comme aujourd’hui la disparition de la maladie n’est pas pour demain.
    Alors, quoi de plus honnete que de proposer à tous ces gens d’Afrique de vivre une vie saine, le mot est quand meme bien à la mode pour que l’on n’en fasse pas profiter nos voisins !!
    Quoi de plus normal que d’incliner les hommes à la fidélité ? c’est quand meme du bon sens ! Ne nous méprenons pas sur ce qu’il y a de plus urgent à faire aujourd’hui !

  14. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A PYE :

    Harvard n’est pas synonyme de vérité . J’en sors, certes il y a deja 25 ans, mais cette université est suffisamment diverse pour que chacun y trouve sa vérité.

    Je pourrais vous citer le travail extraordinaire de Paul farmer en haiti ou encore de Max essex en Afrique orientale, deux harvard men.

    Regardez l’explosion du sida en Afrique, elle est contemporaine de l’urbanisation. Une urbanisation qui veut dire misère trop souvent et prostitution de survie.

    Vous n’avez rien à manger ? restez chaste, vous aurez votre récompense ? Quand, post-mortem ?

     

  15. PYE dit :

    Monsieur,
    Brièvement : l?Afrique , je connais, l?accompagnement des personnes atteinte du VIH, malheureusement je connais aussi, la prévention également. Les conséquences de l?incompétence en la matière je les mesure aussi.

    Sur le point spécifique de l?aggravation du SIDA résultant des préservatifs, je laisse à votre appréciation ce point de vue d?un scientifique émérite en la matière, responsable du programme de prévention et de recherche sur le SIDA à l?Université d? Harvard, Edward Green : Interrogé par la National Review Online, Edward Green a répondu : « Le Pape a raison. Ou pour répondre plus précisément : les meilleures données dont nous disposons confirment les propos du Pape. »
    « Il existe une relation systématique, mise en évidence par nos meilleures enquêtes, y compris celles menées par l?organisme ?Demographic Health Surveys? financé par les Etats-Unis, entre l?accès facilité aux préservatifs et leur usage plus fréquent et des taux d?infection par le virus du sida plus élevés, et non plus faibles. Cela pourrait être dû en partie au phénomène connu sous le nom de ?compensation du risque?, ce qui veut dire que lorsque l?on a recours à une ?technologie? de réduction du risque comme le préservatif, l?on perd souvent le bénéfice lié à la réduction du risque par une ?compensation? qui consiste à prendre davantage de risques qu?on ne le ferait en l?absence de technologie de réduction du risque. »
    Autrement dit, le recours au préservatif permet certes de réduire le risque de contamination ? mais non de l?annuler ? mais encourage à adopter des conduites à risques qui aboutissent à davantage de contaminations.
    Un livre d?Edward Green présenté sur le site de son unité de recherche, tirant les leçons de l?expérience de la lutte contre le sida dans les pays en voie de développement, explique :
    « Les solutions avant tout médicales financées par les plus grands donateurs n?ont eu que peu d?impact en Afrique, le continent le plus durement touché par le sida. Au contraire, des programmes relativement simples, peu onéreux, visant à changer les comportements ? en mettant l?accent sur la progression de la monogamie et sur le recul des premières relations sexuelles chez les jeunes ? ont permis les plus grandes avancées dans la lutte contre le sida et la prévention de son extension. »
    Mais ce type de point de vue, même s?il est vrai, n?est pas politiquement correct , vous vous en doutez.

    Quant à la phrase liminaire, elle traduit en fait une interrogation. Comment se fait-il qu’un esprit capable de synthèse ne puisse discerner le sens d’un propos très à propos?
     

  16. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A PYE :

     

    Je ne comprends pas très bien ce que signifie ou sous-entend votre phrase liminaire.

    Passons donc. Vous devez sans doute mal lire ce que j’ai écrit car je crois avoir rendu hommage à deux religieuses dans ce billet.

    Mais je trouve insupportable de mettre en doute l’efficacité et l’utilité du préservatif en Afrique.

    par pitié, allez sur le terrain, voyez quelle est la situation et sortez de vos dogmes.

     

    les gens crèvent. ils ont besoin d’autre choses que de leçons de morale.

    De compassion, d’aide et surtout pas de leçons tirées d’un modèle qui les a laissés depuis de trop longues années dans la misère et sans ressources face à cette pandémie.

  17. PYE dit :

    Monsieur,
    Je réagis à votre propos car il présente manifestement un défaut d’objectivité, probablement en raison d’un parti pris quant à votre position par rapport à l’Eglise.
    Si vous lisiez attentivement la réponse de Benoît XVI au journaliste l’interrogeant sur le SIDA en Afrique (…Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du SIDA uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème…) Vous noteriez deux points : le premier est qu’il ne s’agit pas dêtre pour ou contre l’usage du préservatif, position qui d’ailleurs n’a jamais été celle de l’Eglise, notamment en ce qui concerne les problèmes liés aux maladies sexuellement transmissibles (ref les textes officiels du magistère). Le second point est l’appel à la vigilence, car tous les responsables sanitaires ne peuvent pas ne pas savoir que l’usage du préservatif n’est fiable qu’en partie. Tous les programmes de sensibilisation évoque justement les risques liès au mauvais usage des préservatifs, compte tenu des conditions particulières qui leurs sont propres. Faut’il sacrifier des vies au pilori des lobbys et du politiquement correct? Ne pas dénoncer les moyens, les slogans et les outils de prévention actuels serait pour le pape cautionner l’infection par le VIH d’un grand nombre de personnes se croyant « protégées » parce que « couvertes ». L’appel du pape est avant tout un appel à la raison, au delà des lobbys, des partis-pris, des idéologies. Le lynchage médiatique dont il est victime est vraiment le signe d’une pensée unitaire faite de compromission, d’ignorance, et de malhonnêteté intellectuelle. Quel journaliste intègre et cohérent aura l’audace de rétablir la vérité quant à l’action positive menée par l’Eglise dans le monde en faveur des plus démunis, y compris bien sûr les personnes atteintes du VIH? Or si l’Eglise catholique est le premier acteur humanitaire dans le monde, c’est bien parce que les papes et leurs gouvernements, depuis plus d’un siècle, ont entretenu une réflexion permanente sur les souffrances humaines et les moyens à mettre en oeuvre pour y remédier.
    Je vous livre pour terminer les derniers mot d’un jeune adulte algérien , atteint du SIDA et agonisant sur son lit d’hopital parisien, il y a plus de 20ans : « avertissez les enfants! » Où en sommes-nous aujourd’hui? Sortez couverts! sans leur dire que s’ils ne sont pas plus vigilents sur la nature de leur désirs , ils risquent de payer de leur vie l’erreur de la folie des hommes imbus d’eux-mêmes. Ceux-là (les enfants) seront leurs juges devant Dieu.

  18. Voici un extrait du rapport sur l’épidémie mondiale du Sida 2008 :
    L?Afrique australe supporte encore et toujours une part disproportionnée du fardeau mondial
    du VIH : 35% des infections à VIH et 36% des décès dus au sida en 2007 se sont produits dans cette sous-région. Dans l?ensemble, l?Afrique subsaharienne abrite 67% de toutes les personnes vivant avec le VIH.

    Les femmes représentent la moitié de toutes les personnes vivant avec le VIH dans le monde et plus de 60% des infections à VIH en Afrique subsaharienne. Au cours des 10 dernières années, la proportion de femmes parmi les personnes vivant avec le VIH est restée stable à l?échelle mondiale, mais a augmenté dans de nombreuses régions.
    Les jeunes entre 15 et 24 ans représentent environ 45% des nouvelles infections à VIH à l?échelle mondiale.
    On estime que 370 000 [330 000-410 000] enfants de moins de 15 ans ont été infectés par le VIH en 2007. A l?échelle mondiale, le nombre d?enfants de moins de 15 ans vivant avec le VIH a passé de 1,6 million [1,4 million-2,1 millions] en 2001 à 2,0 millions [1,9 million-2,3 millions] en 2007. Près de 90% d?entre eux vivent en Afrique subsaharienne (voir encadré « Le VIH chez les enfants.

    Je pense que, malheureusement, ces chiffres parlent d’eux-même.
    Face à cette pandémie, il y a bien-sûr l’accès aux soins (et l’on sait que les traitements sont inaccessibles à une bonne partie de la population, en Afrique plus particulièrement). MAIS IL Y A SURTOUT LA PRéVENTION, avec l’utilisation des préservatifs.

    Voici le lien sur le site d’Onusida :
    http://www.unaids.org/fr/Knowled...

    Bien cordialement,

    PA

  19. JD Flaysakier dit :

    REPONSE GROUPEE A MES TROIS DERNIERS VISITEURS :

    Evoquer l’attitude de Jesus face au latex est un argument assez spécieux, Comment pouvez-vous savoir ce que dirait jesus  s’il voyait la réalité de la maladie et la catastrophe qui ravage l’Afrique ?

    Celles et ceux qui vivent la-bas, ceux qui y ont travaillé et j’en fais partie, sont heureusement capables de ne pas vivre sur des modèles ou des dogmes occidentaux.

    J’ai vu, comme je l’ai raconté, comment travaillent les représentants de l’Eglise sur le terrain. Je les respecte et je les admire car ils écoutent leur conscience.

    Pour le reste, je crois qu’entre l’affaire de Williamson, négateur de la Shoa et l’épisode de l’excommunication brésilienne sauf pour le violeur d’une fillette de neuf ans, le Vatican n’a pas besoin des medias pour s’attirer les foudres de l’opinion publique.

  20. franciscus dit :

    Bonsoir M Flaysakier

    Ordres injustes, discours des autorités versus bon sens…vraiment, monsieur, vous devriez comprendre mieux la réalité de l’Eglise. Le pape, successeur de Saint Pierre est là pour annoncer le Christ, je vous conseille de regarder dans les évangiles, et notamment dans St Mathieu chap 28 verset 17 a la fin

    autre exemple Jean chap 20 verset 15 a 19 : Soit le berger de mes brebis…, dont le dernier verset est bouleversant . Surtout merci de lire St Matthieu Chap 16 versets 12 a 19 qui explique pourquoi cette institution, qui a plus de deux mille ans, a maintenant plus d’un milliard de catholiques en son sein….

    le Pape dit ce que le Christ dirait en cette occasion : Il a parlé du mariage Marc 10 versets 3 a 9, A propos du Sida et de la conduite à risque :lisez ou relisez dans St Jean le chapitre 8 et ce que dit Jésus in fine à la femme adultère, surout la dernière phrase…
    vraiment, je ne voit pas Jésus conforter des comportements « faciles », et proposer la mise de protections en latex, alors pourquoi en vouloir au Pape? il fait son travail.

  21. antoine dit :

    pourquoi sommes nous attirés par le mensonge ? si les médias avaient transmis intégralemnt l interview du pape je pense que plus d une personne aurait été d accord avec ce qu il a dit!
    Mais quand on veut noyer son chien on dit qu il a la rage………
    Si chacun utilsait son cerveau avant de se voir dicter par les médias leur PENSEE UNIQUE, je pense qu on ne serait pas là à polémiquer sur les propos du saint pere.

    c est peut etre une maniere de se justifier certains replis sur soi de nos sociétés occidentales?et surtout notre course au sexe sans prendre en considération l’autre!!
    JE CONSOMME ET JE JETTE….. PHILOSOPHIE DE LA CAPOTE

  22. Vincent Turquier dit :

    Visiblement, comme les journalistes de votre chaine et de la plupart des médias, vous n’avez pas pris la peine de lire l’intégralité des propos du Saint-Père. Sa réponse ne portait pas sur les bienfaits ou les méfaits du préservatif mais sur le fait que limiter le traitement du SIDA à la distribution de préservatifs sans y mettre l’âme et sans aider les Africains comportait un risque de ne rien résoudre. Que le Saint-Père incite à une « humanisation de la sexualité » me semble correspondre à son rôle de chef spirituel défendant non pas tant une morale que des valeurs philosophiques et spirituelles.
    De plus, il n’ignore en rien la réalité du terrain car il évoque le rôle des communautés religieuses auprès des malades du SIDA. Il parle d’ailleurs de la nécessité « d’une véritable amitié (…) pour les personnes qui souffrent ». Et en cela, il montre que sa préoccupation est bien plus large que le « pour ou contre le préservatif », qu’elle implique aussi le regard et l’attitude à avoir vis-à-vis des malades.

  23. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A HUGO :

     

    Je ne suis pas en charge des sujets du JT sur le Sidaction. Je ne peux donc rien vous dire de la suite .

  24. Hugo dit :

    Bonjour Monsieur F,

    Le Pape…ce mot va finir par devenir une insulte. Imaginez une personne de la société civile dire les propos de Benoit 16…Une plainte aurait été faite contre lui.

    A noter les GRANDS progrès des médias ce soir sur France 2. Enfin on dit que l’on vit très longtemps avec le HIV ( et non le SIDA!!!). Il manquait juste une info après que le séropo ait parlé de l’AZT: il fallait parler des traitements d’aujourd hui…

    Espérons que la suite des infos cette année soit bonne: allons nous voir des gens qui font du sport, qui vivent normalement? Allons nous dissocier clairement les pays pauvres des riches? Allons nous montrer des patients qui ne prennent qu’une pilule au quotidien?…tout cela ira dans le sens de l’acceptation des séropos.

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.