Cancer : les leucemies pourraient bien avoir des pepins.

 
 
 
Le raisin c’est un peu comme le cochon. Apparemment tout est bon dedans, du jus à la peau en passant par les pépins. Des pépins qui contiennent des substances capables de tuer des cellules tumorales.
 
Les oligo-proanthocyanidines, ou OPC, voilà un nom pas facile à prononcer mais qui, pourtant vaut la peine d’être connu.
 
Ces OPC ont des vertus antioxydantes, réparant et protégeant les cellules lorsqu’on les étudie en laboratoire.
 
Les pépins de raisin sont riches en OPC, au point d’ailleurs que plusieurs fabricants ont déjà commercialisé des produits à base d’extraits de pépins de raisin (EPR).
 
C’est d’ailleurs à partir d’une de ces préparations commerciales qu’une équipe de l’université du Kentucky, aux Etats-Unis a réalisé une expérience très intéressante en laboratoire et dont ils publient les résultats dans la revue Clinical Cancer Research.
 
Les chercheurs ont travaillé sur des lignées de cellules leucémiques humaines. Ces cellules cancéreuses sont immortelles et se divisent de façon importante et anarchique.
 
En mettant les cultures cellulaires au contact des extraits de pépins de raisin, les auteurs de l’étude ont constaté qu’après 24 heures, 76 % des cellules leucémiques étaient tuées.
 
Même si on ne sait pas précisément quel est le composant responsable de ce résultat étonnant, les chercheurs ont pu vérifier que l’adjonction des extraits a renforcé une voie naturelle qui conduit au suicide des cellules cancéreuses.
 
Ce phénomène, appelé apoptose, est la résultante d’une série de réactions impliquant notamment une protéine appelée C-Jun-N Terminale kinase, ou, plus simplement JNK.
 
Ces JNK, en agissant, sur une autre forme de protéine, la CIP1/p21, vont précipiter le suicide cellulaire.
 
Et les extraits de pépins ont également fait augmenter le taux d’autres enzymes, les caspases, chargées de « suicider » les cellules malades.
 
C’est, précisons-le encore une fois, un résultat obtenu en laboratoire et avec un produit dont on ne sait quel principe actif est vraiment en cause.
 
Mais le produit existe, il est simple à produire et non toxique. On peut donc imaginer que les hématologues pourront probablement concevoir des essais cliniques pour mesurer les effets de ces extraits.
 
Quand on sait que l’un des médicaments les plus efficaces actuellement pour le traitement de certaines formes de leucémies, l’imatinib (Glivec®) coûte plus de 2500 euros par mois, nul doute que les pouvoirs publics vont guetter avec intérêt les études concernant les pépins de raisin en espérant qu’elles porteront leurs fruits.
 
 
 
Référence de l’étude :
 
Ning Gaoet al.
 
Induction of Apoptosis in Human Leukemia Cells by Grape Seed Extract Occurs via Activation of c-Jun NH2-Terminal Kinase
Clinical Cancer Research .January 1, 2009,15 (1) :140-149.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Cancer : les leucemies pourraient bien avoir des pepins.

  1. Biopsie dit :

    Ouai …

    Pour me faire l’avocat du diable, je dirais que de nombreuses
    molécules testées in-vitro marche sur le cancer, par contre, quand on passe en étude clinique (in-vivo) c’est souvent décevant, voir inefficace … 🙁
    Courage à nos amis chercheurs qui font du super boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.