AHA 2008. Hibiscus et hypertension : une tasse ça va, trois tasses bonjour les bienfaits.

Plus les médicaments deviennent sophistiqués et plus la médecine a besoin de revenir à ses racines. En l’occurrence à ses fleurs avec une étude sur les bienfaits de l’hibiscus dans l’hypertension artérielle.
 
Karkade, bissap, dah, thé rose d’Abyssinie, ces noms recouvrent une boisson unique, préparée à partir de l’hibiscus sabdariffa.
 
Cette fleur intéresse beaucoup la médecine car elle contient des substances à propriétés diverse, surtout des antioxydants comme les anthocyanines mais aussi des flavones, des flavonols et des acides phénoliques
 
Une équipe de nutritionnistes de la Tufts university de Boston a décidé de s’intéresser aux vertus des tisanes à base d’hibiscus pour voir si on pouvait ainsi, à dose alimentaire, abaisser la pression artérielle de personnes ayant une hypertension artérielle modérée ou un état qualifié de pré-hypertension.
 
Ils ont étudié l’effet de cette tisane sur 65 femmes et hommes en bonne santé, âgés de 30 à 70 ans dont la pression artérielle systolique (le chiffre du haut) se situait entre 120 et 150 (ou 12 et 15 pour les non habitués !) et avec une diastolique inférieure ou égale à 95 (9,5 pour ceux qui préfèrent). Ils ne devaient pas prendre d’antihypertenseurs.
 
Un groupe a bu une tasse de 20 centilitres de tisane d’hibiscus trois fois par jour pendant six semaines, l’autre groupe a bu un placebo.
 
Au bout de ce mois et demi, les chiffres tensionnels du groupe recevant la tisane ont été améliorés par rapport à la situation de départ et par rapport au groupe placebo de façon statistiquement significative dans les deux cas.
 
Ainsi la pression systolique moyenne du groupe « tisane » était de 129,4 au départ et de 122,2 après six semaines. Par comparaison, dans le groupe placebo elle était respectivement de 129,8 et 128,5.
La diastolique moyenne était de 78,9 au départ et de 75,8 à l’arrivée.
Pour le groupe placebo c’était 79,6 et 79,1.
 
Cette étude montre donc que trois tasses de tisane à l’hibiscus permettent d’améliorer les hypertensions modérées et les états pré-hypertensifs.
 
La réduction de 7 mm concernant la systolique n’est pas anecdotique. Car, en 2002 un travail publié dans le JAMA montrait qu’avec une réduction de 3mm de la systolique on réduisait le risque relatif de décès par attaque cérébrale de 8 %, celui de mortalité par maladie coronarienne de 5 % et la mortalité globale de 4 %.
 
Dommage qu’il n’y ait plus d’herboristes !
 
 
 
Référence de l’étude :
 
 
Diane L. McKay et al.
 
Hibiscus sabdariffa L.tea lowers blood pressure in prehypertensive and mildly hypertensive adults.
 
Abstract 3278
 
 
Etude du JAMA
 
Whelton PK et al.
 
Lifestyle Modifications to Prevent Hypertension

JAMA.2003; 289: 843

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à AHA 2008. Hibiscus et hypertension : une tasse ça va, trois tasses bonjour les bienfaits.

  1. Ping : Roselle- Une fleur aux vertus santé reconnues | Happy Quinquas et Seniors

  2. Marie odile Jung dit :

    La tisane d’hibiscus est un peu amère mais si on pt retirer des bienfaits avec l’olivier ….
    Elle a eu un impact ya qq jours. La tensi on est bien redescendue. Je reteste

  3. Quark dit :

    Cet article tout comme beaucoup d’autres suggère qu’une baisse des chiffres de la tension est toujours corrélée à une baisse des conséquences négatives à long terme de l’hypertension. Ce n’est pas forcément le cas. Même les médecins font cette erreur !

    Par exemple un médicament contre l’hypertension a récemment été déremboursé (Alteis en 2016) parce qu’il faisait seulement baisser les chiffres de la tension sans avoir aucun impact positif sur les conséquences à long terme de cette pathologie.

    La question reste donc posée pour le thé hibiscus: fait il seulement baisser les chiffres de la tension ou a t-il un impact avéré sur la morbidité ?

    • sylvain bodji dit :

      En tant qu’epidemiologiste, je suis tente de penser que soit les traitements contre lhypertension sont debutes tard, apres que la maladie aie deja eu des consequences (parfois quasi irreversibles) ou soit que la baisse de la tension induite par les medicaments n’est pas suffisemment elevee au point de reduire les degats laisses par la maladie ou soit, les consequences imputees a l’hypertension (dans le cadres des etudes auxquelles vous faites reference) ne sont pas associees a l’hypertension.

      • docteurjd dit :

        Cet article date de dix ans ! Je suis donc incapable de me rappeler ce que cette presentation en congrès couvrait très precisement

  4. Céline dit :

    Il y a moins d’herboristes mais il y en a dans beaucoup de magasin bio. Merci pour toutes ses informations très intéressantes.
    En plus de ses nombreuses vertus, la tisane d hibiscus est vraiment excellente et si vous y ajoutez des fleurs d’oranger ca vous fera une tisane apaisante pour passer une bonne nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.