DOPAGE : Un médicament contre le cancer du sein pour avoir des gros muscles.

C’est sans doute l’une des histoires de dopage les plus ahurissantes de ces dernières années. Un athlète belge a utilisé un médicament anticancéreux pour augmenter son taux d’anabolisants.

Hassan Mourhit est un coureur belge de demi-fond spécialiste du 1500 mètres. Il n’est pas aux JO de Pékin, mais il a quand même droit à avoir son nom dans les journaux.
Ce coureur vient en effet de se faire prendre dans un contrôle anti-dopage et il a reconnu avoir pris le produit retrouvé dans ses urines.

Et c’est là qu’on a envie de hurler, car le produit utilisé par ce sportif d’outre-Quiévrain est « simplement » un médicament utilisé pour traiter des femmes atteintes de cancer du sein, l’anastrazole.

Quel rapport entre cancer du sein et dopage me direz-vous ? L’anastrazole est un médicament qui appartient à la famille des antiaromatases. Ces molécules sont utilisées chez les femmes ménopausées souffrant d’un cancer dit « hormonodépendant ». Le but est de bloquer la fabrication d’œstrogènes par les divers tissus de l’organisme et donc de limiter l’imprégnation des cellules cancéreuses par ces hormones.

Mais les œstrogènes sont l’étape finale de la chaine qui mène du cholestérol aux hormones sexuelles. Et quelle est l’étape précédant la synthèse des œstrogènes ? Ce sont les androgènes, dont la testostérone et l’androstenedione.

Il y a donc un médecin ou un personnage se prétendant tel qui s’est dit qu’en donnant ce médicament à Hassan Mouhrit, ce dernier augmenterait sa production d’androgènes anabolisants en bloquant la transformation de ces hormones mâles en hormones femelles.
Car il faut savoir, tant pis pour les machos, que les hommes fabriquent également des hormones femelles.

Les antiaromatases sont une vraie avancée dans la prise en charge des cancers du sein, mais ils ont des effets secondaires, notamment sur la minéralisation de l’os, qu’ils fragilisent.

Un imbécile a donc choisi de doper un sportif non averti avec un anticancéreux qui, de plus, pouvait générer des fractures chez un athlète de demi-fond dont les os subissent des contraintes du fait des chocs du pied sur la piste.

Que l’athlète soit puni est normal, mais il faut retrouver le prescripteur de ce produit et lui appliquer également les sanctions relatives à l’usage d’un médicament hors de ses indications.

C’est, en tous cas, une histoire belge qui n’a vraiment rien d’amusant.

Petite note de bas de page :

L’anastrazole figure sur la liste des produits interdits chez les sportifs de sexe masculin.

Il y a quelques mois, le catch professionnel américain et en particulier la WWE, société qui organise et régit nombre de combats ont été secoués par un scandale de dopage..

Plusieurs des catcheurs de cette organisation ont utilisé de l’anastrazole, commandée directement sur internet auprès d’une pharmacie en ligne.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à DOPAGE : Un médicament contre le cancer du sein pour avoir des gros muscles.

  1. trape dit :

    Les antiaromatases permettent surtout d’éviter une gynécomastie, conséquence d’une prise de testostérone (non mentionné ici). Cet effet secondaire, de la testostérone se rencontre fréquenment (entre 10% et 34%, Bolding 2002). Les androgènes sont en cause dans 45% des cas de dopage, au niveau mondial (AMA 2006).
    Quant à tous ces produits, il n’est malheureusement pas utile de passer par un médecin/pharmacien pour les obtenir puisque internet regorge de sites vendant des stéroides…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.