Rhumatologie EULAR 2008: l’important c’est l’arthrose.

C’est une pathologie ultra fréquente et qui, pourtant, est une des plus négligées qui soit.
L’arthrose ne sera pas la vedette du prochain congrès européen de rhumatologie,EULAR, qui a débuté le 11 juin, à Paris

Genou, mains, vertèbres. Il n’y a pas une articulation que l’arthrose ne concerne pas. Ce que nos voisins anglo-saxons appellent ostéoarthrite est une affection en plein essor, en raison du vieillissement de la population d’une part et de l’épidémie de surpoids et d’obésité d’autre part, et là je sais de quoi je parle !

En ce qui concerne le vieillissement, il faut un peu relativiser, les phénomènes arthrosiques apparaissent dès l’âge de vingt ans.

L’arthrose est une destruction articulaire complexe dans laquelle sont impliqués cartilage et os sous-jacent, l’os sous-chondral.Des substances protéiques sont relachées dans la structure articulaire entrainant la mort de certaines cellules et un déséquilibre entre les phénomènes naturels de destruction et de réparation.
Ce phénomène s’accompagne de mécanismes inflammatoires et, bien sûr, de douleurs et de gènes fonctionnelles.

Beaucoup de recherches sont menées pour comprendre la raison qui pousse les cellules osseuses et cartilagineuses s’emballer de la sorte. L’arthrose est donc bien une maladie et n’a rien à voir avec un phénomène de vieillissement naturel des zones articulaires.

Mais aucune de ces recherches n’a abouti à la mise en place de traitements spécifiques.

On dispose bien entendu d’anti-inflammatoires et d’antalgiques pour traiter les symptômes de façon plus ou moins satisfaisante, mais la panacée n’est pas encore là.

Ce qui n’est pas là non plus, c’est une écoute et une prise en charge suffisantes. Pendant trop longtemps et encore parfois aujourd’hui, les personnes souffrant d’arthrose ne bénéficient pas d’une prise en charge adaptée. « C’est normal, c’est l’âge, c’est un signe de longévité » entendent souvent les patients qui deviennent de moins en moins patients d’ailleurs.

On a longtemps dit que l’arthrose n’est pas une maladie alors que les déformations des doigts et des mains par exemple peuvent être aussi handicapantes dans l’arthrose que dans la polyarthrite rhumatoïde.

On a souvent ramené cela également à un préjudice esthétique « Vous ne pouvez plus mettre votre bague, mais ce n’est pas grave ». Si, c’est grave. Ajouter un préjudice esthétique à des douleurs et un handicap n’est pas anodin. La psychologie joue, en effet, un rôle très important dans la gestion de ces affections. C’est d’ailleurs à un certain bien-être psychologique que certains attribuent les bénéfices des cures thermales prescrites aux patients arthrosiques.

Les extraordinaires progrès faits ces dernières années dans la prise en charge et le traitement de la polyarthrite rhumatoïde ont obnubilé l monde de la rhumatologie comme un serpent fascine ses proies !

Voir des gens quasiment invalides pouvoir se mouvoir et retrouver une vraie qualité de vie a poussé nombre de spécialistes à ne plus s’intéresser suffisamment aux autres pathologies dont l’arthrose.

Pourtant, il y a des moyens simples et efficaces de venir en aide aux femmes et aux hommes gênés par cette pathologie. Prenez la rhizarthrose du pouce, cette arthrose qui empoisonne la vie quand on ne peut plus bouger son pouce tant il fait mal. On peut immobiliser l’articulation au moyen d’une orthèse, un petit dispositif tout léger en résine, moulé directement sur la main. Des prothésistes privés le font fort bien sur prescription médicale et ce geste permet de réduire les prises médicamenteuses, voire de s’en passer.

De la même façon, il existe ce qu’on appelle des aides techniques. Ce sont des petits dispositifs qui permettent par exemple de pouvoir aisément tourner le bouton d’une plaque de cuisson ou d’un four micro-ondes. D’autres dispositifs analogues existent pour toutes les situations de la vie courante.

Encore faut-il le savoir et que les médecins le sachent également.
Ce sont les kinésithérapeutes et les ergothérapeutes en milieu hospitalier qui connaissent le mieux ces produits.On trouve aussi certains cabinets d’ergothérapeutes en ville.

La Caisse régionale d’assurance-maladie d’Ile de France (CRAMIF) a un site internet très riche en adresses et informations sur toutes ces aides techniques.

Pour celles et ceux quivivent en région parisienne, la CRAMIF dispose même au sein d’une structure appelée ESCAVIE et située 14bis rue de Tanger à Paris (75020) d’un appartement -témoin où ces aides techniques peuvent être testées en situation.

ces aides techniques peuvent parfois être onéreuses si on en croit les catalogues de magasins sppécialisés dans le matériel médical.

Certaines aides financières sont possibles à condition de déposer un dossier à la Maison départementale du handicap de votre lieu de résidence en France.

Mais gràce à un de ces mystères dont notre administration est friand, les aides financières ne sont plus versées pour les personnes au delà de 60 ans, c’est à dire les plus concernées par ces matériels !

Enfin, il faut saluer l’initiative du service de rhumatologie du CHU Saint-Antoine à Paris (Pr Francis Brenbaum) qui a mis en place une consultation spécialisée dans l’arthrose de la main.

Si cela existe ailleurs, n’hésitez pas à me le signaler, je l’indiquerai aussitôt.

VOIR LE SUJET DIFFUSE LE 12/06/2008 DANS LE JT DE 20h et la démonstration des aides techniques

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Rhumatologie EULAR 2008: l’important c’est l’arthrose.

  1. Annick dit :

    je souffre d’arthrose : mains et genoux – je vous ai écouté hier sur france2 et j’ai aussitôt commencé le 1er exercice, je dois vous dire, pour la première fois depuis des mois, la nuit dernière ne n’ai absolument pas eu de douleur dans les genoux – JE VAIS CONTINUER – y a t’il des exercices à faire pour les mains ?
    Je dois vous dire que je fais de l’aquagym 2 fois par semaine depuis plus de 10 ans
    MERCI

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A CATHY :

     

    Désolé, chère Cathy, la règle de ce blog est de ne pas se substituer à votre médecin.

    Et c’est d’autant plus logique que je ne connais pas votre dossier !

    Pardonnez donc ce refus, mais c’est mieux pour votre santé ! Parlez en avec celui ou celle qui vous suit ou votre kiné, ils sauront vous aider.

  3. cathy dit :

    Il y a 20 jours, mon médecin a diagnostiqué, suite à une radio et de fortes douleurs à l’épaule droite jusqu’au coude droit, une arthrose cervicale donc anti-inflammatoire, calmant et décontractant musculaire ainsi que des séances de kiné. Ma question est simple, pouvez-vous m’indiquer quelques exercices que je pourrais faire au niveau de ma nuque sans créer de problème et que je pourrais faire après la fin des séances de kiné.
    Merci

  4. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ANONYME :

    Les aides techniques fonctionnent éhalement dans le cas de polyarthrite rhumatoide.

    Le methotraxate est, certes, utilisé dans les chimiothérapies mais il est aussi utilisé depuis longtemps dans la PR.

    Quant aux précautions prises avec la prescription des anti TNF, elles sont liées au fait qu’il y a une modification très sensible des mécanismes de défense immunitaire avec ces molécules et que le risque infectieux est au premier plan. La tuberculose est un des effets secondaires , rare mais réel, de ces traitements.

    Je crois que vous devriez demander au spécialiste qui vous suit de vous apporter les réponses aux questions légitimes que vous vous posez.

    Concernant les coordonnées pour se renseigner sur les aides techniques, elles sont indiquées dans l’article.

  5. Anonyme dit :

    vous parlez d’arthrose, mais ne faites pas allusion a la polyarthrite rhumatoide evolutive pourquoi?
    et qu’en est il du traitement par anti TNF alpha? (je dois bientot être mise sous ce traitement, après échec du méthotrexate a grosses doses … methotrexate employé contre les cancers… )
    on vient de m’arracher des dents avant ce nouveau traitement, on m’a aussi fait subir un traitement contre la tuberculose alors que je ne l’ai pas et que je suis vaccinée (et infirmière donc avec tous mes vaccins a jour), pourquoi tant de précautions? Pouvez vous l’expliquer aux personnes qui vous regardent ou vous lisent?et qui subissent comme moi tout cela un peu dans le vague?
    pourriez vous faire une émission sur ce sujet ?
    merci
    MG

  6. Joëlle dit :

    Bravo Michel ! Effectivement, ne pouvant me payer des consultations, j’ai pratiqué l’automédication depuis un an pour de l’arthrose aux poignets, mains, chevilles. C’est un fait que Chondroïtine et Glucosamine changent la vie. Mais j’ai aussi découvert le silicium organique, une substance naturelle que notre organisme perd également au fur et à mesure des années. Essayez aussi, c’est le trio gagnant !…

  7. JD Flaysakier dit :

    REPONSE : Je pense que vous avez raison d’avoir essayé ce type de molécules. je l’ai fait aussi, helas sans succès ! mais je ne dis pas que je ne recommencerai pas!

  8. Michel dit :

    Bonjour
    Pourquoi ne parle t’on jamais des traitements à base de Glucosamine et Chondroïtine ?
    Je souffrais depuis 1 ans d’arthrose inter apophysaire lombaire, calmée ponctuellement par des Anti inflammatoires et de la kiné .
    Mais impossible d’utiliser ces traitements sur de longues périodes !!!
    En désespoir de cause, après un infiltration inefficace , j’ai essayé un complément alimentaire appelé Chondro-aid fort.(il en existe bien d’autres )
    Environ deux mois après les douleurs avaient totalement disparues .
    Elle reviennent progressivement si l’on arrête plus d’une dizaine de jours . Mais aucun effet secondaire à déplorer depuis 3 mois de prise régulière .
    Vélo , rando, bricolage sont à nouveau possibles ( avec modération bien sur )
    Ce n’est peut être pas efficaces sur tous les cas ou selon le degré d’atteinte mais je tenais à témoigner que cela m’avait éclairci l’avenir ..
    En complément il faut aussi apprendre à corriger ses postures notamment lors des efforts pour ne pas détériorer plus les cartilages ..
    Coût 36€ par mois , c’est vrai ce n’est pas donné mais certainement moins cher que la kiné et les consultations à répétition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.