CANCER ASCO 2008 : de fil en aiguille, l’acupuncture trouve sa place en cancérologie

Faire cohabiter des techniques de pointe, des traitements innovants et une pratique plurimillénaire, c’est possible et très utile, surtout en cancérologie.

La chirurgie des tumeurs de la tête et du cou est un geste souvent très lourd.
L’accumulation d’une chirurgie qui nécessite de disséquer les muscles de la région de la nuque et de l’épaule , l’ablation des ganglions et la radiothérapie qui touche les glandes salivaires laissent des séquelles à la fois physiques, douloureuses et fonctionnelles.

Parmi les séquelles douloureuses, il y a tout ce qui concerne bien sûr la mobilité de l’épaule et donc du membre supérieur. Ces douleurs sont prises en charge par les kinésithérapeutes et par les spécialistes de la douleur, mais elles sont souvent très invalidantes et peuvent mettre en péril une activité professionnelle.

La radiothérapie a pour effet secondaire indésirable d’irradier les glandes salivaires entrainant une sécheresse buccale, ce que le jargon médical appelle une xérostomie.

Face à des traitements de ces séquelles pas toujours satisfaisants pour le patient, les spécialistes de l’Institut du cancer Memorial Sloane Kettering de New-York ont voulu évaluer l’intérêt de l’acupuncture.

Ils ont donc soumis les patients opérés à des séances de cette médecine traditionnelle chinoise. A l’aide d’un test spécialement conçu pour évaluer les mouvements de l’épaule, l’indice de Constant-Morley, ils ont ainsi pu voir que les patients ayant bénéficié de ces séances étaient nettement améliorés et que la différence avec ceux qui avaient reçu les soins habituels était statistiquement significative.

Même constatation d’amélioration avec les patients souffrant de xérostomie et que les aiguilles ont aidé à mieux saliver ou, du moins, à éprouver moins d’inconfort.

Il est toujours difficile d’appliquer des techniques de mesure « occidentales » et statistiques à des méthodes ancestrales et empiriques. Comment faire un vrai « placebo » dans une étude sur l’acupuncture ? Donner un faux comprimé ce n’est pas dur, faire semblant de planter des aiguilles c’est un peu plus compliqué.

Il y a aussi le fait qu’on s’occupe sans doute plus des patients que l’on traite ainsi et que la diminution de la douleur peut-être le résultat d’un mieux-être et de la sécrétion d’endorphines, ces morphiniques naturels que notre cerveau sait fabriquer.

Mails, il n’empêche que depuis longtemps, la pratique de l’acupuncture est admise dans de nombreux centres traitant des patients cancéreux et que ces derniers apprécient ces traitements qui les aident à combattre bien des désagréments des thérapeutiques lourdes mais salvatrices qui leur sont proposées.

Ce travail supplémentaire mérite donc d’être connu et exploré pour pouvoir aider le plus grand nombre de patients souffrant de cancers de la sphère ORL, c’est à dire de la face, du cou et le la gorge.

Chicago la nuit. Le bâtiment blanc est le Wrigley’s, du nom de l’inventeur du chewing gum.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à CANCER ASCO 2008 : de fil en aiguille, l’acupuncture trouve sa place en cancérologie

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE: Je crois en effet imùportant de faire connaitre le don de moelle ou, du moins, d’inciter les Français à s’inscrire sur les registres de donneurs. Mais, comme vous le dit la page d’accueil , ce blog répond aux critères de certification HON. Or, vous travaillez pour une société de relations publiques qui, je le pense, doit représenter une association ou un organisme. En aucun cas, une société commerciale ne peut « s’insérer » sur ce blog comme vous le suggérez, fût-ce pour une bonne cause. Vous pouvez toujours demander à vos clients de me contacter directement.

  2. Cynthia Romano dit :

    Bonjour Monsieur Flaysakier,

    Du 15 au 21 septembre prochain, se tiendra la troisième semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse. Je me tourne aujourd’hui vers vous car les malades ont besoins de nouveaux donneurs.
    En effet, après avoir visiter votre blog, sur lequel nous pouvons je le pense nous intégrer, je suis intimement convaincue sur le fait que vous pouvez contribuer au recrutement de nombreux nouveaux donneurs.
    Cette semaine de mobilisation est importante car en 2008, on note une baisse sensible des inscriptions sur le registre français hors nous savons que chaque nouveau donneur augmente, pour chaque malade, les chances de trouver le bon donneur et d’être greffé.
    Je travaille depuis plus de 3 ans sur le sujet du don de moelle osseuse et c’est une cause qui me tient particulièrement à cœur. Il est vraiment nécessaire de sensibiliser la population quant à l’importance de s’inscrire sur le registre national des donneurs, c’est pourquoi je vous propose que l’on rentre en contact afin de discuter ensemble de cette campagne.

    Je vous remercie par avance pour le temps que vous voudrez bien accorder à ma demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.