Cancer: congeler des fragments d’ovaire pour être mère un jour

Dans le JT de 20 heures de ce dimanche 25 août ( www.france2.fr puis le JT n vidéo) , vous avez pu voir la belle histoire de cette jeune femme belge, traitée il y a sept ans pour une maladie de Hodgkin, une forme de lymphome, cest à dire une tumeur cancéreuse qui se développe à partir de certains globules blancs, les lymphocytes.

Avant son lourd traitement, par chimiothérapie et radiothérapie, les médecins de l’hôpital Erasme de Bruxelles lui ont proposé de prélever des fragments d’ovaire et de les congeler.
Sept ans plus tard, quand on a été certain que la maladie avait bien été vaincue, ces fragments ont été replacés sur son deuxième ovaire.
Après une première tentative infructueuse et une fausse couche, elle a pu, avec son époux, concevoir un enfant aujourd’hui agé de deux mois. La fillette et sa maman vont bien!

Inégalité des sexes, injustice ? Les jeunes hommes qui sont dans le même cas et pour lesquels on redoute un effet délétère des traitements anticancéreux, se voient proposer de congeler leur sperme afin de pouvoir ensuite avoir des enfants par insémination.

L’exemple le plus fameux et récent est celui des jumelles de Lance Armstrong qui, avant de sombrer dans les bras de sa rockeuse, a conçu ainsi des jumelles avec son épouse.

La technique des prélèvements d’ovaire est beaucoup plus difficile. Pour l’instant, elle n’a donné lieu qu’à quatre naissances. Il y a eu deux autogreffes en Belgique et deux autres naissances en Israel et au Danemark mais cette fois en fécondant les ovocytes en laboratoire avant de lesimplanter dans l’utérus de la mère.

En France, on pratique deja ces prélèvements, mais il n’y a eu aucune grossesse menée à terme.
Cela ne doit pas pour autant décourager toutes les jeunes femmes auxquelles on apprend qu’elles ont un cancer. Hormis les leucémies et les tumeurs touchant l’ovaire, le prélèvement est faisable dans quasiment tous les autres cas.
Il faut donc en parler avec les médecins si ceux-ci n’abordent pas le sujet.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Cancer: congeler des fragments d’ovaire pour être mère un jour

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE Je suis bien incapable de vous répondre sur le coût précis, mais je pense que l’équipe de l’hôpital Erasme de Bruxelles peut vous renseigner. Le projet est fiancé par le TELEVIE ( équivalent de notre Téléthon) et le Fonds national pour la recherche scientifique (FNRS)belges. La procédure ne doit, cependant pas être très coûeuse. Il s’agit d’une ablation d’ovaire, geste chirurgical « simple », et la congélation dans l’azote liquide revient à quelques euros par an. L’implantation du tissu se fait ensuite par microchirurgie, comme pour un geste de chirurgie gynécologique classique et là encore ce ne doit pas faire exploser les compteurs. Quant à la conception, elle a dû coûter un diner aux chandelles au couple, somme non prise en charge par les assurances.

  2. Je sens que je ne vais pas être aimé, mais j’ai juste une question : combien cela coùte-t-il?

    En effet, je reconnais qu’il est difficile de donner une valeur économique à un geste aussi fort que de mettre un enfant au monde, mais malheureusement, il faut être réaliste aussi, et savoir exactement combien cela coute-t-il, ne serait-ce que par transparence pour les nombreux prélèvement sociaux et impôts payés.

    Attention, je ne suis pas du tout contre cela, je joue juste le rôle de l’avocat du diable dans ce débat, car malheureusment, l’argent n’est pas infinie (encore moins quand il est prélevé sur les ménages par les impôts et charges).

    Voilà, en espérant lancer un débat constructif et utile : je m’attends forcément à des jets de pierre par ce genre de question, mais j’espère au moins avoir mis en avant l’aspect économique d’une telle opération, qui en absolu est fabuleuse et merveilleuse, et qui est peut être "rentable" économiquement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.