COVID-19: les premières informations données par l’Agence Européenne du Médicament

C’est un problème dont tout le monde se serait bien passé. La survenue d’accidents thromboemboliques en Allemagne et au Danemark parallèlement à une immunisation par le vaccin AstraZeneca contre la COVID-19 mobilise les ressources de l’Agence Européenne du médicament, EMA. Réponse attendue quant à l’avenir du vaccin le 18 mars.


Emer Cook, directrice exécutive de l’EMA a d’emblée répété dans sa conférence de presse du 16 mars 2021 que pour l’agence, les bénéfices du vaccin surpassaient de loin les risques éventuels.

Elle a ensuite précisé que le nombre d’accidents thromboemboliques post vaccinaux était bien inférieur à celui de ce même type d’accidents dans la population générale en Europe. Il semble d’ailleurs que dans des pays autres que dans l’Union Européenne, des accidents de la coagulation ont été décrits à la suite de l’injection d’autres types de vaccins, dont les deux à ARNm
Mais l’EMA va procéder à une analyse détaillée individuelle des cas de thrombose du sinus veineux cérébral un accident très rare, rapporté par une trentaine de personnes en Allemagne et au Danemark. Un accident qui s’accompagne d’une chute du nombre de plaquettes sanguines, ce qu’on appelle une thrombopénie.


Il faut en effet recherche, comme le précise Emer Cook, l’existence éventuelle de pathologies chez ces personnes, notamment la présence de lésions cancéreuses dont on sait qu’elles favorisent les troubles de la coagulation.


Les experts vont également, par principe, vérifier les divers lots injectés et la provenance de ces lots. Mais les contrôles de qualité à chaque étape de fabrication sont drastiques et il serait étonnant qu’une série défectueuse ait pu échapper aux multiples contrôles.
Un retrait du marché parait en l’état fort peu probable vu le très faible nombre de cas rapporté et l’absence de relation de cause à effet évident pour le moment.

S’il apparaissait que l’état de santé des receveurs puisse suggérer une corrélation, un avertissement serait signalé aux Etats membres afin d’écarter ces personnes de la vaccination par cet adénovirus modifié.


Mais à ce jour, lors des essais cliniques, faits sur des dizaines de milliers de personnes, aucun signal n’avait été perçu en ce sens.
On en sera un peu plus le 18 mars lorsque les experts donneront ce qui pourrait être un premier avis et non un avis définitif.

Si la vaccination peut reprendre, il faudra savoir informer et rassurer les personnes qui sont en attente d’une immunisation.
Et il faudra rappeler à AstraZeneca ses engagements commerciaux car la fourniture de vaccins à l’UE et à la France est à peine du quart des doses contractuelles.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Maladies infectieuses, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à COVID-19: les premières informations données par l’Agence Européenne du Médicament

  1. Siary Médecin Généraliste formateur à la SFTG dit :

    D’après l’institut médical Paul-Ehrlich 7 cas de thromboses veineuses cérébrales chez 6 femmes et un homme sont survenues pour 1,6 millions de personnes vaccinées alors qu’un seul cas était attendu . Il y avait 6 femmes âgées de 20 à 50 ans et un homme avec hémorragie cérébrale . A noter que ces formes rarissimes de thromboses veineuses ont aussi été associées à la prise de contraception oestroprogestative .
    Source https://www.pei.de/EN/service/faq/coronavirus/faq-coronavirus-node.html?cms_tabcounter=3 ou retrouvé chez Dominique Dupagne qui en a fait la traduction

  2. ANDRÉ Pierre dit :

    L’institut médical Paul-Ehrlich qui conseille le gouvernement allemand, conseille aux personnes qui ont reçu le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca et se sentent de plus en plus mal plus de quatre jours après la vaccination – par exemple, avec des maux de tête sévères et persistants ou des saignements cutanés ponctuels – doivent consulter immédiatement un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.