ASCO18: Réveiller les cellules de défense pour qu’elles détruisent le cancer toutes seules, l’envolée de l’immunothérapie (2ème partie)

L’immunothérapie sera la vedette de la conférence ASCO18 qui se tient du 1er au 5 juin 2018 à Chicago et réunit 40000 spécialistes du cancer.

Quand on parle de chimère, on évoque des choses qui n’arriveront jamais, qui ne tiendront pas. Et pourtant les chercheurs qui travaillent sur les défenses immunitaires face au cancer croient à des structures baptisés antigènes chimériques.

Petit rappel : notre système de défenses naturelles a tout ce qu’il faut, théoriquement, pour se débarrasser d’un cancer. Mais la réalité est tout autre.
Alors la tentation a été grande de suréquiper les propres lymphocytes du malade pour les diriger vers les cellules tumorales à détruire.
Les travaux ont d’abord concerné ce qu’on appelle des tumeurs liquides, des cancers qui concernent des cellules sanguines ou de la moelle osseuse.

Dans certaines leucémies par exemple, les cellules tumorales expriment à leur surface un récepteur, une sorte de signal.
C’est ce signal dont on va se servir pour guider les cellules tueuses.

Pour cela, on prélève des lymphocytes chez le patient.
On va modifier ces cellules en leur injectant un virus qui transporte une copie du gène du récepteur de la tumeur.
Le lymphocyte va incorporer ce gène et fabriquer à son tour un signal qui viendra se coller sur le récepteur tumoral et tuera la cellule.

Ainsi modifié, les lymphocytes sont cultivés en laboratoire pour obtenir des dizaines de millions de cellules modifiées qu’on retransfusera ensuite au patient.
Il n’y a plus qu’à attendre l’attaque.

Théoriquement cela parait facile, mais en réalité c’est beaucoup plus complexe car il faut passer par des étapes complexes et risquées, en atmosphère stérile avec une chimiothérapie préalable.

Ensuite cette attaque immunitaire massive peut déclencher un orage immunologique avec la libération de substances appelées cytokines et qui peuvent provoquer des troubles très graves, voire fatals.

Mais quand la technique fonctionne, les résultats sont impressionnants. Des patients leucémiques en échec thérapeutique ont pu entrer en émission et ne plus avoir de trace visible de la maladie.
On a étendu la technique à d’autres tumeurs du sang, comme certains lymphomes.
Actuellement les recherches se développent énormément dans le myélome multiple, une maladie dans laquelle certaines cellules, les plasmocytes, vont se développer de façon particulière, en « clones » et entrainer des atteintes massives de la moelle osseuse et des os qu’ils trouent littéralement.

Aux Etats-Unis, l’administration a autorisé déjà deux laboratoires à mettre de tels traitements sur le marché.

L’Europe est un peu à la traine, malgré l’existence de sociétés de biotechnologie, comme la française Cellectis, qui ont des méthodes très innovantes pour produire les CAR-T cells.
Les taux de réponses sont assez variables, mais proches de 30 ou 40 % pour des adultes et des enfants qui étaient souvent condamnés.

Mais là encore se pose un problème de taille : le coût !
Aux Etats-Unis, tout mis bout à bout, le séjour hospitalier, les soins le produit, la surveillance, on frise le million de dollars.

Les industriels évoquent des processus de fabrication compliqués et coûteux, mais quel système social peut absorber de telles dépenses si le champ des indications s’étend ?

Il y aura inévitablement des débats, des controverses, des querelles.
L’enjeu en vaut la peine.

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à ASCO18: Réveiller les cellules de défense pour qu’elles détruisent le cancer toutes seules, l’envolée de l’immunothérapie (2ème partie)

  1. Janin dit :

    serait-il possible que l’on ait un cancer sans le savoir et que notre système immunitaire le combatte sans que nous le sachions?

  2. Ping : ASCO18: Réveiller les cellules de défense pour qu’elles détruisent le cancer toutes seules, l’envolée de l’immunothérapie (2ème partie) – Portail-Veille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.