Tabac : Il ne faut pas mégoter sur la hausse du prix du paquet

Un million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017 nous dit-on. Un chiffre dont on peut se réjouir même si la France reste un des très mauvais élèves de l’Union Européenne en matière de consommation de tabac. En tous cas un effort à ne pas relâcher.

Incontestablement c’est la hausse des prix du tabac qui est le facteur déterminant dans la baisse de la consommation. Partout dans le monde où on a augmenté les prix du paquet de cigarettes de façon importante, s’en est suivie une baisse du nombre des fumeurs.

Et l’argument qui veut que cette mesure pénalise les plus précaires de nos sociétés, qui sont les plus gros fumeurs, relève plus de la démagogie que d’une fibre sociale exacerbée !
Favoriser la survenue de maladies cardiovasculaires, de lésions dentaires, de cancers chez les plus démunis est une drôle d’approche sociale !

Outre la hausse du prix du paquet, il faut aussi reconnaitre l’importance de favoriser l’accès aux traitements nicotiniques de substitution avec le forfait de 150 euros et le remboursement de certains produits.

Le rôle de la cigarette électronique n’est sûrement pas à négliger même s’il semble un peu exagéré d’en faire une panacée.

Pour améliorer encore les choses il va falloir faire porter les efforts dans plusieurs directions et, en particulier, envers les femmes, surtout les plus jeunes.

Une étude américaine, récemment publiée dans la revue « New England Journal of Medicine » montre qu’entre la fin des années 90 et la période 2010-2014, dans la tranche d’âge 40-44 ans, le rapport femmes/hommes en matière de cancer du poumon est passé de 0,88 à 1, 17.

Pour les personnes qui n’aiment pas les chiffres cela veut dire qu’en 1995 il y avait plus d’hommes que de femmes atteints et qu’aujourd’hui c’est l’inverse : pour cent hommes il y a 117, femmes atteintes.

Le tabac n’explique sûrement pas totalement cette inversion de tendance, mais il n’est pas impossible que les carcinogènes contenus dans le tabac soient métabolisés de façon différente selon les deux sexes, avec une nocivité accélérée chez les femmes.
Et il faut aussi aider les vrais accros, celles et ceux pour qui le tabac est une addiction.
Comme pour toute pathologie addictive, la réponse ne peut pas seulement être mécanique ou médicamenteuse. Il faut un accompagnement humain.

A côté des médecins addictologues, il y a d’autres professionnels de santé qui se forment pour aider les fumeurs. Les pharmaciens, mais aussi des infirmières, des sages-femmes et des kinésithérapeutes.

Cesser de fumer, c’est évidemment aller mieux, diminuer les risques liés au tabac mais aussi économiser une belle somme d’argent facilement reconvertible en voyage ou en autre plaisir bon pour le moral.

Références :
BEH n° thématique : Journée Mondiale sans Tabac
N°14-15, 29 mai 2018

Ahmedin Jemal et al.
Higher lung cancer incidence in young women than young men in the United States
N Engl J Med 2018;378:1999-2009

 

Actualisation du 29/05/2018 à 20h40

Dans le JT de 13h de ce jour, on m’a demandé de faire une rubrique sur la baisse du nombre des fumeurs.

Cette rubrique, strictement chronométrée dure une minute et trente secondes, soit 90 secondes pour ceux qui calculent lentement. Il faut traiter trois questions dans ce laps de temps.

Dans le JT de France 2 de 13 heures j’ai donc expliqué qu à l’échelle mondiale c’est la hausse du prix du paquet, grace à la hausse des taxes qui est le moyen le plus efficace pour diminuer la consommation de tabac « officielle ».

J’ai commis l’irréparable ! Je n’ai pas parlé de la cigarette électronique comme la cause de la diminution du tabagisme en France.

Cela me vaut un lâcher de trolls dans les commentaires où je découvre même que jai  « dénigré » cet instrument ! En n’en parlant pas ?

L’intolérance et je dirais le sectarisme d’un petit groupe de vapoteurs est un phénomène déja ancien mais vraiment pénible.

Personnellement je n’ai jamais fumé ce qui fait que je n’ai besoin ni de gomme, ni de patch ni de cigarette électronique. Et je me dis que vu l’état dans lequel sont certains, j’ai bien fait de résister à l’herbe à Nicot.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à Tabac : Il ne faut pas mégoter sur la hausse du prix du paquet

  1. FalkenVape dit :

    C’est étonnant que vous soyez surpris si vous avez expliqué l’annonce d’une baisse de la proportion de fumeurs principalement par le prix (et le seul vapotage est loin d’expliquer seul ces chiffres, cf. plus loin, contrairement à la baisse régulière entre 2011 et 2014).

    Pas que défendre la hausse des prix soit une mauvaise chose, mais les chiffres donnés sont une comparaison entre 2016 et 2017 avec une prise de mesure au premier semestre 2017, avant même l’annonce effective de cette hausse…
    Pour la suite jusqu’à 2020, Catherine Hill dans le même BEH va dans votre sens mais avec des réserves intéressante sur la correspondance entre objectif et moyens (et elle ne considère même pas l’effet possible d’attraction d’alternatives qui pourraient « changer la donne » par rapport au seul exemple Français, le plan Chirac, quand l’Angleterre et la Suède, entre autres, démontrent qu’une alternative fait baisser le tabagisme de façon aussi radicale que les prix et plus encore en couplage avec ces hausses, changeant l’effet d’élasticité).

    Et à mon humble avis vous n’y êtes pour rien dans le flou explicatif, l’étude du baromètre santé présentée dans le BEH n’a pas [encore] analysé comment ce million de fumeurs avaient arrêté (en-dehors de la fin 2016). Et à ce qu’on y lit dans la figure 2, une bonne partie n’ont pas eu à arrêter puisqu’ils n’ont pas commencé (ça on ne sait pas précisément pourquoi puisque près de 1,5M de jamais fumeurs se sont ajoutés en 2017 alors que la classe d’âge 18 ans représente en gros 800 000 individus dont 300 000 jamais fumeurs ou 500 000 jamais fumeurs réguliers selon une autre page du bulletin). Même le vapotage ne transforme pas 1 million de fumeurs en jamais fumeurs… et pour être exact c’est à peine 400 000 ex-fumeurs de plus qui apparaissent.

    Enfin bravo pour votre recommandation d’accompagnement à l’arrêt car c’est sans doute le levier restant le plus important restant (la moitié des fumeurs essaient d’arrêter sans aide aucune), professionnels de santé bien sûr et, depuis quelques années, une bonne partie des magasins de produit du vapotage (malgré une législation incompréhensible et plus portée sur le maintient de la rente tabac que sur la santé publique), mais aussi la simple entraide et maintenant l’entraide au travers des réseaux.

    Mais expliquer tout cela prendrait bien plus de 90 secondes.

  2. prigent dit :

    En effet la vape ne guérit pas de tous les maux physiques et mentaux, à part ceux liés au « tabagisme », on peut en déduire dans ce cas que c’est la panacée . # Mauvaise foi .

  3. SALZINGER dit :

    Votre intervention certes rémunérée est bien regrettable.
    Nier les bienfaits de la cigarette électronique, équivaudra dans les temps à venir, la négation de l’utilité des préservatifs dans le combat du sida.
    Bien à vous monsieur l’animateur télé

    • docteurjd dit :

      je ne répondrai pas à vos arguments qui fleurent bon la secte. Pour votre information, je ne suis pas animateur, fonction qui requiert des talents que je n’ai pas.

  4. Bonjour,
    Vous oubliez de lire dans le dernier BEH que la vape (qu’il ne faut plus nommer « cigarette électronique ») représente le moyen le plus populaire en France pour les fumeurs qui tente une TA en ayant recours à une aide, soit 56%, loin devant les substituts nicotiniques à 32%.
    L’association SOVAPE vient de sortir un rapport très nourri sur les performances du vapotage pendant le Mois Sans Tabac. 38% des personnes toujours non fumeuses à 5 mois. Soit 10 fois mieux que sans rien. Cette enquête ne fait que confirmer de nombreuses études disponibles notamment au Royaume-Uni.
    La vape offre des performances inédites et inégalées pour réussir un sevrage tabagique.
    Il faut donc négliger cela ? Et mentir par omission à des millions de français qui regardent le JT ?

    • docteurjd dit :

      C’est marrant ce besoin d’aggressivité qui caractérise certains trenants de la cigarette électronique. je croyais cela plutôt réservé aux fumeurs récemment sevrés.
      La rubrique fait 90 secondes et comporte trois questions ! La hausse des taxes est l’élément numéro 1 dans le monde et vu le temps imparti je parle du facteur le mieux mesuré.
      Vos accusatiions de mensonge sont un peu minables. Mais si ça vous fait du bien ou si cela fait partie des éléments de langage de votre confrérie, continuez !

      • Jérémy Wiart dit :

        Bonjour Monsieur le docteur, étant moi même vapoteur exclusif depuis 2 ans, je ne comprends pas tout à fait ce que vous voulez dire par « réservé aux fumeurs récemment sevrés »… pouvez vous m’éclairer? Par contre en faire une panacée, je ne comprends pas non plus vu que la vape est de loin le substitut (non reconnu par nos décideurs) le plus utilisé en France pour l’arrêt du tabac en 2017 et çà c’est un facteur très bien mesuré. Vous comprendrez aussi qu’à force de lire tout et n’importe quoi dans les médias concernant la vape qu’il est pour nous consommateur un peu irritant d’encore vouloir dénigrer le meilleur outil face au tabac.
        Cordialement,

        • docteurjd dit :

          Vous devriez arrêter de vosu passer le mot. je n’ai en aucun cas dénigré la cigarette electronique. mais si ça vous fait plaisir de le penser allez y. je suis habitué aux lachers de trolls

      • Mon commentaire est pragmatique. Un brin agacé, je vous le concède, mais pas agressif. En tout cas, pas autant que votre réponse. Jamais je ne permettrais de vous traiter de « minable ». Votre « position » ne vous affranchi pas d’un minimum de respect pour des citoyens à qui on ne donne jamais la parole et qui n’ont que les réseaux sociaux pour tenter de rétablir des vérités sur un enjeu majeur de santé publique. L’impasse totale sur la vape est inacceptable sur un média public. Nota : sur la question des prix, je vous invite à creuser vraiment la réalité des chiffres australiens, vous pourriez avoir des surprises. Lors d’une réunion l’an dernier à la DGS, nous avons déjà remis les pendules à l’heure, mais visiblement, l’information à du mal à transpirer. Bien cordialement.

      • N’hésitez pas à me contacter en privé. Plutôt que de s’agacer en public. Nous pouvons échanger sereinement et vous nourrir d’informations pour étayer votre perception.
        Vous trouverez sur notre site sovape.fr un onglet VEILLE alimenté par de nombreux spécialistes.

  5. Ping : Tabac : Il ne faut pas mégoter sur la hausse du prix du paquet – Portail-Veille

  6. renoux dit :

    Bonjour Monsieur,
    Le résumé de votre intervention est que seuls les « riches » ont le droit de fumer!
    Et qu’en est-il des viticulteurs qui produisent aussi un poison pour la santé (le vin de mauvaise qualité accompagné de pesticides)?
    Enfin, les cancers du sein, du colon, des os etc… sont dus au tabac?
    Je suis pourtant ancienne fumeuse mais pas convaincue que le tabac tue comme tout le monde ont tendance à le dire. Joker pour le tabac + alcool
    Cordialement

    • docteurjd dit :

      Merci de ce commentaire auquel je ne comprends rien ! Mais comme visiblement vous n’avez rien compris à ce que j’ai dit on est à égalité !

      • renoux dit :

        Effectivement nous n’avons pas les mêmes valeurs …
        Je voulais dire que les personnes qui sont aisées, pourront continuer de fumer. Et en fin, il n’y a pas que le tabac qui provoque le cancer…

        • docteurjd dit :

          Je m’abstiendrai de toute remarque. Et je ne vous en voudrai pas si vous arrêtez de venir sur ce blog déposer vos etats d’âme

  7. Delmotte sylviane dit :

    Bonjour…
    J’entends aujourd’hui parler du tabac sur antenne 2
    Je ne peux que m’ en réjouir..
    Mais comment ne pas être heurtée! : ne pas entendre citer dans votreliste d’interlocuteurs possibles le médecin généraliste !
    Médecin généraliste moi même, je n’ y voit malheureusement que je que je pressens dans mon exercice depuis plusieurs années.: la condamnation de la médecine générale et l’absence de reconnaissance du médecin généraliste comme interlocuteur central.
    Tout le monde a été cité..les infermiers (es) aussi
    Mais exit le medeine généraliste.
    Je suis…..désabusée.
    Vous parlez de désertification médicale….vous y participer à travers ses propos…

    Je n’ écris jamais sur les blog, je n’ attends pas de réponse.
    je me fais juste un peu justice toute seule pour ne pas rester sans paroles devant cet acte d’enterrement de la profession qui jour après jours cheminé dans les esprits..
    J’ai eu la chance d’ exercer un métier exceptionnel avec un exercice et un champs d’exploration hors norme. Dans quelques années , je prendrais ma retraite.je suis triste pour la future génération qui ne connaîtra jamais ce beau métier que vous contribuez à enterrer en oubliant de le citer.

    • docteurjd dit :

      J’ai du mal à comprendre votre message. Sur ce blog et à l’antenne je mets constamment en avant le rôle du médecin de famille.
      la prise en charge de l’arrêt du tabac se fait évidemment le plus souvent gràce au généraliste. mais dans une rubrique d’une minute et trente secondes il est difficile de faire une exegèse.

  8. stephane maillet dit :

    bonjour
    pour info c’est l’état qui fixe un prix minimum pour les cigarettes à 7€60 à l heure actuelle et non pas le fabriquant.
    il serait bon aussi de dire la vérité au Français il n’y a pas forcement 1 million de fumeurs en moins (merci de nous donner la source de ces chiffres tombé du ciel) baisse des ventes chez les buralistes ne signifie pas forcement baisse de la consommation.Les Français vont acheter leurs cigarettes en dehors du marché légale Espagne ,Belgique la rue etc…..
    pour vous peut être que « un mensonge qui rassure est préférable à une vérité qui dérange  »
    bien cordialement
    S MAILLET

    • docteurjd dit :

      Les dernières hausses de taxes ont été en partie absorbées par une baisse des prix décidées par les manufacturiers.
      Je doute comme vous de ce chiffre de 1 million.
      Mais je ne comprends pas bien votre procès d’intention et votre agressivité.
      Je parle du tabac aussi souvent que je le peux alors je ne crois pas etre dupe ou complice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.