Cancer/ASCO2018: Traiter l’insomnie post chimiothérapie sans médicaments c’est possible.

C’est une complication qui peut concerner jusqu’à 60% des personnes qui ont été traitées pour un cancer : l’insomnie. Cet effet indésirable des traitements, habituellement pris en charge par des médicaments hypnotiques, peut répondre de façon efficace à des traitements non médicamenteux comme l’acupuncture et les thérapies comportementales et cognitives On va en parler du 1er au 5 juin 2018 à Chicago, au cours de la conférence annuelle de l’ASCO

C’est un travail important pour la qualité de vie des patients qui a été conduit au Memorial Sloan Kettering Cancer Center, MSKCC, de New-York par l’équipe de Jun J Mao.
Les médecins ont voulu savoir comment mieux prendre en charge les troubles du sommeil des personnes qui avaient été traitées par chimiothérapie, en n’utilisant pas de moyens pharmacologiques.

Ils ont donc choisi deux options : l’acupuncture et les thérapies cognitives comportementales, TCC, dédiées aux troubles du sommeil.
Chaque groupe a été constitué de 80 patients, la thérapie durant 8 semaines et le suivi 12 semaines, soit un total de 20 semaines.
Pour l’acupuncture, des points spécifiques étaient traités. , spécifiques de la douleur, de la dépression et du sommeil.
Pour les TCC, il s’agissait de travailler sur les croyances et les pensées souvent négatives vis-à-vis du sommeil.
On a ainsi demandé aux volontaires, majoritairement des femmes, de :

Réduire le temps passé au lit.

Réserver le lit pour le sommeil et l’activité sexuelle

Eviter les causes de mauvaise hygiène du sommeil comme être perturbé par l’éclairage venu des téléphones et des tablettes, les repas tardifs, l’activité physique intense.

Corriger les croyances erronées au sujet du sommeil.

Après 20 semaines, dont, rappelons-le, 12 sans aucune thérapie, les auteurs de l’étude ont constaté que la prise en charge des troubles du sommeil par l’une ou l’autre méthode donnait de bons résultats.

Pour les TCC le score mesurant l’inconfort est passé de 18,5 à 7,5

Pour l’acupuncture: de 17,55 à 9,23

Dans les insomnies légères, les TCC l’emportaient de très loin sur l’acupuncture.
Dans les insomnies modérées et sévères, les deux méthodes sont assez proches, les TCC gardant cependant un petit avantage.

Voici donc deux méthodes non médicamenteuses à même de pallier tout ou partie d’un effet secondaire souvent pénible des suites de chimiothérapie.

La question qui se pose aujourd’hui  est plutôt dans l’accès à ces méthodes.

Si  un certain nombre de centres de lutte contre le cancer proposent des interventions d’acupuncture, au sein même de la discipline il y a un beaucoup d’acupuncteurs qui ne s’intéressent pas suffisamment à ce que cette pratique peut apporter dans les soins de support des personnes ayant eu un cancer.

Pour les TCC, c’est le manque de praticiens qui est aussi le gros problème avec, de plus, la prise en charge selon que le thérapeute est médecin ou non.

Il faudra donc dans ce domaine comme dans d’autres aspects des soins de support, réfléchir à des moyens d’accès qui permettent au plus grand nombre de bénéficier de prises en charge efficaces et qui font partie intégrale du retour à une vie normale.

 

Référence :

The effect of acupuncture versus cognitive behavior therapy on insomnia in cancer survivors: A randomized clinical trial.
Abstract 10001: consultable sur abstract.asco.org

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans CANCER, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Cancer/ASCO2018: Traiter l’insomnie post chimiothérapie sans médicaments c’est possible.

  1. Ping : Cancer/ASCO2018: Traiter l’insomnie post chimiothérapie sans médicaments c’est possible. – Portail-Veille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *