Cancer/ASCO17: du mieux dans certains cancers du poumon

La bonne nouvelle du jour :
Elle concerne une forme peu fréquente de cancer du poumon non à petites cellules, dans lequel on retrouve un gène ALK qui a fusionné avec une autre gêne.

Cette anomalie représente environ 4 % des cancers du poumon.

On dispose depuis quelques années d’un médicament spécifique, le crizotinib, capable de freiner l’évolution de la maladie pendant près d’un an et qui permet au patient d’avoir une espérance de vie de plusieurs années.

Mais le génie évolutif des tumeurs fait que le cancer devient résistant au traitement généralement au bout de 12 mois.

Une molécule, l’alectinib a été évaluée face au crizotinib. Et les résultats sont impressionnants.
L’alectinib a freiné l’évolution de la maladie pendant 25,7 mois, 15 mois de plus que le crizotinib, 10,4 mois.

Plus spectaculaire encore, sous alectinib on a constaté 9 % de métastases cérébrales contre 41 % pour le crizotinib.
.
La seule inconnue pour l’instant c’est qu’on ignore si l’espérance de vie sera plus élevée sous alectinib que sous crizotinib.

Autre inconnue : le prix de la molécule. Certainement plusieurs dizaines de milliers d’euros si on se réfère au prix du crizotinib.

Référence de l’étude :
Abstract LBA9008
Auteur : Alice Shaw
Abstracys.asco.org

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans CANCER, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *