VIH/SIDA CROI2017 : La piste de la doxycycline dans la prévention des IST lors des rapports sous PrEP

La question des infections sexuellement transmissibles, IST, se pose avec l’extension de l’utilisation de la PrEP, prophylaxie pré-exposition reposant sur la prise de comprimés de Truvada, dans les pays occidentaux.
Une étude préliminaire présentée lors de la conférence CROI, qui s’est tenue à Seattle du 13 au 16 février 2017, montre le rôle intéressant que pourrait jouer une prophylaxie par doxycycline.

Le nombre d’IST est estimé supérieur à un million de nouveaux cas par jour.

Et il faut noter que la flambée récente de cas de syphilis, de gonorrhées et de chlamydioses a débuté avant l’arrivée de la PrEP, impliquant des rapports non protégés par un préservatif. Mais il est incontestable que les chiffres ne font que grimper, notamment chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, HSH.
Au début de deux études sur la PrEP, la britannique PROUD et la française IPERGAY, on a ainsi constaté un taux d’IST de respectivement 57, et 41 %, la plupart de ces infections étaient en outre asymptomatiques.

Afin de voir si on peut améliorer les choses simplement, les chercheurs français, sous la conduite de Jean-Michel Molina (Hôpital St-Louis, Paris) ont mené une étude sur des participants VIH négatifs enrôlés dans l’étude IPERGAY.

Prophylaxie post exposition

Le principe de l’étude chez ces utilisateurs de Truvada en prophylaxie pré- exposition était le suivant :
-un groupe recevait une gélule de 200 mg de doxycycline dans les 24 heures suivant un rapport sexuel, avec une limite hebdomadaire à ne pas dépasser de 6 gélules
-le second groupe ne prenait aucune prophylaxie antibiotique après un rapport.
Au total deux groupes de 116 hommes chacun ont ainsi été constitués.

Après presque neuf mois de suivi, (suivi médian de 8,7 mois) il restait 108 hommes dans chaque groupe.
Le choix de l’antibiotique reposait sur sa faible utilisation en France en médecine humaine, mais aussi sur le fait que Treponema pallidum et Chlamydia trachomatis ne présentent pas de résistance face à cet antibiotique.
En revanche, 50 à 75 % des souches de Nesseria gonorrhoae présentent des résistances légères à cet antibiotique.

A la fin de l’étude, 28 patients du groupe traité et 45 du groupe non traité avaient contracté une IST asymptomatique chez 71 % d’entre eux.
La prise de doxycycline a entrainé une réduction du risque de contracter une infection à chlamydia de 70%, une syphilis de 73 % et une gonorrhée de 27 % seulement.
Globalement la prise de l’antibiotique a été bien tolérée, les événements gastro-intestinaux étant, comme prévu, les plus fréquents.
Cette étude est cependant préliminaire, on ne sait pas, par exemple, quel peut être le profil de résistance.
Il sera nécessaire de mener des études à plus long terme avant de pouvoir dire si cette méthode de prophylaxie vis-à-vis des IST peut être efficace.
Une prévention d’autant plus nécessaire que 5 à 14 % des HSH selon certaines études internationales a aussi des rapports avec des femmes et que des cas de syphilis congénitale ont déjà été constatés.

Il faut aussi se souvenir que l’infection à chlamydia chez la femme peut être à l’origine d’infection des trompes, ayant parfois pour conséquence une stérilité, l’ovule étant bloqué dans sa migration.

Mais actuellement et à la seule lecture de cette étude, aucune recommandation officielle ne peut être formulée concernant une prophylaxie post rapport sexuel dans le cadre de la PrEP.

Référence :
JM Molina et al.
On demand post exposure prophylaxis with doxycycline for MSM enrolled in a prep trial
Abstract 91LB
CROI 2017
Ecouter la présentation (en anglais)

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VIH/SIDA, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à VIH/SIDA CROI2017 : La piste de la doxycycline dans la prévention des IST lors des rapports sous PrEP

  1. Philippe dit :

    Qu’appelez-vous « événement gastro-intestinal » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *