Hypertension artérielle : quelques petits rappels pour soulager la pression.

L’hypertension artérielle ou HTA est en augmentation dans le monde entier. Chez nous cela reste un problème non négligeable car beaucoup de personnes concernées ne sont pas diagnostiquées. Pourtant les conséquences à long terme ne sont pas négligeables, notamment les risques cardiovasculaires.

On l’appelle la « tueuse silencieuses ». L’HTA peut en effet parfois se révéler à l’occasion d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC hémorragique chez une personne qui ignorait qu’elle en souffrait.

Cette mauvaise régulation de l’élasticité artérielle connait plusieurs causes et il faut savoir la reconnaitre, surtout lorsqu’il existe des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, parfois des sensations vertigineuses.

Mais attention à ne pas parler trop vite d’HTA. En aucun cas une mesure unique de la pression artérielle n’est suffisante ^pour porter le diagnostic.

Mesurer la pression artérielle, ce qu’on appelle communément prendre la tension doit se faire sur un sujet au repos depuis cinq bonnes minutes en position allongée de préférence. La mesure doit être idéalement faite aux deux bras et si les chiffres semblent être élevés, on doit répéter la mesure après plusieurs minutes de repos.

En cas de persistance de chiffres anormalement élevés, il faut refaire la mesure deux ou trois fois à une semaine d’écart avant d’affirmer le diagnostic.
On pourra même en cas de chiffres discordants entre le cabinet médical et le domicile du patient être amené à demander une MAPA, une mesure ambulatoire de la pression artérielle.

Cette mesure se fait pendant 24 heures et permet de vérifier notamment ce qui se passe pendant la journée et pendant la nuit.

Physiologiquement la tension est à son maximum en fin d’après-midi et la plus basse en deuxième partie de nuit. La pression artérielle nocturne est normalement plus basse que la pression artérielle diurne.

Si le diagnostic d’HTA est confirmé il faudra passer au traitement.
Il y a d’abord les règles d’hygiène de vie : arrêter le tabac et la consommation d’alcool, vin et bière inclus.
Faire de l’exercice aérobie, comme de la marche par exemple,
Perdre du poids (ce qui n’est pas toujours simple, croyez-moi !)
Réduire les apports en sel. Attention : sodium et sel ne sont pas équivalents. Il faut multiplier par 2,5 le taux de sodium pour avoir le taux de sel.

Exemple : 0,4 gramme de sodium représente 1 gramme de sel.

Pour certaines hypertensions légères, ces règles de vie peuvent permettre de se passer de médicaments.

Quand les traitements médicamenteux sont nécessaires, il faut savoir qu’ils devront être pris à vie. Un chiffre qui baisse n’indique pas la guérison mais l’efficacité du traitement !

L’idéal est de prendre le moins de médicaments possible et des médicaments avec des durées d’action longues.
Il y a de nombreux moyens de traiter l’HTA et la prescription se fait en fonction de divers critères tenant compte de l’état du patient et de certains facteurs associés à l’HTA.

Les traitements ont bien sûr des effets secondaires et il faut les évoquer avec son médecin de famille et le cardiologue pour ajuster les doses ou changer de produit.
Il ne faut pas abandonner le traitement de l’HTA si on ne le supporte pas, il faut le modifier.
L’HTA cible des organes comme le cœur, le rein, le cerveau, l’œil.
Il faut donc la contrôler pour éviter des conséquences parfois dramatiques.

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans CARDIOLOGIE, VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Hypertension artérielle : quelques petits rappels pour soulager la pression.

  1. LAMY Jacques dit :

    Imaginez la quantité de sodium que vous prenez dans votre alimentation à votre insu avec un adoucisseur à sel ; quand une grande marque vous effraie en vous indiquant que 50 kg de calcaire passe dans vos tuyaux, cette marque remplace le calcium de l’eau par le sodium de 50 kg de sel!!!!
    Votre santé c’est pas leur problème, c’est un vrai scandale de santé publique.
    Avertissez votre entourage de ce déni de réalité.

  2. ZILL Martine dit :

    Bonjour Docteur,
    Je viens de voir votre intervention au 13h sur la 2.
    Je me permets de témoigner pour infirmer l’idée qu’un traitement de HTA soit à vie. J’ai été pendant deux années sous traitement Témérit. Mon médecin de famille me disait pareil: que le traitement serait à vie. Ne supportant pas l’idée d’être dépendante d’un médicament A VIE, j’ai effectué des changements dans ma vie: changement d’alimentation (moins gluten, arrêt de la viande), Qi Gong et Taiji tous les matins dans le parc. Avec le contrôle de mon médecin, j’ai réduit le Témérit en 1 année en réduisant de 1/4 tous les 3 mois. Actuellement, ma tension est tout à fait normale (11 ou 12) et je n’ai eu problème durant le sevrage.

  3. Eric Le Pargneux dit :

    Merci pour ces articles.
    ELP (St Avertin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *