Alzheimer : des actions médicosociales au moins aussi efficaces que les médicaments

La maladie d’Alzheimer fait peur. Peur aux personnes qui prennent de l’âge et peur aussi aux conjoints ou aux familles qui seront directement concernées.
Même si de nombreux travaux scientifiques sont en cours, on ne dispose pas pour l’instant de traitement efficace. Mais on n’est pas, non plus démunis.

Il existe aujourd’hui quatre médicaments utilisés dans la MA. Ces médicaments sont dits « symptomatiques » et ne traitent pas la cause originelle de la maladie, c’est-à-dire le dépôt intra et extracellulaire de fibrilles et d’amas protéiques.
Ces médicaments, donépézil, rivastigmine, galantamine et mémantine, ont été réévalués par la Haute Autorité de santé, HAS, qui a estimé que leur efficacité était très limitée, ce qui a conduit à un remboursement de ces produits au taux de 15 % alors qu’un déremboursement aurait pu être également envisagé.

Donnés au début de la maladie, ils renforcent la présence de certains neuromédiateurs et sont censés ralentir le déclin cognitif et, en particulier, les troubles de la mémoire.

Mais les résultats sont plutôt décevants et certains effets secondaires non négligeables. Il y a par exemple des syncopes qui vont entrainer des hospitalisations. Or les hospitalisations répétées et les séjours loin du lieu de vie habituel augmentent la sensation de déracinement et majorent la progression de la maladie.
On étudie aujourd’hui, grâce aux outils de la biologie moléculaire, des substances capables d’agir directement sur les causes de la maladie. De nombreux anticorps sont en voie de développement et des essais cliniques ont débuté.

Pour l’instant les résultats sont plutôt décevants mais des progrès commencent à voir le jour.

Mais l’absence de traitement efficace ne veut pas dire qu’on soit sans ressources pour les personnes touchées et leur entourage.

Il existe une prise en charge médico-sociale dite « multi-domaines » qui permet de faire aussi bien, voire mieux que les traitements actuels.

Le principe est d’abord de coordonner les diverses interventions, médicales, paramédicales, et sociales. Faire travailler ensemble le médecin de famille, les infirmières, les kinésithérapeutes et les intervenants comme les psychologues ou des auxiliaires de vie spécialement formées à ces pathologies.
Des intervenants qui seront là pour aider le patient et soulager l’aidant qui a besoin de souffler, de sortir, de continuer à avoir du lien social.

Des outils médicosociaux très efficaces

Ces interventions ont pour but de maintenir autant que faire se peut la personne dans son environnement, tout déracinement aggravant les symptômes.
Hormis les questions médicales, notamment la prise en charge de pathologies comme l’hypertension artérielle, il est important également au début de la maladie de continuer à stimuler les fonctions cognitives et motrices de la personne atteinte.

Il y a de nombreuses façons de stimuler la mémoire par des actions de jeu, de lecture, d’histoires lues et remémorées, de jeux vidéo même.
Il faut aussi éviter l’isolement, ne pas rompre les relations amicales, sortir et avoir des activités sociales.
Et ces sorties permettent de travailler un autre point essentiel : l’activité physique. L’idéal, tant que cela est possible est de faire trente minutes de marche quotidienne.
Cette activité permet de maintenir le tonus musculaire, de prévenir les chutes et de favoriser là encore la stimulation des fonctions supérieures.

Aider les aidants

L’alimentation semble aussi jouer un rôle ralentisseur de la progression de la maladie. Il faut favoriser une alimentation proche du « régime méditerranéen », à base de légumes verts, de légumes à feuilles, de fruits et de fruits secs, d’huile d’olive de volaille et de poisson.
Ce point est important car beaucoup de patients, environ 30 % présentent rapidement des signes de dénutrition qui vont avoir des retentissements directs ou indirects sur la maladie.
Il faut enfin éviter autant que faire se peut la prise de tranquillisants et de somnifères s’ils ne sont pas indispensables.

Mais il ne faut pas oublier aussi les aidants, ces proches dont la vie va basculer et qui se dévouent corps et âme à la personne malade. Tout programme d’intervention doit comporter une prise en charge de ces aidants pour leur apporter le répit dont ils ont besoin car ils souhaitent très souvent ne pas placer leur proche en institution et vivent donc la maladie quasiment 24h/24.

Dans une société où le vieillissement de la population s’accentue de plus en plus, la dimension humaine de la Maladie d’Alzheimer est aussi importante que la recherche thérapeutique.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Alzheimer : des actions médicosociales au moins aussi efficaces que les médicaments

  1. David Dupire dit :

    Bonjour.
    Je voudrais savoir pourquoi il est intéressant de proposer un régime méditerranéen aux personnes atteintes d’Alzheimer. Qu’est-ce qui, dans ce régime, favorise le ralentissement de la maladie?
    Je vous remercie beaucoup pour votre aide,
    David

    • docteurjd dit :

      Je ne suis pas certain qu’il y ait des avantages prouvés avec ce régime. Mais ce regime a beaucoup d’avantages et ne présente pas de risque

  2. Pierre LATEUX dit :

    Bonjour,
    Les causes de cette maladie sont encore mal connues mais l’absorption de sel d’aluminium semble avoir un rôle prépondérant. Pourquoi en est-il toujours fait usage dans certains médicaments, d’autant plus que pour les vaccins les barrières immunitaires sont effacées et les neurotoxiques passent directement dans le cerveau !
    Quant à l’aide aux aidants, ce ne sont que de vaines paroles. Pendant plusieurs années nous nous sommes, ma sœur et moi, occupé de notre mère classée GIR2 et la seule aide que nous avons eu est une réduction de l’APA en raison de notre présence. Comme aide, ce n’est pas ce que nous aurions souhaité !
    Pierre

    • docteurjd dit :

      La quantité d’aluminium dans les vaccins n’est rien par rapport à celle retrouvée dans certaines eaux de boisson.
      Pour les aidants il n’est évidemment pas assez fait

  3. Céline VERLET dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article qui met si bien en lumière la dimension sociale et familiale. Je vous propose, pour l’illustrer, de découvrir « La journée d’Etienne », un travail réalisé par deux assistantes sociales : https://www.youtube.com/watch?v=apIGU_5xsog

    Céline (assistante sociale)

  4. De Bortoli dit :

    Bonjour Docteur Ma maman 85 ans est atteinte de la maladie d’Alzheimer et est suivie depuis 7 ans déjà. Elle est sous traitement Exelon en patch et Stablon. J’entends de plus en plus d’intervenants médecin dirent que ces médicaments sont inutiles. Peut-on les arrêter sans effet secondaire ??? J’ai lu aussi que des interventions de Kinésithérapie sont un bienfait. Qui préconise cela? Le médecin de famille? Je vous remercie d’avance de votre réponse. Bien cordialement. Angèle de Bortoli

    • docteurjd dit :

      Pour le traitement il faut en parler à votre médecin de famille. De même pour les soins de kinesithérapie.
      Bon courage dans ce combat et ce dévouement

  5. Michel GOUTORBE dit :

    Bonjour Docteur, comment faire avancer en France une technique non traumatisante dans le traitement de l’HBP? En l’occurrence l’embolisation de la prostate, couramment pratiquée au Bresil, au Portugal, et initiée en France parole professeur SAPOVAL (Georges Pompidou Paris). Nos urologues ne proposent que la chirurgie, alors que cette technique, mise en oeuvre par des radiologues interventionnistes, est efficiente, et efficace. J’en ai bénéficié, et peux témoigner. L’intervention est ambulatoire, avec très peu d’arrêts de travail, contrairement à la chirurgie…de surcroît plus risquée. Je reste à votre disposition pour échanger sur ce thème. Cordialement MGOUTORBE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.