Allergies : les méfaits de l’ambroisie et les bienfaits de certaines poussières

Lors du JT de 13h sur France 2, nous avons évoqué la question de l’ambroisie, plante qui s’étend de plus en plus en France et qu’il faut arracher, brûler ou offrir en pâturage aux moutons comme cela se fait déjà dans certains départements.

Pour les personnes concernées par la lutte contre l’ambroisie, plante particulièrement allergénique, voici une fiche pratique particulièrement bien faite  : LIRE ICI

Nous avons évoqué aussi une étude publiée dans la revue  » New England Journal of Medicine » le 4 août 2016.

Cette étude comparait deux populations enfantines de deux communautés américaines, les Amish et les Hutterites. Ces deux groupes ont émigré d’Europe vers les Etats-Unis, les Amish dans les années 1700, les Hutterites dans les années 1800.

Ces deux groupes ont des activités agricoles, mais les Amish sont restés fidèles au mode de vie ancestrale, n’utilisant aucune mécanisation dans leurs pratiques culturales.

L’étude qui concernait le développement de l’asthme et des allergies dans un groupe d’enfants de chaque communauté a montré que les petits Amish avaient une prévalence d’allergies et d’asthme jusqu’à 6 fois inférieure à celle des Hutterites.

L’explication tient en grande partie au fait que les enfants Amish sont exposés à la poussière des fermes qui contient de nombreuses protéines d’origine animale ou parasitaire, chien, chat mites, cafards. Et elle contient une grande quantité de protéines bactériennes appelées endotoxines.

Ces composants vont en quelque sorte « façonner » le système immunitaire des jeunes Amish, les « vacciner » et développer chez eux des cellules capables de lutter contre l’inflammation.

Ainsi cette vie rurale à l’ancienne les protège de façon importante des phénomènes allergiques et de l’asthme.

De tels phénomènes ont déjà été constatés en Europe Centrale notamment.

Le contact avec les virus et les bactéries dans l’enfance semble donc prémunir d’un certain nombre de manifestations allergiques.

On sait , par exemple, qu’un enfant en crèche sera moins enclin qu’un enfant élevé à la maison ou par une nourrice privée, sns aucun contact avec d’autres enfants, à souffrir de dermatite atopique, cette pathologie bénigne mais ennuyeuse de la peau qui touche les fesses et les articulations.

Donc  même si votre enfant attrape tout ce qui passe à la crèche, dites vous qu’en échange il ou elle aura moins de risques d’abîmer son joli petit derrière !

 

Référence de l’étude :

Michelle M Stein et al.

Innate Immunity and Asthma Risk in Amish and Hutterite Farm Children

N Engl J Med 2016;375:411-21.DOI: 10.1056/NEJMoa1508749

 

 

 

 

 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Allergies : les méfaits de l’ambroisie et les bienfaits de certaines poussières

  1. Mecheri dit :

    Depuis que mon fils est à Poitiers et selon le « docteur » XXXX, pneumologue dans un groupe hospitalier privé de Poitiers, mon fils Quentin – aujourd’hui âgé de 12 ans aurait de l’asthme depuis ses 6 ans, alors même que :
    – il n’a jamais eu de sifflements
    – il a toujours eu un souffle parfait, à telle enseigne qu’il était 5ième sur plus de 50 enfants à la course des petits poussins
    Mais ce monsieur a cru persister à prescrire à mon fils du symbicort, alors même que selon le centre de pneumologie spécialisé pour enfants et jeunes adolescents et après divers tests dont des EFR, avait conclu – par écrit et sur deux pages – que mon fils n’avait pas du tout d’asthme !!!
    Un centre où j’ai emmené mon fils, sur avis d’un pédiâtre qui s’étonnait déjà que l’on prescrive quotidiennement de la VENTOLINE à mon fils, alors qu’il n’avait jamais fait AUCUNE CRISE D’ASTHME.
    Je suis désespéré et à la limite de faire une bêtise car ce médecin ne tient aucun compte de tous ces éléments probants et continue encore – soit 5 ans après – à prescrire du symbicort à mon fils et encore plus choqué de constater qu’après avoir ignoré mes diverses différentes de communication du dossier médical, il consent aujourd’hui de me communiquer un dossier radicalement tronqué, ne contenant même pas le compte rendu du centre de pneumologie pour enfants de Paris et les tests EFR qui accompagnait ce document.
    Ce message est un peu comme une bouteille lancée à la mer car je suis désespéré ! Sil vous plait : au-secours, aidez-moi à savoir si, au-delà de son arrogance, ce type n’est pas en train ou n’a pas déjà bousillé les poumons de mon fils Quentin !!!
    Merci

    • docteurjd dit :

      J’ai supprimé le nom du médecin que vous mettez en cause carle publier tel quel et sans connaissance du dossier reléverait de la diffamation.
      Pour le reste, vous pouvez demander communication de toutes les pièces du dossier médical.
      pour le restye je ne peux pas vous répondre

  2. CHAMPION dit :

    Bonjour,
    Je trouve ce blog santé particulièrement intéressant. Je suis volontiers les émissions T.V
    du docteur Flaysakier et trouve ses interventions « justes » ni alarmistes ni laxistes mais informatives.
    A propos du vaccin pour les bébés de 2 mois (cocktail polio …. coqueluche) Repevax (?) a-t-il été suffisamment testé? Cela semble lourd même si la charge vaccinale est moins lourde que dans les « anciens » (DTP) et le taux d’aluminium, parait-il, infime?
    Il faut lutter contre la propagation de certaines maladies, même oubliées, mais les parents s’inquiètent…
    Merci de votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.