Cancer : des prix de médicaments pour la Bourse et un peu plus de vie

Cent dix médecins s’élèvent contre le prix parfois exorbitant des traitements contre le cancer. Une situation qui dure cependant depuis des années mais dont on prend enfin conscience.

La recherche et la mise au point d’un médicament coûtent cher.
On part de milliers de molécules et une seule ira au bout de la sélection après 12 à 15 ans d’essais divers. On peut friser le milliard d’euros. Certains de ces produits comme l’imatinib (Glivec) ont transformé la vie des patients de façon assez impressionnante, puisqu’on est passé de 20 % à 80 % de survie à cinq ans dans les leucémies myéloïdes chroniques

MAIS ces frais de recherche et développement entrent pour 10 à 15 % seulement du prix d’un médicament.
Le reste repose sur des calculs un peu particuliers.
Un exemple : un médicament permet d’eviter 40 transfusions et 20 hospitalisations par an. Le labo dit aux pouvoirs publics : vous depensez 40 mille euros par an pour ces soins, je vous propose le médicament à 30000. meme s’il a couté 1000 euros à fabriquer. On est plus proche du marchandage que de la science.

En 2002 jacques Chirac en lançant le 1er plan cancer a décidé que la France aurait accès à toutes les molécules innovantes. Et l’industrie s’est engouffrée dans la brèche .
Le pb c’est que face aux demandes de prix élevées, les autorités n’ont pas su imposer leur volonté.
Ce que savent bien faire nos voisins anglais et les Italiens.
Fin 2015 l’Italie a reçu 200 millions d’euros de l’industrie pour compenser des résultats de traitements pas toujours aussi bons que promis.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Cancer : des prix de médicaments pour la Bourse et un peu plus de vie

  1. stephan dit :

    moi je pleure devant cette information tellement je suis sensible psychologiquement. Le glivec je l’ai pris pendant 5 ans, il m’a guéri de la leucémie myéloÏde chronique, cela fait 11 mois que j’ai arrêté la prise tous les jours de glivec et je vais bien.J’espère ne pas avoir une rechûte dans les années à venir.Il devrait penser aux malades.Avec une telle information j’ai peur pour nous les malades. Cela m’a fait du bien d’écrire ces quelques lignes.

    • docteurjd dit :

      Le Glivec a permis d’avoir des résultats formidables pour les personnes souffrant de LMC. Ce qu’il faut maintenant c’est que les laboratoires comprennent que ce n’est plus posible de demander des prix toujours plus élevés pour des nouveaux traitements légèrement modifiés par rapport au Glivec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.