Douleur après chirurgie : la musique adoucit et apaise.

La musique adoucit les mœurs, c’est bien connu. Mais elle peut aussi calmer la douleur en post-opératoire si on en croit une étude publiée dans la revue britannique The Lancet .

Il est fréquent, quand on entre dans un bloc opératoire d’y entendre de la musique, même pendant l’intervention. La musique est là pour le plaisir du chirurgien. Mais on pourrait aussi bientôt entendre une « playlist » censée représenter les goûts musicaux de celle ou de celui qu’on opère !
Jenny Hole et trois de ses collègues de la faculté de médecine de l’Université Queen Mary de Londres ont réalisé une méta-analyse, c’est-à-dire une compilation d’un certain nombre d’essais cliniques autour de la musique dans le contexte opératoire.

En excluant la chirurgie du système nerveux central et celle relative à la tête et au cou, les auteurs ont ainsi colligé 72 essais cliniques dans un contexte péri-opératoire, c’est-à-dire des études menées avant, pendant ou après chirurgie.
On notera donc que certaines de ces études ont été menées chez des personnes sous anesthésie générale.

De cette compilation il ressort quelques effets modestes, certes, mais réels.
Premier de ces effets sur l’intensité de la douleur post-opératoire, moindre chez ceux ayant bénéficié d’un « accompagnement » musical.
Effet bénéfique aussi sur l’anxiété et la consommation de substances analgésiques.

Si la satisfaction des patients ayant écouté de la musique a té augmentée, cela n’a, en revanche, nullement influé sur la durée du séjour, même avec une douleur moindre !

Il semble que les résultats ont été meilleurs quand les patients écoutaient la musique en pré-opératoire plutôt que pendant ou après le geste.

Résultats légèrement meilleurs également lorsque le type de musique et les morceaux étaient choisis par le patient.

Les bienfaits de la musique dans n contexte médical aigu ou chronique sont assez bien établis.
Ainsi des travaux ont montré que chez des patients sous assistance respiratoire, le rythme respiratoire était plus posé quand on leur proposait de la musique. On a noté aussi une moindre anxiété, phénomène constaté également chez des patients hospitalisés dans des unités de soins cardiaques intensifs pour un infarctus du myocarde. On a constaté, en outre, une tendance à la diminution de la pression artérielle systolique, le « chiffre du haut » lors de l’audition de musique.

Dans l’AVC aussi

Dans des contextes chroniques, la musique semble aider à la rééducation des patients ayant fait un AVC.

Des travaux finlandais portant sur l’utilisation de musiques familières à la personne victime d’AVC montraient une sorte de « réparation » de certains circuits neuronaux par des axones venus de l’hémisphère opposé. Il s’en suivait une récupération cognitive et une amélioration de l’humeur importantes pour le bien-être de ces patients.

Dans la maladie d’Alzheimer plusieurs recherches concernent aussi l’utilisation de la musique.

Il n’est donc pas impossible qu’à la fin d’une prochaine consultation pré-opératoire, le chirurgien ou l’anesthésiste vous demandent quelle est votre musique préférée ou vous proposent de venir avec votre propre liste de morceaux !

 

Référence de l’étude :
Jenny Hole et al.
Music as an aid for postoperative recovery in adults: a systematic review and meta-analysis
Published Online August 13, 2015 http://dx.doi.org/10.1016/ S0140-6736(15)60169-6

Commentaire accompagnant l’article

L’étude finlandaise sur musique et AVC :
Teppo Särkämö et al.
Music listening enhances cognitive recovery and mood
after middle cerebral artery stroke
Brain (2008) doi:10.1093/brain/awn013

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Douleur après chirurgie : la musique adoucit et apaise.

  1. Gay dit :

    Bonjour,
    67 ans sexe féminin souffre du syndrome des jambes sans repos, pourriez vous me conseiller sur le sport à pratiquer pour améliorer mon état, le neurologue me dit ne pas se fatiguer….. Actuellement je pratique 1 h tous les 2 jours de nage sur le dos sans bouger les jambes, mais pas top
    J.envisage de consulter un ostéopathe
    Je vous en remercie par avance
    Cordialement

    • docteurjd dit :

      Comme il est bien précisé sur la page du blog je ne donne aucun conseil médical et je ne recommande aucun médicament.

      Ce blog est un site d’information uniquement. Mais rien ne vous interdit d’en parler avec votre médecin traitant ou le spécialiste qui vous suit ! Ces praticiens connaissent votre dossier et vous répondront utilement et plus efficacement que moi qui ne sais rien de vous.

      J’espère que vous voudrez bien me comprendre et je vous remercie de l’intérêt et de la fidélité que vous portez à ce blog.

      Jean-Daniel Flaysakier

  2. CORMIER dit :

    Bonjour Monsieur,
    Je suis à la recherche d’un médecin qui pratique les ondes magnétiques pulsées,
    votre nom est mentionné sur le livre du Dr Georges Dussert, c’est pour cette raison que je me permets de vous adresser un mail.
    J’habite Le Mans, mais éventuellement je peux me déplacer.
    Vous remerciant vivement de votre réponse, je vous prie de croire à l’expression de mes meilleures salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.