Muscler l’alimentation des seniors pour améliorer leur qualité de vie

C’est un problème récurrent, encore souligné récemment par une enquête UFC-Que Choisir en maisons de retraite, l’alimentation des personnes âgées est un vrai casse-tête aux causes multiples.

La malnutrition et la dénutrition sont les ennemies sournoises des personnes âgées.
Pour parler de dénutrition il faut constater une perte de poids de corps de 5 % en un mois ou de 10 % en 6 mois.
Une personne de 60 kg sera considérée comme dénutrie si elle pèse 57 kg un mois plus tard ou 54 kg six mois plus tard.

La dénutrition a des conséquences multiples, notamment l’apport insuffisant en protéines.
Le réservoir numéro 1 de protéines c’est le muscle. Donc l’organisme va se servir là. Il va y avoir une fonte musculaire avec un affaiblissement, un risque majoré de chutes et d’apparition d’escarres. Et l’affaiblissement musculaire va limiter les déplacements, favoriser encore plus l’isolement.

Il faut aussi des protéines pour faire des anticorps et faute d’anticorps le risque infectieux est majoré.

Il  donc important de veiller à remédier à ces carences.

Le premier point à vérifier est l’état de la denture. Une cause majeure de mauvaise prise alimentaire c’est tout simplement ne pas pouvoir mâcher les aliments. Or on sait à quel point les soins dentaires sont les parents pauvres du système de santé français, notamment du fait que de nombreux actes sont mal ou pas du tout pris en charge.

Les prises de médicaments peuvent aussi influer sur le manque d’appétit. Commencer un repas en avalant dix comprimés avec trois verres d’eau n’est pas le meilleur stimulant de l’appétit. Il faut donc voir avec le médecin traitant la possibilité de décaler, voire de réduire les prises.

Il faut aussi savoir  donner du goût aux plats, même chez les personnes qui vont devoir manger des plats mixés ou semi-solides. Dresser la table, servir dans des assiettes et non pas des barquettes micro-ondables.

Le repas doit être  un moment le plus convivial possible, sans précipitation, sans trop de bruit  pathologies liées à la dénutrition ne sont pas négligeables non plus, loin de là. Et au plan moral et social, et surtout pas à des heures incongrues.
C’est souvent ce point qui pose problème car faire coïncider les horaires des personnels et ceux des pensionnaires en Ehpad par exemple est très souvent  impossible.

Des expériences diverses sont tentées comme, par exemple, servir dans des assiettes transparentes pour que les personnes âgées puissent voir leur plat et commencer à le manger avec les yeux !

On a aussi essayé de diffuser des chansons de la jeunesse de certains pensionnaires souffrant de troubles cognitifs pour les plonger dans une ambiance connue et les aider ainsi à manger.

Tous ces problèmes ont évidemment des implications économiques importantes et ne peuvent être résolues en deux temps trois mouvements.
Mais les coûts induits par les pathologies liées à la dénutrition des personnes âgées et notamment les séjours itératifs hospitaliers coutent cher également.

Et moralement et socialement on ne peut accepter d’abandonner  nos anciens à leur situation pour une question d’alimentation

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Muscler l’alimentation des seniors pour améliorer leur qualité de vie

  1. Goure dit :

    Pouvez vous traiter le problème de la bouche seche, pateuse.? C’est mon cas depuis plusieurs mois sans aucune amélioration après avoir vu plusieurs docteurs. Je suis très handicapée par ce probleme. J ai 80 ans et j aimerais savoir ce qu il est possible de faire. Merci
    R Goure

  2. GAUDIN dit :

    Dimanche 29 mars Mme A que j’aie emmenée au bureau de votes à fait une chute, direction les urgences transfert lundi 30 dans une clinique privée service de gériatrie. Mardi 31 je me trouve auprès de Mme A à l’heure du déjeuner, viande légume mis dans une barquette plastique et couverts en plastiques. Il fallait voir le plateau rien pour mettre en appétit.
    Sa voisine Mme H n’arrivait pas à ouvrir sa boîte plastique, ne pouvait pas couper sa viande, bien entendu je l’ai aidée sinon je suppose qu’elle n’aurait pas mangé. Je suis scandalisée, aucun égard vis à vis des patientes. Souvent les personnes hospitalisées ne se plaignent pas par peur de représailles. Certes je sais que mon commentaire n’a rien à voir avec le sujet.

  3. Lambré dit :

    Bonjour
    Je viens de regardé le journal de FR 2 sur les maisons de retraire et la dénutrition.
    Comment apporté tout les éléments nutritif naturellement c’est simple.
    En 1 avoir des vrais cuisiniers
    En 2 avoir des matières premières de qualité
    En 3 former les cuisiniers sur la nutrition de base
    En 4 former les cuisiniers sur la Cuisine Traditionnelles Modifiées pour les personnes qui ont des problèmes de déglutitions et mastications et de dénutrition.
    Et surtout avoir une façon de cuisiné très simple et répondre aux traditions culinaire de chaque région.
    Puis apporté les besoins nutritionnels avec des produits naturels sans dénaturé les mets.
    Je suis un professionnel dans le domaine de la transformation de l’alimentation, j’ai commencé a créé mon concept il y a 20 ans maintenant.
    Et pour toutes les personnes qui ont des problèmes de déglutitions et mastications et de dénutrition leurs donnés du plaisir au moment du repas
    Il y a des solutions et je peux vous les transmettre
    Plaisir un petit mot qui veut dire beaucoup pour nos Papy et Mamy
    Pascal Lambré

  4. Balayé Jacqueline dit :

    Pour avoir observé ma maman atteinte de la maladie d’Alzheimer, c’est vrai que les personnes seules se nourrissent souvent très mal, soit par manque de moyens, soit par manque d’envies.
    Vient ensuite le temps de la maison de retraite, 8 ans pour ma maman avant son décès : avec des mensualités de 3700 euros/mois l’on se demande comment il est possible que les personnes âgées soient sous alimentées en protéines ! la ministre de la santé, les pouvoirs publics, devraient vraiment se préoccuper de la qualité de vie proposée aux personnes âgées vivant dans ce type d’établissement.
    Bien cordialement.

Répondre à Goure Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.