Obama parle du vaccin contre la rougeole, La France et les dons de sang peut-etre rémunérés : petites bribes d’actualité.

Quelques petits commentaires sur l’actualité récente avant de développer plus longuement certains de ces thèmes dans les jours à venir.

Parlons d’abord de la rougeole, plus précisément d’une bouffée épidémique qui concerne les Etats-Unis et qui suscite un débat sur le vaccin qui a été évoqué même par Barack Obama.
Tout a commencé dans le parc Disneyland, en Californie où un visiteur a, par les gouttelettes de salive qu’il a libérées, transmis le virus à d’autres personnes.

Quelques semaines plus tard, la maladie s’est propagée dans 14 états différents des USA et concerne 102 personnes au dernier décompte.
Cette histoire a pris une tournure quasi-politique quand le président Obama a parlé de la nécessité de vacciner les enfants contre la rougeole, suivant ainsi les recommandations de diverses sociétés savantes américaines.
La rougeole peut, en effet, entrainer des complications parfois sévères, avec des atteintes cérébrales et de rares décès.

Or le vaccin combiné ROR (rougeole-oreillons-rubéole) a une très mauvaise presse dans les classes moyennes et supérieures américaines, particulièrement dans les milieux branchés de la côte Ouest !

MENSONGES ET INTOX

Et tout cela repose sur un énorme mensonge, une fraude scientifique depuis largement démontrée mais qui fait toujours les beaux jours des complotistes et autres anti-vaccins acharnés.

C’est un médecin anglais, Andrew Wakefield, qui publia en 1998 dans The Lancet des travaux montrant une relation entre le vaccin ROR et la survenue de cas d’autisme.
Cette publication fit chuter le taux de vaccination au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.
Dans un épisode de la série ‘The Shield’, les deux fils du protagoniste principal sont présentés comme atteints de syndrome autistique après vaccination par le ROR !

Mais Wakefield a triché, truqué certains résultats, eu un comportement contraire à l’éthique.
On s’est aperçu qu’il avait préparé un montage commercial pour lancer un test permettant de diagnostiquer, selon lui, les cas d’autisme secondaires aux vaccins.
Il promettait aux investisseurs éventuels un marché de plusieurs dizaines de millions d’euros.

Wakefield a été radié à vie par le General Medical Council britannique, mais il continue à ‘œuvrer’ aux Etats-Unis.

Le monde politique américain est dans l’expectative, certains Républicains ayant été tentés de contredire Obama en expliquant que c’était aux seuls parents de décider s’il fallait ou non vacciner leurs enfants.

L’affaire est donc à suivre.

DU LIQUIDE CONTRE DU SANG

Deuxième sujet, l’évocation d’une rémunération éventuelle de certains donneurs de sang par une société suisse qui veut opérer en France. Cela concernerait les donneurs de plasma sanguin, ce qu’on appelle une aphérèse. Ce don est assez long, deux ou trois heures et le plasma collecté sert à fabriquer divers médicaments. On en extrait l’albumine, certains facteurs de coagulation ou des immunoglobulines.

Sur décision du Conseil d’Etat, l’Etablissement Français du Sang, l’EFS, a perdu le monopole de fourniture de plasma thérapeutique aux établissements de soins. Ces derniers vont donc pouvoir lancer des appels d’offre. Ces appels concerneront des sociétés qui rémunèrent leurs donneurs hors de nos frontières.

 

L’idée de rémunérer les donneurs fait monter beaucoup de monde au créneau dans un pays qui a été quasiment à l’origine du don gratuit et non rémunéré. Une mesure que suivent plus de vingt pays de l’Union Européenne.

Les opposants à la rémunération avancent le risque de voir la sécurité du don mise à mal en attirant ainsi des personnes motivées par l’argent, souvent des gens en grande difficulté financière.

Nous reviendrons bientôt sur les données de cette question mais signalons quand même un point : l’image, voire le mythe, du sang donné bénévolement et absent de tout risque donc a conduit au drame du sang contaminé en France dans les années 80. Il y eut les hémophiles bien sûr, comme dans beaucoup de pays occidentaux, mais il y eut aussi une ‘spécificité’ française avec des milliers de personnes contaminées après des transfusions de globules rouges. Le résultat, notamment, des collectes dans les prisons où séjournaient de nombreux prévenus toxicomanes porteurs du virus VIH, à une époque où les tests de dépistage étaient inexistants ou balbutiants.

Penser donc que la gratuité est un rempart contre l’insécurité est une idée dont on a pu, hélas, vérifier les limites.

On en reparle bien

A LIRE :

L’article de The Economist sur le vaccin rougeole aux E-U

La législation sur les vaccins aux E-U

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Obama parle du vaccin contre la rougeole, La France et les dons de sang peut-etre rémunérés : petites bribes d’actualité.

  1. aa dit :

    Est-il envisageable aux Etats-Unis de rendre certaines vaccinations obligatoires pour les enfants?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.