Cures thermales : faut-il les trainer dans la boue ?

L’article est consultable en cliquant ICI

 

 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à Cures thermales : faut-il les trainer dans la boue ?

  1. noiret lebrun annie dit :

    je reprends mon message ( même les mains, canal carpien non opéré) et oui depuis 1979 beaucoup de médicaments
    anti-inflammation et plâtrage pour l estomac,mes docteurs m ont prescrits après (sciatiques, pétrifiante, cruralgie,lombalgie)
    une cure thermale depuis 1998 à 2000 à BOURBONNE LES BAINS puis
    DAX j ai diminuée ces médicaments puis depuis 2004 je n en prends plus, quel soulagement, mais j ai une prothèse de hanche de 2011,(à 65 ans un peu jeune – je pense qu il faut faire de LA PREVENTION avant d être fortement atteinte, en plus pour les régions fortement humides – plus gènes de famille -mère RH 2 hanches opérées, en fauteuil roulant de 80 ANS à 94 ans plus soeur à 70 ans )et continue mes cures thermales, qui ne soulage des souffrances que j ai connues. le prix de cette cure est moins cher pour la ss (65%) que les médicaments annuels. (
    .UN CONFORT et une meilleure vie Merci la BOUE et L EAU de ces ETABLISSEMENTS  » BORDA » MERCI MES DOCTEURS ( je bouge, marche, me cultive conférences théâtres concerts et je vais danser )
    LES CURES THERMALES, bien organisées, C EST BON POUR SE REFAIRE UNE SANTE. Amicalement.

  2. Desire Patrick dit :

    je souffre d’une arthrose très avancée du genou droit suite a un croisement de ligament au foot depuis 1989. chose qui n’a pas été traité correctement.

  3. basmaison dit :

    Je trouve intéressant de nous expliquer (pour le psyoriasis)
    la relation entre le psychisme et les réactions immunitaires.

    ce que je trouve dommage c’est la période de 3 semaines imposées
    dans les centres de cure thermale

    vers quel âge préconisez vous une cure thermale pour l’arthrose ?

    cordialement
    Marie-claire

    • docteurjd dit :

      La décision est celle du médecin qui vous suit et connait votre dossier. On ne peut rien préconiser globalement, c’est une prescription individualisée

  4. Brunel dit :

    Bonjour,
    Voici les résultats de notre expérience de curiste. Depuis 7 ans ma femme et moi-même faisons une cure thermale à Capvern les Bains (65).
    Pour moi rhumatismes et crises de goutte, pour mon conjoint arthrose importante, infections urinaires à répétition et lithiase rénale.
    Depuis notre cure annuelle dans cette station, j’ai arrêté mon traitement à l’Allopurinol 100mg(1 comprimé par jour) et le nombre de crises de goutte se situe vers les 3 ou 4 par an au lieu d’une dizaine.
    Pour mon conjoint plus aucune infection urinaire, sa lithiase a régressé,et sur l’année 6 mois sans anti inflammatoire. Nous n’avons pas modifié sensiblement nos habitudes alimentaires, nous veillons à éviter ce qui pourrait être nocifs à notre santé.
    Cordialement.

  5. Lucie dit :

    bonjour,
    je suis en fin de formation en réflexologie plantaire et j’aimerai savoir si les médecines douces ont ou peuvent avoir une place dans les cures thermales.
    merci de votre réponse
    cordialement
    Lucie

  6. GUILLEMOIS dit :

    Bonjour,

    En ce qui concerne les vacances aux frais de la sécu, répondons franchement :

    remboursement des frais de séjours et de transports et pour une personne ayant de très faibles revenus (genre smic) : 150 euros.
    Pour une personne en ALD : 100 €uros. Il y a-t-il un centre de vacances à ce prix pour trois semaines ?

    Autre affirmation : il n’y a pas d’études : et MAATHERMES sur l’obésité ?
    Les grandes conclusions

    L’étude MAATHERMES démontre que la cure thermale de trois semaines est plus efficace qu’un accompagnement classique par le médecin traitant pour une perte de poids significative et durable
    L’efficacité de la cure thermale dans le traitement du surpoids et de l’obésité est comparable à celle d’un programme de modification de style de vie et d’un traitement médicamenteux
    Les résultats de l’étude MAATHERMES sont d’autant plus pertinents que la cure nécessite une période d’intervention très inférieure aux programmes habituels de modifications de style de vie (16 à 26 semaines), et n’entraîne aucun effet secondaire indésirable.

    Pour ma part je fais une cure pour le diabète (Vas les Bains), depuis mon HB1AC est de l’ordre de 6%, la dernière étant à 5,6%. Mais voilà il y a un problème sérieux, je n’ai pas besoin d’hospitalisation de 1 semaine pour un bilan annuel, ma prescription médicale a été réduite… en bref je créée un manque à gagner pour les labos pharmaceutiques, et je ne côute à la Sécu 533.16 Euros plus 100 Euros de frais hébergement et de transports

    Je souhaiterai que les informations données soient justes.

    Cordialement
    Yann GUILLEMOIS

    • docteurjd dit :

      Je vous répète que sur le plan méthodologique il n’y a pas à ce jour d’études suffisamment rigoureuses et indépendantes pour affirmer quoi que ce soit.

  7. Nathalie Drouet dit :

    Bonjour Docteur Flaysakier ,
    Je viens de suivre avec grande attention votre sujet sur les cures thermales au journal de 13 h avec Elise et je suis vraiment d’accord il n’y a pas de miracle …mais il faut dire qu’il y a beaucoup d’abus…je peux vous parler d’une personne (ma tante) qui tous les ans va voir son médecin traitant se fait faire les certificats et se vente de se payer deux semaines de vacances par an !!!
    Respectueusement.
    Nathalie D

  8. GARESSUS dit :

    Vous êtes ou avez été peut être un bon, voire excellent médecin, mais j’avoue que pour parler santé , vous n’êtes pas représentatif……..comment voulez vous qu’on puisse écouter ou suivre vos conseils, quand on voit votre surpoids et les conséquences qui pourraient en découler. Pitié, aller apprendre comment « bien manger » à Brides les Bains ; on vous apprendra à faire un peu de sport et surtout à bien vous nourrir.

    • docteurjd dit :

      l’avantage avec le surpoids c’est que ça peut se corriger. mais, en revanche, la connerie crasse et la mesquinerie on a du mal à s’en débarrasser et on n’y arrive jamais. faites donc preuve de courage

  9. perraud dit :

    bonjour
    J’aimerais savoir si une cure thermale peut etre utile pour des problemes de sommeil et se désaccoutumer des anxiolytiques type temesta
    enfin si oui, ou ces cures se font ?

  10. Guérin dit :

    Quelle cure pouvez-vous proposer pour lutter contre le psoriasis.
    Je suis atteint au genoux, aux fesses et aux bras
    Merci pour votre réponse.

    • docteurjd dit :

      C’est une question à poser à votre médecin de famille ou au dermatologue qui vous suit. Je ne donne aucun avis médical sur ce blog. Désolé

    • Cévenol dit :

      Le psoriasis ayant un composante auto immune, …un ami en soufrant a « essaye » un régime sans gluten. Résultat …crise moins intense, …la nuit et le jour . Il ne s’agit pas de rendre le gluten responsable de tout mais dans ce cas c’est bluffant
      Ps: je suis biologiste. Biochimiste. 25ans de travail en labo de recherche

      • docteurjd dit :

        Vous savez qu’on ne peut tirer aucune conclusion à partir d’un cas.

        • cevenol dit :

          en effet, mais mon experience et la litterature montre que l’acceptance ou le refus de nombre de molécules repose sur une analyse statistique…actuellement tres sujette à débat
          n engl j med 367;14 nejm.org
          Sifting the evidence—what’s wrong with significance tests?
          Jonathan A C Sterne, George Davey Smith
          BMJ 2001;322:226–31

          sauf lorsque les effets sont tres largement observés
          voir les transplantations de matieres fecales pour les infections a closridium.
          ce que je veux dire et que souvent la medecine oublie..
          c’est que seul le malade juge du bien etre que procure un traitement… »ecoutez vos malades, ils vous diront ce qu’ils ont »..j’aime bien cette formule d’un collègue
          qui assure des FMC.
          pour le gluten…il y a matiere a dire…pourquoi pas l’objet d’un reportage de fond..il y a matiere
          avec la NCGS, les foodmap, etc

          bon we

          • docteurjd dit :

            Un reportage, fut-il de fond, n’est pas là pour valider une théorie même si, helas, c’est de plus en plus souvent le cas.
            La mode actuelle du sans gluten est mérite donc d’être quelque peu étayée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.