Yondelis : le ministère accepte de financer à nouveau cet anticancéreux pendant deux ans. Un soulagement pour des centaines de patients.

C’est une bonne nouvelle pour tous les patients atteints d’une forme assez rare de cancer, les sarcomes des tissus mous. Le Yondelis, un traitement destiné à prendre en charge les personnes ayant des formes avancées de la maladie et qui ne répondent plus à la chimiothérapie, bénéficiera à nouveau d’une mesure de financement exceptionnel.
Mais il faudra qu’il puisse démontrer de façon plus rigoureuse son efficacité.

Il y a quelques jours, j’ai consacré un article de ce blog et un sujet du JT de 13h sur France 2 au cas d’un médicament, la trabectedine, commercialisée sous le nom de Yondelis.
Ce produit est utilisé dans deux indications : les cancers de l’ovaire métastatiques et les sarcomes des tissus mous métastatiques.
Cette dernière indication concerne quelques centaines de patients chaque année en France, environ 300.

Faute d’une amélioration du service médical rendu satisfaisante, une ASMR 5 (insuffisante, le produit n’était plus pris en charge par un financement du ministère.
En clair, cela signifiait que les centres anticancéreux et les hôpitaux qui voulaient le ^prescrire à de nouveaux malades devaient payer ce médicament sur leurs propres deniers, et à 4500 euros la cure de chimiothérapie répétée 10 à 15 fois dans l’année on voit où cela mène.

Cette décision était d’autant plus problématique que ce médicament était la seule possibilité offerte aux patients en échec thérapeutique, puisque le pazopanib (Votrient) qui a reçu son AMM n’a toujours pas de prix fixé.

Le résultat de tout cela c’est que les services spécialisés, plutôt en mauvaise posture financière, ne voulaient plus inclure de nouveaux patients. Et un arrêt de prescription planait aussi au-dessus de la tête des patients en cours de traitement.

Le ministère de la santé va donc reconduire une mesure qui a déjà existé en2009 et 2010, un financement exceptionnel que les Agences Régionales de Santé assureront aux centres dépendant de leur territoire.

Ce financement couvrira la période 2013-2014. Mais, en contrepartie, les pouvoirs publics veulent que le dossier des essais cliniques sur le Yondelis s’étoffe sérieusement, ce qui semble convenir aux spécialistes français de cette maladie.

La difficulté vient de la nécessité de produire des résultats contre placebo, ce qui pose un certain nombre de questions d’ordres divers.

Il faut saluer le combat sans relâche de l’association ‘Info sarcomes’ et de sa présidente Estelle Lecointe auprès des autorités pour obtenir ce nouveau financement.

 

On pourra lire ICI l’article consacré au Yondelis il y a quelques semaines et VOIR le reportage du JT de 13h de France 2 du 24/10/2013

 

À propos de docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Yondelis : le ministère accepte de financer à nouveau cet anticancéreux pendant deux ans. Un soulagement pour des centaines de patients.

  1. Ping : Un oeil sur le web | Yondelis : le ministère accepte de financer à nouveau cet anticancéreux pendant deux ans. Un soulagement pour des centaines de patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.