Pradaxa : bien surveiller pour réduire le risque d’hémorragies

Les informations sur les nouveaux anticoagulants sont  à lire ICI

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Pradaxa : bien surveiller pour réduire le risque d’hémorragies

  1. leclere dit :

    Bonjour ,
    merci pour vos interventions au JT
    ma maman est sous Pradaxa depuis quelques mois(préconisé par son cardiologue)elle a fait un AIT
    âgée de 91 ans elle souffre également de rectocolite hémorragique
    (pas de récidives depuis quelques années) mais traîtement pour cette pathologie,que pensez vous des risques liés à la prise de Pradaxa dans son cas
    merci pour votre réponse

  2. francoise David dit :

    Bonjour,
    merci pour vos eclaircissements ,je prends du pradaxa depuis 1 an suite a un AIT,ce que j ai retenu de votre intervention c est de ne pas l arreter.
    je n ose pas deranger ma cardiologue mais je vais faire un mail a mon generaliste.
    Cordialement

  3. KASTLER Ralph-Arnaud dit :

    J’ai écouté votre intervention ce mercredi 13h au JT de Elise LUCET. Ce que vous oubliez de dire c’est que nombre de médicaments dont les anti-inflammatoires potentialisent très sensiblement les effets recherchés par les AVK et autre PRADAXA.
    Vous soulignez la nécessité d’un suivi renforcé par le médecin.
    Je suis sous AVK à cause de deux phlébites avec embolie pulmonaire.
    Le même généraliste m’a prescrit du NAPROSYNE 500 pour des douleurs inflammatoires lombaires sérieuses sans me prévenir des inconvénients.
    Mon INR a atteint 6,2 et mes analyses n’ont pas fait réagir mon médecin (pas de coup de fil soi-disant faute de temps) , et mon angéiologue ne comprenant pas l’origine de mes nombreux hématomes et saignements buccaux n’a même pas émis cette hypothèse médicamenteuse pourtant fréquente.
    Enfin le PREVISCAN et le PRADAXA ont la même forme géométrique et couleur que le NEBIVOLONE de chez Biogaran et le générique du LEXOMIL!
    J’ai prévenu madame Marisol TOURAINE et l’Agence du médicament qui n’ont même pas daigné me répondre!
    Il est temps de revoir le fonctionnement de la médecine générale en France dont les gardes de nuit et week-end, et aussi le conditionnement et l’appellation des médicaments génériques.

  4. Bordeaux dit :

    Bonjour,
    je suis tres surpris de votre reponse au jt cher Docteur ,peut etre ne lisez vous pas le canard enchaine (25 septembre 2013 article de Brigitte Rossigneux )vous ne parlez pas du coût ,quels sont vos rapports avec les labos????? 6 fois plus cher que les AVK soit 400 millions d’euros par an de plus pour la sécu . avez vous trouvez une superbe planque? ….je plaisante

    • docteurjd dit :

      Votre commentaire est plutôt du genre ‘petit bras’ et l’allusion à la planque assez minable. Mais peut-etre avez vous donné votre maximum ?

  5. Sak dit :

    Bonjour,
    Vous n’avez fait référence que du Pradaxa, le Xarelto est-il lui aussi concerné? y-a-t-il une difference de risque entre les deux, et les deux beneficie-t-ils des memes etudes (car il me semble que non??) ?
    Merci pour votre reponse

  6. reichert hubert dit :

    à la suite d’ennuis cardiaques, on m’a posé 2 stents et j’ai un traitement médical à suivre depuis une dizaine d’années: clopidogrel, monicor, ténormine, furosémide, or mon médecin généraliste m’a dit recemment que, d’aprés un article paru dans un site concernant sa profession, le monicor serait d’une efficacité ,sinon contestable, du moins discutable. il ne m’a pas pour autant supprimé ce produit et je n’ai pas moi-même l’intention d’arreter la prise de ce produit ,je souhaite simplement avoir votre opinion personnelle sur ce cas précis , merçi de bien vouloir me répondre.
    P.S. je précise que j’ai actuellement 81 ans

  7. Mallengier dit :

    Bonjour Docteur JD,
    Bravo encore pour votre commentaire sur les effets secondaires des nouveaux anti-coagulants… tout y est dit, c’est sobre, compréhensible, rassurant, en conseillant d’éviter le mouvements de panique…et en revoyant de toute façon les patients sous ce type de traitement vers leurs prescripteurs…
    Vous l’avez évoqué, les AVK donnent aussi de sévères hémorragies, qui certes ont leur antidote, cependant un proche (80ans) est passé de 12g rà 8gr d’Hb en 3 jours et a du être transfusé pour un problème d’interaction du Préviscan avec un anti-inflammatoire…alors oui les « Daxa » sont à manier avec précaution, mais les bons vieux AVK sont la première cause de iatrogénie et la première cause d’hospitalisation chez les personnes âgées…et ne sont pas dénués de lourdeur d’utilisation…(intéractions médicamenteuse, alimentaire…, suivi biologique…) mais tout ceci vous l’avez parfaitement rappelé lors de votre intervention lors du journal de 13h.
    Cordialement
    JLM Pharmacien

  8. Buis dit :

    Bonjour,
    Suite à votre intervention au 13h de France2 je me permets de vous corriger. Les tomates ne majorent pas le risque hemorragique. C’est une abération de supprimer des aliments sous prétexte que l’on est sous avk. Mon cardiologue m’a toujours dit d’adapter mon traitement et de manger de tout et de façon variée.
    Quant au Pradaxa il est évident que ce type de traitement doit avoir son antidote!!! A retirer de toute urgence et dans cette attente.
    Un patient sous avk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.