Furosémide Teva : un point d’actualité

C’est une histoire bien mystérieuse et, pour l’instant incompréhensible. L’inspection menée par l’Agence nationale de sécurité des médicaments, l’ANSM, n’a montré aucune faille dans le dispositif de contrôle. Pour l’instant aucun examen toxicologique n’a permis d’incriminer les médicaments produits par Teva dans les décès suspects. Le nombre de boites concernées semble très faible alors qu’au moins cent mille personnes utilisent le furosémide de façon régulière.
On se perd en conjectures mais on évoque de plus en plus l’hypothèse d’une malveillance. Sans tomber dans la paranoïa, il faut dire que Teva a beaucoup de raisons de s’attirer des ennemis. On parle d’abord d’un plan social à venir, mais il ne faut pas oublier que Teva est aussi le numéro un mondial du générique.

Un numéro un qui dérange au point que Sanofi, par exemple, vient d’être condamné à 40,6 millions d’euros d’amende pour avoir dénigré Teva qui avait lancé un générique du médicament vedette de Sanofi, le Plavix (clopidogrel). Sanofi a fait appel de dette décision
Teva, comme d’autres fabricants de génériques, s’attaque aussi au marché dit des ‘biosimilaires’, ces produits issus de la biotechnologie comme les anticorps monoclonaux. Ces molécules utilisées aussi bien dans la polyarthrite rhumatoïde que la sclérose en plaques ou différents cancers sont aujourd’hui très rentables pour les fabricants. L’arrivée de génériques est donc une crainte énorme pour eux.
Enfin, il faut se rappeler que Teva est un laboratoire israélien ce qui, dans le contexte actuel, est une donnée à prendre aussi en compte. Certains sites ont déjà commencé une propagande négative contre le laboratoire ‘sioniste’.

En attendant les résultats de l’investigation, il faut cependant rappeler deux points essentiels :

SEUL LE FUROSEMIDE 40 mg TEVA EST CONCERNE par la mesure de rappel général

IL NE FAUT PAS ARRETER SON TRAITEMENT PAR FUROSEMIDE quand on a une insuffisance cardiaque, notamment. Il existe d’autres marques de génériques fabriquant du furosémide et il y a aussi la molécule princeps, vendue sous le nom de Lasilix.
Arrêter le traitement peut avoir des conséquences graves, comme favoriser l’apparition d’un œdème aigu du poumon, grande urgence en médecine, qui peut tuer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Furosémide Teva : un point d’actualité

  1. Bernard_59 dit :

    Bonjour,

    Je suis bien d’accord avec vous sur le fait que les génériques contiennent la même molécule que le princeps, mais (car il y en a un) pourquoi le comprimé est-il différent selon le fabricant.

    Je prends l’exemple du Candésartan : la taille du comprimé et la présentation des plaquettes n’est pas la même selon l’origine. Je précise que je me fournis toujours chez le même pharmacien et que ce dernier est parfois obligé de changer de ‘marque’ pour avoir une continuité dans son approvisionnement.

    Autre question : pourquoi le princeps n’est-il pas mis au même prix que le générique ? Ça simplifierait le problème.

    • docteurjd dit :

      Pour le prix c’est un peu ce que fait l’Allemagne avec un prix moyen sur lequel on doit s’aligner.
      pour la forme, les labos avaient déposé des brevets pour protéger leurs produits. desormais les génériqueurs peuvent copier sans restriction formes et couleurs

  2. anonyme dit :

    Combien sont-elles, les victimes anonymes?
    Je souhaite rester anonyme mais mon père fait partie de ces cas « douteux » pour lesquels on ne prouvera rien. Personne n’a signalé officiellement son cas et je préfère éviter des épreuves supplémentaires à ma famille proche. Mais son décès a laissé médecins et cardiologue dans l’interrogation au lendemain de sa mort (Oedème aigu?); c’était un vieil homme actif, en bonne forme, pas de cholestérol, pas de tension, bonne hygiène de vie … Mais il y a eu un œdème, ce qui n’est pas anodin, je le reconnais et révélateur d’une pathologie, mais qui avec du Lavilix aurait dû être traité -le symptôme, je reconnais aussi…. Puis s’est enchaînés un malaise (perplexité des médecins d’urgence), une hospitalisation et le décès au service cardiologie … Quelques jours après son inhumation, je découvre le médicament substitué : Furosémide Y176, exp 08/2015.. peut-être une coïncidence…
    On m’aurait sûrement répondu « aucun examen toxicologique n’a permis d’incriminer les médicaments produits par Teva dans les décès suspects »
    mais le doute reste permis.

    • docteurjd dit :

      Je ne comprends pas pourquoi vous ne signalez pas à votre médecin ou à votre pharmacien que votre père avait à son domicile une boite du lot incriminé. En afit c’est le lot, Y175 qui était en cause, le Y176 semble ne pas être concerné.
      Rapportez cette boite chez le pharmacien et dites lui de faire un signalement.

  3. GRIMARD Marie Christine dit :

    Le clamoxyl est un antibiotique qui a baissé d’emblée son prix et est aligné au prix du générique depuis toujours , voire même parfois un centime moins cher que certains génériques . Io est donc totalement inutile de prendre une autre amoxicilline génériquée pour faire des économies pour la SS
    C’est précisément le contre exemple parfait !
    D’autre part sur certains génériques de cet antibiotiques la disponibilité du produit est mauvaise , participant à la sélection de bactéries résistantes puisque le produit sera plus vite éliminé , ce qui nous oblige souvent à prescrire en seconde intention derrière un autre antibiotique plus puissant ! Plusieurs articles ont déjà été faits en ce sens notamment par des infectiologues de renom !
    Posez vous la question avant d’accuser vos médecins de différentes collusions avec les laboratoires ou de conflits d’intérêts imaginaires, de savoir pourquoi ils refusent certains génériques .
    Ceci découle de la pratique quotidienne, en voyant des patients chaque jour qui rapportent des effets indésirables ou en constatant une baisse d’efficacité notamment sur les chiffres tensionnels ( ce qui est facile à constater ) on finit par connaître les différences entre les marques , sans avoir aucun intérêt à défendre autre que le bien être de nos patients !
    D’autre part de très nombreux produits sont alignés au prix des génériques et on continuent à ne pas vouloir les délivrer alors qu’ils ne sont de fait pas soumis à la loi . Qui a intérêt à les délivrer dans ce cas là ?
    Il y aurait tant de choses à dire si on donnait la parole aux médecins de terrain et si leur parole n’était pas déformée …
    Parler de DCI obligatoire revient à nier qu’il existe une difference entre les marques, ce qui est un fait , et je suis un médecin qui le mesure tous les jours. Les discours convenus dans un sens ou dans l’autre à ce propos sont le fait de personnes qui ne sont pas sur le terrain et donnent leur dicte avis de très haut , sans avoir la moindre idée de ce que cela implique en pratique , je serais très curieuse que la sécu se pose enfin la question du surcoût liée a ces génériques et à leur mesusage , notamment du coût des effets indésirables et de leur traitement .. Je pourrait en donner des tas d’exemples .

    • docteurjd dit :

      les patients allemands et anglais utilisent trois fois plus de génériques que nous, les hollandais deux fois plus et les américains trois fois et demie plus. Donc tous ces gens sont mal soignés et développent des multi-résistances ? Etonnant dans des pays où les consommateurs sont bien organisés et les avocats omniprésents qu’on en n’entende pas plus parler.
      Quand je vois un PUPH flinguer les génériques en cardiologie et quelques semaines plus tard vanter dans un hebdomadaire grand public un antihypertenseur n’ayant pas encore son AMM et qui, à l’usage, s’avérera être un mauvais produit, je crois que j’ai raison d’évoquer des conflits d’intérêt.

      Pourquoi ne colligez vous pas tous les effets indsirables ou les echecs que vous rencontrez et ne les proposez pas à publication , seule ou avec d’autres confrères ?

  4. mr burg eric dit :

    c’est tout à fait vrai ce que vous dites sur les génériques,ici dans ma commune,il y a 3 médecins généralistes,52% des ordonnances contiennent la mention « non substituable »,soit plus d’une ordonnanace sur deux!
    attention,je ne remets pas en cause la precription de ces produits dans certains cas,ni le jugement des médecins,mais par ex l’autre fois un des médecins a prescrit clamoxyl1g gélules non substituable,à tous les patients qu’il mettait sous clamoxyl,tout çà car il est contre et affiché,les génériques.
    mr flaysakier,ne serait il pas possible que les médecins prescrivent enfin en dci et que cela devienne enfin obligatoire (avec les systèmes informatiques)
    quant aux génériques et les Français,celà fait les beaux jours (ce qu’on entend dessus bien sur,),de nos professions

  5. Robert-Duvilliers Benoît dit :

    Merci cher Dr Flaysakier d’avoir préciser que seul le Furosemide Teva était concerne ,car pharmacien installe à la campagne , je suis assailli de question de la part de patient affoles.J apprécie toujours beaucoup vos interventions
    Bien cordialement
    benoît Robert Duvilliers

  6. burg dit :

    merci mr flaysakier,de rappeller que seul le FUROSEMIDE TEVA est concerné,et qu’il ne faut en aucun cas arréter son traitement par furosemide d’une autre marque ou par lasilix
    je suis pharmacien ,dans la vienne,et en campagne,beaucoup de personnes àgées prennent du furosemide,je ne travaille pas personellement avec la marque TEVA,mais nombre de clients m’ont interrogé pour demander si tous les furosemides étaient concernés
    et surtout,un oap étant une urgence vitale,insistez,insistez sur le fait que seuls les laboratoires TEVA sont concernés.
    mais,ici,je ne pense pas que cela remettra en cause les génériques (comme l’a fortement bien dit mme TOURAINE),sauf,sauf,si les médias tournent autour de la sécurité de ces médicaments (beaucoup plus utilisés en europe que chez nous),avec par ex ce soir complément d’enquete sur « les médicaments génériques sont ils les memes  » avec benoit Duquesne,ce genre d’émission séme un trouble considérable chez les patients…(meme si c’est dans le but de les éclairer,ils comprendront ce qu’ils voudront comprendre!!!!)

    • docteurjd dit :

      Je ne savais pas qu’il y avait cette emission ce soir. Je trouve dingue toute cette polémique sur les génériques souvent entretenue par de faux spécialistes dont les conflits d’intérêt sont cachés.
      60% en Allemagne et en Angleterre, 70 % aux Etats-Unis pour les génériques. personne ne hurle, même pas les avocats et nosu on n’en veut pas.
      Ridicule

      • Wackes Seppi dit :

        Nous avons eu un échange il y a quelque temps déjà, où je reprochais à la chaîne qui s’honore de votre collaboration (je n’en dirais pas tant de bien d’autres) d’avoir programmé une émission à composante médicale somme toute débile (l’émission).

        Vous m’aviez répondu que vous n’étiez même pas informé de la programmation.

        Je vois que les choses n’ont pas changé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.