Médicaments : l’heure du grand ménage n’a pas encore sonné

 

Le livre des professeurs Even et debré n’est pas le premier du genre.

Il y a une quinzaine d’années, deux spécialistes du médicament, Giroud et Hagege avaient publié un guide ds médicaments avec des notes de 0 à 20. Force est de constater que bien peu de mauvais élèves ont été renvoyés et que les déremboursements ou les retraits du marché se sont faits à dose homéopathique.

Pourquoi les choses ne changent-elles pas plus vite ?

Pour des raisons non médicales le plus souvent. Ces produits émanent souvent de petits laboratoires qui vivent sur une ou deux spécialités rentables. Alors on fait jouer le chantage à l’emploi, surtout quand on a eu la bonne idée d’implanter l’usine dans la circonscription d’une personnalité politique influente.

Et il ne faut pas oublier les conflits d’intérêts de certains experts qui dans les agences sanitaires faisaient preuve d’une certaine mansuétude face à des fabricants très généreux avec certaines organisations professionnelles. Une situation qui est en voie de normalisation

Dérembourser les médicaments inutiles est-ce une source d’économies importantes pour la Sécu ?

Dire qu’on pourrait gagner 10 milliards en déremboursement des médicaments inutiles est un peu illusoire . Ce chiffre est le résultat de l’addition des chiffres d’affaires des diverses spécialits concernées. mais dans la réalité on est loin d’une arithmétique aussi simple car dans ce cas, certains médecins ont tendance à réorienter leurs ordonnaces vers des médicaments toujours remboursés et surtout plus chers et parfois plus dangereux. Et le poids du médicament est minime par rapport à ce que coûte l’hôpital ou les cliniques, qui représentent plus de 50 % des dépense, le médicament comptant pour 8 à 9 %.

Et 10 milliards cela voudrait dire réduire d’un coup une facture de près de 33 %, un exploit jamais réalisé où que ce soit.

Et il faut noter que pour la première fois en 2012, la facture des français en matière de médicaments va baisser en raison des baisses de prix imposées à l’industrie ces dernières années. En augmentant la part des génériques, en réduisant la longueur des ordonnances, on fera des économies également.

Mais il faut aussi arrêter d’accorder à certains médicaments des prix bien supérieurs à ce que leur intérêt justifie.

Une situation qui reste encore bien trop fréquente

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Médicaments : l’heure du grand ménage n’a pas encore sonné

  1. Bénézit dit :

    je désespère de la médecine générale .depuis 2006,j’ai une douleur récurrente du flanc gauche qu’aucun médecin n’a pu guérir .Tous les examens possibles ont été effectués , vu kines,ostheo,Éthiopathe,acupuncture,mésothérapie,
    Aujourd’hui,on ne peut,ni éradiquer cette douleur,ni me donner un diagnostic.
    je me tourne vers le magnétisme et la chiropractie.c’est la première fois mais,je veux que cela cesse.

  2. prud'homme dit :

    J’aimerai connaitre l’efficacité réelle du VASOBRAL .médicament non remboursé .

  3. richard nicole dit :

    j’aimerais que quelque un reconnaisse ma souffrance,,victime d’in accident de travail tc+pc et multiples fractures du visage et tou,,ce qui suitne de pertz de l’odorat etc etc,,depuis 4 ans je déguste et j’ai moins de considération qu une personne au doigt coupé ( au niveau ss et employeur,,c’est démoralisant,,merci de m’avoir écouté

  4. Papapapoute dit :

    Mrs Even et Debré n’ont-ils jamais profité des largesses de l’industrie pharmaceutique ?

  5. THIVET dit :

    je suis diabétique type 2 depuis 30 ans et depuis quelques années j’ai des crampes musculaire dans les cuisses, ce qui me fait, sur le moment, horriblement mal
    A ce moment là je prends deux comprimés d’EXAQUINE et cela me soulage
    j’ai entendu que ce comprimé allait être supprimé ; que vais-je prendre à la place ? quand ces crampes musculaires arrivent, jours ou nuits, que faire
    merci d’avance
    Madame THIVET

  6. Ping : Médicaments : l’heure du grand ménage n’a pas encore sonné. #docteurjd.com | Projet du Pôle de Santé Pluri-Professionnel

  7. Médecin dit :

    Le Pr Even est pneumologue, le Pr Debré est urologue-politicien: aucun des deux n’est spécialiste en pharmacologie. Ils ne sont donc pas spécialistes concernant le sujet traité dans le livre. Mais un livre sur la pneumologie ou sur l’urologie, on n’en parle dans les médias, c’est moins vendeur….

  8. Médecin dit :

    Le Pr Even est pneumologue, le Pr Debré est urologue-politicien: aucun des deux n’est spécialiste en pharmacologie. Ils ne sont donc pas spécialistes concernant le sujet traité dans le livre. Mais un livre sur la pneumologie ou sur l’urologie, on n’en parle dans les médias, c’est moins vendeur…

  9. Delcros Yvette dit :

    Étant sujette aux bronchites asthmatiformes, j’ai longtemps été vaccinée avec un vaccin de l’Institut Pasteur. Supprimé par suite de la « Vache folle ».D’accord! J’ai alors été protégée avec succès par le Ribomunyl. Même pas un rhûme. En 2005, plus de Ribomunyl. Résultat: Une vraie grippe 3 semaines après le Vaccigrip. Puis bronchite. Antibiotiques. Deux radios des poumons. j’ai coûté cher à la SS. Depuis je me le procure en Suisse à mes frais bien sûr. Et je passe un hiver sans le moindre rhûme. Pourquoi sa suppression? Ne pourrait-on pas avant de prendre ce genre de décision faire une enquête auprès des médecins prescripteurs? Et j’ai préféré contre la grippe le Gripgard, le Vaccigrip n’étant pas sans risques reconnus à l’étranger.

  10. thoracotomie dit :

    Je ne connaissais pas l’affaire de la ciclosporine, je suis assez atterré. Je trouvais la collaboration pneumologue urologue curieuse, mais visiblement elle doit être « logique » puisque c’est déjà leur 4ème collaboration …

  11. TEC dit :

    Tu as bien raison JD de rappeler que le poids des remboursements des medicaments est faible (8% je crois)
    Il va l etre encore plus avec la substitution par les generiques dont je voudrais bien que l on explique exactement au public et patients les differents types de generiques (autogeneriques et imitations )ainsi que les termes officiels de la loi (plus ou moins 12 % d activité)
    De plus l enorme difference entre les sois disants specialistes suivant qu ils sont payés par le prive mais aussi influencé (?) par le directeur de la Sécu locale
    Ex Levothyrox dans le 06 ou en France
    Merci pour l ensemble de ton oeuvre
    Ce qui rassure c est que ce livre sera peu lu et que le malade aura toujours confiance dans son medecin pharmacien et infirmiere personnel

    • docteurjd dit :

      merci de ton message. mais la couverture médiatique m’effraie. personne ne se pose la question de la compétence d’un urologue en matière de pharmacologie. l’important c ‘est qu’il cause sur RMC et passe à la télé

  12. tissier dit :

    en 1979 a été écrit un « guide critique des médicaments » par un docteur qui travaillait dans un labo .. retrouvez ce bouquin c’est très intéressant il parlait déjà du médiator…et d’autres médicaments C’est très bien que vous ne donniez pas de consultations.

  13. moz dit :

    Que pense le Pr Even de l’utilisation de la cyclosporine (je suis taquin).
    Savez vous si les deux compères ont vraiment écrit le bouquin, connaissant les multiples postes qu’ils cumulent, on voit mal comment ils ont pu consulter les milliers de publis pertinentes pour juger de 4000 produits (surtout quand on a aucune compétence dans le domaine, ni l’un ni l’autre n’est pharmacologue, ni même épidémio).

    Reste toujours la question : si ça sert à rien, pourquoi y’a t’il des médecins pour le prescrire et des patients pour le réclamer ?

    • docteurjd dit :

      L’épisode de 1985 et de la ciclosporine est en effet un sujet qui mériterait qu’on y revienne. Mais les medias n’ont pas de mémoire. pour le reste vous posez de très bonnes questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.