Syndromes grippaux : le cru 2012 a pris le vaccin en grippe

En retard sur les dates habituelles, l’épidémie de grippe et là et bien là. Avec un virus imprévu

On se trouve en effet face à un virus A/H3N2 mais pas celui qu’on attendait. C’est un de ses ‘cousins.’
On avait connu le même phénomène il y a plus de dix ans avec une épidémie qui avait débuté en février –mars avec une souche australienne.

Le problème c’est que le vaccin anti grippal c’est un peu comme la haute couture. On décide en début d’année des tendances de l’hiver suivant. Donc on met 3 souches de virus dans ce vaccin qui sont celles qui vont probablement se manifester. Et là, pas de chance, la souche A/H3N2 du vaccin n’est pas celle qui sévit actuellement, dans le cadre de cette épidémie plutôt tardive.

Cette souche variante va rendre le vaccin bien moins efficace, sans pour autant lui enlever tout effet protecteur.
L’épidémie est particulièrement virulente chez les sujets âgés. Ces personnes souvent malnutries ne fabriquent pas suffisamment d’anticorps pour se protéger et se défendre.

C’est une des raisons qu’en situation habituelle, ils répondent de façon assez faible à la vaccination,
Mais dans certaines populations, notamment les personnes âgées, la survenue de grippe malgré la vaccination est tout à fait possible.

Une situation d’autant plus possible que les sujets auront été exposés à de multiples reprises au virus par l’intermédiaire de personnes infectées.

Ce point permet de rappeler que la grippe saisonnière est aujourd’hui considérée comme une infection nosocomiale. Des patients hospitalisés ou des résidents d’établissements pour personnes âgées peuvent être contaminés par le personnel et les visiteurs.

Il semble donc utile de rappeler l’importance de la vaccination pour celles et ceux qui doivent s’occuper de personnes fragilisées, et de ne pas oublier le port éventuel de masque si on souffre d’un syndrome grippal quand on est un professionnel de santé voyant des personnes alitées.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Syndromes grippaux : le cru 2012 a pris le vaccin en grippe

  1. martin dit :

    bonjour JD,je suis puéricultrice de PMI à la retraite et me suis bcp interrogée sur les vacinations,obligatoires et conseillées ….je viens de me refaire vacciner cont re le tétanos et on m’a refait le v.anti coqueluche….sachant que l’on pouvait encore contaminer nos enfants ou petits enfants,…..qu’en pensez vous?

    merci de votre blog et de votre chronique sur la deux,

    aujourd’hui le scandale Mediator continue à faire parler de lui,quand allons nous enfin nous libérer de ces honteux labos qui prolifèrent ….et qui achètent jusqu’à la dignité humaine?

  2. @Flu_Killer dit :

    Moi, je dis qu’on n’a pas besoin de vaccin, de drogue ou des produits chimiques contre la grippe. Le monde médical manque d’observation pour ce virus. J’ai imaginer un moyen bien facile pour tuer ce petit virus. Pourtant je ne suis pas le seul avec de l’imagination.

  3. Leo dit :

    « Je considère impensable d’avoir des contacts avec des patients immunodeprimes sans etre vacciné. » => sauf uqe vous venez de mettre dans votre article que pas de bol le vaccin ne protege peut-etre pas (comme cette année) de la souche que vous portez.

    Donc le vaccin ne sert à rien.

    Un masque, des gants et se laver les mains souvent, oui par contre

    • docteurjd dit :

      Je n’ai auxin talent divinatoire. Donc, en Octobre 2011 je ne savais pas que la souche qui viendrait serait un variant. Je maintiens donc ce que j’ai ecrit.

    • docteurjd dit :

      Dépourvu de tout don divinatoire je ne savais pas en octobre que nous rencontrerions un variant. Je maintiens donc ce que j’ai ecrit et je me fais vacciner annuellement

  4. docteurdu16 dit :

    Je rappelle ici, malgré le bon sens de cette proposition, qu’aucune étude contrôlée, comme le rappelle une revue Cochrane (http://summaries.cochrane.org/CD005187/influenza-vaccination-for-healthcare-workers-who-work-with-the-elderly), n’a jamais montré que la vaccination des personnels dans les institutions diminuaient de façon significative la morbi-mortalité des patients atteints d’une grippe sérologiquement confirmée. Cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas vacciner (je n’en sais rien, après tout) les personnels (dont le taux de vaccination est d’ailleurs désespérément bas en France) mais la preuve de haut grade n’a pas été établie. Quant au port de masques, il s’agit d’une mesure « évidente » qu’il faut imposer par bon sens, bien entendu.
    Voici la conclusion de la revue Cochrane :
    We conclude that there is no evidence that only vaccinating healthcare workers prevents laboratory-proven influenza, pneumonia, and death from pneumonia in elderly residents in long-term care facilities. Other interventions such as hand washing, masks, early detection of influenza with nasal swabs, anti-virals, quarantine, restricting visitors and asking healthcare workers with an influenza-like illness not to attend work might protect individuals over 60 in long-term care facilities and high quality randomised controlled trials testing combinations of these interventions are needed.
    Bonne lecture

    • docteurjd dit :

      Je considère impensable d’avoir des contacts avec des patients immunodeprimes sans etre vacciné. C’est un problème de conscience et j’avoue ne pas sentir la nécessité de me voir infirme ou confirme par Cochrane.

  5. Patrick Pike dit :

    Ce qui montre bien que la médecine est plus un art qu’une science exacte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.