Steaks hachés contaminés : ce n’est pas la souche allemande

La bactérie présente dans les steaks hachés vendus par Lidl n’a rien à voir avec Escherichia coli O104H4, la souche à l’origine de l’épidémie outre-Rhin.

La source, les steaks hachés, et les victimes, des enfants en bas âge, confortent l’hypothèse d’une contamination ‘classique’, telle qu’on en voit une centaine de cas par an.
Ces colibacilles sont présents dans les intestins des bovins. Il se peut qu’à l’abattage, lors de l’éviscération, la viande soit souillée superficiellement par des matières fécales venues des intestins.

Conscients du risque, les sociétés de l’agroalimentaire font des prélèvements réguliers sur les lots fabriqués.
Mais la viande n’est pas une substance homogène et en fonction de la quantité de bactéries présentes et du lieu de prélèvement, on peut passer à côté de la présence des germes.

Cela implique que lorsqu’on utilise des steaks hachés pour nourrir des enfants, surtout en bas âge, on les fasse cuire à cœur et qu’on ne les serve jamais saignants.
C’est, certes, moins bon mais c’est plus sûr !

Et si ces steaks sont surgelés, on les met directement du congélateur à la poêle, sans laisser aux bactéries l’occasion de proliférer lors de la décongélation.

Autre mesure de bon sens : éviter de donner aux jeunes enfants des fromages au lait cru pour les mêmes raisons.

Le steak haché c’est très pratique mais aucune loi n’impose de dire que le menu enfant c’est ‘steak haché- frites’ comme, à une époque, on pensait que les enfants n’aimaient que Dorothée, puisqu’ils ne voyaient qu’elles.

Varier l’alimentation, faire découvrir les pâtes et le poisson ce n’est pas idiot non plus.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à Steaks hachés contaminés : ce n’est pas la souche allemande

  1. varraz dit :

    bjr, ma fille de 11 mois a eu un shu typique de forme neuro fin mars 2011. Nous avons remplit scrupuleusement un questionnaire pr voir la source de contamination et ns n’avons eu AUCUN retour ! Par elimination se serait avec du fromage au lait cru quelle aurait ete contamine ms aucune certitude !

  2. ohana7 dit :

    Bonjour docteur, je suis enceinte, j ai mangé ce fameux steak haché hier, je suis inquiete, il etait congelé , mon amie l a decongelé au micro ondes avant de le faire bien cuire a la poele … y a t il un risque ? si je suis atteinte, y a t il un gros risque pour mon bébé ? merci

    • docteurjd dit :

      REPONSE A OHANA7 :
      Désolé aucun avis médical personnel sur ce blog.
      je suis certain que les médecins qui vous suivent habituellement sauront vous aider.

  3. ISA dit :

    Bjr, Pouvez-vous me dire si la contamination peut se faire de la mère au bébé par l’allaitement, si la mère est contaminée.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    • docteurjd dit :

      REPONSE A ISA :
      Le passage sanguin de la toxine peut, sans doute avoir une trace dans l’allaitement. Mais j’imagine mal une femme atteinte de diarrhées sanglantes et d’une brutale anémie continuer à allaiter comme si de rien n’était.

  4. françois dit :

    bjr, ma fille de 3 ans et demi a été hospitalisée fin mars pour un SHU typique à Escherichia coli 0157 H7 suite à des selles glairo-sanglantes et hemodiafiltration en réa sur 6 jours. En tout, trois semaines d’inquiétudes et de calvaires… nous avons donné les infos à l’hopital sur la cause éventuelle (elle à mangée un steak haché plutôt bleu que cuit dans une aire de repos 5 jours avt les symptômes). personne nous a contacté ensuite et je ne sais pas si une enquête et un contrôle sanitaire a été établi dans cette aire de repos pour recenser d’autre cas. Y a t-il systématiquement des contrôles? pourquoi aucun organisme sanitaire ne nous contacté pour rechercher les fautifs… et éviter cette épidémie qui me semble prendre de l’ampleur depuis que notre puce a été infectée. Cordialement

    • docteurjd dit :

      REPONSE A FRANCOIS :
      Cela parait en effet assez incroyable.
      Je pense que vous devriez contacter l’Agence régionale de santé correspondant au lieu présumé de la contamination et leur mettre la pression.
      Tenez moi au courant

  5. Listo dit :

    Bonjour.
    J’ai une question qui n’a qu’un rapport indirect avec ce billet.Merci, si vous pouvez y répondre quand même.
    Je n’ai pas réussi à suivre clairement le sinistre feuilleton sur E. coli O104 H4, en particulier l’épisode des concombres bio espagnols mis en cause au début. J’ai lu qu’ils étaient porteurs de O104H4 mais je n’ai ensuite pas trouvé de démenti. Pourquoi ont ils été mis hors de cause finalement? Est-ce qu’ils ne portaient finalement pas de contamination par une souche entérohémoragique ou est-ce qu’ils en portaient bien une mais pas celle qui a cause cette épidémie?
    Il ya eu beaucoup de confusion médiatique sur le moment et pas vraiment d’explcations claires après, je trouve.

  6. Jekyll dit :

    Bonjour Jean-Daniel,
    Vous avez tout à fait raison ,contre vents et marées ,de participer à l’information sur la sécurité alimentaire et sanitaire de nos concitoyens,c’est le rôle d’un médecin digne de ce nom.Il doit se substituer à l’éducation nationale qui ignore ce sujet en cycle général des collèges et lycées.Les règles d’hygiène fondamentales sont malheureusement souvent ignorées et les pratiques à risques de plus en plus fréquentes: consommation de viandes et poissons crus ou insuffisamment cuits par exemple.Tout cela au nom du goût originel des aliments…C’est votre choix ,mais de grâce, ne faites pas prendre ce risque aux enfants et jeunes qui sont sous votre responsabilité.

  7. Artikus dit :

    Bien que les analyses n’incriminent pas l’usine où ont été confectionnés les steaks (d’après les dires du directeur, cf. reportages du JT) , il y a bel et bien eu contamination de la viande.
    Il y a fort à croire que la chaine de contrôle ait loupé le bout de viande qui contenait la vilaine Escherichia. L’aspect aléatoire de la méthode d’analyse suggère qu’on ne peut pas éviter le risque de tomber sur un produit impropre à la consommation.
    Il y a peut être eu des précédents sans que cela implique des souches virulentes.

    Quelle est la dimension de la traçabilité dans ce genre de cas; surtout lorsqu’il s’agit de produits transformés (nationale, régionale, internationale ?). et peut-on en peu de temps déterminer l’origine efficacement ?

    • docteurjd dit :

      REPONSE A ARTIKUS :

      La traçabilité a parfaitement fonctionné dans le cas présent et très rapidement. De tels événements se reproduiront inévitablement car la viande hachée n’est pas un milieu homogène et on peut passer à côté d’une infime quantité de bactéries.
      mais si cette viande est bien cuite, il n’y a aucun risque de contamination

  8. Jacques dit :

    On constate de plus en plus d’intoxications alimentaires à cause de mauvaise hygiène et de bactéries très virulentes ; ça ne m’étonne pas, car nous vivons de plus en plus dans un monde aseptisé au maximum, on ne vaccine plus, mais on nettoie à fond tous les aliments, on met en garde les gens, dans des pubs gouvernementales qui assistent et prennent les gens pour des c… à outrance ,Tout est désormais pasteurisé dès la plus tendre enfance, ce qui fait que les chérubins ne peuvent plus produire d’anti-corps dès leur premier souffle, et ainsi, quand par malheur ils rencontrent des mauvaises bactéries, ce n’est pas qu’elles soient très très virulentes, mais les jeunes organismes y sont néanmoins très sensibles car non préparés à cause des mises en garde et de la politique de santé de nos dirigeants qui se fourvoient en se voulant par trop protecteurs.
    Conclusion, de plus en plus on sera amenés à constater des intoxications, et les politiques rechercheront constamment des têtes à couper. c’est le monde à l’envers, puisque c’est par la faute des boucliers naturels créés par nos chers bien-pensants que ces incidents arrivent.
    salutations
    Jacques

  9. Pierrette dit :

    Bonjour Docteur,

    Combien de temps après l’ingestion d’un steak haché (Lidl), les premiers symptomes apparaisent-ils ?

    Sachant que j’ai 62 ans, et un système immunitaire fragilisé.

    Merci de me répondre.

  10. Styx dit :

    Si, si, re-visionnez vos interventions sur A2. Tant a mes « inepties  » concernant les poulet américains , la vérité vous derange ? alors sortez de votre bulle et connectez vous au site le Commission Europeenne , vous y trouverez la confirmation. Tant qu’a l’integrisme, grand mot tres a la mode dans la com »des médias, mieux vaut l’oublier .SAns rancune, mais ne le prenez pas de trop haut car malheureusement personne n’est infaillible … heureusement d’ailleurs (c’est également valable pour moi)

    • docteurjd dit :

      REPONSE A STYX :
      ce qui me lasse c’est cette agressivité gratuite, cette espèce de mise en cause.
      J’an ai ras le bol des aigris. Je ne suis le porte-parole de personne .
      J’arrête là.

  11. Styx dit :

    Intressant l’avis d’un « pro » de la santé qui prone régulièrement les avis reflétant les « purs et durs » de l’Hygiéniste a tout crins . Votre dernier commentaire était de faire cuire les pousses de soja et pourquoi pas les carottes , la salade ? En resumé rien qui puisse encore avoir du goût. Je pense que vous êtes un adepte de la méthode américaine concernant les poulets: On les trempe dans un bain d’Eau de Javel » = goût de chlore garanti. La direction SANCO de la Commission EU n’en a pas voulu, mais apres des avis aussi jusqu’au-boutiste on va y arriver. Bon appétit docteur oh personnes integristes

    • docteurjd dit :

      REPONSE A STYX :

      Je suis confondu devant tant d’inepties ! Je n’ai jamais dit de cuire les pousses. Je me demande d’ailleurs pourquoi, j’essaie de vous répondre. Je pense qu’en matière d’intégrisme vous avez des leçons à me donner

  12. Auvray Stéphane dit :

    Je me pose cette question toute simple (et sûrement idiote) ce matin.
    Si un groupe terroriste mal attentionné organise de contaminer rapidement un grand nombre de personnes grâce a l’industrialisation de la production d aliments cher nous? quels risques ? quels outils ? Es ce simple de reproduire ses bactéries tueuses en grande quantité dans des labos clandestins et de les diffuser?
    Bien a vous…
    Stéphane.

  13. tessier dit :

    quels symptôme?

    • docteurjd dit :

      REPONSE A TESSIER :

      toujours les mêmes : diarrhée sanglante et risque de destruction des globules rouges et des plaquettes sanguines. Risque d’insuffisance rénale aigue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.