Pioglitazone : suspension de l’utilisation

Le Directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire décide de suspendre l’utilisation  de la pioglitazone.
Le retrait de l’AMM pourrait être décidé dans un deuxième temps par les autorités européennes, à Londres.

Une conférence de consesus  va définir les modalités pratiques de surveillance des patients exposés au risque.
la difficulté tient au fait qu’il n’y a pas de dépistage facile du cancer vésical et qu’il est hors de question de procéder à des examens lourds et invasifs chez toos les patients.

Le risque de cancer de la vessie chez les diabétiques de type 2 utilisant la pioglitazone est supérieur de 22 % à celui des diabétiques qui n’utilisent pas ce médicament selon l’étude de la Caisse nationale d’assurance maladie, la CNAM.
Ces chiffres confirment ceux d’une étude américaine réalisée par l’organisation Kaiser Permanent of North Carolina qui trouvait la même magnitude.

Ce risque est retrouvé uniquement chez l’homme et augmente en fonction du temps d’exposition et de la dose ingérée.

En termes de pharmacovigilance, il y a eu 47 déclarations de cancers de la vessie chez des patients utilisant ce médicament, 40 hommes et 7 femmes, tous sexagénaires.
Le lien de causalité n’est pas établi pour autant.

Il faut savoir que le cancer de la vessie est plus fréquent chez l’homme que chez la femme,, 75 % des cas sont masculins et les atteintes superficielles sont les plus fréquentes surtout chez les fumeurs, les personnes atteintes d’infection urinaire chronique et dans les expositions professionnelles aux teintures et colorants.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à Pioglitazone : suspension de l’utilisation

  1. choupette 83136 dit :

    bonjour mon mari et moi prenons de l actos 30 et moi en plus de l actos 15 une fois par jour depuis pres de 10ans quels examens devons nous faire pour verifier l effet de ces prises prolongees merci

    • docteurjd dit :

      REPONSE A CHOUPETTE :
      Demandez à votre médecin de vous conseiller. Il sera mis au courant dès que les décisions de suivi auront été prises.

      • choupette 83136 dit :

        je vous remercie beaucoup pour votre reponse mais l inconvenient c est que mon medecin n a meme pas voulu nous dire pkoi ce medicament avait ete suspendu il nous a simplement dis; je vous remplace l actos par un autre medicament car il y a un probleme avec ce dernier il a fallu que j aille sur internet pour connaitre les raisons de ce retrait

  2. cruchet francine dit :

    Je prends compétact depuis 2 ans, j’ai 82 ans. c’est la première fois que je trouve un médicament qui soigne mon diabéte et ne me donne pas d’effets secondaires.
    quel médicament serait le plus proche pour le remplacer?
    merci

  3. Mottier Georgette dit :

    Bonjour !
    Le médecin qui ma suit a découvert lors d’un examen complet de sang, que je débutais un diabète type 2, et m’a prescrit du Metformin 850, que je ne supporte pas (fortes diarrhées et autres problèmes) et il vient de me mettre sous Actos à l’essai pour 28 jours. J’ai 65 ans, que dois-je faire ?
    Je vous précise encore que je vis en Suisse.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Georgette

    • LOUVET dit :

      Le mieux est de vous rapprocher rapidement de votre médecin traitant; lui seul vous connait, vous examine, vous soigne.

      ACTOS vient d’être arrêté en France, je ne sais pas du tout ce qu’il en est en Suisse mais certainement que sa commercialisation va également être stoppée.

  4. deram dit :

    bonjour,
    vous avez parlé de durée dans la prise de l’actos quant à l’augmentation du risque. quelle est cette durée ? (dans mon cas je le prends depuis deux ou trois années)

  5. ferre dit :

    bonjour j ai eu pendant un an je crois du competact 2 par j. est il obligé de developper un cancer j ai 60 ans.pour l instant la prise de sang est negative. comment peut on se surveiller?

  6. FLUCHA Gerard dit :

    Bonjour, j’ai utilisé METFORMINE,puis mon médecin m’a donné COMPETACT, utilisé encore au mois de mars 2011,et remplaçé à ce jour par VELMETIA 50/1000mg. !!!! qu’en pensez vous ? que dois-je faire ? par ailleur,je rencontre des maux de la vessie,seignements etc…sans vouloir ne rien incriminer !!! est-ce qu’il y aurait un rapport ? Merci à vous……. G.F.

  7. Ping : L’AFFSAPS retire du marché français les médicaments à base de pioglitazone | Missions Santé

  8. dessart dit :

    que penser du  » BYETTA  » ?

  9. Delugeard Claude dit :

    utilisatrice de METFORMINE depuis plusieurs années, j’ai été dérangée au moment ou vous avez évoqué ce médicament au cours du JT de 13H00 sur FR2..

    pourriez-vous seulement me répéter les ce qui a été signalé à ce sujet

    je ne demande pas une consultation

    remerciements

  10. gest d. dit :

    Suite à votre commentaire de ce jour concernant  » ACTOS  » pouvez vous me dire si ce médicament peut déclencher une phase de décompensation du diabète.

  11. Delugeard Claude dit :

    utilisatrice de METFORMINE depuis plusieurs années, j’ai été dérangée au moment ou vous avez évoqué ce médicament au cours du JT de 13H00 sur FR2..

    pourriez-vous me dire ce qu’il en est S.V.P.

    remerciements

  12. Patrice dit :

    Bonjour Docteur,
    Je suis diabétique de type 2 et prend les médicaments Januvia – Metformine – Glucor.
    Pouvez vous me dire si je dois voir mon Docteur par rapport à la liste que je vous ai donnez s’il vous plait ?
    Ou si possible quel sont les médicaments à risque dans ma liste.
    Très cordialement

  13. Carabin 35 dit :

    Je suis étudiant en médecine et j’ai étudié la biologie radicalaire, plus particulièrement le diabète et l’acide arjunolique. Selon une étude de 2010, cet acide réduit les cause de cette pathologie en diminuant par exemple l’action de iNOS, IκBα/ NF-κB qui induise la mort cellulaire par apoptose, la peroxydation lipidique etc… J’aurais voulu savoir si cette voie de traitement avançait, si cet acide arjunolique pourrait bien être une solution.

  14. Hervé dit :

    Bonjour, je suis diabétique de TYPE 1 sous pompe. Je viens de vous écouter au journal de France 2 de ce 9 juin à 13 h 00. MERCI. MERCI de bien insister sur le fait qu’il y a le diabète de type 1 et 2 !! Je souffre beaucoup de la méconnaissance de mon entourage du type 1 et merci de dire au type 2 qu’ils doivent faire du sport pour faire baisser leur HbA1C car pour nous les type 1 cela ne change rien. Sport ou pas sport. Nous ne sommes « QUE » 150.000 en France à être du type 1 contre 2 millions de type 2 !!!!!

    • docteurjd dit :

      REPONSE A HERVE :
      Je ne pense pas que la compétition entre maladies soit une démarche utile !
      Nous parlons aussi du diabete de type 1 et j’ai fait un sujet il y a quelques mois sur une fillette enn attente de pompe.

      • Hervé dit :

        Il n’est pas du tout dans mon esprit de faire une quelconque compétition entre maladies. Je suis d’accord sur l’inutilité de cette démarche c’était un petit « ras le bol » de l’incompréhension du type 1. Certes « il y a toujours plus grave comme maladie difficile à comprendre mais bon… » Merci de m’avoir lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.