Cancer/ASCO 2011 : un traitement par voie orale contrôle mieux la maladie que la chimio dans certains cas.

La chimiothérapie n’est peut-être pas obligatoire d’emblée dans certaines formes de cancers du poumon. C’est ce que démontre une étude présentée ce dimanche à Chicago, lors de la conférence ASCO 2011.

Dans environ 15 % des cancers des poumons, on retrouve une anomalie très particulière. Il s’agit d’une mutation d’un gene dans la cellule, le gene EGFR, qui commande la fabrication d’un récepteur cellulaire. Ce récepteur est une sorte de porte d’entrée situé à la surface de la cellule. Quand il est ainsi muté, toute sollicitation par des facteurs de croissance va entrainer une cascade de réactions qui vont amener la cellule cancéreuse à proliférer de façon anarchique.

On dispose, depuis quelques années, de traitements capables de bloquer de façon importante l’action de ce récepteur anormal, notamment avec le gefitinib, le cetuximab et l’erlotinib.

C’est ce dernier médicament qui a été utilisé dans l’étude EURTAC.
Cette étude européenne a comparé les effets de l’erlotinib à ceux d’une chimiothérapie classique dans les cancers du poumon avancées et non opérables.

Les patients ont donc reçu soit l’erlotinib sous forme d’un comprimé quotidien, soit une chimiothérapie délivrée toutes les trois semaines pendant quatre cycles.

Une analyse intermédiaire montre que l’erlotinib procure un meilleur contrôle de la maladie sans pour autant, toutefois, avoir une action sur un allongement de la survie globale.

La médiane de survie sans progression, c’est-à-dire le temps pendant lequel la maladie est contrôlée et ne progresse pas était de 5,2 mois sous chimiothérapie et de 9,7 mois sous erlotinib.

Cela représente une diminution du risque de progression grâce à l’erlotinib de 63 %. Il s’agit, rappelons-le de valeurs médianes, ce qui signifie que 50 % des patients font encore mieux que ces chiffres.

Prendre un médicament chez soi, sans devoir aller à l’hôpital, tout en conservant une vie a peu près normale, c’est ce qui fait l’attrait de ces thérapies dites ‘ciblées’ puisqu’elles attaquent un désordre bien précis.

Mais il ne faut pas oublier que ces traitements ont des effets secondaires parfois sévères. Tous les médicaments anti-EGFR donnent, par exemple, des éruptions de boutons souvent purulentes et douloureuses, particulièrement sur le visage, cela en début de traitement.

Mais, globalement, en termes de qualité de vie, ces traitements aident les patients à vivre dans leur environnement avec leurs proches.

Il faut néanmoins savoir que leurs effets ont tendance à s’épuiser, notamment à cause de la survenue de résistances, comme ce qui se passe avec les antibiotiques.

Comme on n’a pas encore de médicaments –relais efficaces, il faut alors recourir à la classique chimiothérapie en seconde ligne de traitement.

Mais les recherches vont bon train pour trouver des nouvelles molécules capables de continuer à contrôler la maladie, et, peut-être un jour, susceptibles d’ajouter de la quantité de vie à la qualité de vie.

Résumé de l’étude accessible sur le site de l’ASCO
Abstract 7503

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Cancer/ASCO 2011 : un traitement par voie orale contrôle mieux la maladie que la chimio dans certains cas.

  1. Said chouni dit :

    Mon pere souffre d un cancer de poumon avec metastases oseuses on a pratiqué la radiotherapie mais sans resultat le doctreur a dit qu il ne peut pas pratiquer la chimio y a t il un medicament au lieu de chimio

    • docteurjd dit :

      C’est une question que vous devez poser à l’oncologie qui suit votre père. Il connait son dossier et saura vous répondre. Vous pouvez aussi demander un second avis auprès d’un autre spedialiste

  2. auge dit :

    es ce que les médecins sont compétants pour savoir quels medicaments peut reussir a telle personne plutot qu à une autre ?s il avait su que la chimio l entrainerait vers la mort peut etre qu il n aurait pas fait tant de chimio ! qu il lui a tout brulé a l interieur !! on ne sait plus , a qui se fier de nos jours pfffff

    • docteurjd dit :

      Le cancer est une maladie grave et les graitements sous toutes leurs formes ont des effets secondaires. Les médecins qui sougnent ce type de maladie ont une longue formation et les choix de traitements correspondent à des critères très precis

  3. auge dit :

    j ai un ami qui a fait trop de chimio pourquoi ne pas avoir donner de comprimés a la place de la chimio , on est le 27 fevrier 2016 et aujourd hui il est en fin de vie la chimio lui a tout brulé a l interieur merci de votre réponse

  4. THOMAS Simone dit :

    quel est le nom du comprimé qui remplace le traitement par la chilmiothérapie ? SVP . Merci

  5. eddy massart dit :

    Ma maman est atteinte d,un cancer du poumon , elle a une masse de 8 cms et des metastazes autour et aussi sur les os de la cage thoracique , et pour finir une metastaze au cerveau de 3,3 cms, elle vas prendre le medicament en question , la tumeur au cerveau vas t il diminuer ? qu elle sont ses chances? et au poumon cela vas t il diminuer aussi?

  6. Zohra dit :

    Mon mari est atteint d’un cancer des poumons avec emphysème très important et métastases au niveau des muscles et des os. SVP aidez-moi y-a-t’il un traitement par voie orale ? Les médecins préconisent une chimiothérapie (que mon mari ne pourra pas supporter vu son état de santé : 57 Kg et pas d’appétit).

  7. WILLINGER dit :

    Nous sommes en exploration pour ma maman, mais devons savoir si oui ou non elle a un cancer pulmonaire, de mon côté il n’est pas question de chirurgie, de radiothérapie, elle refusera, comme moi sa fille, les traitements invasifs, elle devra rester près de nous et suivre, s’il est possible, une chimiothérapie par comprimés, elle a 83 ans et elle, comme nous (sa famille) voulons que les choses se passent sans trop de traumatisme et avec beaucoup d’amour, notre médecin a bien compris et il n’y a pas beaucoup de médecin qui soit, tout comme lui d’une grande humanité et d’une grande ouverture d’esprit, qu’il continue à nous suivre dans nos périgrinations, à suivre,

  8. sanae dit :

    son medecin taritant lui donne des comrimés journaliers mais il ne cesse pasde fumer

    • docteurjd dit :

      REPONSE A SANAE :
      La seule chose que je puisse vous dire c’est d’en parler avec votre médecin. Il n’y a aucune façon magique de changer les choses, seulement de le persuader éventuellement.

  9. sanae dit :

    mon mari s’est touché par le cancer des poumonts et même si il fume , et il boit chaque jour, com faire pour aider ma famille, merci de nous aider par vos conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.