Antidiabétiques et cancer de la vessie : la pioglitazone sous étroite surveillance.

C’est un des traitements les plus répandus dans le diabète de type 2. La pioglitazone fait actuellement l’objet d’une surveillance toute particulière en raison d’un risque de cancer de la vessie en cas de prise au long cours.

La pioglitazone (Actos® Competact® est une molécule utilisée chez les personnes souffrant du diabète de type 2, celui dit ‘de la maturité’. Cette molécule joue un rôle de ‘sensibilisateur’ à l’insuline des cellules chargées d’incorporer le glucose circulant. Contrairement au diabète de type 1, pathologie dans laquelle les cellules pancréatiques ne produisent plus d’insuline, cette production existe encore dans le diabète de type 2 mais il existe une résistance aux effets de cette hormone.

Une autre molécule de la même famille, la rosiglitazone, avait fait parler d’elle en raison de risques majorés d’insuffisance cardiaque. A cette époque la pioglitazone n’avait pas montré d’effets similaires.

Mais, depuis quelques mois, des signalements aux Etats-Unis font suspecter un risque accru de cancer vésical chez les patients ayant pris de la pioglitazone depuis au moins deux ans.

Une grande étude est en cours sur 20 000 utilisateurs en France dont les résultats devraient être connus fin mai-début juin 2011.

En attendant que faire ? Sûrement pas, pour les médecins, ne pas mettre de nouveaux patients sous pioglitazone.
Pour ceux qui prennent déjà ce traitement, il faut reprendre contact avec son médecin et voir avec lui l’intérêt éventuel de continuer ou d’arrêter le médicament.

Il faut notamment faire très attention chez les sujets ayant, au plan épidémiologique, un risque accru de cancer de la vessie : sexe masculin, âge supérieur à 40 ans, fumeur, exposition professionnelle aux colorants. Infections urinaires chroniques.

Il y a des solutions de remplacement à la pioglitazone, comme les sulfamides hypoglycémiants ou le passage à l’insuline.

Ce passage est sans doute la meilleure solution mais la plus difficile à faire accepter aux patients car il faut se piquer, surveiller sa glycémie étroitement et être averti des risques d’hypoglycémie avec toutes les précautions que cela implique.

 

La mise en garde des autorités sanitaires.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Antidiabétiques et cancer de la vessie : la pioglitazone sous étroite surveillance.

  1. aimé dit :

    bonjour ,
    pourquoi ce blog si vous ne donnez pas de renseignements et conseils ,
    ce que je comprends , c’est toujours la meme chose chez vous les medecins ,c’est comme les avocats , si ça ne vous rapporte rien ,on ne sais rien … l’omerta est de mise , on est meme plus proprietaire de sa santé , a cause de medecins medecins , qui vous cahe les choses , excusez moi du peu mais c’est la verité , donnez moi votre utilité sur ce blog , je serais curieus de le savoir …s’il vous reste encore une conscience , notre santé nous appartient , et vous etes là apres avoir prété sermons ou serment comme vous voudrez …, ou est la déenthologie dans tout ça …heureusement en france il reste de vrais medecins , qui ne font pas ,secrets de leur savoir ,je devine votre camp aux vues de vos reponse , un peu seche et sans humanité , c’est une constatation , ma critique est claire et justifiée..désolé … enfin pas vraiment …!

    • docteurjd dit :

      REPONSE A AIME :
      Et bien me voilà habillé pour l’année !
      Je ne vais pas eesayer de vous convaincre , mais juste vous dire que justement c’est parce que je respecte ce mêtier et surtout les patients que je ne fais pas de médecine par correspondance.
      L’entretien du patient et de son médecin en tête à tête est essentiel pour mieux cerner les problèmes.
      mais il existe de nombreux autres sites et forums où vous trouverez satisfaction, je n’en doute pas.
      Sur ce blog je continuerai à donner des informations vérifiées et , je l’espère, utiles au plus grand nombre, quitte à vous déplaire !

  2. fatimata dit :

    j ai prenne de acto’s pendant une annee est demi parceque je suis diabetique type 2 une fois par jour mais depuis 2mois je arrete car je demenage de pays avant j’habite en holland mais maitenant je vis en belgique et mon medecin m’a conseil de prendre un autre medicant.
    que dois je faire car je risque d’avoir le cancer de la vessie.

  3. gouverneur dit :

    je suis soigné par metformine, j’ai eu mal a la vessie la semaine derniere, j’avais bu du ice tea, j’ai ete reveillé pendant la nuit , j’ai pris 1 doliprane.Je suis souvent aux heures de repas en hypo.Dois je diminué mon traitement, j’ai du Victoza aussi……….

    • docteurjd dit :

      REPONSE A GOUVERNEUR :
      Désolé mais je ne délivre aucun conseil médical sur ce blog. Consultez le médecin qui vous suit habituellement. Lui seul saura utilement vous conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.