Scanners : des radiations à ne pas négliger

L’autorité de Sureté Nucléaire, ASN, tire la sonnette d’alarme sur les risques d’irradiations liés à l’utilisation des appareils de tomodensitométrie, autrement dit les scanners. Et elle a bien raison !

Pour parler simple un scanner ce n’est pas une cabine de Photomaton !

Quand on fait un scanner des poumons par exemple, la dose de rayons X reçue par le patient est de 10 à 100 fois plus importante que celle d’une radio pulmonaire.

Et un scanner qui examine le thorax l’abdomen et le bassin c’est en terme de dose l’équivalent de ce qui est autorisé pour un travailleur du nucléaire en un an.

Autre exemple, l’examen du foie va nécessiter un passage avant injection, puis au temps de remplissage des artères, puis des veines, puis après la vidange.

Et il y a la question de la répétition des examens qui se pose également. Les doses reçues à chaque examen sont notées sur le compte-rendu du médecin. Mais, faute de dossier qui suit le malade, certaines personnes cumulent, en un an, dix fois la dose admissible pour un travailleur du nucléaire.

Et à 200 milliSievert, on sait que les anomalies moléculaires déclenchées peuvent, au bout de quelques années, entrainer l’apparition d’un cancer.

Il faut donc apprendre à ne pas abuser de ce genre d’examens et ce n’est pas simple. Il y a d’abord l’offre qui s’est accrue ces dernières années, avec des appareils de plus en plus performants, capables de travailler l’image en couleur et en 3D.

Mais il s’agit de surveiller des patients, pas de faire des expositions de tableaux !

Il y a aussi la recherche d’une sécurité qu’on croit absolue grâce à l’imagerie.

Le meilleur exemple c’est la migraine. Cette affection très courante correspond à un tableau clinique assez précis. Les médecins peuvent disposer d’une grille de symptômes et avec un simple interrogatoire du patient, peuvent, en vingt à trente minutes, obtenir suffisamment d’informations pour arriver au diagnostic de migraine vraie.

Pourtant, la majorité des migraineux vus dans les services spécialisés arrivent avec des dossiers épais incluant au moins un scanner. Un examen fait pour éliminer une éventuelle tumeur cérébrale. Sauf que les signes d’une telle tumeur n’ont pas les mêmes caractéristiques que dans la migraine. Mais c’est un peu la tendance ‘ ceinture et bretelles’ qui prédomine, la volonté de ne rien manquer !

Dans un certain nombre de cas, quand l’imagerie est nécessaire, l’IRM peut rendre les mêmes services, même si l’image est un peu moins belle parfois. Et l’IRM n’émet pas de rayons X.

C’est pour cela qu’il faut privilégier cet examen chez l’enfant et chez les jeunes femmes en âge de procréer.

Comment donc pouvoir protéger les patients de doses excessives ? Les médecins et les manipulatrices en radiologie ont des dosimètres pour savoir quel est leur niveau d’exposition. Les patients n’ont rien, sauf, je le répète, une indication de la quantité reçue à chaque examen.

Mais il y a un organisme, l’Assurance Maladie, qui sait combien d’examens radiologiques subit une personne, puisqu’elle les prend en charge !

On pourrait imaginer, à l’époque de l’informatique, qu’après un ou deux scanners, par exemple, une ‘alerte’ soit envoyée au patient et à son médecin référent, leur indiquant l’existence d’une certaine dose de radiations déjà reçue.

La peur du nucléaire est très présente dans nos sociétés même si les risques restent assez théoriques.

Mais le risque lié à l’irradiation médicale est parfaitement sous- estimé dans la population.

Il serait utile que cela change !

La difficulté c’est que le parc d’IRM français est insuffisant aujourd’hui pour fournir une solution alterne satisfaisante. Les délais d’obtention des examens sont très longs, souvent trois à quatre semaines, sauf, bien sûr, pour les sportifs de haut niveau !

Un patient atteint de cancer va devoir attendre plus de 30 jours pour un examen IRM.

Donc, mettre en garde contre les risques d’irradiations excessives c’est bien, mais offrir une solution serait mille fois mieux.

 

 

ACTUALISATION AU 05/01/2016

Un article, en anglais, du Washington Post, daté du 04/01/2016, traite de lma question de l’importance des irradiations liées aux scanners.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

181 réponses à Scanners : des radiations à ne pas négliger

  1. Manel Jehinaoui dit :

    Bonjour Dr je tiens d abord à vous remercier car c’est un sujet important, je regrette tellement tous les examens que j ai fait subir à ma fille depuis sa naissance, mais bon pour cette année elle a effectué un scanner thoracique le 1 avril et encore 2 radios le même mois et 3 radios le mois suivant et juste apparavant une radio pour sa carie chez le dentiste, pour un total de 5 radios pulmonaire une radio panoramique et un scanner thoracique en 2 mois, sur le scanner la dose est de 179 mgy. cm suite à des douleurs thoracique pneumomediastin Benin, 2 questions svp dr quel est le plus dangereux une radio pulmonaire ou un scanner les avis sont différents mais on nous dit un scan pulmonaire est équivalent à 21 mois d irradiation naturel alors qu une radio c’est 10 jours,? Qu en pensez vous de la dose 179 mgy. Cm j ai essayé de la convertir en smv mais je ne comprends rien sachant que ma fille est une ado de 14 ans et demi, 56 kg,
    Mes remerciements

    • docteurjd dit :

      Les examens radiographiques ou scannographiques sont prescrits par necessité, rarement sans motif serieux. On n’en fait pas à répetition. Donc meme si un scanner emet plus de radiations qu’une radio, les doses sont calculées pour ne pas depasser un certain taux.

  2. Mariage dit :

    Bonjour.
    À la suite de nodule, on m’a fait passer un pet scan, le nodule n’a pas fixé, est-il totalement bénin?

    • docteurjd dit :

      Je ne dinne aucun avis medical personnel sur ce blog. Je ne connais pas votre dossier et je ne suis pas votre médecin. Je risquerais donc de vous donner des informations erronées.

  3. Elif dit :

    Bonjour docteur , j’ai 24 ans et une endométriose , je fais donc des irm tous les 6-7 mois pour contrôler mes kystes , il y a 4 mois j’ai passé un scanner thoracique spirale avec produit de contraste , je l’ai fait aux urgences et en Angleterre, on ne m’a même pas donné mes résultats , j’aimerai d’abord savoir si je peux me permettre de passer des irm ou si il faudrait que j’évite un temps ? Ma deuxième question est: est ce que un seul scanner peut jouer d énormes Conséquences sur ma ma santé ? Merci d’avance !

  4. Lili dit :

    Bonjour j’ai une question javai passer plusieurs scanner un peut près 8 et j’ai repassée cette année 5 radio pulmonaire on m’a dit que je risquait un cancer induit ses poumon du au rayon x mon radiologue le donne aucune info à par m envoyer bouler en parlan poliment ou pourrai m adresser svp.

  5. David dit :

    J’aurais également une autre question. En parlant de danger vous dites que tout n’est qu’une question de dose : mais dose de quoi ? Je compte appeler mon radiologue pour lui demander la dose dose mais j’ai besoin du terme précis s’il vous plait.

    Désolé pour mes questions qui paraissent bête mais je suis quelqu’un de plutôt angoissé

  6. David dit :

    Bonjour, le risque est-il irréversible ? J’entends par là au bout de combien de temps notre risque d’attraper un cancer devient « normal » ?

    Par ailleurs y’a t-il quelque chose qui réduit les risques après un scanner ? J’ai lu que les antioxydant pouvaient aider.

    Merci à vous

    • docteurjd dit :

      Si on vous prescrit des examens c’est qu’ils sont utiles et que les bénéfices depassent de très loin les risques. Mais vous pouvez toujours refuser de les faire

  7. Hanane dit :

    Bonjour Docteur merci beaucoup pour votre Article, svp j ai fait 3 radios pulmonaire dans une période de 3 mois, est ce que dans min cas, un risque de cancer ?

  8. LilieSK dit :

    Bonjour Docteur,
    Je suis très inquiète, ma fille De 9 ans en est à sa 6 eme radio du rachis pour suivi scoliose.
    La chirurgienne avait marqué sur l ordonnance « méthode EOS » sans me dire ce que c était et au centre de radio on ne m a rien dit quand je l’emmenais…donc je pense qu’elle a eu des radios classiques…
    Pour la plus élevée elle a reçu 21 dGycm2… les autres: 90uGm2, 19dGycm2, 14dGycm2 ,18 dGycm2, 6gGycm2…je suis super inquiète pour les conséquences que ça peut avoir!
    Pouvez vous m’éclairer et me dire si c est grave? J angoisse terriblement et je m en veux…
    Merci

    • docteurjd dit :

      Si le médecin a demandé une technique EOS on peut imaginer que c’est ce qui a été fait. Sinon il y a un souci. Pour les doses je n’ai pas la compétence plur vous répondre. Demandez au radiologue de vous expliquer

  9. Violette dit :

    Bonjour docteur , j ai passé hier le premier scanner spiralé de ma vie par doute d une embolie pulmonaire . J aimerais préciser que j avais des electrode car on m a d abord fait un électrocardiogramme Et personne ne m a demandé de les retirer. Les électrodes peuvent elles fausser le résultat ? Et est ce encore plus dangereux d être scanner avec des électrodes sur la peau ? Merci d avance.

  10. Benjamin dit :

    Bonjour, merci pour cet article très utile,

    je vous contacte car j’ai subi récemment un CT scan avec 3 passages et produit de contraste sur 1 appareil Siemens, j’ai reçu le protocole, Le DPL mGy.cm total est de 5550, ce total semble très élevé. je voulais vous demander quel est l’équivalent total en millisievert exactement?

    Je reste très inquiet, il s’agissait apparemment d’un angio scanner cerebral, comme indiqué sur les clichés et sur le site https://www.xrayrisk.com/calculator/calculator-normal-studies.php si je rentre le DPL total cm, il semble que le risque de générer un cancer soit de 50% augmenté (au lieu des 0,10% précédemment cité) Pourriez-vous confirmer ce chiffre? Pourquoi est-ce si élevé? Mon diagnostic clinique ne nécessitait pas du tout un tel examen. Quel est l’équivalent en mSV exact?

    Pour information, cet examen a été effectué sans mon consentement et sans me prévenir de quel type de scanner il s’agissait. L’examen clinique ne necessitait pas de scanner.

    Pouvez-vous évaluer le pourcentage de risque réel de développer un cancer suite à cet examen invasif?

    Dans l’attente de votre réponse,
    merci

    • docteurjd dit :

      Je suis totalement incapable de vous répondre car je ne suis ni radiologue ni physicien. Mais l’etablissement où a été realisé l’examen pourra vous renseigner

  11. Claude SALA dit :

    y a t’il un délai à respecter entre 2 scanners ?

  12. Audrey Jeannot dit :

    C et se que jai fait a plusieurs reprise j ai demandé un rdv avec un radiologue on a pad voulu me le donner. J’ai demandé un appel téléphonique on ma répondu non sa ne se fait pas jme sui déplacer a plusieurs reprises on ma refouler a chaque fois se sui fait que je net pas de réponse je vie dans l angoisse sans avoir de réponse je ne sais pas ou m adressé.

  13. Lili dit :

    Bonsoir je reviens vers vous car je n et toujours pas eu de réponse 9 scanner en 1 un risque de cancer ou pas c et horible de vivre avec cette peur sans réponses.

  14. Férand dit :

    Bonjour, je viens de passer un scanner de l abdomen pour la vesicules biliaire douloureuse, seulement il manquait une partie de la vessie au premier passage, on m a donc fait repasser une seconde fois dans le scanner …….. sur le rapport la dose pdl indiquée est de 1180 MGy.cm, cela tiens t’il compte des deux passages ou d un seul, ce taux est t il énorme ? merci par avance de me renseigner .

  15. Edwige dit :

    Bonjour jai passer 3 scanner abdominal 2en mars et un en avril les medecin ne savent pas que jai passer les scanner rapprocher et je nest plus de médecin. Jai peur !.

  16. Stéph dit :

    Bonjour,
    Auriez-vous une évaluation chiffrée de l’augmentation du risque de cancer en cas d’exposition ? En effet ma fille de 2 ans et 1/2 a eu en l’espace de 3 semaines 2 scan (pulmonaire et abdo pelvienne) et 1 Pet scan corps entier pour diagnostic d’un corticosurrénalome (en plus d’une radio du poignet 1 mois avant et 1 radio du bassin vers ses 6 mois). Ce dernier a été opéré et hormis la prolifération >15 %, la tumeur est bénigne concernant les autres critères et la chirurgie avec résection complète a suffit pour son traitement. On continue une surveillance oncologique. Vous imaginez qu’une maman inquiète se pose la question des risques de cancer après une telle exposition même si ces examens étaient indispensables dans le diagnostique de sa tumeur. Merci et bonne journée

    • docteurjd dit :

      Non je n’ai pas cela. Mais vous pouvez demander au fadiologue qui s’occupe de votre enfant de vous expliquer les doses reçues ( elles sont notées sur les comptes-rendus). Vous verrez que tout est fait pour rester en deça des limites

  17. Bichetti dit :

    Bonjour
    Je passe le 1/3/2019 un scaner le meme jour un irm et pour finir un pet-scan, trois produits injecté en 8 heures, cest il possible ? Recevez mes respectueuses salutations

  18. PAYET dit :

    Bonsoir Docteur,
    je viens de subir une erreur médicale en décembre 2018 perforation du péritoine pendant une coloscopie, je passe les détails, régime strict, forte dose d’antibiotiques et autres poisons, 1 semaine de clinique, 1 radio, 1 scanner sans iode pour confirmer le diagnostic. Et oui cela arrive même chez un spécialiste de renommée.
    le jour de ma sortie 1 autre scanner avec iode, que j’ai très mal vécu car je savais qu’un scanner c’était l’équivalent de 12 radios des poumons en rayon X et que les scanners thoracique sont dangereux
    Après le scanner en rentrant chez moi je ne tenais plus sur ma jambe gauche des douleurs bizarres jamais ressenties avant ça fait 4 semaines et maintenant ce sont mes épaules et mes genoux nuits et jours
    et mon autre jambe qui me font souffrir je n ai pas encore consulté car je pensais que
    c était l iode et que ça passerait mais là je suis vraiment inquiète car j ai l’impression
    que ces rayons X m ont détraqué alors qu’avant cette coloscopie j’étais en pleine
    forme, je suis désespérée et ma famille aussi. J’ai une vie saine et ne prenait aucun médicament, je ne bois pas, je n’ai jamais fumé, je marche mais là il n’en est plus question. Docteur comment faire pour me sortir de cet engrenage est ce les examens
    qui peuvent provoquer cette situation et quel dégâts sur mes organes aujourd’hui ou plus tard ?
    Je vis un cauchemar car je fais quelques pas et je suis épuisée et je cherche un appui.
    Les médecins et radiologues en savent long sur la santé de leurs patients mais moins ils en disent
    Pourtant notre vie est entre leurs mains !!
    Merci de me rassurer, merci pour votre aide et j’ai beaucoup appris
    cordialement. Mme PAYET

    • docteurjd dit :

      Madame,
      Je ne peux pas vous donner de réponse précise car je ne connais pas votre dossier et que je ne suis pas non plus votre médecin. Il faut que vous consultiez afin de voir à quoi on peut rattacher les symptomes que vous décrivez. A priori je ne vois pas comment le scanner que vous décrivez peut etre impliqué.. le taux de radiations de 2 scanners reste très faible . Seule une prise en charge globale pourra vous aider à faire le point

      • Sid dit :

        Bonjour
        Vous dites que le taux de radiation reste très faible excusez moi mais ce nest pas vrai , j’ai fais des recherches et la radiation est de 10 à 100 fois plus importante que celle d une radio pulmonaire.
        Les médecins nous cachent beaucoup de choses et de plus je comprends pas pourquoi ils ne précisent pas sur le dossier combien de doses exact la personne a reçu.

    • Lili dit :

      Bonsoir je vien chercher des réponses à mes question j’ai passé 10 scaner en 1 ans car j’ai eu des soucis de santé et je suis tombé dans la peur de la maladie. Jais fait ses scanners sans savoir ce que cela pouvait. Je recherche des réponses à mes question si vous pourier m exlecire svp merci

  19. Audrey dit :

    Bonjour,

    Ma mere a réalisé un scanner du thorax il y a une semaine. Des douleurs inexplicables partant des hanches jusqu’au bas des jambes sont survenues deux jours apres. Celles ci sont insupportables.
    Je suis réellement inquiete. Y a t-il une relatio’ de cause à effets. Que pouvez vous le conseiller?
    Merci par avance.
    Cordialement,

  20. Si hem. dit :

    Bonjour,

    Aux urgences, ils ont tout de même une mauvaise manie de faire des scanners à tout va, pour avoir le sentiment d avoir accomplie leur travail, alors qu on sait que ces radiations sont mauvaises si répétées, on compare ces radiations dû aux radios à un vol d avion d une bonne heure… La question que je me pose si est ce que l iode iodine serait un bon remède pour contrer les problèmes liés à ces rayons X

    • docteurjd dit :

      Je ne pense pas qu’on demande un canner à la legère. Mais vous pouvez toujours le refuser.
      L’iode ne joue pas de rôle car il n’y a pas d’emission d’iode ou de cesium radioactif.

  21. Scanceb dit :

    Bonjour,
    J’ai passé aujourd’hui un scanner haute resolution des rochers des oreilles. Juste après cet examen et depuis je ressent un etourdissement et une douleur/chaleur à la tete au dessus de mon oreille gauche ainsi que des fourmillements au visage. Je precise qu’il n’y a pas eu d’injection de produit de contraste et que le PDL était de 695 mGv.cm.
    Qu’en pensez-vous?
    La dose de radiation est-elle importante?
    Nb: j’ai également eu un scan thoracique au mois de fevrier avec un PDL de 360 mGv.cm.
    Merci par avance pour votre réponse

  22. Amira dit :

    Je veux s’avoir qu’elle est intervalle entre 2 scanner chez une patiente cancéreuse?

  23. Dounia dit :

    Bonjour, En cherchant sur le net les méfaits des rayons, je suis tombée sur votre blog très intéressant et je vous remercie pour le partage de toutes ces informations et connaissances. En un an et 4 mois, j’ai eu 6 scanners plus une IRM…. 3 ont été faites en urgences, et 3 de surveillances (diverticulite avec abcès et perforation traitée par antibiothérapie, et infection des poumons). A aucun moment, j’ai été informée des problèmes de dosimétrie et de ses dangers. Comment puis-je savoir les doses injectées et quels sont les impacts sur le moyen/long terme? Merci pour vos éclairages. Bien cordialement

    • docteurjd dit :

      Normalement les doses reçues figurnt sur vos comptes-rendus. L’IRM n’emet pas de rayons C.
      Demandez à votre radiologue de vous expliquer les choses. Il le fera sans problème

  24. Jean Claude Bocchini dit :

    Bonjour,
    Je viens de subir en 48 heures 1 step scan, 2 scans nde simulation, 1 scan cerebral et 1 IRM cerebral
    Le dernier scan hier 5/01/18 à 10 heures
    Depuis hier 12 heures je vomis sans interruption ,liquide semblant être de l’eau, liquide marron et glaires
    J’avais deja eu un scan de simulation le 4 et j’n ai 2 autres le 8 et le 10
    Est ce que ces examens sont la cause de ces vomissements ? est ce grave ?

    • docteurjd dit :

      Ces questions sont à évoquer avec les médecins qui vous suivent et connaissent votre dossier. Ils sont lesseuls à pouvoir efficacement vous renseigner

    • docteurjd dit :

      Ces questions sont à évoquer avec les médecins qui vous suivent et connaissent votre dossier. Ils sont lesseuls à pouvoir efficacement vous renseigner

  25. docteurjd dit :

    Je modère les commentaires sur ce blog . Vous avez répondu à la question. Puis vous avez continué à envoyer des réponses sur le même sujet qui n’apportaient rien de neuf.
    Je regrette de vous dire que desormais je vous classe comme indésirable

  26. claude dit :

    On dit que ça aide à dépister le cancer pour avoir un traitement hâtif mais on dit qu’il ne faut pas en abuser et pourtant mon médecin ne veut pas m’an faire passer parce que je n’aurais pas de symptômes pourtant j’ai des disques écrasés donc à intermittence j’ai des douleurs mais comment être certain que ce n’est pas un début de cancer sans scan? Au fait un de mes amis (qui a le même docteur) passe des tests sanguins annuels et qui ne démontre aucune anomalie, il est entrer d’urgence à l’hôpital pensant avoir des pierres au reins. Après le scan le pneumologue lui annonce qu’il a 6 côtes atteints par le cancer et les 2 poumons (non il ne fûme pas et n’est pas dans l’amiante) alors on le passe le test avant de se faire dire qu’il est trop tard ou pas???

  27. Dom dit :

    Bonjour docteur,
    c’est avec grand intérêt que j’ai lu votre article concernant les irradiations des patients, dues aux scanners. J’y souscrit tout à fait, et je pense que l’ASN a eu tout à fait raison de tirer la sonnette d’alarme à l’époque (2011 ?). Mais qu’en est il en 2016?
    C’est en 2011 justement que, suite à une douleur persistante au genou apparue sans raison (choc, chute, etc…), mon médecin traitant m’a prescrit une radio… qui n’a rien révélé bien sur, puis un scanner (mon premier et j’espère le dernier), qui n’a rien révélé non plus. Pendant ce temps là, j’avais toujours mal et boitais de plus en plus. Il a fallu que j’insiste lourdement pour que, au bout de 2 mois, mon médecin « référent » m’oriente vers un orthopédiste qui en moins de 2 mn et une petite manipulation simple, avait diagnostiqué un problème méniscal (anse de seau) nécessitant une intervention bénigne en ambulatoire. En attendant j’avais été effaré à l’époque de constater que la dose efficace que j’avais reçue au cours du scanner était supérieure à la dose cumulée que j’avais reçue en plus de 20 ans de carrière au CEA ! Cet exemple personnel illustre bien, à mon avis les abus dont vous parlez. Malheureusement je crains qu’en 2016 on en soit toujours au même point!! Mon médecin (toujours le même, désertification médicale oblige….) vient de me faire une ordonnance aujourd’hui pour un uroscanner. Suite à une hématurie (Sang dans les urines pour les novices)(la première) sans douleurs, et passagère (2 fois il y a plusieurs jours), SOS médecins a prescrit des analyses de sang et une échographie des reins, de la vessie et de la prostate qui n’ont strictement rien révélé. Le rapport de l’échographie conseille un scanner rénal en cas de persistance de l’hématurie uniquement. Et malgré tout on voudrait m’envoyer faire un examen au cours duquel je vais recevoir en une seule fois 5mSv soit 2 fois la dose reçue annuellement par vous et moi due à la radioactivité naturelle !? 5 mSv en une seule fois , il faut quand même savoir que dans « le monde du nucléaire », ça vaut une déclaration d’incident de niveau 1 auprès de l’ASN car c’est le quart de la dose efficace annuelle maximale autorisée pour les « travailleurs directement affectés à des travaux sous rayonnements »(20mSv/an) !! Visiblement donc rien n’a changé. Là où on demande des comptes quand il s’agit d’un professionnel du nucléaire, on continue à envoyer le patient lambda, monsieur tout le monde, se faire irradier sans que cela ne soit réellement et objectivement justifié (la ceinture et les bretelles comme vous dites) et cela en toute impunité et j’oserais dire en toute ignorance! J’ai décidé de faire acte de résistance. Je ne ferai pas cet examen pour l’instant. Si les analyses d’urines également prescrites ne révèlent rien de particulier, et si l’absence d’hématurie persiste, j’en resterai là. Restons simple et de bon goût. Et puis c’est la sécu qui va être contente !! Loin de moi l’idée de penser que les scanners sont inutiles, voire dangereux, mais ils ne sont pas anodins et je pense sincèrement que ces examens devraient être prescrits avec plus de parcimonie, en cas de nécessité absolue et non pas « pour voir », « on ne sait jamais », « au cas où »…..Malheureusement ce n’est toujours pas le cas. Salutations.

    • CHATELAIN dit :

      Vous semblez avertis au danger des rayons x Je confirme aussi ma reticence
      aux examents ionisants ,en particulier le scanner en temps que victime
      De graves brulures et 2 années apres le debut des effets secondaires
      Il suffit de se reporter à tous les appels à la prudence d’organismes competents
      A S N, DRIRE, H A S,, etc etc De nombreux rapports inquietants
      Rapport constantin V , rapport remis à KOUCHNER evoque des abus d’examens
      voir gabegie de la radiologie Pour couronner le tout MONSIEUR ANDRE CLAUDE LACOSTE a qualifié l’augmentation d’actes de SOUCI MAJEUR

  28. sonin paul dit :

    En plus les médecins refusent de me calculer c’est doses en msv ils ont très évasif quand ils me répondent je suis très en colère.
    Je veux bien des avis.
    Merci

  29. sonin paul dit :

    Bonjour.
    Pour ma part j’ai subit. 4 scanners .
    1 cervicales. 560 mgy.
    1 cérébrale 708 mgy
    1 du nombril a la tête 1776 mgy.
    1 le même avec iode . 1554 mgy.

    Les médecins me disent que je ne cours aucun danger j’ai 21 ans et j’ai vraiment l’impression d’avoir était utiliser comme un cobaye.

    J’ai 21 ans et je suis aller aux urgences pour maux de tête depuis 1 mois.

    Je pense que les médecins ne calcule rien !!!
    Pour les deux derniers scanners je leur avait dit que j’en avait déjà eu deux.
    Ils m’ont juste dit vous inquiétez pas.

    • CHATELAIN dit :

      Soyez tres prudent avec le scanner Pour moi c’est la porte de l’enfer
      voir toutes les mises en garde ASN CIPR DRIRE ETC ETC ETC

      • docteurjd dit :

        je pense que vous exagérez vraiment beaucoup. Cet appareil rend d’énormes services en médecine, surtout dans le contexte d’urgences médicales. le tout est de ne pas en abuser. mais de là à parler d’enfer, franchement !

        • CHATELAIN dit :

          Je rejoins votre paragraphe (a condition de ne pas en abuser) oui dans ce cas c’est un outil merveilleux
          Helas pour certains praticiens la T 2A dénoncée par
          par quelques professionnels de santé, ne peut etre la
          solution au malaise
          La centaine d’irradiés gravée sur la stele de HAMBOURG
          apellent à la reflexion
          PRUDENCE

  30. caro dit :

    Bonjour pourriez vous m’indiquer en msv à combien correspond la dose de 51 mgy.cm pour un scanner thoracique et abdominal (pour un enfant de 9 ans qui ne pese que 24 kg) selon correspond t il a 7 ans de radiation, car j’ai cru comprendre que le scanner thoracique et abdominal était le plus irradiant ? cela équivaut à combien de msv ? merci

  31. Asma Mouffouk dit :

    Les risque de scannes dosimétrique et Accélérateaurs linéraire ?

  32. amoros dit :

    Bonjour,
    J’ai lu avec intérêt votre blog. Je « m’intéresse » au sujet un peu malgré moi, comme beaucoup de vos interlocuteurs.
    Une généraliste m’ a prescris un scanner (3 en fait) du dos (720.77mGy.cm, environ 12msv si j’ ai bien compris le calcul).
    J’ ai par la suite vu un rhumatologue qui était littéralement exaspéré et affolé par de tels examens (qui n’ ont d’ailleurs rien révélés); lui ne prescrit un scanner qu’en dernier recours et pour des patients présentant des pathologies « graves ».

    Comme tous ces témoignages, me voilà donc affublé d’une nouvelle « légère » angoisse liée aux hypothétiques conséquences de ces examens (j’ ai eu aussi un scanner cérébral il y-à quelques années).

    Je me suis posé une question dont je ne trouve pas la réponse; je m’explique;
    Etant graphiste, et spécialiste de la 3D, j’ ai pris un malin plaisir (doublé d’un grand vertige) à scruter mon scanner en 3d (grâce à un logiciel médical).

    On peut voir, en 3d donc, une partie de l’ intérieur de mon corps (très détaillé avec des jolies couleurs) mais également une plaque (métallique?) qui était le support sur lequel les patients s’installent pour l’examen.

    D’où mon questionnement, si la radioactivité s’accumule (si je ne me trompe pas), quand est-il de la radioactivité de ce support (voire de la pièce?) qui subit des scanners tous les jours depuis X (le terme est bien choisi) années, que donne un contact corporel avec cet objet totalement irradié, est-ce pris en compte dans le calcul des doses « reçues »?

    Merci à vous!

    • amoros dit :

      Bonjour, j’ ai des petites questions subsidiaires; Cette radioactivité s’inscrit-elle de manière définitive dans les cellules? ou bien elle disparaît petit à petit avec le renouvellement des cellules?
      Qu’en est-il de l’éventuelle efficacité des pastilles d’iodes qu’on donne aux gens exposés? pourquoi n’en prescrit-on pas aux gens trop exposés à ce genre d’examens?

    • docteurjd dit :

      je n’ai pas de connaissances approfondies en radioprotection et je ne saurais vous répondre de façon indiscutable.
      Je pense que le plus simple serait de vous rapprocher du radiologue qui a fait les examens ou encore du service communication de l’Autorité de Sureté Nucleaire ou de l’IRSN .

    • Oliv dit :

      bonjour Amoros ,
      Tout d’abord : on se détend . Je suis manip radio et je peux vous assurer que la « plaque » ne devient pas radioactive . Ce que vous observez sur les images doit être le lit d’examen sur lequel vous étiez installée . Le matériel , les murs , les vitres plombées ne sont pas altérée par la quantitéde rayons auquelles elles sont soumises car l’énergie ( pas la quantité )du rayonnement est trop faible pour cela. Cette irradiation du matériel n’est pas une contamination. Ce n’est pas un dépôt volatil comme si une centrale avait explosée et dont la poussiére recouvrait le paysage .
      Les cellules de votre corps possèdent les mécanismes pour compenser les irradiations que vous subissez. N’oubliez pas que vous êtes soumises à l’irradiation naturelle ( cosmique et tellurique ) en permanence . Si votre corps ne possédait pas ses mécanismes nous ne pourrions pas survivre . Les problèmes commencent lorsque votre corps subit une dose extrémement forte dans un temps court ( les examens diagnostiques ne sont pas concernés ) . Sinon ce sont les faible doses répétées que votre corps n’a pas le temps de compenser par ses mécanismes de régénération : cela concerne les doses reçues par les manipulateurs en radiologie ou de l’industrie nucléaire par exemple .

      Les gélules d’iodes sont prescrites pour saturer la thyroïde en iode pour éviter qu’une iode radioactive dispersée dans l’athomsphere lors d’une explosion de centrale ,vienne s’y fixer et irradier la personne .
      Pour le reste je suis entièrement d’accord sur le fait de limiter les examens irradiants au stricte nécessaire et de les substituer par des examens non irradiants ( échographie et Irm) .

  33. AMOUSSOU dit :

    Jai fais une TDM SCANNER CEREBRAL et depuis lors je sent des maux de tete atroces
    c’est comme si mes neuronnes ont ete touchés et je suis pas à laise du tout
    jai limpression que mes neuronnes ont ete sectionnes par les rayons X

    Merci de votre aide pour les traitements a faire et aides.

    • docteurjd dit :

      Si vos neurones avaient été sectionnés vous ne pourriez pas envoyer ce commentaire ! Parlez de vos troubles avec votre médecin traitant qui est le plus qualifié pour vous orienter

  34. Lampes dit :

    Bonjour Docteur
    Pour des raisons diverses, en 2004 j’ai eu un scanner cerebral puis en 2011 un angioscanner cerebrale d’environ 2500 mGy.cm + 2 i.r.m cérébrales ( en 2012 et 2016)
    1) Est ce qu’on peut dire que je suis classé dans la categorie  » scanner a repetition » pr même organe?
    En gros est ce le risque d’iradiation pr cet organe touché est considéré comme negligeable ou modéré?

    2)La cumulation 2 scan + 2 i.r.m sur le cerveau augmente t-il le risque de developper qq chose au cerveau un jour ou bien si je n’avais pas fait ces 2 i.r.m mon cerveau serait plus « sain »…

    3) Enfin pr l’angioscanner que représente 2500mGy.cm en msv?

    4) En 2004, aucun dosage n’a été ecrit sur mon compte rendu. Comment je dois faire pour connaitre le dosage.12 ans après?

    Merci pr vos éléments de réponses
    Cordialement

  35. VavaVoom dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si l’injection du gadolinium lors d’examen IRM est nocif pour la santé ? On dit qu’il resterait collé au cerveau pour un temps indéterminé… Qu’en est-il? Plus sécuritaire malgré tout qu’un scan avec injection d’iode?
    Merci beaucoup:)

    • docteurjd dit :

      Depuis le nombre d’années et la quantité de personnes examinées, je crois qu’on aurait mis en evidence des effets indesirables mëme rares

  36. léa dit :

    Bonjour docteur,

    Bonjour à tous,

    voila je vous explique mon cas, en avril dernier j’ai passé une radio du bassin, en juillet j’ai passé une radio thoracix et une du genou en aout une radio du dos, et en octobre 2 scanners thoracique (150 mGy.cm et abdomino-pelivienne 679 mGy.cm)
    Ceux qui m’inquiete c’est les doses de rayon x que j’ai accumulé et j’angoisse beaucoup.
    Quelqu’un pourrait me dire si c’est tres dangereux est ce que je risque d’attraper un cancer a cause de ça , merci d’avance pour votre réponse

    • docteurjd dit :

      Ce blog n’est pas un forum et seul un spécialiste des rayonnements, radiophysicien ou medecin spécialisé peut répondre à votre question. Interrogez votre radiologue. Mais franchement je ne m’inquieterais pas vraiment à votre place

    • julie dit :

      bonjour j aimer savoir si vous aller bien depuis les scanner j en et passer autan que vous et moi aussi sa m inquete??

  37. Kiara. Rol dit :

    Mon époux a eu une tumeur de Merkel il y a 5 ans
    Soigné par chimiothérapie et rayon ( tous les jours pendant 5 semaines).

    Pour sa surveillance médicale après traitement il a passé 4 scanners en 2 ans puis le reste du temps radio et écho

    L’oncologie nous a tjr mis en garde des dangers du scanner surtout après la radiothérapie. Il nous a associé à son choix du contrôle par radio et écho. Et je lui suis très reconnaissante de nous avoir avertis et sensibilisés aux risques.
    La décision a été d’autant mieux acceptée et vécue par mon époux ( même si au début il avait peur de passer à côté d’une récidive).

    Nous sommes presque au bout des 5 ans. Et sommes heureux de ne pas avoir été davantage exposés.

    Une épouse protectrice

  38. Jane dit :

    Bonjour!
    Mon garçon de 2 ans louche depuis environ 1 an et on s’ entend qu’il n’est très évident pour un bébé de cet âge de porter des lunettes, en plus que son frère jumeau en porte aussi (ils sont tous les deux hypermétrope). Toutefois, c’est seulement lui qui louche…Bref, ils sont suivis par une ophtalmologue que je trouve très bonne. Mais là, étant donné qu’il louche encore beaucoup, elle veut lui faire passer une tomodensitométrie, juste au cas qu’elle nous dit… Personnellement, je n’aime pas cela…et plus je lis sur c’est quoi ce scan, plus ça me fait peur. D’autant plus qu’il n’ait pas beaucoup porté ses lunettes. Mais, par miracle, depuis environ 3-4 semaines, il les porte!!! Et on commence à voir une différence! Il se peut que c’est seulement moi qui vois une différence, étant donné que l’idée du scan me fait si peur..! Mais bon!!! Je viens de recevoir mon rendez-vous, pour la tomodensitométrie: la semaine prochaine…je trouve assez vite comme rendez-vous (la dernière fois qu’on est allé voir l’ophtalmologue étant 2 semaines passées).
    Alors, finalement, voici ma question: selon votre avis, devrions-nous attendre et repousser le rendez-vous à la fin janvier, sachant que notre prochain rendez-vous au spécialiste est en février? Devrions-nous aller de l’avant la semaine prochaine au rendez-vous? Ou bien devrions-nous attendre à notre prochain rendez-nous à l’ophtalmologue pour son avis, à savoir s’ il y a réellement eu amélioration, et peut-être même annuler l’idée du scan..?
    Merci d’avance pour votre réponse!

    • docteurjd dit :

      Comme il est précisé sur le blog je ne donne aucun avis ou conseil personnel. C’est le médecin qui connait votre enfant et son dossier qui est le mieux placé pour répondre à vos questions.

  39. thierry dit :

    Ce qui m’étonne c’est que l’on dit que fumer une cigarette correspond a une irradiation de 0.01 msv. Donc un gros fumeur à 40 cigarette /jour c’est 146 msv par an soit l’équivalent de 14 scanner environs. Quelles conclusions pourrait on en tirer? parce que vue comme cela on a l’impression que l’examen radiologique c’est négligeable au regard de ce que prennent les fumeurs.

  40. Hervé dit :

    Bonjour Docteur
    J’aimerai savoir si prescrire un scanner cérébral peut prévenir un AVC , une rupture d’anévrisme ou tout autre problème lié au cerveau.
    Parcequ’à partir de 50 ans,on nous conseille une multitude d’examens,et aucun pour cette partie du corps ô combien délicate…..
    Est-ce parceque les « risques » sont trop importants pour un simple examen?
    Un grand merci par avance.

  41. Saleh dit :

    Bonjour Docteur.

    En une année, mon fils âgé de 17 ans a subi 02 opérations chirurgicales du cerveau, une première fois pour un kyste arachnoïdien et une seconde fois pour un astrocytome de grade II avec une exérèse partielle en présence d’un saignement. Entre la première opération et la 2° opération il s’est écoulé dix (10) mois. Avant et après la 1° opération, il a dû faire 02 IRM , 03 scanner et une télèthorax. Avant et après la 2° opération et durant un laps de temps très court (vingt jours) il a fait 03 scanner cérébraux, suite à des douleurs atroces à la tête.
    Au total et en moins d’une année (11 mois) il a passé les radios suivantes:

    – 02 IRM
    – 06 scanners
    -01 une radiographie.

    Il y’a une semaine (le 14/10/2015) et un mois et demi après la 2° opération, son oncologue a demandé les examens suivants pour pouvoir établir un protocole de traitement par chimiothérapie et ensuite un autre par radiothérapie.

    Les examens demandés le 14/10/2015
    -TDM T- AP
    -Echo couleur + ECG +FEG ou FEQ .

    J’ai l’intention de m’opposer à ces derniers examens car, je crois qu’il est suffisamment irradié comme ça. Quel est votre avis Docteur? Je vous conjure de m’orienter et de me conseiller. Je suis dérouté et j’ai le pressentiment – quoique profane en la matière – que le rapport bénéfice/risque est largement dépassé et ces examens supplémentaires mettent la vie de mon fils en danger si ce n’est déjà fait.

    Merci de la célérité de votre réponse.Car, je dois prendre une décision avant le 25/10/2015.

    Le pére: Saleh

    • docteurjd dit :

      Monsieur,
      Je ne suis pas radiologue et je ne connais pas les doses reçues par votre enfant. Mais ni l’IRM ni l’échographie ne comportent d’emissions de radiations ionisantes.
      Je pense que les spécialistes qui suivent votre enfant savent parfaitement les doses à ne pas dépasser.D’autre part les bilans demandés sont tout à fait logiques vu la pathologie.
      Le plus efficace est d’en discuter directement avec les médecins qui suivent votre enfant. Vous aurez ainsi les informations pour prendre votre décision

  42. givernaud dit :

    Je voudrais savoir:
    Je viens de passer un IRM des seins, sauf que le produit iodée n’est pas apparu a l’imagerie, pourquoi?
    Est ce que je prend des risques a refaire un IRM dans 8 jours ?

  43. Jones dit :

    Je vous tiendrai informer de ce qui va se passer merci

  44. Jones dit :

    J ai passe un scanner coronarien il y a trois mois suite a des extrasystoles le scanner s est mal passe j ai bouge et voulu sortir du tunnel ça peut paraître idiot mais j ai été surprise par le produit de constraste sensation de chaleur le soir même j étais au urgence sous baxter . Un jour après je remarque que j étais brûlais au niveau de la cage thoracique (marque des électrodes ) bref depuis trois mois j ai eu depuis ce scanner des sensations de brûlures au thorax fievre et j en passe j ai des protheses mammaires mon sein gauche me fait extrêmement mal j ai attrapé des douleurs neuropathiques moi qui n avait rien avant on va me refaire des examens après irm et mammo car souffrance ai niveau du thorax et sein le neurologue m a mis sous gapabentine mais j ai toujours très mal je pense honnêtement que les rayons x et les protheses ne font pas un bon duo et vous que savez vous docteur de la radioactivité sur un implant mammaire ? Merci

  45. yassine dit :

    bonjour doucteur et merci pour ces information
    j’ai un projet dans la base militaire american a djibouti afrique la duree cest 2 ans
    j’ai fait un scan une fois par jour le matin ce scan travail par les rayons x pour detecté les metal et armes .
    La societe qui fabrique la machin c est AS&E american
    il existe le risque monsieur le docteur et je fimme les sigaritte j’ai 28ans
    merci doucteur j’attent votre reponse

  46. oscar dit :

    Que ce qui peu faire pour que un examen de Rx ne montre pas de resultat

    • docteurjd dit :

      Je ne comprends pas votre question

      • khramova dit :

        bonjour.je voudrais savoir si le risque de radiation est le meme pendant l’ infiltration sous le scanner C5-C6
        et si on me propose répéter cette procédure puis-je demander
        les doses reçues a chaque examen…ils étaient très étonnés quand j’ai demandé la quantité de radiation délivrée au cours d’une infiltration sous scanner en disant que c’est le médecin traitant qui doit le demander au radiologue . et est ce que j’ai le droit de demander ce type d’informations . Merci d’avance pour votre réponse .

  47. stephanie dit :

    Bonjour,

    Suite à des maux de tête j’ai passé un scanner cérébral et angioscanner injecté aux urgences avec une dose de 2003 mGy.cm
    Mes maux de tête ne cessant pas mon médecin traitant 1 mois après me prescrit un scanner des sinus.
    Je vais donc passer l’examen et à la fin de l’examen le radiologue me dit qu’il n’y a rien au niveau et cérébral et sinus. Ils m’ont donc refait un scanner cérébral en plus des sinus à la dose de 1016 mGy.cm
    Je voulais donc savoir la dose que j’ai reçu et si la probabilité de développer des anomalies génétiques ou des cancers est beaucoup plus élevée ? Quels sont les risques encourus à cause de ces examens? Si je ne réalise pas d’autres examens de ce type au niveau cérébral cela peut il diminuer les effets plus tard ?
    Depuis que j’ai passé ces examens je n’arrête pas de me dire que dans 10 ans on va me detecter un cancer du cerveau et cela me fait très peur. Le risque est il vraiment plus important.
    Merci de votre réponse.

    • docteurjd dit :

      Il faut vous rapprocher du radiologue qui saura parfaitement vous renseigner et vous rassurer. Comme indiqué en page d’accueil du blog, je ne donne aucun avis médical personnel sur ce site.

  48. lefevre dit :

    Bonsoir,mon fils de 4ans maintenan asubit a lage de 2 ans 3 scanner du a une fracture du rocher avec saignement de l’oreille il y a eu a l’arrivée au urgence 1scanner cérébral pour éloigner un hématome cérébral ainci qu’une hémorragie 4jour plus tard 1 scanner du rocher et 1 moi plus tard un autre scanner du rocher pour voir l’évolution qui je le précise était bonne. Tout ces scanner était nécessaire j’en suis consciente du a ce gros traumatisme crânien qui n’a eu aucune séquelles heureusement! Mais depuis j’ai très peur qu’il ai un cancer du a tout ces rayons x j ai consulter plusieurs médecins et sont orl qui m’ont dit que y’avait pas de risque que le scanner du rocher était pas long donc pas beaucoup de radiation je n’arrive pas a me convaincre de ces réponses en voyant que dans l’enfance 3scanner suffise a tripler le risque de cancer! Je ne veut pas d’avis médical mais juste savoir ce que vous en pensé.
    Merci beaucoup.

  49. cahty dit :

    bonjour
    je vous demande simplement si sa peut faire quelque chose
    peut on l interpreter
    je vous rappelle j ai fumer 1 heure avant le scanner thorax

    • docteurjd dit :

      Je n’en sais rien, je n’ai pas vu les images et je vous répète que c’est avec le radiologue que vous devez discuter. Inutile donc de me reposer sans cesse la question.

  50. cahty dit :

    s etait un scanner thoracique pour voir les poumons alors je me comprent pas votre reponse
    ma question fumer 1 heure avant un scanner peuvent il tout voir quand meme

  51. cahty dit :

    j attend votre reponse

    • docteurjd dit :

      si on vous demande d’etre à jeun c’edt pour que rien ne vienne gener l’interpretation de l’examen notamment des gaz digestifs. Demandez au radiologue Si cette cigarette a pu lui poser problème.

  52. fleur dit :

    bonsoir, j ai 30 ans, des douleurs costales gauches qui irradient ds le bras, une sensation d’insensibilité ds l omoplate gauche, une dyspnée d. Effort j habite a l etranger et mon medecin refuse un scan thoracique, je suis tres inquiete, j ai fume pdt 7ans je precise, qu en pensez vous?

  53. Marref amel dit :

    J’ai des nodules de 9 MM. Après 3 ans de mon ablation du sein gauche en alger mon médecin veux que je fais la pal scanne puis ils m’ont fais une fubro pulmonaire et rein on trouvais je veux bien venir en France pour traiter ces nodules avant qu’elles puisse grandir ou soit métastase

  54. prud homme daniele dit :

    bonjour

    j ai ma filleul qui a subit a ce jour un ste can pour un nodule sur le poumon elle ma dit qu elel devais rester éloigner de ces petits enfants ma question je dois y allez demain esce dangeureux pour moi ele ma espliqué quelque chose comme nucléaire y a t il pas de danger d etre contaminée merci de me repondre rapidement

  55. sadick dit :

    bonjour docteur: en faite voila en ma fait 3 scanner en 1 mois 2 pour abdominaux pelvienne et 1 pour le toracique et la mon médecin traitants me dit de faire un irm pour la téte parceque souvent j’ai mal a la téte sachant que ma mère est décédée d’une cancer a la téte ma question est si je fait un irm a La téte est ce que je pourait avoir un conséquance grave plutard sachant que j’ai fait 3 scanner en 1 mois ? Merci de me répondre s’il vous plait

  56. Sébastien dit :

    Bonjour,

    Ayant subit un scanner cérébral « sans et avec injection » , j’aimerais connaitre les risques de cette exposition liés au taux d’irradiation durant l’examen.
    Sur l’imagerie j’ai les renseignements suivants que je ne sais pas traduire :
    DLP 1870 +680 mGycm.
    Appareil: Toshiba Aquilion 64 barettes -Octobre 2008-33/243/0092/M/02/2008

    Je précise que j’ai également eu des analyses radios prescrites pour le rachis avant et pour les sinus après l’examen au scanner. Est-ce que ça ne fait pas un peu trop de radiation tout ceci cumulé en 3 jours ?

    La grande question qui me préoccupe est :Quels sont les risques pour le patient à court moyen et long terme dans un cas comme celui ci ?

    Quelle est la différence entre scanner et IRM mise à part les radiations pour le scanner et le prix d’une IRM ? Je rejoins un peu la colère de Jean Marc quand je lis que le scanner cérébral pour un enfant fait courir le risque d’un cancer x 3 alors que le risque est zéro pour l’IRM. Mais peut-être que ces données sont fausses ? ….

    Merci pour votre réponse.

    • docteurjd dit :

      Je n’ai pas la compétence pour vous répondre . Peut-etre trouverez vous de l’aide du coté de l’Autorité de Sureté Nucléaire qui se penche sur ces questions ?

  57. reine dit :

    Bonjour,

    J’ai subi une mastectomie le 02 janver 2013. J’étais sportive, ne boit pas et n’ai pas fumé depuis 35 ans.

    En février 2012, suite à un problème de HTA, j’ai passé un angio-scanner des artères coronnaires.
    La dose efficace que j’ai reçue est de 54,24msV !! c’est le centre qui vient de me l’indiquer suite à ma demande. Je suis attérée !!

    Depuis la décourverte de mon cancer du sein, je cherche pourquoi, j’ai cette maladie et je crois que j’ai trouvé. Je ne peux pas m’empêcher de faire le lien avec les 54,24mSv !!

    Depuis, je ne dors plus. Ma vie foutue en l’air, cet examen m’a été prescrit pour faire marcher la planche à billets.

    D’ailleurs mon coeur est impeccable.

    Depuis, suite à mon cancer j’ai passé un TEP, une scintigraphie.Cela n’a pas du arranger mes cellules.

    J’ai une question : quel est me maximum autorisé en France pour un angio-scanner des coronnaires ?

    Merci de votre réponse

  58. Jean-Marc dit :

    Merci de votre franchise docteur,

    Je suis profondément traumatisé et anéanti mentalement et physiquement depuis trois mois par ce coroscanner qui m’a été inutilement prescrit aux urgences (22,5 MilliSieverts) en 15 secondes de ma vie (8 ans d’irradiation naturelle) pour rien : j’en ai parlé à mon cardiologue et il m’a posé des questions sur mes antécédents médicaux (rien à signaler) et familiaux (rien à signaler), ma pratique sportive (30 km par semaine), mon alimentation (je mange bio depuis 6 ans), si je fumais (jamais) et si je buvais de l’alcool (non), mon hygiène de vie (bonne). Après ce questionnement, il m’a répondu que ce scanner coronaire était COMPLETEMENT INUTILE !!!

    Maintenant, je ne sais pas combien de temps il va me rester à vivre avant que l’on me diagnostique un très probable cancer radio-induit (impossible de le différencier des cancers naturels) dans les 2 à 15 ans (poumons ou bronches, glandes mammaires, oesophage, foie (2 cm de foie ont été irradiés sur toute sa longueur, leucémie myéloïde aïgue en particulier reconnue comme radio-induite), une tumeur de la région médiastinale ou cardiaque ou une pathologie organique sur les organes irradiés. QUELLE BOUCHERIE SUR MON CORPS ET MES ORGANES SAINS AVANT L’EXAMEN !!!

    Ma vie est devenue un enfer en l’espace de 15 secondes, quelque chose s’est brisé en moi alors qu’il s’agissait d’une crise d’angoisse passagère avec des crises de spasmophilie nocturnes.

    Je vois la vie comme une « personne âgée qui attend son heure » à 43 ans à cause d’un effroyable, épouvantable, immonde, nauséeux, sournois, néfaste, cauchemardesque coroscanner qu’on pourrait aussi qualifié de « scanner de la mort », « scanner au napalm », « scanner destructeur d’ADN de cellules », « scanner de réducteur de vie », « scanner du diable », « scanner à cancers »,

    Comment un examen aussi dangereux peut-il exister ? On m’a prit pour un rat de laboratoire ?

    Après l’examen, le radiologue m’a parlé de bénéfices (Je cherche encore !) /risques (plutôt dégâts considérables sur mes organes à moyen et long terme).

    Je me sentais bien avant 12 heures avant l’examen et j’ai refusé à plusieurs reprises cette examen ! pourquoi un tel acharnement radio-diagnostique ? On ne prend pas en compte l’avis des patients dans ce pays ou cherche t-on à rentabiliser un patient au détriment de sa santé ?

    Je suis très en colère devant un tel désastre humain, on a qu’une seule vie et je suis actuellement dans une spirale de peur panique quotidienne. Je vois la MALADIE et la MORT qui s’approchent dans le plus profond de mes cellules irradiées. Ils m’ont eu et je suis piégé : lorsque plusieurs mitoses cellulaires irradiées fautives se créeront et se multiplieront pour aboutir à une prolifération anarchique, la maladie se déclenchera et la mort m’emportera à tout jamais. Quel triste fin.

  59. Jean-Marc dit :

    Je ne vous dérangerai plus. Je souhaite simplement que vous continuiez à informer le public comme vous le faites depuis longtemps (Je suis très attentif à ce que vous dites sur France 2 ou écrivez sur votre blog). Une personne comme vous est importante et précieuse pour diffuser la vérité et alerter l’opinion publique.

    Bonne continuation, Docteur Flaysakier

  60. Jean-Marc dit :

    Si vous ne donnez aucun conseil personnel, ni consultation médicale. Il est inutile de diffuser le message précédent que je vous ai envoyé.

    Respectueusement, un personne qui a le plus grand respect et l’estime pour tout le corps médical. Merci Docteur.

  61. Jean-Marc dit :

    Bonjour Docteur,

    Les rayons X sont-ils cancérigènes ?

    Est-il vrai que les rayons X détruisent en profondeur l’ADN des cellules des organes du corps humain ?

    Est-il vrai qu’il y a plus de cancers de nos jours et que certains radiologues se planquent derrière Hiroshima (Valeur de référence) pour mettre des doses de cheval sur les patients pour avoir toujours de plus belles images et que ces derniers se découvrent des cancers liés à l’irradiation 2, 5, 10 ans voire plus qu’ils ne pourront jamais prouver ?

    Pourquoi certains radiologues n’aiment pas que l’on parle « d’effets stochastiques » et de « cancers radio-induit ». On dirait que ces termes sont tabous et qu’il y a une limite à ne pas franchir (La vérité sur les rayons X sont terrifiantes pour tout personne qui ose rentrer dans ce domaine réservé) ?

    Finalement l’organisme d’un être humain est capable de réparer des dégâts causés par les rayons X jusqu’à un certaine limite. Mais au-delà, l’instabilité génomique d’un ou plusieurs organes est en jeu.

    • docteurjd dit :

      La Société Française de Radiologie vient de publier un guide des bons usages pour éviter d’exposer inutilement les patients à trop de radiations.
      Vous avez raison de souligner que les rayons X ont un pouvoir mutagène.
      Vous le faites dans votre style !

  62. Jean-Marc dit :

    Je voudrais savoir si un examen (scanner du thorax par exemple) par des rayons x à fort débit de dose (15 secondes environ) cause autant ou plus de dégâts que de fumer un paquet de cigarettes par jour pendant toute une vie.

    merci

    • docteurjd dit :

      Comment voulez vous comparer cela ?. C’est un peu comme si vous me demandiez si une séance de bronzage en cabine c’est pire que de s’exposer tous les jours pendant 5 heures au soleil sans protection !

  63. Jean-Marc dit :

    Bonjour Docteur,

    Dites-moi, qu’est-ce qui est le plus dangereux pour les cellules d’un organe (le poumon, par exemple) :

    – un paquet de cigarettes par jour pendant pendant toute une vie,

    – ou un scanner par rayons X (à fort débit pendant 15 secondes)

    Merci de votre réponse

  64. Jean-Marc dit :

    Bonjour docteur, j’ai subi à 43 ans un coroscanner il y a 2 mois suite à une crise d’angoisse, je précise que je ne fume pas, ne bois pas et je suis sportif, j’aimerais avoir votre avis d’expert sur les réponses de la radiologue à mes interrogations.

    Renseignements concernant ce coroscanner :
    ————————————————————–

    PDL de 1 100 mgrays.cm

    Acquisition hélicoidale multicoupes 64 barrettes synchronisée à l’ECG en mode rétrospectif.

    Temps d’acquisition :10 à 15 secondes

    Débit de dose : Gy/s

    Organes irradiée : Coeur, poumons, glandes mamaires, oesophage et möelle osseuse à la même dose de 1 100 mGy.cm, calculé à partir du CTDI volumique : 51.6 mGy

    Dose efficace corps entier calculée à 22,5 mSieverts (7 ans d’irradiation naturelle (3.5 mSv/an))

    Questions : (J’aimerais que vous soyez la plus sincère possible)
    ————–

    1 – Quel type de rayonnement ai-je reçu : rayons X

    2 – Un coroscanner qui est le plus irradiant des scanner est-il dangereux pour la santé avec les paramètres ci-dessus ? le scanner utilise des rayons X et de ce fait est irradiant.

    3 – J’aimerais savoir si la dose que j’ai reçu aura des conséquences sur les organes irradiés (Cancers solides, leucémie myéloïde aigue (en particulier), pathologies organiques sur les organes irradiés à court, moyen et long terme)
    Aucun sur-risque n’a été démontré dans la littérature scientifique pour la dose que vous avez reçue.

    4 – La dose/organe absorbée par les poumons est de 56 mGy, sans sur-risque prouvé de cancer pulmonaire à cette dose.

    La dose/organe absorbée pour les glandes mamaires 61 mGy, sans sur-risque prouvé de cancer mammaire à cette dose.

    La dose/organe absorbée pour l’oesophage 51 mGy, sans sur-risque prouvé de cancer oesophagien à cette dose.

    La dose/organe absorbée pour la moëlle osseuse 13 mGy, sans sur-risque prouvé de leucémie à cette dose.

    La dose/organe absorbée pour le coeur est de 68 mGy, sans sur-risque prouvé de cancer ou de pathologie solide.

    Toutes ces valeurs m’ont été fournies par la radiophysicienne, Mme Reboulet, à partir du facteur de pondération tissulaire, du type de rayonnement et du CTDI vol.

    5 – Une dose efficace de 22,5 mSieverts est-elle une dose importante sur le corps et ses conséquences sur ma santé ?
    Cette dose représente 7 années d’irradiation naturelle mais aucun sur-risque de maladie n’a été démontré dans la littérature scientifique pour cette dose.

    6 – Que pensez-vous du débit de dose (Gy/s) et de ses conséquences sur l’ADN des cellules des organes irradiés ?

    Le débit de dose est élevé car les structures à étudier (artères coronaires) sont petites et mobiles, nécessitant une résolution spatiale et temporelle suffisante.
    Le volume irradié est en conséquence centré sur le coeur, afin de n’irradier que les zones nécessaires.
    Ces radiations induisent des lésions de l’ADN des cellules, tout comme de nombreux facteurs d’agressions environnementaux qui surviennent en permanence (rayonnements cosmiques, poussières inhalées ….).

    Cependant, de nombreux mécanismes de réparation de l’ADN existent, permettant aux cellules endommagées – soit d’être restituée ad intégrum et de pouvoir reprendre leur fonctionnement normal,
    – soit de s’auto-détruire quand les dégâts sont trop importants,
    – soit dans de très rares cas, d’être mal réparée, entraînant une mutation de l’ADN, pouvant aboutir au développement de cancer.

    7 – Quelles sont les effets et les conséquences sur mes cellules et mes tissus irradiés au niveau de l’ADN en fonction de mes paramètres d’examen ?
    Cette question me semble proche de la précédente, la réponse est donc la même.

    8 – Est-ce qu’il y aura des effets déterministes ou stochastiques sur ma santé sachant que j’ai reçu une dose de 1,1 Gy sur chaque organe irradié à un fort débit de dose (Gy/s) ?
    Vous n’avez pas reçu une dose de 1 Gy, car la PDL(produit dose-longueur) est une valeur dont l’unité est le milligray*centimètres et non la dose totale en Gray.
    Aucun sur-risque n’a été démontré dans la littérature scientifique pour la dose que vous avez reçue, d’autant qu’il s’agit d’un seul examen et non d’examens répétés.

    9 – Est-il vrai que dans mon cas, il y a eu plus de 2 000 lésions par cellule et par seconde ? Comment se passe les réparations dans mon corps ? Y aura t-il des cellules qui vont muter en cancer ? Y aura t-il des réparations fautives ou des mutations chromosomiques aboutissant vers une cancérogénèse ?

    Il n’existe aucun moyen de savoir combien de lésions d’ADN se sont produites.
    Comme précisé plus haut, de nombreux mécanismes de réparation de l’ADN existent, permettant aux cellules endommagées
    – soit d’être restituer ad intégrum et de pouvoir reprendre leur fonctionnement normal,
    – soit de s’auto-détruire quand les dégâts sont trop importants,
    – soit dans de très rares cas, de reprendre leur fonctionnement avec des mutations acquises, pouvant aboutir au développement d’un cancer.
    Il n’existe pas non plus de moyen de savoir quels ont été les proportions de ces différents mécanismes de réparation de votre ADN lésé.

    10 – Pensez-vous que ce coroscanner était justifié à votre avis et pouvait-on le reporter ou l’annuler pour éviter toute cette irradiation inutile ?

    L’indication de cet examen a été posée par un cardiologue et je l’ai validée.
    Le coroscanner est un examen utile chez les patients à faire risque de maladie coronarienne athéromateuse, afin d’éviter d’autres examens plus invasifs tels que la coronarographie, examen irradiant et invasif.
    Tout examen irradiant répond à un principe de justification, d’optimisation et d’évaluation du rapport bénéfice/risque, nettement en votre faveur dans votre cas.

    11 – Un corps humain (sportif dans l’âme) peut-il supporter une telle irradiation (forte dose et débit de dose) en radiodiagnostique je précise, sans en subir des conséquences futures désastreuses et fatales à terme ?
    Oui

    12 – Pourquoi ne m’a t-on pas informé sur cet examen en lui-même (information et déroulement) et sur les sois-disant bénéfices/risques et demandé mon avis (je me sentais trés bien 12 heures avant l’examen et aucune douleur au niveau du thorax, bras et ou que ce soit) pourtant j’ai insisté et refusé (dit NON catégoriquement) à plusieurs reprises au médecin, au brancardier et à une manipulatrice de faire ce coroscanner ?

    Je ne peux répondre sur ce qui s’est passé aux urgences et sur les informations qui vous ont été données.
    Quand un patient refuse un examen, ce qui est son droit, le manipulateur nous en informe et nous allons discuter avec lui des bénéfices et risques attendus.
    Nous respectons ensuite sa décision et n’obligeons jamais un patient à subir un examen.

    13 – Sur une acquisition hélicoïdale, quelles sont les doses exactes d’irradiations résiduelles de chaque côté de l’hélice (en haut et en bas) en dehors de la zone principale irradiée (1 100 mGy.cm) ?

    Elles sont négligeables.

    Je vous en remercie infiniment par avance.

    • docteurjd dit :

      Je trouve ces réponses très explicites

      • Jean-Marc dit :

        D’après vous, c’est la dose de chaque organe ou la dose corps entier qui est important ? Pensez-vous que 22,5 millisieverts à fort débit de dose (gray par seconde), j’ai un risque de cancer radio-induit ? J’ai lu qu’un homme de 40 ans a un risque de 1/600 de développer un cancer radio-induit pour un scanner coronaire, ça représente quoi par rapport à un cancer naturel ?

  65. rob.bond dit :

    Bonjour, j’ai passé un scanner a l’hôpital.On ma fait acheter en pharmacie une solution injectable (43euros92),que l’on ne ma pas injectée.Merci de me donner la raison,car c’est une dépense inutile. Merci d’avance pour votre réponse.

  66. KELBOUZA Amar Abdelkader dit :

    je suis 3eme année manipulteur en electroradiologie, je vais travailler ma these de fin d’etude sur la dosimétrie dans le scanner helicoidal
    si vous pouvez m’aider dans le plus tot possible
    j’attend votre reponse sur mon email
    kadikel26@hotmail.com

  67. insalaco josephine dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord merci de me permettre de poser une question à laquelle personne ne peut ou ne veut répondre.
    Mon oncologue m’a remis une ordonnance pour passer un scanner de contrôle suite à un cancer du sein en 2010.J’ai déja passer un scanner complet ( cerebral+thoracique+pelvien+hepatique)en fevrier 2011.Cet examen doit être effectué en février 2012.
    J’ai pu faire l’examen complet en février 2011. Or, lorsque j’ai appellé le même hôpital St Joseph à Marseille 8eme, la secrétaire m’a répondu qu’il fallait le scinder en deux. Cérébral la première semaine et le resque une semaine plus tard.Conséquence, deux expositions et deux injections. J’ai insisté pour que l’on me fasse un seul scanner et l’on m’a répondu ce n’est plus possible sans aucune explication.
    Je suis un peu perdue et vous prie de tout coeur de bien vouloir m’aider afin de trouver une solution. Je veux eviter de passer deux scanners. Par avance merci pour votre reponse.
    Joséphine INSALACO

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      C’est en effet curieux qu’on ait changé ainsi. Demandez la raison au médecin ou demandez à votre oncologue de se rapprocher du service

  68. scanner dit :

    Bonjour ,

    Je viens vers vous pour une insufisance rénale causé probablement par 2 scanner avec injection d’iode.

    J’ai subit une operation chirurgical pour une maladie digestive .Apres l’operation j’ai eu une complication et en 6 jour on m’a fait 2scanner et a jeun pendant une semaine , j’avais qu’une perfusion .
    JE voudrais savoir s’il est possible que l’iode qui n’a pas été eliminer car j’été a jeun peut etre la cause de mon insufisance rénale.
    Codialement .
    Merci d’avence pour votre reponsé

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      REPONSE A SCANNER :
      Je ne donne aucun avis sur ce blog. je vous propose de vous rapprocher d’un médecin spécialiste en radiologie qui saura vous aider.

  69. Fontana Gilbert dit :

    Jusqu’à présent, j’ignorais que la quantité de radiations délivrée au cours d’un scanner était indiquée sur le compte-rendu. Je viens donc de m’apercevoir que j’ai reçu à un an d’intervalle, au cours de 2 examens abdomino-pelviens les doses de 1734 et 1248 mGy-cm . Or j’apprends sur internet que la dose habituelle pour un scanner du corps entier est « seulement » de 120 mGy. Je trouve la différence considérable.
    Sans donner d’avis médical, pouvez-vous nous éclairer au sujet des différentes unités de mesure et des doses maximales autorisées. Je vous remercie .

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      REPONSE A GILBERT FONTANA :

      comme vous l’aurez compris en lisant le commentaire venu de Suisse, je ne suis pas très compétent en matière de dose. ce que je peux néanmoins vous dire c’est qu’on calcule une dose efficace exprimée en millisieverts. Elle représente environ 1,5 % des chiffres inscrits sur vos documents.
      cela veut dire que vous avez reçu environ 25msv la première année et 20msv la deuxième.
      Ce sont les doses usuelles dans ce type d’examen. Ne vous inquiétez donc pas.

  70. khak dit :

    Bonjour ,
    Je voudrais avoir votre avis sur un probleme de santé causé par le scanner.
    Pourais-je avoirs s’il vous plais votre adresse email pour prendre contact avec vous.

    Merci

  71. Nancy dit :

    Bonjour
    Comment savoir quelle taux de radioactivités NOUS AVONS avec tous nos traitement médicaux,si les autorités concernée nous dise pas la vérité!
    C’est ne pas uniquement scanner ou IRM,que peu faire montée le taux en nous!!+++++++????
    entre Monsantos et les central nucléaires!!!
    Vous avez VU les accidents nucléaires dans wikipedia :et depuis quelle date!!
    BRAVO A VOUS ,CONTINUE A NOUS ÉVEILLER !Merci je sait que vous ne pouvez pas donner toutes les réponses; mais j’ai ma mère avec un cancer,et avec Fukushima,je ne suis pas rassurée,TCHERNOBYL LE RETOUR JUSQU’À QUAND????On est tous occurrents, mais rien ne bouge !

    • webmaster dit :

      Bonjour,
      Quatre commentaires :
      1) Certaines de vos remarques radiologiques sont partielles.
      Vous ne parlez pas du rapport bénéfice/risque.
      Pire, vous fustigez les scanners « corps entier » qui sont réservés aux accidentés de la route ou à la surveillance de cancer. Clairement, pour ces catégories de patients, l’IRM n’est pas toujours une solution de rechange. Petit rappel au cas où vous l’ignoriez les temps d’examens IRM sont longs, les gens bougent et les images deviennent ininterprétables. Pour l’étude du parenchyme pulmonaire, est ce que sérieusement vous pensez que l’IRM est supérieure au scanner -). ??? Renseignez-vous aussi sur les contre-indications à l’IRM. Vous parlez d’IRM chez les enfants. Devinez pourquoi ce n’est pas toujours si facile à faire que cela. Pas de mention de l’échographie comme alternative chez l’enfant.
      Pas de mention des protocoles CT low-dose chez les adultes et les enfants.

      Pour les gens qui lisent votre blog : l’IRM et le scanner n’apportent pas les mêmes informations. Alors ne boycottez pas le scanner. Dans d’autres pays, où il y a 15 IRM pour 400.000 habitants, on continue à faire des scanners….

      2) Vous faites un amalgame entre l’irradiation de l’industrie nucléaire et celle d’origine médicale. Les problèmes, les expositions et les conséquences sont totalement différentes. Je ne suis pas sûre que les habitants déplacés de Fukushima ait retirés un bénéfice personnel de l’exposition aux radiations.
      3) Je vous cite : « La peur du nucléaire est très présente dans nos sociétés même si les risques restent assez théoriques. »
      En 1970, les barres du combustible de la centrale nucléaire de Lucens ont fondus (Lucens, Vaud, Suisse)-
      Puis Three Miles Islands
      Puis Tchernobyl
      Puis Fukushima.
      Soit 4 accidents majeurs en 30 ans.
      Selon, l’industrie nucléaire le risque d’un accident est de 1 tous les 100 000 ans. (Il y a donc un problème dans les calculs)
      Le risque lié à l’irradiation nucléaire est parfaitement sous- estimé dans la population.
      4) Les informations relâchées par l’ASN sont débattus dans la communauté radsiologique depuis plusieurs années et les mesures pour y faire face sont enseignées dans les congrès. Je m’interroge sur le calendrier de ce blog. S’agissait-il d’une diversion du lobby pro-nucléaire face à l’accident Japonais?

      Conclusion: Les risques liés à l’irradiation médicale font l’objet de multiples débats dans la communauté radiologiqe et les risques ne sont pas sous-estimés. Il appartient aussi (et surtout) aux médecins prescripteurs de juger de l’utilité de leurs ordonnances.

      • Jean Daniel Flaysakier dit :

        REPONSE A INFO-RADIOLOGIE.CH:

        merci de ce long commentaire et de ces précisions. Juste une remarque : quand je discute avec certains radiologues, ils sont assez étonnés de voir des demandes de scanners à répétition de la part de médecins peu sensibilisés aux doses déjà reçues par leurs patients.
        Mais cela ne doit pas exister sur l’autre rive du Léman, sans doute.
        Je vous signale que l’information du patient en matière de dose reçue est une obligation médicolégale en France. Et c’est aussi une attitude de respect du patient qui n’est pas obligé de subir sans savoir

      • aieaie dit :

        exactement ! Les IRM ne detectent pas tous! 1) les images d’IRM sont TRES dures à lire, l’interprétation par le radiologue chevronné est indispensable, donc il y a des délais (tous les radiologues ne sont pas formés à l’IRM, loin de là).
        2) l’IRM est impossible chez les gens qui ont certains implants en métal dans le corps, ou s’ils ont des éclats de métal dans les yeux (fréquent chez les ouvriers et anciens ouvriers).
        3) les machines d’IRM sont très, très cher, pire que les scanners.

        L’IRM et le scanner, c’est complémentaire. Le scanner est meilleur pour visualiser les os, les hématomes, les hémorragies… l’IRM est meilleurs pour tout ce qui se passe au sein des organes mous, pour les AVC, les métastases cérébrales, les problèmes de la moëlle épinière, les pathologies biliaires…

  72. fourmond dit :

    Vous ne répondez pas à la question d’elise lucet ce jour au journal de 13 heures : pourquoi la dose d’irradiation à doublé en cinq ans .Ou plutôt vous répondez que le parc à augmenté ainsi que la demande de scanner…Une dose étant une quantité administrée en une seule fois , n’avez le sentiment de vous moquer du téléspectateur ou vos laissez allez à un corporative outrancier?

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      REPONSE A FOURMOND :

      L’ASN parle des doses totales reçues.
      j’adore ce ton agressif et idiot pour poser une question. Ca doit vous faire du bien de vous défouler derrière un clavier.

      • fourmond dit :

        même pas!D’abord je tiens à m’excuser pour ce ton agressif, comme vous dites, c’est juste que des fois on aimerait comprendre ce que l’on entend…Vous conviendrez j’espère que l’information n’était pas claire…à quel moment est-il dit dans votre intervention au journal du 31-3 que l’asn parle de doses totales?Certes je suis sans doute un idiot, et ignorant mais quand j’entends: la dose d’irradiation à doublée en cinq ans ,je ne pense immédiatement à la dose totale et je ne peux pas m’empêcher au contraire de faire le rapprochement (et l’amalgame) avec les victimes de surradiations malades du cancer de la prostate qui ont fait la une de l’actualité il y a quelques mois, même si ça n’a rien à voir…Mais comme je suis idiot et que la santé et un sujet sensible et que j’ai autour de moi quelques victimes d’erreurs médicales , sans parler de mon cas personnel,j’ai tendance à monter facilement au créneau…Vous m’accorderez j’espère que la formulation: »la dose d’irradiation a doublé en cinq ans » est alarmiste et trompeuse…Par ailleurs, j’apprécie particulièrement vos interventions, j’y suis très attentif , apparemment trop , je vous prie de m’en excuser.

  73. durand dit :

    Bonjour,

    Il faudrait peut être se demander pourquoi les médecin doivent mettre « la ceinture et les bretelles » comme vous le dites. N’est ce pas en rapport avec l’obligation de résultat que l’on impose maintenant au médecin qui ne doit rien rater sous peine de procès ?
    Si la médecine c’était aussi facile que de remplir une grille de critères pour avoir un diagnostic et éliminer ainsi une cause organique, ça se saurait!

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      REPONSE A DURAND :

      L’interrogatoire reste un moment fondamental du diagnostic et la migraine est, avant tout, un diagnostic d’interrogatoire.
      La médecine n’a pas, sauf en chirurgie esthétique, d’obligation de résultats je crois.

  74. langot dit :

    bonjour,
    j’ai passé en 2010 3 scanners un en mars et deux en juillet pour des diverticules du sygmoïde. mon taux de TSH a fortement augmenté en mars 2010 il était à 2,30 en janvier 2011 il est de 3,23 est ce du à ces 3 scanners. je dois repasser un scanner début mai qu’en pensez vous ? toujours pour le même pb. il est vrai qu’après vous avoir écouté cela fait peur merci pour votre conseil

  75. Borée dit :

    Merci pour ce rappel de bon sens.

    Un petit bémol. Les IRM, moi je veux bien mais dans mon coin, le délai habituel pour en obtenir une en ambulatoire c’est 2 mois environ. Un mois quand c’est un peu « urgent ». Et quand c’est vraiment urgent, on ne peut pas et on demande un scanner pour ne pas perdre de temps…

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      REPONSE A BOREE :

      Vous avez parfaitement raison et j’avais prévu d’évoquer la ‘paucité’ relative du parc IRM mais on m’a demandé de terminer Un footballeur de Ligue 1 peut avoir une IRM du jour au lendemain pour une contracture et un patient atteint de cancer attendra un mois.
      J’espère que les sociétés savantes et autres organisations professionnelles vont finir par dire les choses de façon un peu appuyée.

  76. Hadzhikostova dit :

    Bonjour,
    En avril 2010 j’étais opérée d’un cancer de sein. Suite de mes examens de controle je viens de passer un scanner TAP le 14/03/2011. Maintenant je dois passer un scanner cérébral et la semaine prochaine un autre scanner TEP du corps.
    Je voudrais connaittre votre avis sur les dangers pour le corps, étant donné que la maladie:un cancer demande tous ces examens.
    Merci à vous!
    Cordialement: Mme S. Hadzhikostova

    • Jean Daniel Flaysakier dit :

      REPONSE A MME HA1DZHIKOSTOVA :

      Je ne peux donner d’avis médical sur ce blog. mais vous pouvez discuter avec les médecins qui vous suivent. Néanmoins, en matière de suivi de cancer, le scanner reste un examen fondamental .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.