Fibromyalgie, fatigue chronique : l’hypothèse du virus XMRV une nouvelle fois infirmée.

La recherche d’une explication à défaut d’une cause au syndrome de fatigue chronique (SFC) et à la fibromyalgie bat son plein et nage dans la controverse. Une nouvelle étude publiée en ce premier jour de juillet vient, à nouveau, infirmer la thèse de l’implication du virus XMRV.

C’est depuis la publication en octobre 2009 d’un article dans la revue Science que la piste virale est revenue au goût du jour.

Comme on pourra le lire dans l’article consacré au sujet il y a quelques semaines, le travail de l’équipe américaine impliquant le virus XMRV n’a pas été reproduit par les chercheurs européens qui ont travaillé sur des prélèvements stockés dans des banques biologiques.

Deux nouvelles études américaines étaient annoncées, l’une venant de scientifiques du CDC, le centre de contrôle des maladies d’Atlanta, l’autre de chercheurs du NIH, l’Institut national de la santé américain. Cette dernière équipe  devait publier ses résultats depuis quelques semaines déjà. Des résultats en accord avec l’étude de Science et qui montrait donc la présence du virus dans les sérums de patients atteints de SFC.

Mais il semble que certains des résultats obtenus aient été surprenants au point que l’équipe a souhaité tout vérifier à nouveau.

C’est donc le travail des scientifiques du CDC qui vient d’être publié en ligne.
Les chercheurs ont analysé 50 sérums de patients atteints de ce syndrome et 56 sérums de sujets témoins, venant de régions rurales et urbaines de l’état américain de Géorgie et de Wichita au Kansas.

Diverses méthodes de dosage ont été utilisées, comme le Western Blot mais aussi les tests ELISA et des mesures par immunofluorescence.

Ces tests ont été faits aux Etats-Unis mais aussi en Allemagne dans des laboratoires hautement spécialisés en virologie.

A l’arrivée, aucune trace du virus, directe ou indirecte, chez les patients et les témoins.
Ces résultats ne vont pas, pour autant, clore le débat. On attend maintenant la publication de la seconde équipe américaine.

Il faudra aussi, dans une pathologie particulièrement complexe dans son expression, vérifier si ce qu’on considère comme des ‘cas’ correspondent tous à une définition suffisamment proche pour qu’on soit sûr d’avoir dosé des sérums représentant des tableaux cliniques comparables.

En attendant, il semble que les offres commerciales de recherche du virus XMRV apparaissent ça et là. On peut se demander à quoi cela peut servir, vu les difficultés scientifiques à statuer.

Mais, quand il y a de l’argent à gagner, il y a toujours des personnes prêtes à endosser une blouse blanche et à tenir un discours pseudo-scientifique pour justifier de leurs actes et de leurs tarifs.

Référence de l’étude :

William M Switzer et al.
Absence of evidence of Xenotropic Murine Leukemia Virus-related virus infection in persons with Chronic Fatigue Syndrome and healthy controls in the United States
Retrovirology 2010, 7:57doi:10.1186/1742-4690-7-57
Published:1 July 2010

 

 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Fibromyalgie, fatigue chronique : l’hypothèse du virus XMRV une nouvelle fois infirmée.

  1. Jacqueline dit :

    Je suis atteinte du syndrome de fatigue chronique très très invalidant lorsqu’on travaille et que l’administration ne reconnaît pas, alors lorsqu’il s’agit d’une nouvelle piste, on a le droit d’être au courant, l’espoir on a le droit de le garder, ne nous le faites pas perdre svp ! De toute façon, s’il s’agit réellement d’un virus, je pense que l’on ne va pas nous le dire tout de suite (faute avec le vaccin contre la grippe, n’est-ce pas). Maintenant mettez-vous 5 minutes à la place d’un fibro. peut-être comprendrez-vous pourquoi certains sont si impulsifs !!!!

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A POUPINETTE :

    Voulez vous toute la liste des maladies que je n’ai pas ou pas encore ?

  3. poupinette dit :

    JD Flaysakier

    Petite question avez vous la fibromyalgie???
    Avez vous le syndrome de fatigue???
    Merci de votre réponse

  4. michel de lorgeril dit :

    Vous aviez essayé de faire comprendre que l’essai JUPITER était biaisé, lors de sa publication … Sans avoir été compris !
    Vous vous êtes moqué du FIGARO !
    Les Archives of Internal Medicine viennent de publier une analyse critique de JUPITER (premier auteur : moi-même) et 3 articles et éditoriaux allant dans le même sens que moi et concernant les statines.
    Vous avez donc une chance de vous "rattraper", si je puis dire, mais il va falloir aller à l’encontre de la "nomenklatura parisienne" qui n’ a vu que du bonheur dans JUPITER !
    c’est dire le niveau !
    Aurez-vous ce courage ?
    Ce serait simplement "civique" par ces temps où enfin la société française découvre ce qu’est un conflit d’intérêt.
    Je puis vous aider !
    Faites moi signe !
    Amicalement

  5. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A CAROLE ROBERT :

     

    Je vous remercie d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire posé et clair. Je suis sidéré de l’agressivité gratuite et de l’incapacité à lire correctement un article de certaines personnes.

    Et la plupart du temps anonymement, bien sûr !

    • Robert Carole dit :

      Mieux vaut tard que jamais ! Merci bien de votre petit mot du 4 juillet 2010.

      Cherchant de nouvelles informations sur la thèse du virus dans le S.F.C. et donc la parution de la récente étude, je découvre votre réponse.

      Internet est un défouloir et l’anonymat est la pire des situations car certains mots peuvent profondément blesser. J’en veux pour témoin des malades qui nous contactent très déstabilisés par leurs recherches ou échanges sur internet.

      Si de nombreuses personnes pouvaient ‘de visu’ agir avec autant d’énergie – positive – nous avancerions bien plus rapidement dans ces combats qui sont les nôtres.

      Bref, cela dit je cherchais un lien fiable concernant la publication qui semblerait clore l’hypothèse du SFC lié à un virus.
      Merci vivement si vous disposez d’une information vérifiée.

      Cordialement,
      CR

  6. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A VALERIE BARRETT :

     

    Vous êtes sans doute bilingue mais vous ne savez visiblement pas lire !

    Votre interprétation erronée de ce que j’écris est un peu inquiétante !

  7. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ALEXANDRA :

    Votre commentaire ne sera pas publié.

    Je vous invite à lire la rubrique ‘infos blog’ et plus particulièrement les règles concernant les commentaires.

    Ce blog n’est pas un forum et je choisis les commentaires selon certains critères.

  8. barrett dit :

    vous pouvez toujours regarder la video du dr David S BELL
    retrovirologiste depuis plus de 25 ans et qui explique clairement , mais c’est en anglais, je suis bilingue, la relation entre le xmrv et la fibromyalgie, j’aurais tendance
    à faire plus confiance à un homme dévoué à son travail, qu’à un organisme gouvernemental.

  9. barrett valérie dit :

    apparemmnt vous avez des difficultes a interpreter , effective le cdc, institut gouvernemental a effectivement publié un article disant qu’il a pas de lien entre le xmrv et la fibromyalgie ou fatigue chronique, cependant ils reste plusieurs chercheurs, qui eux font leurs travail a fonds et qui continu de dire qu’il y a un lien, pourquoi ne parlez vous que des résultats négatifs?????????

    pourquoi refusent t’ils toujours de prendre le sang des donneurs avec un syndrome de fatigue chronique?????????

    Je pense qu’avant de lancer se genred’affirmation il faut attendre les autres résultats.

  10. Carole dit :

    A l’heure où l’on parle tant d’E.T.P. – Education Thérapeutique du Patient – il me semble qu’il serait nécessaire tout d’abord d’informer le patient sur le « fonctionnement » et de la médecine et de la recherche.

    De nombreux amalgames sont fait liant médecine générale et recherche fondamentale ou clinique. Il est risqué de s’arrêter en effet à une seule étude scientifique, toute sérieuse puisse-telle être – on l’a vu avec d’autres études porteuses d’espoir et infirmées par la suite. Si je puis me permettre, Alexandra, une étude scientifique doit être répliquée selon des exigeances sans failles afin que les résultats soient enfin validés. Ceci peut prendre de nombreuses années.

    Maintenant, en ce qui concerne cet « espoir spécifique de ce virus », publication + ou -, qui va et qui vient, en tant qu’individu, on ne peut qu’y être sensible… car pour nos pathologies cela serait enfin une explication, cela changerait le regard des autres sur nous, cela validerait notre existence de malades… Nous attendons tous ce fameux marqueur qui nous protègera en quelque sorte.

    Enfin, dire qu’il ne se passe rien, qu’il n’y a rien en France ne reflète pas du tout la réalité. La fibromyalgie, en particulier, bénéficie de certaines reconnaissances administratives que l’on ne retrouve pas dans de nombreux pays européens, tant au niveau des soins remboursés par la Sécurité sociale (kiné, cures, …) que par la prise en compte de la fibromyalgie dans différentes études actuelles.

    Dire que l’information ne vous arrive pas serait plus juste.

    Sortir le malade de l’isolement et par conséquent de cette lacune informative est essentiel : demandons plutôt à Mme la Ministre del a santé de bien vouloir mettre en place une action d’information, de formation afin que le diagnostic soit posé plus tôt et que le corps médical soit mieux formé à « recevoir » nos malades.

    Bien cordialement,
    Carole Robert
    Présidente de Fibromyalgie France

  11. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ALEXANDRA :

    Vous pouvea aisément satisfaire votre besoin de précision en allant lire l’article scientifique qui est donné en référence intégrale à la fin de mon article.

    Je n’arrive absolument pas à saisir le ratioenel de votre raisonnement. Un test pour identifier quoi ? On a parlé, il y a dejà des années d’un virus herpes HHV8. Maintenant one équipe et une seule dit retrouver ce virus, qu’on implique aussi dans certaines formes de cancers de la prostate

    Rien, aujourd’hui, ne permet de relier fatigue chronique et XMRV..

    Il n’y a même pas de méthode stndardisée de dosage.

     

     

  12. alexandra dit :

    Je vous remercie d’avoir posté cet article, quoique peu précis, mais il n’y a pas beaucoup d’information en France, rien ne se passe. Problème de critère ou pas quant à la sélection des patients, il est bel et bien évident que nous sommes en face d’un rétrovirus capable d’être l’origine des divers maladies, et rien ne se passe en France, personne ne s’intéresse. Étant moi même atteinte de ces deux pathologies, pour répondre a votre question, OUI, il faut un test, OUI j’aimerai pouvoir avoir accès au test, pourquoi? « Tout simplement » parce que premièrement être porteur d’un rétrovirus n’a rien d’anodin, si on est porteur IL FAUT le savoir, pour protéger deja son entourage, pour pouvoir prendre des décisions (pourrai je un jour avoir des enfants , si je suis porteuse de ce retrovirus, la réponse est « pas pour l’instant » puis je donner du sang? évidemment non… mais aucune mesure me l’interdit en France…) et enfin, pour avoir accès à un traitement (un jour…) mais biensûr il faut que les gouvernements s’intéressent, pour l’instant Madame Bachelot est bcp plus occupée avec l’équipe de foot de France ou à vendre ses vaccins H1N1 plutôt que de faire de la recherche sur des maux qui touchent des milliers de gens RIEN qu’en France…

    Sur ce…
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.