Johnny Hallyday : les premiers éléments de l’expertise

Selon nos informations,  voici les tendances du pré-rapport de l’expertise qui s’est déroulée aujourd’hui pour déterminer les responsabilités dans les suites compliquées de l’intervention subie par Johnny Hallyday fin 2009
 
 
Ce que les experts vont dire au juge :
 
L’intervention proposée était-elle justifiée : oui
S’est elle déroulée selon les règles de l’art : oui
La prise en charge des complications a-t-elle été faite conformément à l’état des connaissances actuelles : oui.
 
Donc le Dr Delajoux n’a pas sur ces points commis d’erreur.
 
Mais les experts formulent des réserves sur la façon sur 2 points :
        il aurait du proposer au patient d’etre réhospitalisé
        il aurait dû mieux l’informer sur les risques de complication secondairement à son état.
 
Des insuffisances qu’ils recommandent au tribunal d’apprécier dans le contexte très particulier qui entoure le chanteur.
 
On peut, en effet, imaginer que proposer au chanteur de retourner en clinique alors qu’il avait quitté l’établissement sans prévenir n’était pas évident.
 
Le défaut d’information pourrait, en revanche, donner lieu à une décision pas obligatoirement favorable au médecin. La justice a, en effet, de plus en plus tendance à ne pas faire de cadeau aux médecins qui ne respectent pas une obligation d’information exhaustive.
 
En ce qui concerne l’infection nosocomiale, rien n’est définitivement entériné.
 
Tout cela devrait conduire à une procédure civile partie pour durer longtemps, très longtemps même.
 
 
PETITE NOTE
 
Comme d’habitude, ce genre de sujets génère des réactions épidermiques.
De très courageux anonymes envoient des messages d’injures. La fraction résiduelle et glauque de la  France de Vichy se porte bien
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Johnny Hallyday : les premiers éléments de l’expertise

  1. Cher Jean-Daniel.
    Comme vous, j’aime bien appeler un chat un chat.

    Le jeudi 17 décembre 2009, j’avais écrit (alias Robert Chase) : Un syndrome de sevrage, nécessitant une sédation avec de fortes doses de tranquillisants, par exemple…

    L’alcool, la cocaïne, voire d’autres substances peuvent nécessiter ce type de thérapeutique.
    Mais la transparence n’est pas toujours présente.
    Sans compter l’annulation d’une (dernière) tournée.

    Amitiés.

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LOLOTTE :

    merci de ce cours express de déontologie médicale.

    Quand des informations venant de l’entourage s’avèrent fausses et qu’on abuse le public, il me semble important de faire savoir ce qui se passe.

    Dire qu’il ne s’agit pas d’un coma artificiel mais d’une sédation ne viole pas le secret médical mais rétablit une vérité technique.

  3. Lisia dit :

    Bonjour
    Je viens de découvrir votre blog, je vous ai écouté aux infos et j’ai su par Elise Lucet que vous aviez un blog…donc je suis venue vous lire, j’aime Johnny le chanteur depuis des années et je suis désolée que sa carrière se termine en eau de boudin, mais je vous aime bien aussi et depuis des années, j’ai toujours aimé votre façon d’aborder des sujets sérieux avec le sourire et je n’ai jamais douté de vos propos, donc je reviendrais vous lire trés souvent !!!
    Merci

  4. lolotte dit :

    j aime bien vos commentaires et explications que vous émettez à la tv ;je cherchais des renseignement sur l hibiscus et je suis tombée sur votre blog ; ce n est pas un scoop que Johnny H fasse des abus en tous genres ,par contre ce qui me choque c ‘est qu un médecin ait laissé passer des informations relevant du secret médical ;et tout à votre satisfaction de la justesse de votre pronostique vous en oublié l essentiel LE RESPECT DU AU PATIENT

  5. Lulu Asma dit :

    J’aime. C’est clair et concis. On dirait un script pour la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.